Archive for janvier, 2014



http://naturo-passion.com/epicez-votre-sante/

Epicez votre santé !

Posted on 27 janvier 2014 by Florian

Epices Masalchi_Naturo-PassionSaviez vous que lesépices étaient de précieuses alliées santé ?

Comme beaucoup de mes concitoyens, à part le sel et le poivre, j’étais en fait assez peu coutumier des épices.

C’est au gré de mes voyages et de mes rencontres avec des personnes d’horizons plus ou moins lointains (Maghreb, Antilles, Inde, etc.) que j’ai appris à les découvrir et à les apprécier. Si bien qu’aujourd’hui, je ne pourrais plus m’en passer, que ce soit en cuisine ou en tisanes.

Une utilisation pluri millénaire

Selon le Dr Guy Avril, auteur du livre 22 épices pour préserver la santé :

« Les vertus préventives et curatives des épices sont bien connues de la médecine ayurvédique (NDR : médecine traditionnelle de l’Inde), vieille de 6 000 ans. Elle leur reconnaît notamment le pouvoir de nousprotéger contre de nombreuses maladies graves, comme par exemple les maladies cardiovasculaires ou le cancer. »

Alors ne nous privons pas et utilisons ces épices dans nos plats puisqu’elles contribuent à maintenir ou améliorer notre santé !

Quelles sont les épices que j’utilise ?

A la maison, nous avons dans un placard une étagère bien garnie consacrée rien qu’aux épices et herbes aromatiques. Attendez, je vais aller l’ouvrir et vous dire ce qui s’y trouve…

Alors, dans mon placard à épices, on trouve…

Anis vert (grains et moulu), badiane, cannelle (en poudre et en bâtons), cardamome, clous de girofle, colombo, coriandre, cumin (en grains et moulu), curry indien (j’ai dégotté une marque à tomber), fenouil (en grains), fenugrec (en grains, que je fais aussi germer), garam massala, gingembre, massala, moutarde jaune (graines), muscade (en noix), paprika, piment fort, poivres (blanc, gris, noir ou ou 5 baies), ras el hanout, tandoori, vanille (en poudre).

Sel de Guérande, sel de l’Himalaya, sel de table.

Et enfin, l’on y trouve aussi quelques herbes aromatiques séchées : basilic, herbes de Provence, laurier, origan,  persil, romarin, sauge, thym, et j’en oublie sûrement…

Je ne vais pas vous donner les indications santé de toutes ces épices et herbes aromatiques (vous pouvez pour cela vous reporter utilement aulivre de Guy Avril), mais je vais vous proposer une sélection de cinq épices, celles que j’affectionne tout particulièrement et que j’utilise très souvent, sachant que je les aime quasiment toutes, du moins celles que j’ai le loisir de connaître…

Et voici mes cinq épices préférées
1/ Cannelle

Cannelle_Naturo-PassionPour moi la cannelle est la « Reine des Epices ». Une épice noble qui se négociait autrefois à prix d’or.

Polyvalente, on peut l’utiliser à la fois dans des préparations salées, sucrées ou sucrées-salées.

C’est la partie extraite de l’écorce du cannelier qui est consommé. Il existe quatre variétés dont les plus connues sont : la cannelle de Ceylan, réputée de meilleure qualité, et lacannelle de Chine.

Elle se marie à merveille avec les desserts à base de pommes ou de chocolat. En Suède et au Danemark, elle est utilisée dans les fameux roulés, ces pâtisseries sont dans le collimateur de l’UE qui estime qu’elles contiennent trop de cannelle de Chine et donc trop de coumarine… Lacannelle de Ceylan contient moins de coumarines mais n’a pas l’effet bénéfique sur la glycémie de la cannelle de Chine. Pour ma part, je préfère au goût la cannelle de Chine que je trouve plus parfumée.

Au Maroc, la cannelle est l’ingrédient clé des fameuses pastillas servies dans les repas de fêtes et les mariages. On la saupoudre aussi sur de fines rondelles d’orange, ce qui en fait un dessert simple et raffiné.

A la maison, on l’utilise aussi en tisanes, notamment contre les refroidissements, ou simplement par plaisir (marque Yogi Tea). Les enfants l’apprécient d’ailleurs tout particulièrement. C’est important d’habituer progressivement les enfants aux différentes saveurs existantes. Cela contribue à leur éveil culinaire et à mon sens pourrait les éloigner de la malbouffe. La cannelle a sa place dans le bol de lait végétal de mes enfants, avec un peu de vanille en poudre, c’est délieux et pas besoin de sucre !.

Riche en fibres et avec un pouvoir antioxydant parmi les plus élevé, lacannelle dispose d’atouts et de vertus bienfaisantes conformes à sa réputation.

Ainsi, la cannelle a le pouvoir : d’éliminer les toxines, de soulager les rhumatismes, les inflammations de la gorge et de la sphère ORL, decombattre les parasites intestinaux, de soulager les diarrhées, defaciliter la digestion. On lui reconnait même d’améliorer la qualité du sperme.

Enfin, des études récentes attribuent à la cannelle des effets bénéfiques sur la glycémie et le cholestérol chez des personnes atteintes de diabète de type 2.

2/ Curcuma

Curcuma_Naturo-PassionLe curcuma ou le safran des pauvres, est très réputé en Asie, et ses vertus santé alléguées sont nombreuses.

Il fait partie de la famille des Zyngibéracées (comme le gingembre). C’est la partie souterraine (rhizome) qui est consommée, soit fraîche, soit sèche, en poudre.

Le curcuma est réputé avoir despropriétés antiseptiques, antibactériennes, antifongiques, antalgiques et anti-inflammatoires.

Il soulage aussi les problèmes de peau (aide à la cicatrisation), facilite la digestion.

J’ai lu également que le curcuma pouvait être utilisé en hygiène buccaleet pour blanchir les dents, lui qui a pourtant la particularité de tacher facilement tout ce avec quoi il est en contact ! Le brossage de dents avec du curcuma et un peu d’eau a été somme toute une expérience agréable, avez vous déjà essayé, qu’en pensez-vous ? Attention aux tâches et rincez bien.

En cuisine, ne pas oublier de toujours combiner le curcuma avec du poivre et une matière grasse pour potentialiser ses effets.

Le curcuma et le cancer

Dans ce court extrait du documentaire « Notre poison quotidien » deMarie-Monique Robin, le professeur d’oncologie Bharavat Aggarwaldu centre de recherche sur le cancer de l’université du Texas, revient sur les propriétés anti cancer du curcuma qui a fait l’objet de plus de 3 000 études à ce jour.

Il n’y a pas de type de cancer qui ne réponde pas à la curcumine. La curcumine opère sur les cellules souches du cancer, inhibe la survie des cellules cancéreuses, bloque la prolifération de ces cellules, leur invasion, l’angiogenèse et la métastase.

En fait, la curcumine est un inhibiteur de toutes les grandes étapes de la formation du cancer, en raison notamment de ses effets anti-inflammatoires (…).

3/ Paprika

Paprika_Naturo-Passion

Le paprika provient de la graine séchée et moulue du poivron. Etymologiquement, le mot paprikanous vient du hongrois qui signifie« celui qui pique ».

Il fait partie de la famille des Solanacées à laquelle appartiennent la pomme de terre, la tomate et l’aubergine.

On le trouve bien entendu dans le plat national hongrois, le goulash, ainsi que dans les cuisines espagnole et portugaise.

Vous pouvez l’utiliser pour colorer le riz, ou façon risotto, en veillant à ne jamais le faire trop cuire, sinon il donnera un goût amer à votre plat (le mieux est de l’ajouter en cours de cuisson).

Riche en potassium, en magnésium, en phosphore et en calcium, il contient aussi des vitamines, notamment K et C (c’est dans le paprikaque la vitamine C a été isolée pour la première fois, en 1937).

Le paprika est connu pour décongestionner les sinus et les bronches et pour nettoyer les pores de la peau. Au Maroc, on l’utilise pour absorber le sang des coupures et des plaies.

4/ Coriandre

Coriandre_Naturo-Passion

La coriandre est à la fois une herbe aromatique (ses feuilles) et une épice (ses graines). Elle existe également en huile essentielle. La coriandre fait partie de la famille des Apiacées.

On l’utilise fraîche pour ses feuilles comme le persil mais aussi pour ses graines, entières ou grossièrement concassées (c’est encore mieux qu’en poudre).

J’en mets dans de nombreux plats, parfois les deux en même temps, comme dans ma sauce vinaigrette.

On peut aussi mettre des graines de coriandre lorsqu’on prépare deslégumes lactofermentés l’exemple de la choucroute est le plus connu), cela donne un parfum incomparable. La lactofermentation est un processus de conservation des légumes très intéressant, qui ne consomme aucune énergie et qui a l’audace d’améliorer le profil nutritionnel des produits d’origine.

La coriandre facilite la digestion et évite les ballonnements. En tisane (mélange de feuilles ciselées et de graines concassées), elle est indiquée en cure de détoxification à la fin de l’hiver, mais aussi en cas de problèmes digestifs, urinaires, cutanés, ou hémorroïdaires avec saignements.

Utilisée sous forme d’huile essentielle, la coriandre a des propriétés bénéfiques sur l’immunité et contre les bactéries, les virus et lesparasites. Elle est aussi utilisée comme somnifère.

NB : la coriandre est aussi utilisée dans le protocole d’élimination des métaux lourds du Dr Klinghardt.

5/ Poivre

Poivre_Naturo-Passion

Le poivre est l’épice la plus utilisée dans le monde. C’est le roi des épices. Il appartient à la famille des pipéracées. C’est l’épice colorée par excellence. On le trouve vert, noir, blanc, gris, rouge ou rose. Il ne faut pas le confondre avec le poivre de Cayenne ou le poivre de Sichuan qui ne sont pas des poivres.

Le poivre contient plusieurs principes actifs : la pipérine, qui stimule la bile, le foie et le pancréas, et dont on a vu plus haut qu’elle potentialisait l’action du curcuma, mais aussi la chavicinequi augmente la production de salive et qui facilite donc la digestion.

Riche en vitamines du groupe B, C, E et K, le poivre contribue à l’amélioration des systèmes immunitaire et nerveux.

Il est également indiqué contre les douleurs corporelles et les maux de têtes et pour dégager les voies respiratoires. Certains lui prêtent des vertus aphrodisiaques en réchauffant et stimulant les organes sexuels.

Du lait avec du poivre et du curcuma aiderait en cas de coryza (rhinite).

*

*          *

Comment choisir ses épices ?

Le mieux à mon sens est de les prendre en qualité biologique, même si elles coûtent sensiblement plus cher, afin d’être sûr qu’elles n’ont pas été irradiées/ionisées. Prenez des petites quantités si vous cuisinez peu. Mais rappelez vous que rien ne vaut la cuisine maison. Fuyez autant que vous le pouvez les préparations industrielles dont on connaît peu ou mal la provenance et la qualité des ingrédients qui les composent.

Privilégiez les épices en graines, en bâtons ou en noix plutôt qu’en poudre, elles conserveront plus longtemps leurs qualités gustatives et nutritionnelles.

Ma recette de sauce aux épices pouvant accompagner les brocolis

Vous souvenez-vous de cette délicieuse recette et de son secret pour faire aimer les brocolis aux enfants (et aux adultes !) ?

Brocoli-chou_Naturo-Passion

Les épices qu’elle contient réhaussent et parfument à merveille ce légume dont la texture peut parfois rebuter les enfants.

Vous pouvez bien entenu utilisez cette sauce pour d’autres légumes, et tous les choux particulièrement romanesco, bruxelles, chou-fleur, kale, chinois).

Enfin, pour finir, je vous recommande ce livre pour apprendre à connaître les épices, leurs propriétés et leurs indications

Achetez le de préférence chez votre libraire habituel, ou, si vous ne pouvez faire autrement, vous pouvez le commander ici :

Et vous quelles sont vos épices préférées ? Que est votre top 5 ? Ecrivez un commentaire ci-dessous, et partagez avec nous votre amour des saveurs épicées !

Portez-vous bien !

Florian KAPLAR
© Naturopathie Passion

Pour aller plus loin, consultez le wiki des épices et les sitesPasseportsanté et Médisite.

Partager :

2 commentsPosted in Phytothérapie


Krisnamurti: Question & Réponse 16 – Sur la croyance en Dieu

Jiddah Krisnamurti

La première et dernière Liberté

Question & Réponse #16

Sur la croyance en Dieu

KRISHNAMURTIQUESTION : La croyance en Dieu a été un puissant stimulant qui a poussé l’homme à mieux vivre. Pourquoi niez-vous Dieu? Pourquoi n’essayez-vous pas de ranimer la foi de l’homme en l’idée de Dieu?

Krisnamurti : Examinons avec intelligence le problème dans son ampleur. Je ne nie pas Dieu. Ce serait sot de le faire. Seul l’homme qui ne sait pas ce qu’est la réalité se complait dans des mots qui n’ont pas de sens. L’homme qui dit « je sais » ne sait pas. Celui qui vit la réalité d’instant en instant n’a aucun moyen de communiquer cette réalité.
Croire c’est nier la vérité ; les croyances font obstacle au réel ; croire en Dieu ce n’est pas trouver Dieu. Ni le croyant ni l’incroyant ne trouveront Dieu ; la réalité est l’inconnu, et votre croyance ou non-croyance en l’inconnu n’est qu’une projection de vous-mêmes, donc n’est pas le réel. Il y a partout de nombreux croyants, des millions de personnes croient en Dieu et y trouvent leur consolation. Tout d’abord, pourquoi croyez-vous? Vous croyez parce que cela vous donne du contentement, une consolation, un espoir, et cela donne aussi un sens à la vie. En fait, votre croyance n’a que très peu de valeur, parce que vous croyez et exploitez, vous croyez et tuez, vous croyez en un Dieu universel et vous vous assassinez les uns les autres. Le riche, lui aussi, croit en Dieu ; il exploite cruellement, accumule de l’argent et bâtit ensuite un temple ou devient un philanthrope.

Ceux qui ont lancé la bombe atomique sur Hiroshima disaient que Dieu était avec eux ; ceux qui s’envolaient d’Angleterre pour détruire l’Allemagne disaient que Dieu était leur copilote. Les dictateurs, les premiers ministres, les généraux, les présidents, tous parlent de Dieu ; ils ont une foi immense en Dieu. Sont-ils au service de l’humanité?

Ils disent qu’ils croient en Dieu et ils ont détruit la moitié du monde et la misère est partout. L’intolérance religieuse divise les hommes en croyants et incroyants, et aboutit à des guerres religieuses. Cela montre à quel point nos esprits sont préoccupés de politique.

La croyance en Dieu a-t-elle été « un puissant stimulant qui a poussé l’homme à mieux vivre »? Votre stimulant ne devrait-il pas être votre désir de vivre proprement et simplement? Si vous avez recours à un stimulant, c’est le stimulant qui vous intéresse, et non pas le fait de rendre la vie possible à tous. Et comme votre stimulant est différent du mien, nous nous querellons à leur sujet. Si nous vivions heureux tous ensemble, non pas à cause de notre croyance en Dieu, mais du fait de notre humanité, nous partagerions tous les moyens de production en vue de produire pour tous. Par manque d’intelligence, nous acceptons l’idée d’une supra-intelligence que nous appelons Dieu ; mais ce Dieu, cette supra-intelligence, ne vous accordera pas une vie meilleure. Ce qui mène à une vie meilleure c’est l’intelligence ; et il ne peut pas y avoir d’intelligence s’il y a croyance, s’il y a des divisions de classes, si les moyens de production sont entre les mains d’une minorité, si existent des nationalités isolées et des gouvernements souverains. Toutes ces choses indiquent un manque évident d’intelligence.

Ce sont elles qui font obstacle à une vie meilleure, et non l’incroyance en Dieu.

Vous croyez de différentes façons, mais vos croyances n’ont absolument aucune réalité. La réalité c’est ce que vous êtes, ce que vous pensez ; et votre croyance en Dieu n’est qu’une évasion de votre vie monotone, stupide et cruelle. En outre, les croyances, invariablement, divisent ‘es hommes. Il y a l’Hindou, le Bouddhiste, le Chrétien, le communiste, le socialiste, le capitaliste, etc. Les croyances, les idées divisent ; elles n’unissent jamais les hommes. Vous pouvez rassembler quelques personnes en un groupe, mais ce groupe sera opposé à d’autres groupes. Les idées et les croyances n’unifient pas ; au contraire, elles séparent ; elles sont désintégrâtes et destructives. Par conséquent votre croyance en Dieu propage en fait la misère dans le monde. Bien qu’elle ait pu vous donner une consolation momentanée, elle vous a en réalité apporté un surcroît de misères et de destructions sous forme de guerres, de famines, de divisions de classes et d’actions individuelles dénuées de pitié. Donc vos croyances ne sont pas du tout valables. Si vous croyiez réellement en Dieu, si c’était une expérience vraie pour vous, votre visage aurait un sourire, et vous ne seriez pas en train de détruire des êtres humains.

Qu’est-ce que la réalité, qu’est-ce que Dieu? Dieu n’est pas un mot, le mot n’est pas la chose. Pour connaître l’immesurable, l’intemporel, l’esprit doit être libéré du temps, ce qui veut dire qu’il doit être débarrassé de toute pensée, de toutes les idées sur Dieu. Que savons-nous de Dieu ou de la vérité? Vous ne savez rien concernant cette réalité. Tout ce que vous savez ce sont des mots, les expériences d’autrui et quelques moments d’expériences personnelles plutôt vagues. Mais cela n’est pas Dieu, cela n’est pas la réalité, cela n’est pas au-delà du champ de la durée. Pour connaître ce qui est au-delà du temps, le processus du temps doit être compris, le temps étant la pensée, le processus du devenir, l’accumulation des connaissances. Tel est tout l’arrière-plan de l’esprit ; l’esprit lui-même est l’arrière-plan, à la fois le conscient et l’inconscient, le collectif et l’individuel. Mais l’esprit doit être libéré du connu, ce qui veut dire qu’il doit être tout à fait silencieux, non pas « rendu » silencieux.

L’esprit qui parvient au silence en tant que résultat d’une action déterminée, d’une pratique, d’une discipline, n’est pas un esprit silencieux. L’esprit qui est forcé, dominé, façonné, mis dans un moule et que l’on fait taire n’est pas un esprit immobile.

Vous pouvez le contraindre pour un temps à être superficiellement silencieux, mais le vrai silence ne vient que lorsque l’on comprend tout le processus de la pensée.

Car comprendre ce processus c’est y mettre fin et la fin du processus de la pensée est le début du silence.

Ce n’est que lorsque l’esprit est complètement silencieux, non seulement aux niveaux périphériques et superficiels mais jusqu’aux couches les plus profondes, que l’inconnu peut entrer en existence. L’inconnu n’est pas un sujet d’expérience ; l’esprit ne peut pas le percevoir ; seul le silence peut être perçu, le silence devant l’inconnu.

Tant que la pensée fonctionne sous n’importe quelle forme, consciente ou inconsciente, il ne peut pas y avoir de silence. Le silence nous libère du passé, des connaissances, de la mémoire consciente et inconsciente. Lorsque l’esprit est complètement silencieux, lorsqu’il n’est pas en fonctionnement, lorsque survient cet arrêt qui n’est pas le produit d’un effort, alors l’intemporel, l’éternel entre en existence. Cet état ne s’accompagne pas de mémoire: il n’y a pas d’entité qui se souvienne, qui fasse une expérience.

Dieu, la vérité – le nom n’a pas d’importance – est quelque chose qui entre en existence d’instant en instant, et qui n’a lieu que dans un état de liberté et de spontanéité, et non lorsque l’esprit est discipliné à l’imitation d’un modèle. Dieu n’est pas du monde de la pensée ; il ne vient pas à travers des projections de nous-mêmes ; il ne vient qu’avec la vertu, laquelle est liberté. La vertu consiste à voir face à face ce qui « est » ; être face à face avec ce fait est un état de félicité. Ce n’est que lorsque l’esprit est dans cet état de félicité et de calme, sans faire le moindre mouvement, sans qu’il y ait projection de pensée, consciente ou inconsciente, que l’éternel peut naître.

—————————

Pour lire les autres textes de « La première et dernière Liberté » , voir le SOMMAIRE

Source : http://terrenouvelle.ca/Messages
© 2006-2014 – Terre Nouvelle : Publié pour vous par Amour… Pour l’Amour…
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes. Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.


PREMIÈRE PLEINE LUNE DE L’ANNÉE… REPRÉSENTATION DE L’EAU DE PURIFICATION, DE GUÉRISON ET D’AMOUR PAR LES ÉNERGIES FÉMININES.

PHILIPPE-WILLIAM SINCLAIR

Ce qui suit est une explication pour comprendre l’importance de la Première Pleine lune de l’année 2014. 

Un message de Philippe-William Sinclair

C’est une période pour se préparer aux bénédictions.  C’est une Grande Période de Transforme… Actions.  C’est la période pour lâcher-prise sur le passé, sur l’ancien monde.  C’est le temps pour vous propulser vers le Renouveau, le Nouveau Monde et où il faut penser à redéfinir vos valeurs pour l’année nouvelle qui se présente à vous.

Durant ces 2 ou 3 dernières années,  beaucoup d’entre vous, se sont retrouvés dans des montagnes russes énergétiques.  D’autres pouvaient ressentir une présence plus forte, en passant par une transformation massive de la capacité à augmenter votre pouvoir de Lumi… Ère. 

Cette année 2014 sera très active pour plusieurs.  Vous pourriez être très occupé par ce que vous faites et ce que vous désirez mettre en oeuvre.  C’est le temps de passer aux actes.  Être occupé est bien, en autant que cela ne se fasse pas que dans le plan matériel.  Il faudra aussi vous servir de ces énergies et de cette période pour vous refaire une santé, pour penser à votre monde intérieur, pour effectuer des transformations dans votre vie.  En fait, tout cela pour vous faire voir la vie, d’un plan lumineux tout en côtoyant davantage la paix de l’intérieur. 

De tout ce que vous ferez, s’il vous plaît, ne vous précipitez pas d’une façon aveugle.  C’est toujours le danger qui guette le Nouvel-Âge !  Prenez le temps pour Écouter votre Voix Intérieure, elle vous fera voir Votre Voie Extérieure.  Apprenez à vous concentrer sur votre prise de Conscience et à vous relier à la Conscience Universelle.  Il y a tant à écouter et à recevoir pour cesser d’être toujours déstabilisé pour des riens, alors que nous avons à nous ancrer pour le Tout !  Vivez de la Respiration Consciente, la Réponse s’y trouve…

Cette semaine, ce sera la période pour un temps de réflexions Intérieures et c’est pour cette raison que nous allons produire le 16 Janvier une méditation au coeur même du Kébek, vous permettant de mieux entrer en contact avec ce Moi Intérieur qui a tant à raconter.

PLEINE LUNE PHILIPPE-WILLIAM SINCLAIR

Vous allez vous retrouver sous la vibration de l’eau féminine.  Que vous soyez homme ou femme, vous allez contacter le féminin en vous qui vous permettra de retrouver davantage de paix et d’Amour de Soi et des Autres.   Nous avons la possibilité et nous sommes tenus d’une manière essentielle par les énergies planétaires et cosmiques à nourrir et embrasser notre côté intérieur féminin et ce, que nous soyons homme ou femme.  Ce sera le temps d’aller vers l’intérieur pour enfin nourrir et honorer ce qui nous habite de plus merveilleux. 

Cette Première Pleine Lune de l’année 2014 est plus que spéciale, car elle a l’énergie nécessaire pour nous propulser vers notre intérieur qui nous permettra de nous propulser vers l’Infini Extérieur.  Nous avons l’opportunité de nous rendre au plus profond de nous afin de nourrir le féminin, la Déesse, la Mère de l’Intérieur qui nous habite.  Soyez l’Eau ou en présence d’eau, car l’eau est la Guérison et la Purification.  Prenez un bain chaud avec des huiles essentielles si vous vivez sous un climat froid ou allez nager à la mer si vous vivez dans un climat chaud. 

Il est important de vous servir de ce temps pour refaire le plein d’énergies et d’activer la Guérison du corps, du coeur, de l’esprit et de l’âme. 

Durant la Première Pleine Lune et ce pour plus de 24 heures, soyez en communication avec votre pouvoir intérieur et émanez cette si Mère… Veilleuse Énergie Féminine tout autour de vous pour Irradier d’Amour et de Paix tout ce qui vous entoure. 

Pendant cette période forte en sensations et en énergies, vous pourrez vous sentir soulever tant il pourrait y avoir d’Âme… Our.  Vous ressentirez qu’il y a des présences près de vous.  De la Guidance se fera sentir et c’est très bien ainsi.  Ces Êtres sont là pour nous aider plus que jamais et leurs vibrations seront ressenties beaucoup plus puissantes qu’auparavant.  Et n’oublions pas de dire MERCI !

Demandez de l’aide à chaque fois que vous en avez besoin.  N’oublions pas que nous ne sommes jamais seuls.  Même si nous ne les voyons ou ressentons pas toujours, cela ne signifie pas, qu’ils n’existent pas et qu’ils ne sont pas près de nous !  Nous ne voyons pas l’air, et pourtant il est là et nous en avons besoin pour vivre ! 

Quoi qu’il en soit, soyez une Présence Consciente pour cette Première Pleine Lune de l’Année 2014 et demandez qu’elle puisse vous apporter ou accorder ce dont vous avez tant besoin pour vivre les transformations et le meilleur tout au fil de l’année nouvelle. 

Pour ceux et celles qui ont des crânes de cristal, servez-vous d’eux pour entrer en communications car ils sont là pour laisser passer la Lumi… Ère de la Lune afin de vous permettre de recevoir inspirations, messages, guérisons, énergies et communications.  Les Crânes de Cristal ne servaient pas que pour annoncer comme plusieurs l’affirmaient, la fin du monde le 21.12.2012.  Bien au contraire, ils vont revenir en puissance pour nous annoncer au fil du temps, la Clé de l’Aube Nouvelle.  Et c’est très bien ainsi. 

Ouvrons-nous maintenant aux plaisirs du féminin en nous, pour propulser davantage de Paix en nous, sur nous et tout autour de nous… Gaïa en a tant besoin et ses enfants aussi !

Amour & Lumi… Ère

Philippe-William Sinclair

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.  Merci de votre compréhension.

Share this:
WordPress:

Connexe

LA LUNE BLEUE DU 31 AOÛT 2012 ET SA MAGIE…
Dans « Alchimie et Hermétisme »

RENCONTRE EXCEPTIONNELLE POUR LES ÉNERGIES DE LA PREMIÈRE PLEINE LUNE DE 2014
Dans « Ésotérisme et Parapsychologie »

JE SUIS CHABAHC DU CLAN DES ANCIENS… ET NOUS VENONS À VOUS.
Dans « Ésotérisme et Parapsychologie »

Cette entrée a été publiée le 15 janvier 2014. Classé dans Ésotérisme et Parapsychologie, ÊTRES DE LUMIÈRE ET MAÎTRES ASCENSIONNÉS,CHANNELLING ET ÊTRES DE LUMIÈRE, Croissance Personnelle, GAÏA, Médiumnité et Inexpliqué, MERCI ET GRATITUDE, PENSÉES POSITIVES,POUVOIR DU SUBCONSCIENT, Spiritualité et Nouvel-Âge et a été tagué AMOUR, ÉNERGIES FÉMININES, BÉNÉDICTIONS, CONSCIENCE UNIVERSELLE,GAÏA, GUÉRISON, GUIDANCE SPIRITUELLE, LE FÉMININ EN NOUS, MOI INTÉRIEUR, MOI SUPÉRIEUR, PAIX, PHILIPPE-WILLIAM SINCLAIR, PLEINE LUNE,PROPULSION UNIVERSALIS, PURIFICATION, RENOUVEAU, RESPIRATION CONSCIENTE.

Une Réponse
  1. CarolBen, merci de partager ce texte…

    15 janvier 2014 à 13 h 37 min

    Réponse

Laisser un commentaire

http://asso.daniellejean.free.fr/danielle_jean_022.htm

https://www.facebook.com/pages/Association-Danielle-JEAN/25176251706

https://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fasso.daniellejean.free.fr%2Fsoutien_aux_artistes_207.htm

Auteur-Compositeur-Interprète
Répertoire de chansons du patrimoine acadien / québécois / français
Musicienne Guitare 12 cordes / Chant / Arrangements

Native de SHERBROOKE au Québec, Danielle JEAN écrit dès 1967.
Elle débute sa carrière au Restaurant Saint-Vincent dans le Vieux-Montréal aux côtés
de Monsieur POINTU, Laurence LEPAGE et effectue plusieurs tournées au Québec

Traduction des chansons avec la courtoisie de Robert Fougère de l’Isle Madame
Lettre de l’Isle Madame Le Bal de Port-Royal
2ème Lauréate du Gala Provincial de la chanson française, le 18 mai 1980 à Chéticamp,  Cap-Breton, Nouvelle-Ecosse.

Psycho-sociolinguiste
Création de modules pédagogiques adaptée aux publics, d’ateliers d’écriture de poésie Haïku
destinés aux jeunes et aux adultes (méthode d’apprentissage des langues par le biais
de l’expression et de la création linguistiques)

Biographie artistique rédigée par MONICA MELODY : chanson française d’hier et d’aujourd’hui


1973 à 1985

Poursuit sa route d’artiste et découvre les régions acadiennes des provinces de l’Atlantique. Très vite elle s’éprend, éprouve un profond sentiment d’amour et d’admiration devant ce peuple acadien, devant ces femmes acadiennes, devant cette ISLE MADAME, paradis terrestre et source de création pour les artistes toutes sensibilités confondues

Exerce plusieurs professions : correctrice, écrivain, journaliste, musicienne, poète… au service du Courrier de la Nouvelle-Écosse et de l’Imprimerie Lescarbot à YARMOUTH, de L’Évangéline à MONCTON et de la francophonie en général

S’improvise réalisatrice-animatrice bénévole et crée l’émission de « LA PICASSE » diffusée une heure par semaine à la radio anglophone à partir de PORT- HAWKESBURY en Nouvelle-Écosse

Voir les lettres de sympathie

1980 Remporte le 2ème prix du 2ème Gala Provincial de la Chanson Française en Nouvelle-Écosse
à CHÉTICAMP avec la chanson « LE BAL DE PORT-ROYAL » relatant l’histoire de la création de l’ACADIE et du CANADA par CHAMPLAIN

la picasse

198l Enregistre dans un studio d’HALIFAX un 33 tours de 4 titres converti dans un format 45 tours qui sera inséré dans un livre

1982 Découvre une PICASSE ! (ancienne ancre de bateaux fabriquée au XVIIe siècle avec des morceaux de bois et des pierres) dans le grenier des anciens locaux de la Coopérative Charles Forest au PETIT-DE-GRAT sur l’ISLE MADAME. Soutenue par son amie et mécène Marie-Alfreda POIRIER-TAMBON, elle fonde les « Éditions de la Picasse ».
LA PICASSE deviendra le reflet de l’identité et de la diversité culturelle des gens de l’ISLE MADAME.
Le regretté peintre RONALD à GONZAGUE dessine la couverture de l’album et sa première picasse

Produit et publie un premier tirage limité à 1000 exemplaires du livre-disque « Danielle B. Jean à
l’Isle Madame » enregistré avec des artistes et des musiciens du Cap-Breton.
Originaires de l’ISLE MADAME, on y retrouve François « Junior » MARTELL, Frédérick HYLAND, Michelle BOUDREAU-SAMSON et de CHÉTICAMP, le regretté violoniste Marcel DOUCET

picasse

Profite du passage du « Salon du livre 1982 » organisé par l’Association Canadienne d’Éducation Française (ACELF) pour le lancement officiel du livre-disque à ARICHAT sur l’ISLE MADAME, à HALIFAX,
à POINTE-DE-L’ÉGLISE et s’envole ensuite vers la France où elle est invitée dans le cadre d’un séjour journalistique
1983 à 1991 Retourne aux études à l’Université Dalhousie à HALIFAX puis aux universités de CAEN et de Haute-Bretagne / RENNES II

1985 à 2000 Passionnée par les mots, l’écriture, la langue française, elle exerce en France le métier
de Psycho-sociolinguiste.
Consultante-experte en entreprise et auprès des Directions Départementales de l’Immigration, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DDTEFP), elle crée des ateliers d’écriture destinés
à la jeunesse ainsi qu’à des publics en cours d’alphabétisation ou en situation d’illettrisme

Elle chante toujours son Québec, son Acadie, sa France, la francophonie (Allemagne, Angleterre, Belgique, Espagne, France, etc.)

