L’impuissance et la perception de soi Par le Collectif Ashtar reçu par Simon leclerc

Salutations à vous chers enfants de la Terre,
Nous sommes ravis de nous présenter à vous en ce jour et d’ajouter de nouveaux éléments à nos enseignements sur la dualité et la vie dans la matière.
Chaque Être cherche à être libre. La quête de la liberté est au centre de tous les parcours de vie et chacun à sa manière voudra atteindre cet état. Et vous aurez compris qu’il s’agit d’abord et avant d’une sensation ressentie dans le corps physique, et non d’un état extérieur. Car peu importe l’apparente liberté qu’un Être expérimente dans sa vie, tant qu’il est prisonnier de ses pensées et de ses croyances, il n’est pas libre.
L’argent
Sur Terre, particulièrement en Occident, l’ultime expérience de la liberté est associée à l’argent. Plus un Être est financièrement abondant, plus il sera reconnu comme étant libre. Dans la psyché populaire, l’argent et la sensation de liberté sont étroitement liés. Mais le défi à être vraiment libre camoufle un autre élément, soit celui d’assumer son pouvoir terrestre et de s’en sentir légitime. Donc certes, les limites financières sont associées à une sensation d’illégitimité, elles sont le reflet extérieur de la perception qu’un Être a de lui-même, de son pouvoir terrestre.
Plusieurs Êtres associent l’argent à une forme de récompense pour leurs bonnes actions, leurs gestes posés, leur douceur, leurs talents exprimés, etc. Ils croient qu’ainsi, ils mériteront l’abondance. Mais en vérité, l’argent ne se mérite pas. Il doit être proclamé, accepté et pleinement assumé.
Conditionnalité
Chers amis, l’association entre l’abondance et la récompense vous fragilise, car elle vous place dans un état de conditionnalité. Soyez attentif pour ne pas associer ces éléments ensemble, car en vérité, ils ne sont pas liés. Il suffit d’observer des Êtres surabondants pour s’en convaincre. Certains d’entre eux n’expriment jamais de bonté, et pourtant, ils attirent facilement l’argent. Vous pourriez dire qu’ils ne le méritent pas, mais ils sont tout de même abondants et l’Univers les soutient dans leurs démarches. Qu’est-ce qui les caractérise? C’est la perception qu’ils ont d’eux-mêmes. Ils ressentent l’abondance en eux et autour d’eux, indépendamment des gestes qu’ils posent. Ils se sentent pleinement en droit de le recevoir.
Même si un Être est avare et qu’il n’exprime pas les qualités de son cœur, s’il est convaincu de sa valeur, il pourra expérimenter une forme d’abondance, parce qu’il se percevra ainsi. Même s’il vit des enjeux de domination, de contrôle et de pouvoir sur les autres, son abondance sera présente. Elle ne sera pas joyeuse, vous l’aurez compris, mais elle sera présente.
La légitimité
Dès qu’un Être est prisonnier de son avoir, il s’éloigne de la joie. Mais cela ne l’empêchera pas pour autant d’être abondant, puisqu’il se perçoit ainsi et s’en sent légitime. Il pourra être alourdi, avoir peur de perdre et craindre son voisin, mais l’Univers répondra tout de même à ses émanations en lui reflétant ses projections d’abondance dans la matière. Même s’il se barricadera à l’intérieur de sa prison dorée, il vivra une forme d’abondance. Vous aurez cependant compris qu’il sera captif de son état. Une sensation de dépression pourra même être ressentie, car malgré ses avoirs, l’Être ne sera pas libre, ni joyeux.
Ce n’est certes pas le modèle de prospérité que nous vous proposons, vous l’aurez bien compris. Mais par cet exemple, nous voulons dissocier de votre esprit l’argent et les récompenses, car il n’existe aucun lien entre ces éléments. Seule la perception de soi influence l’abondance d’un Être.
La joie réelle
Cependant, ce qui permet de vivre une joie réelle n’a rien à voir avec l’abondance accumulée. C’est le fait d’offrir ses qualités profondes et sa douceur autour de soi. C’est cela qui rend un Être véritablement joyeux et léger. Même si le regard posé sur soi permet de vivre l’abondance, seule l’expression des qualités réelles d’un Être lui permet de goûter à la joie véritable.
Ultimement, ces deux expériences se rencontreront, car plus un Être offre sa beauté aux autres, plus il se sent vivant. Et plus il se sent vivant, plus il perçoit sa lumière, ce qui transforme lumineusement le regard qu’il pose sur lui-même. Il se sent ainsi de plus en plus légitime à accueillir l’abondance dans sa vie. Mais souvenez-vous qu’à la base, celle-ci est liée à la perception de soi, et non aux récompenses, aux efforts et au mérite.
Les mérites
Beaucoup d’Êtres sur Terre imaginent qu’ils méritent l’abondance. «Après tout ce que j’ai fait» diront-ils. C’est pourtant une grande distorsion. Aucun Être ne mérite ou ne mérite pas d’être abondant. Cet état se présente comme étant le reflet de la perception de soi, de sa valeur. C’est cela la clé de l’abondance. Comment vous percevez-vous?
Les défis financiers existent parce que le déni de soi existe, qu’il soit conscient ou inconscient. Plus les Êtres se reconnaissent individuellement, plus ils stimulent les autres autour d’eux à en faire autant. Ils participent ainsi à l’équité planétaire et au rééquilibre du partage des ressources.
Être éthéré
Un autre élément qui limite le pouvoir de manifestation des travailleurs de lumière est lié au fait que beaucoup d’entre eux actuellement sur Terre sont trop éthérés. Ils vivent ancrés dans un plan parallèle, en réaction à la matière considérée trop dense. Leurs racines ne sont pas sur Terre, pour ainsi dire, elles sont dans l’éther, dans le subtil. Ils résistent à s’ancrer, car ils ont l’impression qu’ils perdront ainsi leur lien avec l’Univers. Ils répondent à la croyance récupérée par plusieurs religions qui suggère que «la vraie vie est ailleurs».
Cette situation est pourtant mystérieuse pour plusieurs observateurs, car comment est-ce que des Êtres qui connaissent les lois universelles de manifestation peuvent avoir tant de difficultés à les intégrer dans leur vie?
La vie rêvée
Si vous pouviez observer cet éther, vous verriez que leur vie rêvée s’y trouve. Ils y mènent une vie idéale, où tous leurs idéaux se concrétisent. Ils vivent une vie parfaite, mais dans un plan parallèle à celui de la Terre.
La Terre est la partie visible des mondes subtils invisibles. Lorsqu’un Être est ancré dans ces mondes, il a alors beaucoup de difficulté à transformer sa vie terrestre, car ses efforts n’ont pas d’emprise réelle, un peu comme les coups d’épée dans le vent. Pourtant, la Terre se présente comme le prolongement naturel visible des dimensions plus subtiles, d’où vous puisez votre inspiration et votre énergie vitale. Mais pour cela, il faut être cohérent avec son choix d’incarnation et accepter de s’ancrer totalement à la dimension terrestre.
La direction
Nous vous disons cela aussi pour que vous compreniez pourquoi des Êtres qui n’ont pas d’ouverture spirituelle semblent pourtant obtenir du succès dans ce qu’ils entreprennent et une facilité à créer sur Terre. C’est parce que tout en eux avance dans la même direction, et ils ne sont pas à questionner chacun de leurs pas. Ils ressentent un élan et ils s’orientent dans cette direction. Ils ne croient pas en la prédestination, ni aux concepts de l’Âme. Ils sont convaincus que tout part d’eux seuls et que tout dépend de leurs actions concrètes. Ils agissent donc en conséquence.
C’est d’ailleurs très paradoxal d’observer que beaucoup d’Êtres qui comprennent comment fonctionnent les lois de manifestation ont de la difficulté à créer, alors que d’autres qui n’ont aucune compréhension de ces fonctionnements réussissent. Ils ont du succès là où ils investissent leurs énergies, car tout en eux avance dans la même direction et ils sont cohérents avec eux-mêmes. Ils sont sur Terre, alors ils agissent en conséquence. Et ils ne s’arrêtent pas aux concepts reliés à la mission de leur Âme ni à sa volonté, que certains nomment ‘ la Volonté de Dieu’.
Les pulsions de vie
Qu’est-ce que la Volonté de Dieu? Ce sont les pulsions de vie. Lorsqu’un Être est profondément attiré dans une direction, cela est la Volonté de Dieu qui s’exprime. C’est Dieu en tant qu’Être humain. Il n’y a pas d’autre Volonté plus importante que celle des pulsions de vie ressenties. Mais puisque plusieurs Êtres ne savent pas qui ils sont, ils ont de la difficulté à découvrir leurs pulsions de vie, leurs pulsions fondamentales.
