Tag Archive: Ayungdari



mother

« Chez les Himbas de Namibie en Afrique australe, la date de naissance d’un enfant est fixée, non pas au moment de sa venue au monde, ni à celui de sa conception, mais bien plus tôt: depuis le jour où l’enfant est pensé dans l’esprit de sa mère .

Quand une femme décide qu’elle va avoir un enfant, elle s’installe et se repose sous un arbre, et elle écoute jusqu’à ce qu’elle puisse entendre la chanson de l’enfant qui veut naître. Et après qu’elle a entendu la chanson de cet enfant, elle revient à l’homme qui sera le père de l’enfant pour lui enseigner ce chant. Et puis, quand ils font l’amour pour concevoir physiquement l’enfant, ils chantent le chant de l’enfant, afin de l’inviter.

Lorsque la mère est enceinte, elle enseigne le chant de cet enfant aux sages-femmes et aux femmes aînées du village. Si bien que, quand l’enfant naît, les vieilles femmes et les gens autour de lui chantent sa chanson pour l’accueillir.

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, les autres villageois apprennent sa chanson. Si bien que si l’enfant tombe, ou se fait mal, il se trouve toujours quelqu’un pour le relever et lui chanter sa chanson. De même, si l’enfant fait quelque chose de merveilleux, ou traverse avec succès les rites de passage, les gens du village lui chantent sa chanson pour l’honorer.
Dans la tribu, il y a une autre occasion où les villageois chantent pour l’enfant. Si, à n’importe quel moment au cours de sa vie, la personne commet un crime ou un acte social aberrant, l’individu est appelé au centre du village et les gens de la communauté forment un cercle autour de lui. Puis ils chantent sa chanson. La tribu reconnaît que la correction d’un comportement antisocial ne passe pas par la punition, c’est par l’amour et le rappel de l’identité. Lorsque vous reconnaissez votre propre chanson, vous n’avez pas envie ou besoin de faire quoi que ce soit qui nuirait à l’autre.

Et en va de même ainsi à travers leur vie. Dans le mariage, les chansons sont chantées, ensemble. Et quand, devenu vieux, cet enfant est couché dans son lit, prêt à mourir, tous les villageois connaissent sa chanson, et ils chantent, pour la dernière fois, sa chanson. »

SOURCE: https://yoyogiretreats.wordpress.com/2018/07/26/le-chant-des-enfants-himbas-de-namibie/

Publicités

Excellent article, merci. Cette inconnue malmenée est à reconsidérer et à placer dans vos priorités. Ayung, tes articles sont toujours judicieux, merci.

Ganglions visage

Comment s’occuper de notre précieux océan intérieur ? Le Système lymphatique est le plus grand système circulatoire du corps, et fait partie intégrante de notre système immunitaire…à la fois système de distribution d’éléments nutritifs et système de détoxication (élimine les déchets de chaque cellule du corps, y compris le système cardiaque et digestif). Le système lymphatique serait considéré comme la partie Yin de la circulation, tandis que le système sanguin serait considéré comme la partie Yang.

Le mouvement du système lymphatique est basé sur le mouvement du diaphragme par la respiration et le mouvement du corps physique à travers les mouvements actifs.

  • Au début du cycle menstruel, le drainage lymphatique augmente. Si congestion il y a, le cycle menstruel peut-être perturbé : sensibilité de la poitrine, ballonnements, rétention d’eau….Autres signes de congestion lymphatiques : kystes ovariens, fibromes utérins et le syndrome des ovaires polykystiques, Fibromyalgie, oedème, douleurs articulaires le matin…

View original post 297 mots de plus


 

Herboristerie : Le curcuma

curcumajpg

Les moines bouddhistes colorent leurs robes de cette couleur jaune safran ; les hindous  se marquent le front, le curcuma, appelé, « safran des Indes », est une herbacée de la famille du gingembre, dont la plante peut atteindre 1 mètre de hauteur.

Épice de base dans tous les plats indiens, ses propriétés sont réchauffantes et équilibrent les 3 doshas (Vata, Pitta & Kapha). Le curcuma est mieux absorbé quand il est mélangé à une matière grasse comme le ghee et d’autres épices. Choisissez le bio et non irradié.

Les bienfaits du curcuma : Anti-inflammatoire, antispetique, parasiticide, antibiotique naturel, le curcuma augmente la sécrétion biliaire,  renforce la digestion et aide à améliorer la flore intestinale. Purificateur du sang, il aide aussi à stimuler la formation de nouveaux tissus sanguins. Il corrige à la fois les excès et les déficiences du métabolisme. Il est excellent contre les radicaux libres.

En usage externe : Mélangé avec du miel pour les entorses, les muscles froissés, les contusions et les démangeaisons. C’est un excellent tonique pour la peau.

Origine: https://ayungdari.wordpress.com/2016/04/22/herboristerie-le-curcuma/

Navigation des articles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :