LES ENFANTS ET LE NOUVEL ÂGE D’OR

ISCHAÏA

Quand l’élève est prêt, le maître apparaît. il y a deux milles ans, l’attention du monde, plus précisément du moyen-orient, était centrée sur une naissance, sur un enfant porteur de lumière, d’amour et d’espoir. il est venu, mais peu l’ont accueilli, peu l’ont compris. ils l’ont crucifié.

L’humanité, après ses périples dans la douleur, est à nouveau prête à recevoir l’initiation qui lui permettra de franchir une nouvelle étape dans son évolution, dans son ascension dans la lumière. encore une fois, son attention est portée sur l’enfant. les enfants représentent l’espoir, l’avenir de l’humanité.

Les enfants qui naissent aujourd’hui ont la capacité de personnifier le ciel sur terre. ce sont des sages, des maîtres de vérité, des âmes très évoluées dont la connaissance et la conscience spirituelle dépassent l’entendement de l’humain ordinaire.

Ils sont les précurseurs de l’âge d’or. dotés de grands pouvoirs divins, ils nous tendent la main vers une plus grande conscience cosmique. ces âmes ont besoin de support et d’approbation? comment travailler avec elles? comment être flexible, être à l’écoute, les respecter et profiter de leur sagesse?

La venue de cette nouvelle race d’enfants sur notre terre est l’un des événements les plus importants de notre temps. on les appelle enfants indigos, enfants psychiques, enfants du nouvel âge d’or, enfants du nouvel âge, enfants des étoiles, les enfants du verseau, enfants super intelligents, enfants de la nouvelle terre, enfants de l’avenir, semences d’étoile, enfants de la 6ème race, walk-in, enfants cristals, etc..

Mais la dénomination indigos est la plus utilisée en amérique. même vous remarquerez que l’on commence aujourd’hui à voir apparaître cette couleur qui était devenue très rare. le mot indigo est au coeur de la mode même. beaucoup l’utilisent comme marque de commerce.

Cette dénomination indigo fut donnée pour la première fois par une universitaire américaine, nancy ann tappe, dans le cadre de ses recherches sur les couleurs qu’elle appelle « couleurs de vie » et qui entourent les personnes.

Ces enfants vont avoir un impact très important dans notre vie et dans la vie de la planète toute entière. leur nombre grandit exponentiellement. aujourd’hui, ils sont petits pour la plupart, mais d’ici quelques années nous devrons nous préparer à de très grands changements dans la société. venant de dimensions très élevées, d’un niveau très élevé de conscience, de planètes, d’étoiles, de constellations inconnues des humains. ils sont d’une race que la terre n’a jamais connue.

Les scientifiques ont découvert que leur adn est différent du nôtre. ils ont un foie beaucoup plus volumineux que nous. ils naissent souvent avec des malformations et des troubles de santé parce que leur corps doit s’ajuster à la vibration de la matière.

Il y a environ dix ans, ils étaient 1/100. très vite, ce nombre a augmenté de 65 à 80% et aujourd’hui, c’est 100% de ces nouveau-nés qui débarqueront sur notre planète, non sans semer une certaine panique chez les parents dont beaucoup ont de la difficulté à gérer ce phénomène. ils sont pour la plupart comme désarmés. l’intelligence de ces enfants, leur maturité, leur sagesse, leur clairvoyance sont pour eux inconcevables, incompréhensibles, voire anormales.

Ces enfants feront un travail d’alchimie qui est de transformer le plomb de nos émotions en or de lumière et de conscience positive. si vous êtes des parents et qu’ils vous inquiètent parce qu’ils vous semblent désoeuvrés, nonchalants et parfois même perdus, il n’en est rien. faites votre part de travail qui consiste à les aimer, à les accueillir, à être à l’écoute. mettez-vous dans la peau d’un ou d’une amie. ils vous demanderont conseil, mais ne choisissez pas pour eux car à côté de vous, ils apprennent à jouer leur futur rôle d’êtres respectueux et responsables. je vous dirai comme a dit gurumayi chidvilasananda, un grand, très grand maître de l’inde: « confiance. ayez confiance en eux. » ayez confiance en vous, en l’éducation que vous leur avez donnée; aux valeurs que vous leur avez transmises.