Vous cohabitez tous les jours avec ces scénarios, même si vous ne les identifiez pas ainsi. La Volonté de Dieu et l’élan spontanément ressenti sont des synonymes. Ils expriment la même réalité. Beaucoup d’Êtres hésitent à s’orienter dans une direction, car ils craignent d’être incohérents avec la Volonté de Dieu.
Bien incarné
Apprenez à habiter votre corps, à vous ressentir bien incarné et ancré sur Terre, et vous percevrez plus facilement les pulsions profondes en vous. Et en honorant votre Être profond, tant dans sa dimension humaine qu’universelle, vous apprendrez à vous reconnaître. Cette reconnaissance est la clé pour ouvrir la porte à l’abondance et à l’expression de qui vous êtes réellement, à l’Être véritable en vous. Vous deviendrez cohérent avec vous-même, ce qui amplifiera votre pouvoir de manifestation dans ma matière.
Souvenez-vous aussi que les obstacles de la vie ne sont pas des punitions ni des formes de ‘ralentisseurs’. Ils sont des moteurs d’évolution. Alignez votre perception avec cela, car dans la matière, l’ombre stimule la vie, tout comme le fait la lumière. Ces deux mouvements permettent l’évolution réelle. Plusieurs les opposent, mais en vérité, ils se complètent.
Les ressentiments
Beaucoup d’Êtres humains sont prisonniers des ressentiments qu’ils portent en eux. Ils sont captifs des colères qu’ils entretiennent envers la vie et les autres, ce qui les maintient dans une spirale d’autodestruction et les empêche de créer la joie. Ils ne comprennent pas qu’ils sont les créateurs de tout ce qui leur arrive, même lorsqu’ils attirent à eux des Êtres qui les perturbent.
La véritable victime et le véritable bourreau n’existent pas. Ces deux réalités interchangent continuellement les rôles, comme un jeu de chaise musicale. Parfois abuseurs et parfois abusés, les changements se poursuivent jusqu’à ce que les Êtres comprennent qu’ils créent cela parce qu’ils ont jugé l’abuseur et/ou l’abusé en eux.
La honte
Au cours des milliers d’années passées collectivement sur Terre, vous avez tout expérimenté. Votre parcours est très vaste, et les expériences moins ‘reluisantes’ qui ont été vécues ont souvent été maintenues dans une forme de déni, parce qu’elles éveillaient de la honte. C’est alors que magnétiquement, les jugements ainsi entretenus envers soi ont attiré leur correspondance, et l’Être s’est alors exposé au bourreau, soit à la représentation extérieure de ce qu’il a jugé en lui.
Ce processus se poursuivra jusqu’à ce qu’un changement de regard amoureux vienne compléter le cycle et rompre avec la mémoire de jugement. Ce mouvement est à l’origine de ce que vous nommez le karma.
Ceci étant dit, comprenez que tant d’Êtres humains sont prisonniers des spirales de colère et de ressentiment qu’ils entretiennent envers les autres, car ils ne comprennent pas l’origine de ce qu’ils perçoivent comme de «l’acharnement venant de l’extérieur». C’est pourtant en eux qu’ils trouveront la résolution à cette situation.
Tant et aussi longtemps qu’un Être entretient un ressentiment envers les autres, il n’est pas libre. Il continue de vivre dans la spirale des réincarnations karmiques. Les mémoires ne se libèrent pas, parce qu’il oublie qu’il a créé lui-même ses scénarios. Et une fois dans l’expérience, il se sent victime des autres qu’il a lui-même ‘commandés ’ à partir de sa dimension subtile pour lui refléter les thèmes qu’il a à guérir.
La souveraineté
Tant d’Êtres humains souhaitent retrouver leur souveraineté, mais ils s’identifient à la victime, à l’impuissance. Ils ont envie de condamner le bourreau, et ils se positionnent comme une victime impuissante. Ils se maintiennent ainsi prisonniers d’eux-mêmes.
Même lorsque le bourreau est condamné publiquement, ils ne sont pas plus en paix, parce qu’ils sont toujours captifs de leur vision distorsionnée. Ils évacuent ainsi leur pouvoir à l’extérieur d’eux en se positionnant comme des victimes des autres. Et dès qu’un Être croit cela, dès qu’il se convainc qu’il est impuissant face aux autres, voilà qu’il crée cette réalité. C’est donc à partir de sa toute-puissance qu’un Être créera l’impuissance et son état de victime.