Voir les lettres de sympathie

1999 Transfère l’album DC chez Plav Audio à SHERBROOKE : les 4 titres « Lettre de l’Isle Madame », « La Cadence du vent », « Le Bal de Port-Royal » et « Mariage Insensé » jouent depuis 20 ans dans 23 pays (un deuxième tirage limité à 937 exemplaires)

2000 Lance la promotion du DC en France, il est en vente à la FNAC de MARSEILLE.
Retour au pays pour des raisons familiales

2001 Implante, en tant que Coordonnatrice, la 42ème Maison de la famille au Québec à PIERREVILLE, forme 60 jeunes « Gardiens avertis » de la Croix-Rouge Canadienne, se produit au Musée de la Réserve d’ODANAK
le 8 mars lors de la Journée Internationale de la Femme et au Vieux Théâtre de PIERREVILLE

2002 Parcourt la Belle Province et l’Acadie : lancement du disque compact. Retourne en novembre sur l’ISLE MADAME : Coordonnatrice du projet « La Radio s’amplifie » à la Coopérative Radio Richmond Limitée, elle travaille à l’implantation dans les locaux du CENTRE LA PICASSE
Revient sur scène le 23 novembre lors du 10ème anniversaire du Gala Provincial de la Chanson
de la Nouvelle-Écosse à HALIFAX avec la chanson « Le Bal de Port-Royal » : une joie de se retrouver sur scène accompagnée par le groupe Grand Dérangement sous l’invitation du Conseil culturel acadien de la Nouvelle-Écosse (CCANE)

2003 Organise une levée de fonds pour la Radio Communautaire en collaboration avec le CENTRE LA PICASSE et l’Ecole Beau-Port dans le cadre de la journée de fermeture de la Semaine nationale de la francophonie le 23 mars 2003. Un premier Radio Crochet (concert de variétés de la jeunesse). TELILE, la télévision communautaire de l’ISLE MADAME produit une émission d’une heure trente-cinq minutes diffusée en deux parties au Cap-Breton

Retourne au Québec et fonde à DRUMMONDVILLE en octobre le « Fonds d’actions Danielle Jean » qui importe et exporte des produits culturels et éducatifs acadiens, français et francophones afin d’en acheter d’autres à redistribuer gracieusement aux foyers et à la jeunesse.
Création du logo par l’artiste-peintre Christine CHAMBION.


2004  Retourne sur MARSEILLE et enregistre en mai 2005 à la Préfecture des Bouches-du-Rhône l’Association Danielle Jean pour la promotion de l’humanisme et de la paix durable au sein de la francophonie-philie internationale afin de soutenir les laissés-pour-compte et plus spécifiquement les personnes âgées, isolées voire sans domicile fixe

2006 Pose ses valises sur NICE et poursuit son soutien aux personnes et sa musique avec un tirage limité et numéroté « De l’Isle Madame à la Méditerranée » / jaquette conçue et signée par MONICA MELODY sur NICE avec la participation de l’artiste-peintre Christine CHAMBION
2007 Transfère le siège social sur NICE en avril au Relais des Associations des Pays Européens regroupant près de 500 associations.  Un nouveau partenariat avec la Compagnie Liberté Amitié Métier (CLAM) de la ville de VITROLLES s’établit afin de soutenir l’Association dans sa mission, dans sa vocation. Danielle poursuit sa musique et ses projets d’enregistrement

2008  S’installe sur CAP D’AIL et continue de soutenir les personnes de la région jusqu’à MENTON via MONACO et travaille intensément sur Internet dans un esprit de rassemblement et de solidarité
2010 Développe l’Association à l’internationale en vue de la création d’antennes en Wallonie-Belgique, au Québec et en Acadie de la Nouvelle-Ecosse au Canada. L’Association ne reçoit aucune subvention et fait uniquement appel à la générosité des gens au sein de la francophonie-philie internationale

2012  S’installe à Roquebrune Cap Martin et poursuit les objectifs de l’association.

2013  En mai , Danielle écrit les poèmes haïkus inspirés des peintures digitales de Christine Chambion, « Intemporel » est né!  Un livre d’art, fruit d’une amitié tissée depuis 1982…
En octobre, une autre jaquette du CD des 4 titres de l’enregistrement musical acadien voit le jour.
Danielle propose sa participation artistique au Congrès mondial acadien qui se déroulera à Edmundston au Nouveau-Brunswick du 8 au 24 Août 2014. Voir soutien aux artistes

Automatic translation of this page   Anglais en  : Allemand Anglais en  : Espagnol Anglais en  : Français Anglais en  : Italien Anglais en  : Portugais Allemand en  : Anglais Allemand en  : Français Espagnol en  : Anglais Espagnol en  : Français Français en  : Anglais Français en  : Allemand Français en  : Espagnol Italien en  : Anglais Portugais en  : Anglais

N° Siret : 484 167 390 0001 8 Code APE : 732 Z / Infographie et site Internet : Web univer

Accueil

Musique

Vente de CD

Soutien aux artistes

Propriété intellectuelle

Biographie personnelle

Références

Faire un don

L’Association

Danielle Jean

Musique

Evènements

Faire un don

Partenaires

Contact


Vidéo produite à partir d’une émission télévisée  »Bien-Être et Santé ». Les invités sont France Guillain auteure d’un livre sur les bains dérivatifs, et d’un naturopathe.
Cette vidéo vous parle du froid, des graisses fluides, des trucs sur la conservation des aliments, l’hygiène du frigo et de la contamination de différentes façons.
Ce que je considère très important c’est le bain dérivatif. Ceci est peu connu mais combien efficace.
Cette description débute autour de la 20e minute.
Bonne écoute et surtout bonne santé.
Bernard
Bain dérivatif, les animaux le font pourquoi pas nous?

Voici une très belle histoire à lire et donner au suivant.

Chacun ou chacune d’entre nous avons souvent rendu service et souvent on se demande si l’on a bien fait….

Mais la vie se charge de nous prouver que le bien que l’on fait nous revient ….même si c’est très subtile parfois….

Vous récoltez ce que vous semez.  

———————————————————————————————-

L’homme leva la tête lentement et regarda cette dame

qui était visiblement habituée aux choses raffinées de la vie.

Son manteau était neuf. Elle semblait n’avoir jamais manqué un seul repas de sa vie.

La première pensée de l’homme c’était qu’elle voulait probablement se moquer de lui, comme tant d’autres l’avaient fait. Laissez-moi tranquille , lança-t-il… À son grand étonnement, elle resta là.

Elle souriait de ses dents éclatantes.

Vous avez faim? demanda-t-elle.

Non, répondit-il le vieux avec sarcasme.  J’arrive de manger avec le président…

Alors, fichez le camp.

La dame sourit encore plus.

Soudainement, l’homme sentit une douce main sous son bras.

Qu’est-ce que vous faites là madame,?  demanda l’homme fâché.

J’ai dit fichez moi la paix.

Juste à ce moment-là, un policier passait par là.

Quelque chose ne va pas, madame » demanda-t-il ?

Aucun problème monsieur l’officier, répondit la dame.

J’essaie simplement d’aider cet homme à se relever. Pourriez-vous m’aider?

Le policier se gratta la tête.  Ah! c’est le vieux Jack.

Il fait partie des meubles dans le coin depuis une couple d’années.

Qu’est-ce que vous lui voulez? Voyez-vous la cafétéria là bas lui demanda-t-elle ?

Je vais aller lui faire manger une bouchée et l’amener un peu au chaud.

Ça va pas non la dame lui demanda le sans-abri qui résistait.

J’ne veux pas aller là ! Il sentit à ce moment de fortes mains qui l’empoignèrent sous les bras pour le soulever.

Laissez-moi, officier.  Je n’ai rien fait…

Le policier lui dit c’est une bonne offre pour toi, Jack  .  Ne manque pas ça.

Finalement, non sans difficulté, la femme et le policier aidèrent Jack à se rendre à la cafétéria et l’installèrent à une table en retrait dans un coin.

C’était au milieu de la matinée, après l’achalandage du petit-déjeuner, la plupart étaient partis et les prochains pour le dîner n’arrivaient pas encore.

Le gérant traversa et se tint près de la table.   » Qu’est-ce qui se passe ici, officier? Demanda-t-il ? Qu’est-ce que c’est que tout ça, est-ce que cet homme a des problèmes ?

Cette dame  amène cet homme pour le nourrir, répondit le policier.

Ah pas ici ! répondit le gérant d’un ton fâché.  « Ce type de personnes nuisent aux affaires ».

Le vieux Jack sourit avec son sourire édenté.  Vous voyez, là madame,  j’vous l’avais dit.  Maintenant, laissez-moi partir.  J’vous l’avais dit que je ne voulais pas venir ici.

La dame se tourna vers le gérant de la cafétéria en souriant et elle lui dit :

« Monsieur, vous connaissez Eddy et Associés, l’institution bancaire sur cette rue?

Oh bien sûr que je la connais », répondit le gérant impatiemment.

Ils viennent ici pour leurs réunions hebdomadaires dans une de mes salles de banquet.

Et vous faites de bons revenus en fournissant la nourriture à ces réunions hebdomadaires?

Mais de quoi vous vous mêlez madame?

Moi, monsieur, je suis Pénélope Eddy, présidente et PDG de la compagnie.

La dame sourit encore… J’ai pensé que cela changerait les choses.

Elle jeta un coup d’œil au policier qui était occupé à étouffer un rire.

Aimeriez-vous vous joindre à nous avec une tasse de café et un repas, officier ?

Non merci, madame » répliqua la policier. Je suis en service.

Peut-être alors, voulez-vous apporter un café?

Oui, madame.  Ce serait vraiment bien.

Le gérant de la cafétéria se tourna. Je vous apporte un café tout de suite, officier.

Le flic le regarda s’en aller.  Vous l’avez remis à sa place,  dit-il.

Ce n’était pas mon intention… Croyez-le ou non, j’ai mes raisons pour tout cela.

Elle s’assit à la table en face de son invité étonné.  Elle le fixa intensément dans les yeux.

Jack, vous souvenez-vous de moi?

Le vieux Jack scrutant son visage avec ses vieux yeux encrassés. J’pense que oui – vous avez un air qui m’est  familier.

J’ai vieilli un peu, dit- elle. Vous vous souvenez probablement quand j’étais plus jeune quand vous travailliez ici même dans ce restaurant, je suis entrée par cette porte et

j’avais froid et faim.

Vous, madame? demanda le policier.

Il ne pouvait croire qu’une dame aussi magnifique ait pu avoir faim un jour.

Je venais de terminer mes études au collège.

Je suis venue en ville pour chercher un emploi, mais je ne trouvais rien.

Finalement, je n’avais plus un sou et je me suis fait évincer de mon appartement…

J’ai erré dans les rues pendant des jours.  C’était en février et j’avais froid et je mourrais presque de faim.  J’ai vu cet endroit et j’ai pris une chance au cas ou je pourrais manger.

Jack s’éclaira d’un sourire.  Ah là je me souviens, dit-il. Je servais derrière le comptoir à cette époque.

Tu es venue et tu m’as demandé si tu pouvais travailler pour te gagner une bouchée de pain.

Et je t’ai dit que cela allait à l’encontre du règlement de la maison.

Je sais, continua la femme.  À ce moment-là, tu m’as fait le plus gros sandwich au rôti de bœuf que je n’aie jamais vu, et tu m’as donné une tasse de café et tu m’as dit d’aller à la table du coin et d’en profiter.  J’avais peur que cela

vous cause des ennuis… Et puis, je vous ai vu regarder alentour et je vous ai vu déposer dans la caisse le montant de ma nourriture, j’ai su alors que tout irait pour le mieux.

Puis, vous avez lancé votre propre entreprise? Dit le vieux Jack.

J’ai obtenu un emploi l’après-midi même.  J’ai monté les échelons.

Par la suite j’ai lancé ma propre entreprise, et avec l’aide de Dieu, mon entreprise a prospéré…  Elle ouvrit son sac à main et en sortit une carte d’affaire et son nom était inscrit dessus.

Quand vous aurez fini de manger, j’aimerais que vous alliez voir un M. Lyons c’est le directeur des ressources humaines de ma compagnie.  Je vais aller lui parler et je suis certaine qu’il vous trouvera quelque chose à faire au bureau.

Elle lui sourit. Je pense même qu’il aurait les fonds à vous prêter pour que vous puissiez vous acheter des vêtements et vous trouver un endroit où loger jusqu’à ce que vous puissiez vous débrouiller.

