Tag Archive: cancer



Un extrait important qui parle du dialogue avec les cellules.

Il en découle un rendez-vous avec soi-même à inscrire en priorité.


Cellules  en rouge (cancer)

Le lauréat du prix Nobel, le Dr OttoWarburg H, a consacré sa vie à l’étude et à la cause de la maladie le cancer. Dr Warburg était directeur de l’Institut Kaiser Wilhelm (aujourd’hui Institut Max Planck) pour la physiologie cellulaire à Berlin.

Otto Heinrich Warburg, né le 8 Octobre 1883 à Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg), mort à Berlin, était un médecin, physiologiste et biochimiste allemand. Docteur en chimie et docteur en médecine, il fut lauréat du Prix Nobel physiologie et médecine pour sa découverte de processus-clés de la respiration cellulaire et de différents systèmes enzymatiques. Ayant démontré que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme anaérobie Il a formulé l’hypothèse, non confirmée, que le cancer ne peut pas se développer dans un milieu riche en oxygène. Parmi ses étudiants, le plus illustre est Hans Adolf Krebs, prix Nobel lui aussi en 1953.

 

Le Dr Warburg a été l’un des éminents physiologistes du 20ème siècle, et il a découvert que la cause du cancer est une acidité trop importante dans le corps, signifiant que le pH dans le corps est en dessous du niveau normal de 7,365, qui constitue un état « acide ». Warburg a étudié le métabolisme des tumeurs et la respiration des cellules et a découvert que les cellules cancéreuses persistent et prospèrent dans un pH plus faible, à 6,0, à cause de la production d’acide lactique et d’une concentration élevée en CO2. Il croyait fermement qu’il y avait une relation directe entre le pH et l’oxygène. Un pH plus élevé, qui est alcalin, signifie qu’il y a une concentration plus élevée en molécules d’oxygène, tandis qu’un pH plus faible, qui est acide, signifie qu’il y a une concentration plus faible d’oxygène… c’est cette même oxygène qui est nécessaire pour garder des cellules saines.

En 1931, il a été lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine pour cette importante découverte sur la cause du cancer. Il a déclaré : « les tissus cancéreux sont acides, alors que les tissus sains sont alcalins. L’eau se divise en ions H+ et OH-, s’il y a un excès d’H+, c’est acide ; s’il y a un excès d’OH-, alors c’est alcalin. »

Dans son ouvrage Le métabolisme des tumeurs, il a prouvé que « toutes les formes de cancer sont caractérisées par deux conditions de base : l’acidose et l’hypoxie. Le manque d’oxygène et l’acidose sont les deux faces d’une même pièce: si vous en avez une, vous avez l’autre. » « Toutes les cellules normales ont un besoin absolu d’oxygène, mais les cellules cancéreuses peuvent vivre sans oxygène , c’est une règle sans exception. Privez une cellule de 35 % de son oxygène pendant 48 heures, elle pourra devenir cancéreuse. »

Le Dr Warburg a clairement démontré que la première cause du cancer est un manque d’oxygène, ce qui crée un état acide dans le corps humain. Le Dr Warburg a découvert que les cellules cancéreuses sont anaérobies et ne peuvent pas survivre en présence de niveaux élevés d’oxygène, que l’on trouve dans un état alcalin .

Comprendre le pH , la cause du cancer et pourquoi on a le cancer ou d’autres maladies.

D’après les recherches du Dr. Enderlein, une guérison totale de maladies chroniques, ne peut arriver que lorsque le sang est ramené à un pH normal, légèrement alcalin.

Cause du cancer : pourquoi le pH devrait-il nous concerner ?

Etant donné que nous sommes faits à 60-70% d’eau, le niveau du pH a des effets très profonds sur la chimie du corps, la santé et les maladies. Tous les mécanismes régulateurs (respiration, circulation, digestion, production hormonale) ont pour but d’équilibrer le pH, en débarrassant le corps et les tissus des résidus acides sans endommager les cellules vivantes. Si le pH dévient , trop acide ou trop alcalin, les cellules s’empoisonnent avec leurs propres déchets toxiques et meurent. Comme les pluies acides sur une forêt et des déchets alcalins dans un lac, un pH déséquilibré corrode les tissus humains, consumant les milliers de kilomètres de veines et d’artères, comme les produits corrosifs s’attaquent au marbre. S’il n’est pas régulé, un pH déséquilibré peut interrompre les activités et fonctionnements cellulaires, comme les battements de cœur et les étincelles entre les neurones du cerveau.

La cause réel du cancer est liée à 2 facteurs qui sont toujours présents lors d’un cancer, le pH acide et le manque d’oxygène.