L’illusion
En tant qu’observateur, il est intéressant de voir comment des humains utilisent leur pouvoir pour créer l’illusion de leur impuissance. Cela requiert beaucoup d’énergie pour se maintenir dans un tel état. Un Être qui est attaché à la victime en lui nourrit son impuissance qu’il répète continuellement pour éviter d’assumer sa vie. Il devient alors plus réconforté lorsqu’il se plaint des impasses qu’il rencontre que lorsqu’il célèbre sa grandeur manifestée, car ceci le forcerait à s’assumer en totalité.
Dans la période qui s’ouvre en ce moment, beaucoup d’Êtres auront à réévaluer le regard qu’ils posent sur eux, afin de retrouver un équilibre, une abondance naturelle et une véritable joie de vivre. Vous verrez de plus en plus de gens souffrir de leur impuissance et vous comprendrez que la vie les pousse à transformer de l’intérieur la vision qu’ils ont d’eux-mêmes.
Beaucoup d’entre vous se prépare à accompagner ces Êtres vers ce changement de regard individuel et collectif. Et en parallèle, c’est aussi votre propre vision de vous-même qui se raffine et se transforme. Souvenez-vous que vous êtes divinement accompagné dans ce processus.
La joie
En choisissant le parcours de la découverte de vous-même, soyez conscient que la joie est étroitement liée à l’expression de l’Être véritable en vous. Elle vous accompagne à chacune de vos expressions lumineuses. Si une expérience n’est pas joyeuse, c’est qu’elle n’a pas encore atteint son ultime expression. Elle cherchera alors à se raffiner, vous amenant à être conscient de ce qui vous alourdit dans l’expérience. Ceci pourra ultimement vous conduire à dissoudre la situation, mais assurez-vous au préalable de ne jamais la rejeter, ni de chercher à vous en séparer. Cherchez plutôt à comprendre ce qui, en vous, l’aura attirée. Et l’enseignement que vous recevrez vous libèrera.
Lorsque vous ressentez la tristesse, l’invitation n’est pas de faire semblant d’être joyeux pour le devenir. La joie n’est pas une technique applicable, comme un bouchon que l’on mettrait sur un état. La joie réelle n’invalide pas la tristesse, elle ne rejette rien.
Lorsque la tristesse est au rendez-vous, souvenez-vous qu’elle demande votre attention. Et lorsque vous êtes complètement présent à elle, naturellement vous en ressentez l’intensité et la pulsion de vie. Même si la sensation est lourde, paradoxalement, votre présence à la tristesse est joyeuse.
La présence
Constatez ceci chers amis. Lorsque vous êtes totalement présent, véritablement présent à un état d’être plus lourd, cette qualité de présence crée une joie. Quel paradoxe nous direz-vous! C’est pourtant une vérité. La présence à toute forme d’état crée une joie. La joie de la présence, peu importe ce à quoi vous êtes présent. C’est cette joie que nous voulons stimuler en vous, et non une joie liée à un événement extérieur qui lui, par définition, passera.
Lorsque vous vous percevez légitimement digne de recevoir votre lumière, la présence à vos intentions crée les changements que vous souhaitez obtenir dans votre vie. Mais lorsque vous y ajoutez la joie, comme un tandem cosmique, les portes de tous les potentiels s’ouvrent alors encore plus grandes. C’est ainsi que nous vous accompagnons à vous découvrir vous-même.
Nous sommes ravis chers amis d’avoir pu passer ce moment en votre compagnie. Nous apprécions observer votre évolution et les pas que vous effectuez collectivement. Nous vous remercions de votre présence amoureuse, nous allons maintenant compléter notre message.
Salutations à vous tous
Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle

————————————–
Reçu le 22 octobre 2012, par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com)
Vous pouvez partager librement ce message à la condition d’en conserver l’intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci

Visites : 81

Mots clefs : CollectifAshtar, SimonLeclerc, abondance, argent, illusion, joie

Déjà favoris !

2 membres ont préféré ceci

Partager avec Vos amisTwitterFacebookFacebook

Publicités