Si vous avez besoin de quoi que ce soit, ma porte est toujours ouverte pour vous.

Le vieil homme avait les yeux remplis de larmes.  Comment je peux vous remercier lui demanda-t-il?

Ne me remerciez pas, dit la femme.  La mérite va à Dieu. Il m’a conduit à vous.

À l’extérieur de la cafétéria, l’officier et la femme s’arrêtèrent à l’entrée avant de partir chacun de leurs côtés.  Merci pour toute votre aide, officier, dit-elle.

Au contraire, Mme Eddy, dit-il.  Merci. J’ai vu un miracle aujourd’hui, quelque chose que je n’oublierai jamais de toute ma vie.  Et… Et merci pour le café. »

Excellente journée.  Et que Dieu vous bénisse toujours et rappelez-vous que lorsque vous tendez la main, on ne sait jamais de quelle façon cela vous reviendra.  Dieu est si Grand qu’Il peut recouvrir tout le Monde avec son Amour et Il peut être si petit qu’Il peut se nicher dans votre cœur.

Lorsque Dieu vous amène au bord du précipice,

faites-lui pleinement confiance et lâchez prise.

Seulement 1 ou 2 choses se produiront, ou bien Il vous attrapera si vous tombez, ou bien Il vous enseignera comment vous envoler!

Dieu va remuer les choses aujourd’hui et elles iront en votre faveur.

Si vous y croyez, envoyez ce message.  Sinon, supprimez-le.

———————————————————————————————-

Soyez toujours heureux et faites confiance à Dieu.

Dieu ferme les portes qu’aucun humain ne peut ouvrir et Dieu ouvre les portes qu’aucun humain ne peut fermer.

Si tu désires que Dieu t’ouvre des portes…

Bénis quelqu’un aujourd’hui en lui envoyant ceci.

Que ta journée soit bénie et souviens-toi d’être une bénédiction…

Sois toujours heureux et fais confiance à Dieu, la vie est trop courte pour s’en fai


Manifestation de nos désires, 2e partie

Extrait du livre  » Ramtha, Le livre blanc « 
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit, pages 237 à 255
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Je vous le dis, vous connaissez tout ce qu’il y a à connaître et vous pouvez avoir tout ce que vous désirez. Dans ce moment-ci de votre connaissance, vous n’avez simplement pas encore compris cette vérité. Pour la comprendre, il faut la connaître. La connaissance active une autre partie de votre cerveau et la pensée peut ainsi devenir réalité manifestée. Alors, un fois l’expérience de votre pensée illimitée concrétisée, la réalisation que connaître  » marche  » se trouve imprimée dans la partie de l’ego de votre cerveau. Cette conviction vous donnera la force d’avancer plus loin dans le domaine de la pensée illimitée. Si je pouvais retirer tous les mots de votre vocabulaire et ne vous en donner que quelques-uns, ils seraient les suivants: Je sais maintenant. Je suis absolu(e). Je suis complet(e). Je suis Dieu. Je Suis. Si vous ne possédiez que ces quelques mots, vous ne seriez plus limités à ce plan.

Le fait de savoir, qu’exige-t-il de plus de vous que le fait de présumer ou de croire ? Le fait de savoir, qu’exige t-il de plus de vous que le fait d’être dans l’incertitude ? Le fait de savoir, qu’exige t-il de plus de vous que de ne pas savoir ? Savoir et ne pas savoir mettent en jeu les mêmes pensées, la même énergie les mêmes expressions du visage et les mêmes mouvements corporels.

Sachez. Simplement sachez.  » Je sais que telle chose adviendra. Je sais que je suis Dieu. Je sais que je suis heureux/heureuse, Je sais que je suis. » Sachez, sachez, sachez. Cela suffit. Sachez en tout moment. Si vous dites que vous n’avez pas ou que vous ne pouvez pas, vous ne le ferez jamais. Dites que vous savez maintenant. Alors, vous saurez tout.

Savez-vous ce qui nous distingue vous et moi ? Je connais que je suis un Dieu illimité et vous non ! C’est la seule différence entre nous. Je sais que je le suis et il vous reste à le comprendre Votre société dit que vous ne l’êtes pas, mais que savent-ils ? Ils se mettent en terre chaque jour.

Pourquoi avez-vous obstrué votre connaissance ? En cherchant à comprendre la pensée dans la forme appelée matière, vos processus de pensée se sont trouvés tellement emprisonnés dans les réalités de la matière que votre perception entière de la vie s’est altérée. Vous voyez, la matière est un niveau de pensée créé moyennant une altérité extrême de la pensée. Elle est créée par abaissement de la pensée en lumière, puis en électrum, puis par la division de l’électrum en parties ayant des valeurs positives et négatives. Par conséquent, chaque fois que vous entrez en relation avec Dieu dans la forme de la matière, vous percevez et comprenez la pensée suivant des divisions ou des polarités, plutôt que comme la pureté et l’Etre indivisé qu’il est.

Plus vous êtes pris dans la matière et orienté vers la survie, plus vous voyez la vie en termes de dimensions polaires : bas-haut, près-loin, clair-sombre grand-petit, chaud-froid, bon-mauvais, positif-négatif. Afin de retourner à l’Etre de la Pensée pure, vous devez maîtriser l’ego altéré, la partie raisonnante du cerveau axée sur la vie et la survie dans la matière. L’ego altéré perçoit en fonction des illusions du temps, de la distance et de la séparation. Il perçoit selon les critères de la survie et de l’acceptation. L’ego altéré divise et juge la pensée pure.

De pures pensées viennent à chacun de vous. Mais vous vous assurez aussitôt qu’elles soient bonnes ou mauvaises pour vous, si vous devriez ou non les retenir, si elles sont réalisables ou irréalisables, réelles ou imaginaires, raisonnables ou déraisonnables. Chaque fois que vous jugez votre pensée, la divisant en contraires, en positif et négatif, vous l’avez altérée et abaissé la valeur de sa fréquence. Quand vous connaissez, vous ne jugez pas. Quand vous savez, vous ne vous demandez jamais si une pensée est juste et correcte. Toutes les pensées sont justes et correctes. Quand vous connaissez, vous ne soupesez ni n’évaluez pas la pensée. Quand vous connaissez, vous permettez à la pensée d’Être. Cela permet à vos processus de pensée d’être ni interrompus ni interceptés.

En sorte de pouvoir discerner un autre plan, entendre des sons plus subtils, devenir plus légers que votre poids physique, il vous suffit de savoir que ce sont des réalités et de permettre à votre corps de faire l’expérience de cette connaissance. Cela suffit. Si vous ne croyez pas en leur réalité, ne pas croire est un jugement qui entrave le développement de votre cerveau. Toute la connaissance qui traverse votre Esprit à chaque instant rebondit en quelque sorte sur votre cerveau et est renvoyée à l’esprit du Père. Vous ne capterez jamais que ce que vous ressentez comme sécurisant sur ce plan et que ce qui s’y rapporte.

Si vous désirez, depuis le Seigneur Dieu de votre être, posséder une connaissance illimitée, vous devez permettre à toute pensée de pénétrer dans la conscience de votre cerveau, libre de tout jugement afin que votre corps puisse en faire l’expérience totale. Grâce à la permission donnée par votre ego altéré, c’est lui qui accorde créance à votre désir, la glande pituitaire active une autre partie de votre cerveau permettant à celui-ci de capter une compréhension illimitée.

Par quel phénomène avez-vous bien pu capter une pensée de créativité totalement inattendue quand vous l’avez souhaité ? Vous lui aviez tout simplement permis d’accéder à votre conscience. C’est tout. Elle existait déjà, attendant simplement que vous en fassiez la demande et lui autorisiez l’accès à votre récepteur. Cela suffit. Et moins votre esprit est pris dans les jugements et les mécanismes de la pensée altérée, plus il sera facile aux pensées de la super conscience de pénétrer dans le récepteur que constitue votre cerveau.

Apprenez à vous voir, vous-même et la vie, par les yeux de l’Être. Lorsque vous regardez une fleur, ne dites pas qu’elle est belle ou laide. C’est là un jugement qui a altéré la pensée de la fleur. Ce qui est pur est la pensée  » fleur « . Lorsque vous regardez la fleur et la voyez comme fleur, lumière, vie, Être, vous vous permettez alors de capter la pureté et l’Être de la pensée, ce qui transmet à votre corps un électrum de fréquence supérieure qu’il va ressentir. Alors, vous pensez comme un Christ, car vous percevez toutes choses et terme d’égalité et d’Être. Chaque fois que vous vous abstenez de limiter et de juger vos expériences, votre cerveau est activé de sorte qu’il peut capter les pensées illimitées qui transcendent votre existence quotidienne.

Ne jugez jamais les pensées que vous recevez. Ne dites pas d’une chose qu’elle est positive ; comment pourrait-elle l’être sans dire que le négatif existe lui aussi ? Si vous dites :  » Ceci est bon,  » cela veut dire que d’autres choses sont mauvaises. Lorsque vous prenez soin de vous, aimez-vous, ne dites pas que vous êtes belle ou jolie, dites que vous êtes Dieu. Lorsque vous faites quelque chose avec votre voisin, ne dites pas que c’est bien, dites que c’est Dieu. Cela signifie que cela est, que c’est simplement une expérience de vie pure et juste.

Lorsque vous considérez d’autres entités dans l’expression de leur vie, ne les voyez jamais autrement que comme Étant. Si vous jugez leur expression comme bonne ou mauvaise, positive ou négative, vous créez en vous-même la perception d’une altérité. Ce que vous percevez, vous le deviendrez car cette pensée sera enregistrée en votre être comme un sentiment. Vous serez ainsi votre propre victime puisque c’est vous, non pas eux, qui ferez l’expérience des effets de votre jugement. Et ce sentiment qui sera enregistré en votre âme crée un précédent selon lequel vous jugerez désormais vos propres actions et votre être même.

Lorsque vous condamnez quelqu’un pour une chose ou une autre, c’est en réalité des aspects de vous-même que vous jugez à travers un autre. C’est là la raison pour laquelle ceux-ci sont si faciles à identifier. C’est la raison pour laquelle votre attention est attirée par ces aspects. L’entité devant vous est seulement le miroir des jugements que vous portez à votre encontre ; et cela peut vous aider à réconcilier les jugements que vous avez sur vous-même que vous avez acceptés d’autres entités.

Lorsque vous regardez les autres, voyez-les comme Étant, soyez impartial. S’ils sont cruels ou haineux envers un autre, le fait de dire qu’ils sont cruels ou haineux est une vérité, car telle est en effet leur mode d’expression. Telle est leur expérience de l’Etre. Dire qu’ils sont méchants, mauvais ou qu’ils ont tort dans une telle expression est un jugement, et cela deviendra votre expérience, celle de l’altérité.

Personne ne vaut d’être jugé. Aucune couleur de peau, aucune action, aucun n’importe quoi ne vaut que vous vous altériez, que vous vous soustrayez de l’état de Dieu, d’Être. Tout entité quelle qu’elle soit, quelle que soit son expression, aimez-les en vertu du Dieu en eux qui leur permet d’être tels qu’ils sont. Du seul fait qu’ils existent, ils méritent d’être aimés. Le fait qu’ils existent vaut plus que n’importe lequel de leurs actes. Aimez-les parce qu’ils sont, car tant qu’ils seront vous pouvez être assurés que vous serez également. Si vous les aimez faisant fi de qui ils sont et laissant votre amour être, tout simplement, alors vous serez constamment pur en votre être.