 

En apprenant à manipuler ces deux facteurs qui seraient la cause du cancer , on peut réduire ou inverser le processus du cancer. Rappelons-nous que le pH est un nombre exponentiel de 10 ; donc une petite différence dans le pH se traduit en grosse différence dans le nombre d’ions OH-. En d’autres mots, un sang avec un pH de 7.45 contient 64.9% plus d’oxygène qu’un sang donc le pH est 7.3. Le cancer a besoin d’un environnement acide/pauvre en oxygène pour survivre et se développer. Les patients en phase terminale d’un cancer sont environ 1000 fois plus acides qu’ils ne devraient l’être. Cela veut dire un niveau d’oxygène dangereusement critique au niveau cellulaire. En l’absence d’oxygène, le glucose fermente et devient acide lactique. Cela baisse le pH des cellules. Le pH des urines et de la salive des patients en phase terminale de cancer se situe très souvent entre 4.0 et 5.5. Quand le cancer se transforme en métastases, le pH chute davantage. Nos corps ne peuvent pas lutter contre la maladie si le pH n’est pas proprement équilibré. En d’autres termes,c’est « alcalinise ou meurt ».

Cliquez sur ce lien pour voir la : Liste des aliments alcalinisants et acidifiants

À propos de l’Auteur : Claire C.

Diplômée d’une licence en langues étrangères, j’ai rejoint http://www‌.espritsci‌encemetaph‌ysiques.fr/ en 2014. Plus le temps passe et plus ce qui se passe sur notre planète m’interpelle, j’ai donc voulu apporter ma contribution pour essayer de faire changer les choses. Depuis que je travaille pour Esprit Science Métaphysiques , j’ai eu de grands changements dans ma vie et j’espère pouvoir faire évoluer la conscience des autres.

Sources:

Oxford Reference

The classic: The chemical constitution of respiration ferment.

THE ROOT CAUSE OF CANCER – Noble prize Winner Dr. Otto H Warburg . Dr. Warburg has devoted his life to study the causes of cancer.

Curing Cancer: Nobel Laureate Otto Warburg

Otto Heinrich Warburg (1883-1970)

Otto Warburg


À vous de faire votre propre idée en toute conscience. Cette vidéo est apportée avec humour. Merci.

http://www.vitaliseurdemarion.fr/officiel/le-mag-de-marion/marion-vous-dit-tout/les-produits-laitiers-nous-fatiguent/

https://www.youtube.com/watch?v=wMzpCEMCvDU

Le mag de Marion > Marion vous dit tout > Les produits laitiers nous fatiguent

LES PRODUITS LAITIERS NOUS FATIGUENT

Cette polémique est constante : certains sont pour et d’autres contre. Pourtant, les produits laitiers fatiguent notre organisme, dépriment notre système immunitaire et occasionnent beaucoup de douleurs. Je suis fatiguée de tous ces discours contradictoires. Je vais tenter de vous donner des arguments, afin que vous vous fassiez votre propre opinion.

Mon premier conseil : Tester pendant un mois minimum, une alimentation sans gluten ni laitages ni sucre. Et oui, il faudra en passer par là pour changer vos croyances par rapport aux produits laitiers.

gabin

TESTER PENDANT UN MOIS MINIMUM, UNE ALIMENTATION SANS

GLUTEN NI LAITAGES NI SUCRE.

« Je boirai du lait le jour où les vaches mangerons du raisin. »

Jean Gabin

Je vous rassure : j’adore les produits laitiers ! J’en ai mangé toute mon enfance, je me délectais de lait concentré sucré, de bouillie au lait, de riz et de semoule au lait , de pâtisseries toujours chapeautées d’un peu de crème fraîche ou de crème Chantilly et bien entendu je ne pouvais pas terminer un repas sans un bon yaourt sucré avec un quignon de pain que je tenais au creux de ma main ce qui irritait fortement ma mère.

C’EST SI BON LES PRODUITS LAITIERS ! ÇA FAIT GRANDIR ET EN

PLUS ÇA TE DONNE DES OS SOLIDES !

Je suppose, que c’est ce que vous avez entendu toute votre enfance et même, si vous avez le même âge que moi, (bientôt canonique, je fais partie des seniors).

Certainement votre gynécologue, si vous êtes une femme, ou votre médecin généraliste pour un homme, va vous conseiller de consommer au moins 3 produits laitiers par jour sinon vous risquez l’ostéoporose. N’est-ce pas ?

COMMENT LES LAITAGES ENTRAÎNE DE L’OSTÉOPOROSE ?