vos enfants sont à l’image de ce que vous êtes profondément, des indigos très détachés. observez-les et, à travers eux, accueillez-vous. malgré les apparences, ils sont beaux, ils sont purs, ils sont intelligents, ils sont divins. ce sont de grands maîtres, comme ceux que nous présente bird spalding dans son livre: « la vie des maîtres ». ils peuvent faire toutes sortes de miracles, comme saï baba, comme saint-germain et finalement comme jésus. après 2000 ans, nous ne croyons toujours pas que saï baba et saint-germain matérialisent à partir de leur propre essence. ils ne sont pas seulement des alchimistes, ils sont des archimistes, c’est-à-dire qu’ils créent à partir du prana, de l’essence divine. tels sont les enfants qui naissent sur la terre aujourd’hui. et ils sont nombreux dans le monde (des milliers).

La vie sur terre est pour eux une nouvelle aventure. ils doivent apprendre à vivre dans un corps, apprendre à vivre avec des humains. si c’est si difficile pour nous, imaginez pour eux. mais ils sont forts, courageux bien armés et bien protégés par la source. dieu ne permettra pas que nous touchions un seul de leurs cheveux. attention à celui qui voudra les offenser, notre père ne leur permettra guère.

Ils représentent la nouvelle race qui vient ensemencer notre planète afin que disparaisse la peur, la haine, la jalousie, la domination, le mépris de l’homme par l’homme. ils viennent établir le règne de l’amour inconditionnel, de la joie, de la santé globale pour l’humanité entière, car ce sont de vrais guérisseurs. pour eux, il n’existe pas de barrière infranchissable. ils sauront percer le coeur de l’homme et y injecter le germe de l’amour qui guérit de tous les maux, même ceux qui sont dits incurables. puissants guérisseurs, leur mission est de guérir la terre, la sortir de l’ignorance.

Nous applaudissons ceux qui ont préparé la voie à cet événement. leur tâche n’est pas terminée, elle ne fait que commencer. ce sont les parents et les grands-parents, les professeurs, les psychologues, les médecins, les gardiens, gardiennes, les amis etc….

Beaucoup attendent la venue du christ. le christ ne viendra pas comme la majorité des humains l’entendent. plusieurs s’attendent à voir un vieillard apparaître comme par magie et se promener parmi les hommes. il sera, bien entendu, de leur religion, accessible seulement à leur secte, à leur communauté pensent-ils.

« il viendra comme un voleur. » mais comment? les prophéties s’accomplissent sous nos yeux. le christ est déjà parmis nous et les enfants en questions sont ses dignes représentants. ils viennent établir le règne du christ sur terre, le règne de maitreya. ils viennent établir le règne de la conscience, la conscience que chaque homme, chaque femme est christ, chaque créature est christ. la conscience que le christ est amour, que tout ce qui existe est le fruit de l’amour. l’amour crée de l’or. l’amour qui fera de chaque homme, de chaque femme, l’or de la lumière de dieu, la lumière christique. chaque homme, chaque femme peut créer son univers fait uniquement d’amour.

Quand la conscience de l’homme sera transmutée en pure conscience christique, il n’y aura plus de mal, plus de souffrance, plus de maladie, plus de mort. il y aura la vie éternelle car ce sont nos pensées négatives, nos paroles et nos intentions qui créent le mal qui s’exprime si fort, si haut dans notre maison, sur notre terre.

Quand la présence de ces enfants apportera la conscience christique à toute la surface de la terre, nous passerons à la 4e et à la 5e dimension où ceux qui nous ont devancés attendent pour nous enseigner à vivre dans ces dimensions de lumière.

Nous sommes tout près du but. bientôt, le rideau se lèvera sur un monde nouveau. quand nous serons de l’autre côté du voile, nous pourrons observer la trame de notre cheminement dans l’illusion du bonheur sur terre. nous comprendrons à quel point notre attachement à la matière a si grandement retardé notre évolution.

Laissons-nous porter, laissons-nous transporter par le grand vent du changement. laissons-nous propulser par l’amour des enfants. par eux et avec eux, le voyage se fera en douceur, dans la joie et dans l’harmonie.

Il serait nécessaire que les écoles, les crèches, les assistantes maternelles, tous les travailleurs concernés par les enfants que l’on catalogue à tort d’enfants à problème, communiquent entre eux afin de trouver une solution aux difficultés que l’on peut rencontrer dans le contact avec ces enfants, les indigos.

Le jour nouveau où la transition des âges tant annoncée depuis déjà longtemps et de façon plus affirmée il y a quelques décennies, est arrivé pour la planète terre et ses habitants. les indigos deviendront nos instructeurs jusqu’à ce que la transition en cours soit menée à terme.

Certains indigos se présenteront tels des êtres d’amour, des bouddha de compassion et de sérénité et d’autres comme de vrais rebelles intenables et violents. les uns seront attirés par toutes les questions portant sur la spiritualité; les autres ne voudront nullement en entendre parler. mais ces enfants auront tous quelque chose en commun, c’est leur pureté, leur amour de la nature, leur compassion, leur croyance en une force unique d’amour qui unit tous les hommes, toutes les créatures entre eux. ils ont en commun leur détachement aux choses matérielles (détachement ne signifie pas le mépris de la matière). ils vivront de l’essentiel car, sachant que leur maison est ailleurs, ils ne veulent rien accumuler ici-bas.

Voici quelques caractéristiques des indigos :

ils démontrent une très grande sensibilité.
ils s’ennuient facilement et semblent avoir une faible capacité de concentration.
ils ont besoin de sécurité émotive et affective.
ils montrent de la résistance face aux autorités non démocratiques.
ils privilégient certaines méthodes d’apprentissage.
ils démontrent une grande frustration quand il n’y a personne pour accueillir leurs grandes idées et les aider à les mesurer.
ils n’aiment pas rester sur place, à moins d’être absorbés par quelque chose, par une activité qui les intéresse.
ils démontrent beaucoup de compassion.
ils aiment naturellement partager leurs jouets.
ils sont non violents mais ils savent se défendre.
ils sont profonds dans leur raisonnement, dans leur questionnement.
ils aiment observer et posent beaucoup de questions.
ils aiment faire plaisir quand ils ne se sentent pas poussés, forcés.

Comment être avec vos enfants?

sachez que vous pouvez apprendre d’eux.
écoutez-les, amusez-vous avec eux.
respectez leur espace et leur intimité.
félicitez-les souvent.
évitez de toujours les critiquer, de toujours les corriger.
évitez les peccadilles.
sachez accepter vos erreurs et excusez-vous auprès d’eux.
apprenez-leur le respect des autres et la compassion.
expliquez-leur les événements, les réalités de la nature, la pluie, le soleil, les planètes, les étoiles.
apprenez-leur le respect de la vie: les plantes, les fleurs, les insectes, les animaux.
achetez-leur des livres d’images. une image vaut milles mots.
ne les forcez pas à manger de la viande. tout être humain aujourd’hui peut vivre sans viande car, puisque notre corps, notre vibration change, nos besoins d’aliments changent aussi.
les vaccins: informez-vous, lisez sur le sujet et trouvez-vous un bon médecin consciencieux. ces vaccins ont largement contribué à nous éteindre.
répondez à leurs pourquoi. évitez surtout de leur répondre: « parce que c’est ainsi. »
ne critiquez pas leurs erreurs, mais encouragez-les à continuer en appréciant leurs efforts.
faites de la place pour ce qu’ils sont capable de faire seuls. confiez-leur des responsabilités en leur laissant le choix de ces responsabilités. demandez-leur poliment.
évitez de leur donner trop de consignes à la fois.
éviter de trop parler et de toujours répéter les mêmes remarques.
stimulez leurs progrès en verbalisant et en félicitant le succès, l’effort.
soyez pour eux un modèle vivant et n’exigez pas d’eux ce que vous-même n’appliquez pas.

Besoins des enfants :

besoin de congruence.
besoin de vérité.
besoin d’intégrité.
besoin de liberté intérieure et personnelle.
besoin de reliance intérieur.
besoin d’amour.
besoin de beauté et de pureté.
besoin de servir.

