« On ne peut pas nier que beaucoup de gens aient un bon cœur et veuillent sincèrement secourir les autres. Mais en même temps qu’ils se demandent comment leur venir en aide, souvent aussi ils cherchent à ménager leurs intérêts les plus égoïstes. On voit même cela au niveau des États. Quand des pays riches prétendent aider des pays pauvres, que font-ils exactement ? Ils s’arrangent pour récupérer d’une autre façon l’équivalent de ce qu’ils leur ont donné, ou même davantage. C’est pourquoi, malgré quelques aspects positifs, les solutions qu’ils présentent ne produisent pas de si bons résultats.
C’est ce que sous-entendait Jésus lorsqu’il disait : « Nul ne peut servir deux maîtres. Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon. » C’est la loi. Il est impossible de satisfaire à la fois ses aspirations élevées et ses instincts grossiers ; on ne peut pas se montrer en même temps égoïste et généreux. Il faut choisir. »

C0026FR:
Oeuvres complètes
LE VERSEAU ET L’AVÈNEMENT DE L’ÂGE D’OR – TOME 26

P0218FR:
Collection Izvor
Le langage des figures géométriques

P0228FR:
Collection Izvor
Regards sur l’invisible