Il faut comprendre une chose : c’est que, si les vaches donnent du lait c’est qu’elles ont eu un veau. Dès qu’elles ont mis bas, on leur retire tout de suite leur petit veau, et on les reinsémine artificiellement afin qu’elles en aient un autre. Et ainsi de suite pendant toute leur vie de bonne vache laitière.

Leur lait contient un niveau élevé d’hormones femelles (œstrogènes et progestérone), car on continue à prélever leur lait dans la 2e moitié de leur gestation, moment où les hormones femelles sont à leur niveau le plus élevé.

Pour comprendre pourquoi nous avons ou non les os solides, il va falloir faire un petit peu de technique : on va parler de 2 types de cellules, les ostéoblastes et les ostéoclastes.

Les ostéoclastes sont les cellules qui détruisent le vieil os et les ostéoblastes les cellules qui bâtissent les nouveaux os.

Plus vous consommez des produits laitiers, plus vous activez ce processus d’élimination et de régénération. Seulement notre stock d’ostéoblastes est limité. Et si vous avez consommé beaucoup de produits laitiers dans la première partie de votre vie, vous risquez de ne plus avoir assez de stocks d‘ostéoblastes pour régénérer vos os quand vous serez dans un âge avancé. De plus, à la ménopause, la chute brutale des œstrogènes vous fait fabriquer plus d‘ostéoblastes car l’activité des ostéoclastes augmente. Ce processus achève d’épuiser vos stocks.

Ne croyez pas que vos os sont comme de la pierre, durs comme du bois et qu’ils font partie d’une structure statique pour la vie ! C’est tout le contraire. L’os se régénère en permanence !

Tous les jours vous détruisez du vieil os et vous en fabriquez du nouveau. Tous les 10 ans vous avez complètement régénéré tous vos os. D’ailleurs, le docteur Nawrocki nous confie que ce serait toutes les 3 semaines que notre os serait régénéré.

LE LAIT MATERNEL OU LE LAIT ANIMAL ?

Tout le problème vient du fait que notre premier aliment est le lait de notre mère. Il nous nourrit, nous fait grandir, en un mot il est adapté à notre bien-être. Si on revient à notre chasseur-cueilleur, celui-ci ne consommait pas de produits laitiers autres que celui de son espèce. Il ne pouvait pas le conserver, et c’était donc le petit de l’animal qui s’en délectait. N’oubliez pas que nous étions tous nomades !

Aujourd’hui nous sommes tous sédentaires. Cette sédentarisation a bouleversé nos habitudes alimentaires.

Grâce à la pasteurisation et à la technique U.H.T. on a pu conserver le lait. Un lait mort, dont les bonnes bactéries ont été tuées par la chaleur et la technique de conservation. Ce lait ne fermente plus il pourrit. C’est un lait impropre à la consommation.

Mais comme l’être humain est plein de ressources, il a inventé, certainement par hasard, la fermentation. C’est ainsi que tous les fromages sont nés.

NOUS NE SOMMES PAS FAITS POUR DIGÉRER LE LAIT

digerer

Depuis la nuit des temps, tous les mammifères que ce soient les chiens, les chats, les cochons, les rats, les chimpanzés, etc… perdent leur capacité à digérer le lait, dès l’âge adulte.

Pourquoi ? C’est à cause de la chute de l’activité de la lactase, l’enzyme permettant la digestion du lait, que le lait est indigeste..

On voudrait vous faire prendre des médicaments pour digérer le lait alors qu’il est impropre à la consommation d’un adulte !

Quand j’étais petite, j’avais trouvé un petit oiseau tombé du nid, et j’ai voulu le sauver. Je lui ai donné du pain et du lait. Le lendemain il était mort. Foudroyé. J’avais aussi un chat. Et un jour je lui ai donné un bol de lait. Il a eu la diarrhée toute la nuit. Et j’ai même connu un chat qui est tombé dans un coma diabétique.

MAIS SI ON RÉFLÉCHIT :

Est-ce que les vaches boivent du lait ?
Connaissez-vous dans la nature un animal qui boit le lait d’une autre espèce ?

Question de bon sens…

LE PROBLÈME DU LACTOSE

Le lactose est un sucre. Les laits de vaches, de brebis, et de chèvre en contiennent. Comme 70 % de la population ne supporte pas le lactose, celui-ci va être métabolisé par vos bactéries intestinales, vous allez fermenter, et produire des gaz toxiques comme l’hydrogène, le méthane, et pire le méthyle acétate. Ces toxines vont affecter votre système nerveux, votre foie, votre système cardio-vasculaire mais aussi vos muscles et on a observé une baisse du système immunitaire.

lactose

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DE L’INTOLÉRANCE AU LACTOSE ?