Disons aux parents et aux éducateurs de ces enfants que les moyens qu’ont utilisés nos ancêtres, nos parents, comme la peur, pour nous obliger à obéir, ne fonctionnent pas aujourd’hui, car elle fait naître un complexe de soumission et un sentiment de frustration qui feront d’eux des adultes enclins à se laisser dominer par les fausses croyances et, par conséquent, à tomber dans le piège de la superstition.

La puissance d’un grand nombre de religions s’est maintenue et se maintient toujours par l’utilisation de dogmes fondés sur la peur du péché et la crainte de la damnation. autrement dit, elles entretiennent volontairement leurs fidèles dans l’ignorance des lois mystiques impliquées et profitent de leur soumission morale pour cultiver en eux un sentiment permanent de culpabilité.

Il s’agit là d’une grave erreur car l’homme ne peut évoluer qu’en appliquant son libre-arbitre et en apprenant à penser par lui-même.

De ce point de vue, plutôt que d’exiger la soumission aveugle à tel ou tel commandement, il serait préférable d’expliquer en quoi certains comportements sont préjudiciables à l’individu en général, ou à la société. en aidant l’enfant à faire le lien entre tel comportement et les conséquences qui en découlent, il choisira délibérément de faire du bien sans être guidé par la peur de faire le mal qui entraînerait une punition.

Je ne suis pas en train de critiquer les religions qui véhiculent des valeurs éthiques et fondamentales, mais je condamne toutes les pratiques qui utilisent ces valeurs pour dominer les êtres humains par l’enseignement de croyances, sinon superstitieuses, du moins dogmatiques par le maintien de la peur de dieu ou d’une force cosmique qui le rend impuissant et le freine dans sa créativité

Comprenez que l’enfant est très perméable aux formes-pensées parce qu’il est une terre vierge que l’on ensemence de clichés qui sont en fait des formes-pensées exprimées verbalement. en premier lieu, il reçoit de sa mère, lorsqu’il est dans son sein, ensuite de ses parents, de ses frères et soeurs, de ses proches et enfin de ceux qui l’entourent. l’enfant intériorise imperceptiblement ces formes pensées. de son libre-arbitre, il sélectionnera ce qu’il veut bien cultiver et, de la source, il remplira son arrosoir de l’eau divine, de l’eau de sagesse et fera pousser celles de son choix.

Il évoluera et grandira heureux dans son propre jardin, habité par des formes-pensées qui l’influenceront toute sa vie. toutes ces formes pensées lui seront bénéfiques, chacune sur une période plus ou moins longue. il peut même, à un moment donné, décider qu’il n’en a plus besoin pour son cheminement, son évolution. alors, même si c’est douloureux, il pourra les éliminer afin de permettre la croissance de nouvelles formes-pensées en accord et en harmonie avec son état d’être.

Il est dommageable et même néfaste pour le développement de l’enfant de le forcer à couper prématurément ces formes pensées, car il doit apprendre à discerner. le temps de la moisson vient quand les épis sont mûrs, pas avant. quand le fruit est mûr, il tombe par lui-même.

L’enfant, par le dialogue, a besoin d’être guidé dans le respect et l’acceptation de certaines croyances. vous pouvez l’aider en lui expliquant comment vous avez évolués, comment vous avez appris de vos erreurs et comment, par elles, vous vous êtes transformés en laissant croître certaines formes pensées et en en coupant d’autres qui n’allaient pas dans le sens de votre propre cheminement, de votre propre évolution.

Il est important que nous respections l’enfant même s’il veut évoluer différemment de nous. les parents et les enseignants d’aujourd’hui doivent être des accompagnateurs en faisant tomber toutes les notions de pouvoir et d’autorité maternaliste et paternaliste s’exprimant sur le mode de la domination.

Il est à conseiller plutôt une autorité bienveillante, attentive et compréhensive, qui les introduira à une force et une discipline intérieure dont eux-mêmes seront les vivants exemples.