Quel est le moyen le plus simple d’ôter les jugements de vos mécanismes de pensée ? Prendre conscience de vos sentiments et des pensées responsables de leur existence. Le simple fait d’en avoir conscience vous apprendra à être plus affiné dans votre manière de penser.

Lorsque vous vous sentez malheureux, tristes, en colère, emplis de peur, pressé, séparé – ou tout autre sentiment qui vous est désagréable examinez la manière dont vous pensez. Vous ne tarderez pas à remarquer le lien entre vos pensées altérées – jugements portés sur vous-même ou les autres, perspectives fragmentaires de la vie et ces émotions déplaisantes. Et bientôt, quand vous serez lassés de ces sentiments, vous commencerez à affiner votre manière de pensée et à abandonner les jugements qui vous tiennent séparés de la vie. Alors que vous vous permettrez de faire l’expérience de pensées de plus en plus illimitées en votre être, vous commencerez aussi à remarquer qu’il existe un lien entre vos pensées illimitées et les sentiments de paix, de joie, d’harmonie et de légèreté corporelle. Et n’allez jamais vous juger pour les jugements que vous avez portés. Soyez indulgents envers vous et laissez simplement la conscience de vos pensées et de vos sentiments vous enseigner. Je peux vous assurer qu’elle le fera.

De tous les mots qui aient jamais créés, il en existe un qui convient admirablement à ces enseignements, le mot  » être « . Être.
Que signifie-t-il ? Il signifie vous permettre d’être, de quelque manière que ce soit, et de vous aimer totalement en cette manière d’être. Ressentir tout sentiment qui puisse se faire jour en vous et vivre cette émotion. Être, c’est vivre totalement dans le moment présent parce que vous savez que seul le Présent existe. Faire tout ce que vous avez envie de faire, c’est-à-dire vivre l’aventure à laquelle vous convie votre âme.

Pourquoi être ? Lorsque vous vivez de cette manière, vous ne vous jugez pas ni ne jugez les autres, ni aucune des pensées qui surviennent en votre esprit. Alors n’existent ni juste ni faux, ni possible ni impossible, ni parfait ni imparfait, ni positif ni négatif. L’illusion du temps disparaît qui vous empêche de ressentir et de savourer la beauté de l’instant. Lorsque vous vivez en état d’être, seuls existent l’Être de la vie et la perpétuité du Présent.

Lorsque vous êtes, vos pensées ne traînent plus ni dans le passé ni dans le futur, à se préoccuper de culpabilité et de remords, de devoirs et d’obligations. Dans l’être, vous ne vous attachez pas à aucune vérité en particulier mais vous êtes le réviseur de toutes vérités. Vous voyez toutes vérités comme Étant et vous permettez de les examiner toutes afin de déterminer si elles sont appropriées à votre état d’être. Lorsque vous vivez ainsi, vous examinez toutes les pensées qui se présentent à vous et, par l’intermédiaire de votre cerveau, celles-ci sont comprises par votre corps en tant que sentiments ; ceci donne naissance à plus de connaissance, plus de pensée, plus d’Être.

Lorsque vous êtes, simplement, vous êtes alignés avec l’Être de toutes choses. Étant ainsi alignés, vous pouvez avoir tout objet de votre désir, et, pour ce faire, il vous suffit d’être. Le Dieu de votre être attirera à vous toute chose dont vous avez la pensée, toute chose que vous désirez, immanquablement. Ceux qui s’occupent d’essayer d’effectuer selon tous les principes extérieurs bafouent quelque peu le principe intérieur. Si vous êtes, vous avez déjà et vous êtes tout.

Lorsque vous êtes, simplement, et vous permettez de capter toutes pensées, alors vous pouvez entendre la voix de Dieu. Alors, tout ce que vous avez toujours voulu connaître, vous pouvez le connaître en un clin d’œil. En ne jugeant pas vos pensées, les laissant se manifester comme émotion en votre âme, vous vivez comme un Dieu illimité, du seul fait que vous êtes ouvert à l’être et à tout ce qui est. Vous devenez alors le pur canal de votre propre divinité et vous vous rapprochez de la pure simplicité de l’esprit de Dieu.

Apprenez à vivre en connaissant et en permettant. Alors vous serez maître de l’ego altéré. Alors vous serez maître du septième niveau, du septième ciel, car le septième est exempt de jugement et ne comporte que l’Être perpétuel de la vie. Une fois le jugement maîtrisé, vous maîtrisez la totalité de ce plan et pourrez le quitter à tout moment de votre choix.

A moins que vous n’ayez l’aptitude en cet instant de produire un clone de votre propre corps – ce qu’il est possible de réaliser avec un cerveau qui fonctionne dans son intégralité, ne soyez pas trop pressé de le détruire.

Aimez votre corps. Soyez bon envers lui, nourrissez-le, prenez-en soin. Il est l’instrument pur d’expression qui vous permet de faire l’expérience de la vie sur ce plan. Devenez illimité dans vos mécanismes de pensée, mais choyez également le véhicule qui vous permet de réaliser cela.

Si vous êtes une femme, soyez une femme ; si vous êtes un homme, soyez un homme. Aimez ce que vous êtes. N’abusez jamais de votre corps. Ne l’endommagez pas et ne le souillez pas. N’exigez pas de lui des choses pour lesquelles il n’est pas fait. Considérez la grandeur de votre être. Considérez-vous divins. Vêtez-vous des étoffes les plus délicates pour votre peau. Parfumez-vous. Ne donnez à votre corps que la nourriture qui lui convient. Si vous lui prêtez l’oreille, il vous dira ce dont il a besoin pour être nourri.

N’absorbez jamais de substances dommageables, que vous savez être dommageables. Tout ce qui entrave la circulation de l’oxygène dans le cerveau fait périr un grand nombre de cellules; celles-ci sont perdues à jamais car le cerveau n’a pas la capacité de reproduire ses cellules. Lorsque les cellules de votre cerveau sont détruites, votre capacité à transférer une pensée en émotion réalisée est amoindrie. Vous pouvez contempler la pensée, mais elle ne représente rien pour vous. C’est alors que la joie cesse ; comment en effet une pensée pourrait-elle vous rendre joyeux si vous ne pouvez pas la devenir en la ressentant ?

Lorsque vous n’êtes pas capable de ressentir, vous êtes incapable sur ce plan d’enregistrer les connaissances. Tels sont les dégâts causés par la consommation de ce que vous appelez les drogues qui produisent des illusions. Chaque fois que vous y recourez, il y a diminution d’oxygène dans le cerveau. C’est votre cerveau mourant qui occasionne ce que vous appelez l’euphorie que vous ressentez. C’en est la cause. Chaque fois, votre capacité de connaître diminue. Et le temps viendra où vous ne pourrez plus ni rire ni pleurer car plus rien ne pourra susciter en vous l’émotion suffisante.

L’expérience de la toute-connaissance, qui vous fait pleurer devant une fleur qui s’épanouit ou attendre le lever du soleil et en connaître absolument la splendeur cette expérience exige de pouvoir connaître, de pouvoir transformer la pensée en sentiment. C’est ce qu’on appelle l’extase. C’est une euphorie valable comme vous dites.

Cela qui vous aime depuis avant même l’origine des temps, qui a été avec vous au long de chaque vie, qui est l’unique entité qui sera avec vous à la mort de votre corps ou à son ascension c’est vous. Vous êtes la seule personne à vous aimer avec suffisamment de constance pour consentir à être avec vous en toute expérience. Lorsque vous vous embrasserez et vous aimerez, que vous laisserez cet amour être votre modèle, vous Transcenderez la conscience sociale de l’homme et rejoindrez la toute-conscience de Dieu, car ce que vous êtes va au-delà de la beauté, au-delà de la perfection, au-delà de la rigidité des lois, des dogmes et des normes de la société. Cela va dans la destinée, dans l’accomplissement de soi qui est l’accomplissement de Dieu. C’est là l’unique chose qui ait de l’importance au regard de l’Être de la vie.

Vous êtes tout ce que vous pensez être et tout ce que vous vous autorisez à connaître. Sachez que le Père, qui est toutes choses, est ce que vous êtes. C’est par cette connaissance que vous connaîtrez et deviendrez tout ce qui est.

Sachez que rien n’a de fin et que rien n’est absolu. Tout est dans l’instant et, des instants, il y en toujours à venir. Atteindre à la pensée illimitée revient à savoir qu’au-delà d’une vérité supérieure il en existe une autre, encore supérieure. Connaissez cela et les choses adviendront selon l’état de votre réceptivité.

Ne vous laissez jamais asservir ou intimider. Il existe toujours un moyen, un moyen meilleur. Sachez cela et laissez venir à vous les pensées qui éclaireront votre cheminement vers la joie. Regardez en face vos limitations. Embrassez-les. Maîtrisez- les. Ôtez de votre vie tout ce qui vous empêche de connaître la totalité de Dieu. Renoncez à la culpabilité et au jugement en sorte que puisse naître en vous l’omniscience, les réponses et la joie. Regardez en face vos peurs et permettez-vous d’arracher le masque de leur illusion. Sachez que vous êtes éternellement et que rien dans l’inconnu ne peut jamais vous empêcher d’être dans le bonheur et la joie. Liquidez la peur qui vous inhibe et vous empêche de connaître des expériences plus belles que celles offertes sur ce plan. Ceux qui viennent d’au-delà vous donnent des frissons ! Vos frères dans leurs vaisseaux sont d’une incroyable beauté. Débarrassez-vous de la peur afin que vous puissiez sympathiser avec un autre temps, avec une autre entité venue d’une autre dimension.

Dans votre effort de devenir plus grand, si c’est sur ce plan que vous cherchez quoi devenir, vous ne deviendrez jamais rien d’autre que ce qui existe sur ce plan. Dépasser les limites de la pensée humaine implique de contempler l’existence de quelque chose d’invisible possédant un entendement supérieur.

Soyez ouverts à la vérité, quelle qu’en soit la source, et laissez-vous guider par vos sentiments. Est sage l’homme qui, même aveugle, connaît en son âme ce qui est juste pour lui. La vérité est aussi bien dans le brin d’herbe que vous foulez. Elle est dans le rire d’un enfant. Elle est dans les yeux d’un mendiant. Elle est en tout lieu et en toute chose, en toute personne et en tout instant. Celui qui ne connaît pas cela ne connaît pas Dieu, car Dieu est tout ce qui est. Et pas un brin d’herbe, pas le murmure d’un instant ne sont coupés de la Source de ce qui est. Apprenez à être sage. Prêtez l’oreille à la vérité. Quelque forme qu’elle prenne, sachez que vous méritez de la recevoir.

Celui qui sait que le Rroyaume des Cieux est en lui est une entité pleine de sagesse. Votre aptitude à penser toute pensée et à la ressentir en votre âme vous offre, en vous, les clés du royaume des cieux, le trésor de l’émotion. Apprenez à ressentir. Connaître pleinement Dieu, c’est ressentir pleinement toute pensée jusqu’au jour où toute pensée que Dieu est sera ressentie au plus profond de votre être, dans l’âme de votre être.

Gardez-vous de vouloir que la totalité de votre cerveau se trouve ouverte d’un coup. Laissez-le s’ouvrir pensée après pensée, expérience après expérience, de sorte que chaque pensée se fixe en vous.