Tous les troubles digestifs (douleurs, ballonnements, flatulences, diarrhée, constipation, nausées, vomissements), tout ce qui liés aux douleurs (migraine, vertiges troubles de la mémoire, manque de concentration, mais aussi douleurs osseuses, douleurs musculaires, raideur, troubles articulaires) et tout ce qui est inflammatoire (acné, cystites, troubles gynécologiques, fibromyalgie, sinusites, tous les troubles O.R.L., toutes les allergies, …)

Le problème, c’est que même si vous supprimez les produits laitiers, et que vous ne faites pas attention à toutes les préparations qui contiennent du lactose, vous risquez d’avoir les mêmes problèmes. En effet, l’industrie agroalimentaire adore le lactose car il a un pouvoir sucrant inférieur aux autres sucres et a l’avantage de ne pas être dégradé par les levures. Il est utilisé pour fixer les arômes, pour émulsifier des préparations, pour favoriser les réactions de brunissement du pain, des gâteaux industriels, des chips, et il est également ajouté à toutes les charcuteries, même bio, et il sert d’excipient à de nombreux médicaments, même les remèdes homéopathiques.

LE PROBLÈME DE LA CASÉINE

La caséine est une protéine comme le gluten. Elle est présente dans le tous les laits animaux (vache brebis chèvre) et elle colle, tout comme le gluten. D’ailleurs pour ceux qui font du bricolage, vous trouviez dans les quincailleries des colles à base de caséine !

Chez les personnes sensibles, ces protéines ne sont pas digérées convenablement et se transforment en substance dont la structure chimique est proche de celle des opiacés, comme la morphine et l’héroïne. De nombreuses études ont montré que les peptides du gluten et de la caséine (glutéomorphines et casomorphines) étaient présents dans l’urine des patients atteints de schizophrénie, d’autisme, de psychose, d’épilepsies, de mongolisme, de dépression et de maladies auto-immunes telle que la polyarthrite rhumatoïde. Il semblerait que ces opiacés traversent la barrière hémato encéphaliques et comme le fait la morphine ou l’héroïne, bloque des zones du cerveau.

Vous avez dû remarquer combien il est difficile à des personnes consommant beaucoup de produits laitiers et de pain, de s’en passer. C’est une drogue !

Éliminer ces aliments de son alimentation, correspond à un vrai sevrage, c’est pourquoi les industriels jouent sur les mots. Car leur problème, c’est que s’ils retirent la caséine du lait, cela revient à retirer le lait tout court ! C’est pourquoi, ils insistent sur le lactose, afin de pouvoir vendre des laits sans lactose…

LES CŒLIAQUES ET LES PRODUITS LAITIERS

Durant mes recherches, j’ai toujours été interpellée par le fait qu’on autorisait les produits laitiers bovins aux malades cœliaques. Nombre d’entre eux, ayant une paroi intestinale souvent poreuse, contractent des maladies auto-immunes malgré la suppression du gluten. N’hésitez pas à regarder nos articles sur le régime sans gluten.


Néosanté #16 : Lorsque la soumission à l’autorité devient mortelle !

Néosanté #16 : Lorsque la soumission à l’autorité devient mortelle !

  • 122

    EmailShare

  • 122EmailShare

Pour ceux qui l’ignorent, j’ai consacré près de quinze années de ma vie professionnelle à former et à accompagner des cadres et des dirigeants. Ma mission était de leur apprendre à exercer le pouvoir avec intégrité et respect, afin de fluidifier les relations entre tous les acteurs de l’entreprise. Au cours des milliers de jours de formation que j’ai dispensés, j’ai été souvent le témoin des conséquences du stress au travail sur la santé physique des salariés. Si la médecine du travail reconnaît volontiers les ravages que peut entraîner le stress sur l’équilibre psychique des travailleurs (dépressions, burn out, suicides), elle se refuse encore aujourd’hui à établir des liens entre des stress intenses et des pathologies telles que le cancer. Pourtant, même les conflits au travail n’échappent pas aux lois que le docteur Hamer a pu établir dès 1981 avec sa loi d’Airain du cancer… En voici un exemple qui m’a beaucoup marqué en 1996.

Christian est comptable au sein du service financier d’une grande banque située dans le Nord de la France. Cela fait 15 ans qu’il travaille au sein du même service et tous ses collègues sont unanimes pour dire de lui que c’est un brave type. En quinze ans, personne ne se souvient qu’il ait jamais fait d’histoire pour quoi que ce soit. D’une régularité et d’une ponctualité exemplaires, cet homme de quarante ans parle très peu de lui. C’est tout juste si ses collègues savent qu’il est marié et père de trois enfants. Lors des pauses café, son attitude est toujours réservée, laissant aux fanfarons et aux extravertis le soin d’animer ces moments de détente. Lors des réunions, il ne se met jamais en conflit ouvert avec ses collègues ou son chef de service. Tout au plus, il émet quelques réserves sur certaines décisions, se ralliant toujours à la majorité.