Dans l’échange avec les parents, les éducateurs et les gardiens, l’enfant doit être considéré comme une personne à part entière. cet échange doit se faire à la lumière du respect, de l’écoute vraie et sincère, du discernement, de la cohérence et de la rigueur que l’enfant saura apprécier. car les enfants sont de vrais guerriers de la lumière. avec leur épée de lumière, ils savent à leur façon, sans compromis, trancher le faux.

Le problème que confrontent certains parents, c’est qu’ils transfèrent sur leurs enfants la réalisation de leurs rêves déçus. ils voudraient que leurs enfants soient à leur image.

Dieu lui-même n’a pas créé l’homme à son image mais selon son essence, car dieu n’a pas une image, un visage particulier. il prend toutes les formes, toutes les dimensions, toutes les couleurs. dieu existe dans tout ce qui est, depuis le minuscule grain de sable, jusqu’à la plus petite particule atomique.

Libérons-nous du vieillard à la barbe blanchie. dieu ne vieillit pas car il est éternelle présence, il est éternelle jeunesse, il est éternelle beauté, éternelle lumière, éternelle conscience, éternel amour, éternelle joie, éternelle bonté, …

Dieu est un enfant.

La maladie, le vieillissement naîssent dans le mental de l’homme qui croit que la sagesse appartient aux vieillards. si l’homme vieillit, c’est par manque de sagesse. car la sagesse n’a pas d’âge. il nous suffit d’écouter les enfants, de les observer pour découvrir la grande sagesse qu’ils transportent avec eux.

L’homme croit en la mort, en la maladie, en la résurrection. donc, il vieillit et il meurt et sa conscience connaît une coupure, une brisure dans le temps. mais en réalité, la mort n’existe pas. tout est éternel comme dieu est éternel. les choses, les créatures, les humains changent de forme, changent d’esprit, changent de dimension, comme une respiration fait place à une autre dans le grand temple, dans le grand corps, dans le grand véhicule, dans le grand univers multidimensionnel qui est vous.

Une respiration véhicule en vous un dieu éternel, omniscient, omniprésent et, par lui, vous êtes aussi éternels.

La terre nouvelle ne peut pas se faire sans les enfants. ils sont l’avenir, ils sont l’espoir, ils sont la lumière, ils sont les grands enseignants du nouveau monde. leur présence sur terre nous fera intégrer des vérités universelles qui nous feront ascensionner dans l’unité de dieu. car l’ascension qui fait peur à la majorité des humains parce qu’ils y voit la nécessité de se couper de la matière, de se couper de leur corps, n’est en fait que la faculté de se souvenir de son passé, de sa source, de son essence divine. ascensionner, c’est intégrer un à un, étape par étape ses corps supérieurs qui existent déjà. c’est porter sa robe de lumière qui attend dans les placards de notre père-mère céleste. c’est s’éveiller dans la conscience christique, la conscience « je suis ». ascensionner, c’est devenir le verbe, la lumière, l’être suprême par l’intégration christique, l’intégration de l’unité. car christ est un, tout est christ. christ est en tout ce qui existe.

Cette nouvelle race, ce peuple du ciel vient nous apporter un enseignement nouveau, vient nous montrer la voie de l’ascension. ce sont de purs serviteurs de la vie, de l’amour, de la conscience. leur présence sur terre est, sans exagération, comparable à celle de volontaires qui viennent désamorcer des bombes très puissantes au risque de perdre leur propre vie, au risque de perdre la mémoire de leur origine divine, la mémoire des mondes bienheureux de lumière qu’ils ont quittés. des bombes de nos pensées négatives, de nos paroles lancées avec tant de désinvolture, tant d’inconscience, qui se matérialisent dans notre vie et que nous devons apprendre à purifier, à transcender.

La vie sur terre n’est pas facile pour ces êtres de pure lumière. la vie ici-bas, dans cette plaine, n’a pas été et n’est toujours pas facile pour nous les indigos d’hier, les indigos de toujours. mais si nous avons, jusqu’à présent, triomphé de l’ombre et que nous sommes ici, pour célébrer justement la grâce divine qu’il nous est donné de recevoir sur terre, ces enfants d’ailleurs, c’est que la lumière est plus forte que l’ombre.

Applaudissons-nous!

