« Les entités lumineuses du monde invisible apprécient ceux qui ont toujours faim et soif. Seuls les gourmands sont acceptés en haut. Alors, vous pouvez demander autant que vous voulez. Oui, demandez l’amour, la sagesse, la paix, la beauté…
Un jour, un voyageur arriva dans un village où il se mit à chercher une auberge. Quelqu’un lui dit qu’il y avait là justement un aubergiste très gentil qui nourrissait gratuitement tous les étrangers de passage, mais ce qui était un peu bizarre, c’est qu’après leur avoir donné à manger, il les frappait. « Ça ne fait rien, répondit le voyageur, j’accepte. » Comme il était affamé et qu’il n’était pas pressé de recevoir des coups, il mangea tout ce qui lui était proposé ; et au fur et à mesure qu’il mangeait, il voyait son hôte devenir de plus en plus joyeux. Quand arriva le moment où il ne put vraiment plus rien avaler, il ne se leva pas, mais regarda l’aubergiste comme s’il attendait encore quelque chose. « Eh bien, qu’attends-tu maintenant ? – D’être battu. » Mais l’autre se mit à rire et dit : « Pas du tout. Si je bats les gens, c’est que, je ne sais pas pourquoi, ils s’arrêtent tellement vite de manger : ils m’empêchent ainsi de goûter la joie de donner. Toi, tu as bien mangé. »
Alors, voilà un avertissement pour ceux qui sont trop vite rassasiés des présents du Ciel : ils recevront quelques coups. »

C0013FR:
Oeuvres complètes
LA NOUVELLE TERRE Méthodes, exercices, formules, prières – TOME 13

C0020FR:
Oeuvres complètes
Nouv. édition TOME 20 – VODA, l’eau

Publicités