Chers Colibris,

Mercredi 30 janvier, nous étions près de 3 000 personnes réunies à l’Espace Reuilly à Paris pour participer au lancement de la (R)évolution des Colibris. Loin d’imaginer une telle affluence, nous n’avons pu accueillir que 800 personnes dans la salle réservée pour l’occasion.

Merci de vous être mobilisés si nombreux. Et toutes nos excuses pour ceux qui n’ont pas pu rentrer, qui étaient venus de loin, qui avaient investis du temps, de l’argent, et de l’énergie. Jamais nous n’avions imaginé un tel raz-de-marée.

Pour autant, cette soirée fut extraordinaire. Une partie des 2 000 personnes se sont rassemblés dans les parcs, dans les cafés, pour ensemble se livrer à un véritable exercice démocratique, de dialogue, de partage, sur tous les sujets qui devaient être abordés lors de la soirée. (vous pouvez trouver quelques témoignages ici) Ils ont concrètement engagé la (R)évolution !

Si les révolutions passent par des déchaînements de violence, la (R)évolution des Colibris semble passer par de puissant déchaînements de paix et d’intelligence collective.
À l’intérieur, nous n’étions pas en reste, avec une incroyable énergie, sur scène et dans la salle. Vous pouvez dès maintenant retrouver nos échanges en intégralité dans cette vidéo.

http://www.colibris-lemouvement.org/agir/la-revolution-des-colibris/revivez-le-lancement-de-la-revolution-des-colibris#video

Et bientôt nous organiserons un autre événement où nous pourrons être encore plus nombreux.
Le mouvement grandit, réjouissons-nous de savoir que nous ne sommes plus seuls. Il a déjà permis de produire des recommandations formidables pour transformer notre société.
Retrouvez-les dans le Plan des colibris : en pièce jointe ou téléchargeable ici.
La presse en parle aussi ! Sur Rue89, Radio Nova, Reporterre, ou encore le blog Même pas mal !, sur le site du Monde.
À très bientôt pour d’autres nouvelles de cette (R)évolution, qui ne fait que commencer !
Cyril, Céline, Anne-Laure, Alain, Marianne, Gregory, Juliette, Jean-François, et toute l’équipe de Colibris

Si vous souhaitez vous désinscrire, cliquez ici