Par leur présence sur terre, par toute la lumière qu’ils transportent avec eux, ils nous aideront dans la reconnection avec notre essence divine.

Il n’est pas facile de vivre dans ce monde d’artifice, de laideur, de souffrance, de pauvreté, d’hypocrisie, d’ignorance et de mort. leur don à la terre, étant inconditionnel, ils naissent dans tous les milieux, dans tous les pays, dans tous les continents, dans toutes les cultures, pour apporter la conscience de la lumière et sortir l’humanité de l’obscurité. ils sont partout autour de nous pour semer, dans l’esprit de l’homme, les graines de la divine abondance de vie, d’amour, de joie, de beauté et surtout de partage.

Après avoir manifesté toute la création, c’est-à-dire préparé un environnement adéquat pour son enfant (l’homme et la femme), dieu enfin les créa à sa ressemblance. il les créa complémentaires afin qu’ils continuent son oeuvre sur terre; cette terre que nous appelons à juste titre la terre des hommes. les humains, inconsciemment pour la plupart, font de même avant de mettre un enfant au monde. l’homme et la femme fondent un foyer afin de l’accueillir, de le protéger. ils lui donnent une certaine éducation, espérant que celui-ci cultivera et perpétuera à son tour des valeurs qui en feront un être bon, amoureux de la vie; un être heureux. les parents qui auraient une entreprise préparent leurs enfants en espérant qu’ils choisiront de prendre la relève. mais ce n’est pas toujours le cas, car les enfants ont leur libre-arbitre. ils ont leur propre programme de vie qui n’est pas le nôtre. d’ailleurs, très tôt, ils apprennent à dire non, non à leurs parents, non à leurs professeurs, non à la société, non aux formules toutes faites, car ils savent instinctivement qu’ils sont uniques, qu’ils sont divins. ils traduisent et manifestent par ce « non » leur unicité, leur liberté d’être à l’image parfaite et unique de dieu qui est en eux. ils s’expriment donc dans leur représentation divine.

Ces enfants sont en accord avec la grande conscience cosmique créatrice. pour eux, il n’est pas question de manifester une quelconque servilité face à une quelconque autorité. servilité n’est pas synonyme de respect. pour grandir, évoluer et devenir un être responsable, l’homme doit apprendre à dire non à son père et à sa mère, dire non à ses aînés, dire non à ses gurus. il doit apprendre à voir la vie avec ses propres yeux, afin d’aiguiser sa conscience. cela inclut qu’il devra faire des erreurs, pour apprendre à les corriger; échouer, chuter pour apprendre à se relever et monter à nouveau. le rôle des parents est d’être présents, pour les accueillir, les écouter et les orienter, être de parfaits modèles sur lesquels ils établiront la base de leur vie. car chaque enfant est un être divin qui vient au monde avec un programme par lequel il contribuera à l’évolution de la planète. les enfants qui naissent aujourd’hui savent au plus profond d’eux-mêmes qu’ils ont signé avec leur père-mère divin le contrat d’ensemencer cette planète d’amour et de vérité. ils sont donc des semeurs de vérité. ils ont un plan commun pour la terre et pour tous les humains; ce plan, c’est l’ascension dans les dimensions supérieures de lumière et de liberté.

Chaque enfant qui naît est une manifestation de dieu sur terre. quand les enfants seront accueillis comme tels, le respect, la compréhension entre parents et enfants verra le jour et, par là même, naîtront le respect et l’amitié entre les hommes, ce qui mettra fin à la peur, à la souffrance, à la domination de l’homme par l’homme, à la maladie et à la mort. la guerre entre les nations, la division entre les hommes seront choses du passé. remarquez que dans le mot amitié, il y a le mot âme. nous assisterons à un événement grandiose qui, à l’insu de la majorité des hommes, se prépare depuis bien longtemps. cet événement est le passage vers une dimension d’amour inconditionnel, cette dimension où il n’y aura plus de frontières entre les nations, où les hommes et les femmes, qu’ils soient jaunes, blancs, noirs, rouges ou bleus, se reconnaîtront en tant que fils et filles d’un père-mére unique, que nous appelons dieu, puisqu’il faut le nommer, mais en réalité, un père-mère qui n’a pas de couleur ni de dimension mais qui est infini, comme l’homme, fait à sa ressemblance, est infini.