Mais par-dessus tout, permettez-vous d’être puisqu’en étant, vous êtes tout. Lorsque vous êtes simplement l’Être de vous-même, le principe Je-Suis, alors vous êtes alignés avec la vie toute entière. Alors, l’aliénation de vous-même en tant qu’homme a été transcendée et vous êtes devenu un avec Dieu.

Source : http://terrenouvelle.ca/Messages
© 2006-2013 – Terre Nouvelle : Publié pour vous par Amour… Pour l’Amour…
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes. Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guide

POUR TOUTES INFORMATIONS ADDITIONNELLES, VOYEZ CE PREMIER LIEN.

https://lephareeclaireur.wordpress.com/2013/07/05/remettre-en-fonction-sa-glande-pinale-1re-partie-par-philippe-wiliam-sinclair/

POUR LA SUITE VOYEZ L’INDEX, IL Y A 4 PARTIES ET D’AUTRES ARTICLES COMPLÉMENTAIRES.

SI CELA VOUS INTÉRESSE, ABONNEZ-VOUS À MON SITE. MERCI POUR VOTRE PASSAGE.

BERNARD BÉLANGER, LE PHARE ÉCLAIREUR


Manifestation de nos désires, 1 ère partie

Extrait du livre  » Ramtha, Le livre blanc «
traduit par Chantal Lafont
Chapitre 19 – Ouvrir son esprit, pages 237 à 255
Editions AdA Inc. Varennes (Qc)

Vous tous connaissez à fond Dieu dans la forme limitée de la matière. Au cours de vos innombrables vies sur ce plan, vous avez fait l’expérience de tous les éléments constituant ce paradis né de votre remarquable créativité. Cette expérience vous a permis de connaître toutes les valeurs de la pense limitée du Dieu-homme vivant dans la réalité de la conscience sociale grégaire. Vous avez appris ce que sont la peur et l’insécurité, le chagrin, la colère et l’avidité. Vous avez appris à connaître la jalousie, la haine, la guerre. Vous avez appris à connaître la mort. Vous avez en vérité appris à connaître ce qu’est l’aliénation de vous-même par rapport à votre Source divine qui vous a aimé et soutenu tout au long de vos aventures entreprises afin de faire l’expérience de Dieu à ce dernier niveau de son spectaculaire déploiement d’Être.
Afin de pouvoir faire retour à un état d’illimitation, de faire l’expérience de la joie et de la liberté d’être, il vous faut redevenir cela même qui assure votre cohésion. Et pour cela, il n’existe qu’une seule voie – puisque vous voici encombrés d’un corps celle qui consiste à éveiller entièrement votre septième sceau, la pituitaire, en sorte que votre cerveau puisse capter les pensées illimitées qui sommeillent juste en dessous de la conscience sociale. Ceci est la manière de développer votre connaissance jusqu’à la compréhension illimitée de Dieu, cela qui permet, cela qui aime et cela qui est la totalité de lui-même, qui est la totalité de la pensée.

Comment faire en sorte que cette merveilleuse petite glande éveille les parties dormantes de votre cerveau grâce à son flux hormonal ? Par le désir, simplement. Devenir un Christ, c’est désirer connaître le Père et devenir à l’image de Dieu. C’est désirer permettre à toute pensée de devenir la réalité en soi. C’est désirer aimer à chaque instant tout ce que vous êtes devenu. C’est désirer être l’Être de tout ce que vous êtes.

Pourquoi est-il important d’aimer la totalité de ce que vous êtes ? Parce que vous transcendez alors immédiatement la conscience sociale. Cela vous élève au-dessus de l’acceptation. Vous transcendez le jugement. Vous dépassez l’illusion du temps. Vous vivez alors pour l’accomplissement du soi. Vous n’écoutez plus que la voix intérieure. Vous ne suivez plus que le sentier de la joie. Et ce chemin recèle la connaissance de tout ce qui est.

Quelle est la voie royale qui permette la manifestation d’un désir ? Le proclamer depuis le Seigneur de votre être. Le Seigneur de votre être, votre âme, gouverne votre corps grâce à sa structure émotionnelle. C’est l’âme qui commande à votre glande pituitaire de libérer ses hormones. Le Dieu de votre être est la lumière qui entoure tout ce que vous êtes et qui permet à toute pensée de pénétrer dans votre être. L’être est l’ego qui fait l’expérience des réalités de la matière dans la forme corporelle ; c’est cette dernière qui incite au jugement et altère l’Être ou la pureté de pensée – d’où le terme d’ego altéré. Donc, en parlant depuis le Seigneur Dieu de votre être, vous alignez la totalité de ce que vous êtes, ce qui vous donne le pouvoir suprême de manifester et de créer quoi que ce soit que vous vouliez manifester et créer.

Lorsque, par le Seigneur Dieu de votre être, vous désirez capter des pensées illimitées, la pensée de cet accomplissement ressentie en votre âme se manifeste dans votre corps en activant la glande pituitaire, qui commence à s’ouvrir. Alors que celle-ci s’ouvre, elle envoie un flux d’hormones plus grand à la glande pinéale, ce qui éveille l’esprit dormant. Une autre partie de votre cerveau se trouve ouverte, qui facilite l’expérience de fréquences de pensées plus affinées dans le corps tout entier.

Lorsque des pensées de fréquence supérieures sont présentes, elles sont captées par la portion éveillée de votre cerveau. La glande pinéale, qui est située à l’arrière de votre tête, capte cette fréquence supérieure et se met à enfler, et vous pouvez ressentir des maux de tête, des vertiges ou une grande légèreté dans la tête. Cette fréquence est alors transformée en un courant électrique de haute tension et envoyée par le système nerveux central à chaque cellule de votre corps. Vous ressentirez comme une poussée à travers le corps, ou bien des fourmillements, ou une impression d’être physiquement allégé, car une énergie supérieure à celle que vous ressentez habituellement y circule alors. Cette fréquence enflamme chaque cellule, ce qui en élève la fréquence vibratoire. Plus vous captez des pensées illimitées, plus les vibrations du corps s’intensifient. Et votre corps commence à donner l’impression de luire parce que vous commencez à faire retourner le corps de la densité à la lumière.

Comment peut-on décrire le sentiment suscité par les pensées illimitées ? On ne le peut. La connaissance d’une pensée illimitée ne peut se traduire par aucun mot car c’est l’expérience d’une pensée nouvelle, une émotion nouvelle, un sentiment immense qui vous émeut d’une manière profonde mais en même temps très paisible. La connaissance vous vient comme pure sensation : émotion soudaine, non identifiée, sans nom.

La plupart de ceux qui sont à la recherche de l’illumination pensent qu’elle se produira sous forme de mots. Mais si l’objet de votre compréhension pouvait être décrite avec des mots, vous l’auriez sentie auparavant. Si cela est impossible, et que cela prenne la forme d’un sentiment simplement, ce que vous ressentez est du génie ; c’est de l’intelligence ; c’est en vérité de la pensée illimitée. Toutes les choses que vous avez cherché à comprendre n’ont pas de mots ; elles ont de l’émotion et de la vision. Et lorsque la connaissance surviendra, elle vous rendra muets d’émotion. Limiter la pensée est l’art d’y associer des mots. Un maître n’explique rien ; il sait, simplement. Pour expliquer, il devrait se limiter. Lorsque vous en arrivez au point où vous savez, simplement – sans besoin de justifier ou d’expliquer votre connaissance, vous êtes en vérité le maître de votre royaume.

Alors, vous êtes dans la connaissance absolue. Qu’advient-il du sentiment d’allégement physique ressenti devant ces pensées de fréquence supérieures ? Il est préservé dans votre âme qui le maintiendra à jamais comme mémoire. Votre âme permet que la mémoire de pensées illimitées se produise par l’émotion, par le sentiment. Ainsi, ceci appartient à jamais à votre connaissance, et ce que vous vous êtes autorisé à capter peut être atteint à volonté.

Autre chose merveilleuse au sujet de ce sentiment d’allégement : votre âme, de par votre champ aurique, le transmet au flux de la conscience, ce qui non seulement allège la densité de la conscience mais attire dans votre vie une situation qui produira le même sentiment. Pour quelle raison ? Afin que cette pensée puisse être complètement comprise grâce à l’expérience. Lorsque la pensée à fréquence supérieure est intégralement comprise, elle est enregistrée dans votre âme comme sagesse. La sagesse est atteinte lorsque la connaissance a été solidifiée en vous, qu’elle est devenue absolue. Non seulement la sagesse élève le niveau de fréquence de l’âme ce qui fait que votre vie sera conforme à son être émotionnel supérieur mais elle active aussi la pituitaire afin de permettre au cerveau de capter et de raisonner des pensées de fréquence encore supérieures, et ainsi de suite.

Lorsque la glande pituitaire commence à s’épanouir, votre vie change au-delà de toute attente. Toute pensée sera l’occasion d’une vive émotion. Alors que la connaissance que vous ressentez en vous devient créatrice, vous commencez à voir vos pensées se manifester de plus en plus rapidement. Votre amour, votre compréhension, votre compassion sont accrus. Et certaines entités sortent de votre vie car vous avez atteint une compréhension d’un niveau différent. À leur place, d’autres, de pensée comparable, se trouveront attirés dans votre vie.

Bientôt, alors que l’intelligence, la créativité et la connaissance s’intensifient en vous, vous commencez à connaître et à sentir des choses que vous n’aviez jamais auparavant connues ou ressenties. Regardant une autre entité, vous ressentirez cette entité en votre être. Vos pensées vous dévoileront votre avenir.

Croyez-vous que les facultés métapsychiques soient une rareté ? Si oui, vous raisonnez suivant les critères de la conscience sociale, et la conscience sociale ne considère pas ces facultés supérieures normales. Tout le monde possède ces facultés métapsychiques. Lorsque vous vous permettez de connaître, vous connaissez tout, car la connaissance – libérée des illusions de la conscience sociale ôte le voile de devant vos yeux et vous permet de voir d’autres dimensions. Elle désembourbe vos oreilles et vous permet d’entendre la musique de toute vie vibrant en harmonie avec elle-même. Comment cela peut-il bien se produire ? En le désirant.

Plus votre désir de l’illimité est puissant et plus vous embrassez et ressentez les pensées qui se présentent, plus la pituitaire secrète son hormone et plus large sa bouche devient-elle. Plus vous avez le désir d’aimer ce que vous êtes et de vivre dans la connaissance, plus le Dieu qui entoure votre être ouvre votre cerveau, toujours plus. Vous devenez alors plus que votre corps. Vous devenez ce qui vous maintient en vie.

La pituitaire est en vérité la porte qui mène à Dieu. Plus vous acceptez de pensées illimitées dans votre cerveau, plus elle s’ouvre. Plus elle s’ouvre, plus votre connaissance grandira. Et ce que vous saurez, vous le deviendrez.

La fleur émet une fréquence de pensée. Au même moment, le tapis émet une fréquence de pensée. Dès lors que vous avez acquis l’aptitude de capter tout l’éventail des fréquences de pensée, vous êtes aptes à devenir à votre gré toute fréquence finie. Vous êtes alors absolument libre de devenir le vent ou quoi que ce soit d’autre que vous désiriez devenir.

Bientôt, l’intégralité de la pituitaire se trouve pleinement épanouie et le cerveau complètement activé. Alors, tout ce qui appartient au corps spirituel de la pituitaire est livré à l’esprit entier, et l’esprit ne peut plus jamais retourner à un état de limitation. Une fois que la fleur commence à s’ouvrir, elle ne se referme jamais ; elle est ouverte pour l’éternité des temps.