L’ancien est en train de s’effondrer car la base n’est plus adéquate pour la construction du monde nouveau, ce monde en éveil basé sur l’amour, le respect et la reconnaissance de l’autre en tant que divinité incarnée.

Ces enfants de l’avenir s’incarnent dans toutes les cultures, dans toutes les races et dans tous les continents. pendant des millénaires, ces enfants sont venus en tant que maîtres, en tant que saints, en tant que prophètes dans différentes parties du monde. vous les retrouvez parmi les saints de toutes les religions. nommons les plus connus d’entre eux: bouddha, jésus, mahomet, saï baba, babaji, nytiananda, muktananda, le dalaï lama, omram michaël aivanov, swami chidvilasananda (ou gurumayi), ananda mayi, frère andré, padré pio, thérèse de lisieux, sans oublier l’homme de tous les temps, celui-là qui, depuis dix-sept milles ans, ne meurt pas, saint-germain, etc.. ajoutez à cette liste ceux qui, pour vous, sont, sur terre, l’incarnation de l’amour. mais n’oubliez pas d’inscrire votre propre nom et celui de vos proches. reconnaissez-vous, reconnaissez-les pendant qu’ils sont vivants.

Quelques rares indigos ont la chance d’avoir des parents hors du commun, tout à fait respectueux de leurs différences et de leurs besoins. parfois même ces parents sont eux-mêmes des indigos qui ont dû s’adapter aux conditions difficiles et très problématiques que rencontrent tous les indigos sur notre planète terre, mais qui ont perdu la mémoire des plans élevés de leur origine.

Beaucoup de personnes qui sont suicidaires se retrouvent parmi ces gens, car ils n’ont pas trouvé l’appui que beaucoup d’enfants trouveront aujourd’hui. quoiqu’il y est encore beaucoup d’effort à déployer pour informer sur le sujet afin de limiter les dégâts. déjà, la situation est très alarmante car beaucoup de ces enfants se retrouvent en psychiatrie où l’on est en train de les éteindre avec des drogues fortes telles que le ritalin.

Il est à conseiller que ces enfants puissent trouver un ami qui soit comme eux, afin de briser la barrière de solitude dans laquelle ils se trouvent. car le désespoir est dans plusieurs cas cause de suicide chez ces jeunes. constatez par vous-mêmes, depuis quelques années, combien ce taux est de plus en plus élevé, surtout dans les pays industrialisés.

Bientôt, il y aura tellement d’enfants indigos dans les écoles maternelles ou primaires que les éducateurs et les enseignants seront dépassés. tous ceux qui seront résistants aux changements à apporter dans leur méthode de travail, dans leur attitude face à ces petits êtres qui, il faut le dire, sont les manifestations d’êtres très évolués, qui viennent prêter main-forte à la terre dans son dernier élan vers l’ascension, ceux-là seront forcés de démissionner, de changer d’orientation, car ils n’auront pas gain de cause. ils seront usés à force de résister alors qu’il suffit d’être à l’écoute, dans le respect de ces jeunes consciences qui s’expriment parce qu’elles ont un enseignement à apporter.

Partout dans les écoles, on parle de délinquance juvénile. certains professionnels font bloc pour arriver à maîtriser la situation, mais ils y arriveront non par la confrontation mais par la force de l’amour, car les enfants sont de plus en plus forts.

Souvent, nous parlons des enfants indigos comme s’ils étaient un monde à part de nous. si nous regardons un peu en arrière, si nous fouillons dans les tiroirs de nos souvenirs, nous trouverons bien des situations analogues à celles que vivent les enfants d’aujourd’hui. la différence, entre nous et ces indigos, est que nous avons un karma et nous refusons de croire que cette dette, depuis 2000 ans, a été acquittée pour l’humanité entière. tout ce qui nous est demandé en échange c’est de nous reconnecter et de vivre comme de vrais fils et filles de dieu, c’est-à-dire dans l’amour, dans la joie, dans le pardon à nous-mêmes et aux autres, dans la fraternité et surtout dans le non-jugement.