Lorsque votre cerveau est pleinement activé, vous n’avez plus à vrai dire de point fixe dans la réalité. Vous pouvez vous trouver ici et en même temps au septième niveau ; vous pouvez être au septième niveau et en même temps dans les Pléiades ; vous pouvez être dans les Pléiades et en même temps aux côtés d’un ami.

Une fois votre pituitaire épanouie, vous ne mourez plus ; vous ne vieillissez plus. Le corps fera ce que vous lui direz de faire. Vous pouvez dire à votre corps d’accélérer sa fréquence vibratoire et il s’élèvera dans une autre dimension. Votre cerveau est à ce point puissant. Vous pouvez même ressusciter votre corps. Arrivés à ce niveau de pouvoir, vous portez la couronne divine de Dieu. Et ; étant pur Dieu, pure vie, vous êtes à jamais. Alors, vous êtes tout. Ceci est le ciel le plus sublime.

Ainsi le septième sceau s’est couronné lui-même, et votre esprit est totalement éveillé, et le déploiement entier de la connaissance peut être capté par votre magnifique récepteur. Plus vous connaissez et plus votre corps fait l’expérience de cette fréquence, plus les vibrations de votre corps s’accélèrent jusqu’à devenir toujours plus léger. Alors, un jour, lorsque vous aurez aimé et embrassé toute vie – que l’âme en a fini avec les Expériences de ce monde cette même connaissance et cette même vibration s’accroîtront des millions de fois, rendant le corps invisible et détaché de ce lieu. Alors vous serez dégagés de la roue de la vie.

Vous êtes une créature à trois dimensions – Esprit, âme et ego s’exprimant sur un plan de densité. Trois dimensions suffisent pour réaliser l’éternité. Parlez au Seigneur Dieu de votre être. Il vous entendra. Lorsque vous parlez, que ce soit un seigneur, un Dieu, un maître qui parle. Lorsque vous lui dites de se souvenir, il se souviendra. Lorsque vous lui dites d’être plus, il sera plus. Et lorsque, depuis le Seigneur Dieu de votre être, vous désirez posséder une compréhension illimitée, il ouvrira votre esprit pour permettre à des fréquences de pensée supérieures d’être ressenties par le corps, développant ainsi la connaissance. Il n’y a besoin de rien faire d’autre.
Lui en donner l’ordre suffit, et les glandes endocrines obéissent. Et au moment où vous ressentez que votre être est comme électrifié dans un entendement supérieur, rendez grâce au Dieu en vous de ce que les choses soient aussi simples. Comment peut-on parvenir à une plus grande compréhension de tout ce qui est ? En sachant que vous y êtes parvenu. La manière dont vous pensez et dont vous parlez détermine ce que vous vous permettez de connaître. Ne dites pas :  » J’espère connaître davantage,  » car cela n’est pas ainsi que vous y parviendrez. Et ne dites pas :  » Je vais essayer de connaître davantage,  » car essayer n’accomplit rien. Et ne dites pas :  » Je cherche à connaître davantage,  » car si l’on cherche, on ne trouve jamais. Dites :  » Depuis le Seigneur Dieu de mon être, je connais tout ce qu’il y a à connaître en ce moment même. Qu’il en soit ainsi  » et attendez la réponse. Peu importe que vous sachiez ou non en ce moment-là ce que vous désirez connaître, le fait de dire  » Je connais  » ouvre la porte permettant à cette réalisation de se produire. Cela suffit, et la connaissance aura lieu.

En disant que vous ne savez pas ou en mettant en doute la connaissance qui vous est donnée, vous posez des limites à votre créativité et à votre vie. La pire abomination est contenue dans ces mots :  » Je ne sais pas.  »

Rappelez-vous, vous êtes celui qui établit les lois, et ce que vous pensez et dites est loi. Si vous dites  » Je ne sais pas « , vous ne saurez pas. Si vous dites  » Je ne pourrai jamais « , vous ne pourrez jamais. Si vous dites  » Je ne mérite pas l’amour du Père « , vous ne le recevrez jamais. Si telle est votre manière de parler, telle doit être votre manière de penser. Et si telle est votre manière de penser, le sentiment de cette pensée est enregistré dans votre âme, et votre âme manifeste la réalité qui satisfait vos processus de pensée.

Vous êtes comparables à un ordinateur. Chaque jour, vous mettez en mémoire des doutes. Vous mettez en mémoire le manque. Vous mémorisez, en vérité, de ne pas connaître. Le voleur de votre royaume, c’est vous. Ne connaissant que le doute et la limitation, vous vous volez la force de vie, de par votre manière de penser et de parler.

Je vous le dis, vous avez l’aptitude à connaître tout ce qui est et qui sera à jamais. Dites simplement :  » Je sais  » et la porte de la connaissance s’ouvrira. La compréhension ne tardera pas à se produire. Cela prendra peut-être quelques moments ou quelques jours, mais elle surviendra. Cela est inéluctable, car le mot  » Connaître ou savoir  » est absolu, il rend votre désir absolu. La pensée de connaître, si vous la ressentez dans votre âme, se manifeste dans votre être en ouvrant votre glande pituitaire, vous permettant de capter des pensées plus élevées. Le fait de connaître est la porte qui permet au fleuve de la pensée de couler en vous sans entraves.

Connaître n’est pas croire. La croyance est conjecturale, la connaissance est, elle, absolue. En croyant à quelque chose, votre âme comprend en vérité que quelqu’un – et ce quelqu’un peut être vous vous assaille en sorte de vous convaincre d’une vérité dont vous n’êtes pas instruits ou dont vous n’avez pas la certitude car cette vérité n’est pas encore devenue une réalité dont vous ayez fait l’expérience.

Je ne vous demande pas de croire en quoi que ce soit. Je veux que vous sachiez. Être illuminé signifie savoir, en dehors du doute, de la croyance, de la foi ou de l’espoir. Ceux-ci sont conjecturaux. Tant que vous croirez ou aurez foi en quelque chose, celle-ci ne sera pas. Le fait de savoir la rend absolue, et le connu est manifesté. La manifestation de la pensée réalisée dans une expérience amènera la compréhension. Alors, elle fait partie de votre être, elle n’est pas quelque chose dont il faille vous convaincre.

Savoir absolument est ce qui crée la totalité de votre royaume. Afin de devenir tout-connaissants, dites simplement :  » Je sais. » N’ayez ni doute ni hésitation. Sachez avec une absolue conviction. Chaque fois que vous dites « je sais « , vous émettez en votre être une pensée de certitude qui créera l’espace nécessaire à la manifestation de cette connaissance. Vous devenez un génie lorsque vous ouvrez la porte de la connaissance, permettant ainsi à des pensées plus élevées de se réaliser sous une forme créative.

Si vous dites résolument :  » Depuis le Seigneur-Dieu de mon être, je connais maintenant la réponse à cette question -j’y suis réceptif/réceptive. Qu’il en soit ainsi « , cette connaissance vous apportera les solutions recherchées. Bien que la réalisation puisse ne pas se manifester aussitôt, la porte est grande ouverte pour sa réalisation dans une expérience porteuse de sagesse. Votre être s’accordera sans délai à votre connaissance et ainsi le deviendra. Il est inutile de travailler pour un tel accomplissement. Il n’y a pas à chercher, à lutter ou à combattre. Il n’y a nullement besoin de chants et de rites pour l’obtenir. Simplement sachez. En sachant, vous êtes dans un état de réceptivité permettant la prise de conscience de cette possibilité d’accomplissement.

Comment pouvez-vous accélérer la manifestation de vos désirs ? En sachant. Savoir est la porte qui permet au royaume des cieux de déployer son abondance dans votre royaume. Le fait de savoir qu’un désir, quel qu’il soit, est déjà exaucé, amplifie la pensée relative à ce désir ; celle-ci pénètre dans le flux de la conscience par l’intermédiaire de votre champ aurique et manifeste votre désir. Vous êtes maintenant le récepteur de son accomplissement.

La vérité est que toutes choses vous appartiennent déjà. Lorsque vous savez cela, elles vous deviennent disponibles. Il vous faut comprendre que vous êtes vous-même ainsi que votre disposition à l’accueil principalement celui qui comble tous vos besoins. Pour recevoir vos désirs, il vous faut simplement savoir ce qu’ils sont et savoir aussi que vous les méritez. La vérité est dans le fait de savoir. C’est lui qui donne, lui qui est votre futur. Lorsque vous parlez, sachez que vos paroles sont. Vous pouvez avoir tout ce que vous voulez avoir – il vous suffit de savoir que vous êtes l’auteur de la loi et que l’objet de votre connaissance et de vos paroles doit être. C’est ce qu’on appelle la Loi de l’Un.

SUITE AU PROCHAIN ARTICLE


2013 nous a permis beaucoup de choses, des prises de conscience, des situations plus ou moins agréables, des malaises, du mal-être mais aussi de belles choses et beaucoup d’aide d’une façon personnelle, planétaire et Uni_Vers_celle.

Les nouvelles énergies que notre Terre a reçue et reçoit encore nous ont permises de faire du ménage en nous et tout autour de nous.

Mains_tenant,  nous passons d’une année à l’autre et  si nous en sommes conscients  nous passons d’une étape à l’autre, d’une conscience à l’autre.

Ce Pas_Sage nous permet de laisser derrière nous ce qui est devenu inutile, nuisible, contraignant et blessant. C’est le temps de tourner la page et fermer le livre pour en inscrire un tout neuf, tout blanc et y écrire avec une nouvelle plume ce que nous désirons vivre cette année. 2014 est prometteuse d’espoir comme jamais en toutes bonnes choses comme jamais auparavant.

Aujourd’hui est la nouvelle Lune, celle de l’abondance

entre autres choses qui nous conduit vers la pleine Lune du 16 Janvier. Cette pleine Lune sera spéciale et annonciatrice de nouvelles vibrations puissantes.

Je profite de cette lumineuse occasion pour  exprimer toute ma gratitude envers la vie pour tout ce qu’elle m’a apportée pour me faire grandir encore un peu plus. Je tiens à vous remercier aussi, vous toutes et tous qui me suivez. Même si ceci semble virtuelle c’est néanmoins réel pour moi et cela me fait du bien.

Je vous souhaite de tout mon coeur PAIX,AMOUR ET HARMONIE et aussi tout ce qui vous fais du bien, tout ce qui est bon et beau qui anime votre Âme. Que vos projets, vos buts se concrétisent avec facilité et rapidité.

Que le meilleur soit pour chacun(e) d’entre vous.

Bernard

Je vous laisse avec une pensée inspirée de Neale Donald Walsch:

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que la méthode pour entreprendre c’est planifier
avec audace et exécuter avec vigueur.

Christian Nevell Bovee a dit cela, et c’est une observation de valeur.
Alors que nous vivons cette période de congé, et que vous commencez
à penser au Nouvel An à venir, planifiez avec audace.

Et quand vous entamerez la Nouvelle Année, exécutez vos plans
avec vigueur. Il y a de l’enthousiasme dans la vie mais vous devez
l’y ajouter.

Accessoirement, vous pouvez commencer l’exécution
avec vigueur dès maintenant. Pourquoi attendre ?

Avec tout mon amour, votre ami ..
Neale

%d blogueurs aiment cette page :