Nous avons décidé que le mal existe et nous vivons dans la peur, dans la méfiance de l’autre, notre frère. nous avons décidé que telle chose est basse et telle autre est élevée. nous avons donc décidé de vivre dans le sous-sol, ne nous croyant pas dignes de ces espaces élevés. nous cherchons dieu dans une quelconque hauteur, refusant de l’accueillir dans le présent, ici, dans toute créature, jusque dans les moindres à nos yeux. nous sommes ainsi séparés, déconnectés et c’est cela la chute. refuser de voir dieu en tout être, en toute créature, en toute chose, est l’attitude qui nous porte à pécher par jugement, à pécher contre nous-même. car le mal est dans le regard de celui qui le voit. c’est ce jugement qui fait de nous des êtres impurs, des êtres divisés en nous-mêmes. c’est le karma que nous devons purifier en changeant notre attitude face à nous-même, face à nos frères, face à toute chose et face à dieu. nous devons être dans l’attitude du témoin et laisser les évènements nous enseigner.

Voir le bien en toute chose, en toute situation, voir toujours l’amour en action autour de nous, nous ouvre à des dimensions tellement plus élevées de dieu, de nous-mêmes.

C’est le jugement qui nous maintient dans la séparation, dans la division d’avec notre divinité intérieure.

Si certains ne reconnaissent pas encore leurs enfants pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire des êtres de lumière, c’est parce qu’inconsciemment ils ne se croient pas dignes, ils ne se croient pas appelés à être parent d’êtres si élevés. ou encore, ils n’ont jamais entendu parler du phénomène indigo. ou encore, ils ont perdu la mémoire de l’être qu’ils étaient, enfant. pour reconnaître et comprendre ces enfants, il faut pouvoir recontacter l’enfant en soi, son enfant intérieur. par lui, nous sommes tous indigos et non pas dingos. par lui, nous avons la prescience, la conscience.

La plupart de ces enfants n’ont pas choisi leurs parents pour des raisons karmiques, car ils n’ont pas de karma. la plupart ne les ont jamais connus auparavant ou du moins n’ont jamais contacté de telles énergies avant et ne se sont jamais incarnés sur cette terre. il y a cependant une nuance à apporter. vous savez que la terre a déjà subi de nombreuses transformations, de nombreux renversements des pôles, donc si ces enfants ont, dans un passé lointain, participé à l’évolution de la planète comme vous le faites aujourd’hui, ils doivent trouver les humains complètement différents.

Aussi, certaines attitudes et comportements peuvent grandement les choquer. ils sont stupéfaits de l’incompréhension, du manque de subtilité et de délicatesse, voire de la barbarie des humains entre eux, car ce qui est normal pour nous est très loin d’être acceptable pour eux. ils sont petits dans leur corps physique mais ce sont, par rapport à nous, des géants dans leur corps de lumière, où ils ont toute la capacité de comprendre ce que nous désirons leur communiquer. si les mots sont incompréhensibles, ils liront tout aussi bien dans les pensées, dans les vibrations et dans l’aura.

Poème de kalil gibran

Vos enfants ne sont pas vos enfants.

ils sont les fils et les filles
de l’appel de la vie à elle-même.
ils viennent à travers vous
mais non de vous.

Et bien qu’ils soient avec vous,
ils ne vous appartiennent pas.
vous pouvez leur donner votre amour
mais non pas vos pensées.
car ils ont leurs propres pensés.

Vous pouvez accueillir leur corps
mais pas leur âme,
car leur âme habite la maison de demain
que vous ne pouvez visiter,
pas même dans vos rêves

Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
car la vie ne va pas en arrière,
ni ne s’attarde à hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants
comme des flèches vivantes sont projetés.
l’archer voit le but sur le chemin de l’infini
et il vous tend de sa puissance
pour que ses flèches puissent voler vite et loin.

Que votre tension par la main de l’archer
soit pour la joie.
car de même qu’il aime la flèche qui vole,
il aime l’arc qui est stable.

SOURCE : http://www.reiki-plus.net/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Original: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca/?p=14290

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Aux Portes du Temps

Publicités