Un vendredi de mars 1996, Christian est absent de son bureau. On l’a envoyé donner un coup de main pour la formation des nouvelles recrues du siège régional voisin. Ce jour-là, une réunion importante a pourtant lieu dans son service. À l’ordre du jour, une question : où placer les nouveaux informaticiens engagés au service comptable, pour qu’ils travaillent efficacement ensemble ? Quelqu’un propose de les installer dans le local de Christian, un grand bureau lumineux dont les fenêtres donnent sur le magnifique parc du siège de la banque. La question se pose alors de la relocalisation de Christian… Quelqu’un répond : « On n’a qu’à le mettre dans le petit bureau du fond du couloir, en attendant les travaux d’agrandissement de l’an prochain. » Un collègue de Christian objecte, disant qu’on pourrait au moins demander l’avis de l’intéressé. Le chef de service tranche la question : « De toute façon, Christian est TOUJOURS d’accord. » Et tout le monde rit, reconnaissant par là la véracité de cette remarque. La décision est entérinée et le déménagement des bureaux exécuté pendant le week-end.

Le choc brutal qui prend à contre-pied…

Lundi matin. Avec sa ponctualité coutumière, Christian pousse la porte de ce qu’il croyait être encore son bureau. C’est le choc ! Il ne reconnaît plus rien de ce qui était son décor de travail familier. Son bureau, ses armoires, ses plantes vertes ont fait place brutalement à trois tables de travail jonchées de câblages informatiques, de terminaux, d’imprimantes. Un des trois informaticiens est déjà présent. Il lève le nez de son écran, regarde vaguement Christian et lui lance : « Ah, Christian ! Salut ! Tu cherches ton bureau, je suppose ? Au fond du couloir… Allez, bonne journée… » Et il replonge dans son écran. Christian reste un instant figé, la main toujours posée sur la poignée de porte. Les yeux agards, il jette un dernier regard vers les hêtres centenaires qu’il ne verra plus, quand il sera au fond du couloir… Il l’ignore encore, mais ce couloir sera pour lui le couloir de la mort…

Christian balbutie un remerciement et referme la porte de ce qui ne sera plus son bureau. Complètement désorienté, il se dirige comme un automate vers l’endroit qui lui a été désigné. Qu’a-t-il fait de tellement mal pour mériter une telle punition ? Pourquoi ne lui a-t-on rien dit ? L’a-t-on envoyé en formation au siège régional voisin pour manigancer ce déménagement à son insu ? En qui pouvait-il encore faire confiance, puisqu’il était le seul absent vendredi ? Tous ses collègues étaient donc complices de sa dégradation… Ce jour-là, il ne parle à personne, essayant tant bien que mal de se concentrer sur son travail. Son chef de service s’est quand même inquiété de comment il prenait la chose… en allant s’informer chez les informaticiens. Il n’a même pas pris la peine d’ouvrir la porte de Christian pour lui parler directement. Preuve, dans l’esprit de l’intéressé, qu’il était bel et bien mis au rancart, banni, pour une faute dont il ignorait la teneur…

Trois mois plus tard, le chef de service reçoit par la poste un certificat médical pour maladie. Le premier certificat fourni par Christian en quinze années de service. Quelques jours plus tard, le directeur des ressources humaines apprend par sa femme qu’il est atteint d’un cancer fulgurant de l’œsophage. Fin septembre 1996. Les feuilles des grands hêtres centenaires commencent à changer de couleur et à tomber dans le parc de l’entreprise. La saison que Christian préférait entre toutes. La saison qui réjouissait tellement son cœur. La saison qu’il a choisie pour tirer sa révérance, en silence, comme à son habitude. Dans le service, personne ne fit le lien entre le déménagement brutal du bureau de Christian et son cancer. Seul, le délégué syndical déposa plainte pour maltraitante et harcèlement ; intuitivement, lui avait deviné le lien… Le chef de service reçut un blâme de la direction générale, et la vie reprit son cours…

Ce qui a tué Christian

Bien entendu, lorsque j’ai appris le type de cancer dont Christian était atteint, mon réflexe fut, une fois de plus, d’aller vérifier dans le tableau de correspondance élaboré par Hamer. Une fois de plus, j’ai été fasciné par la précision des observations empiriques de la Médecine Nouvelle. Pour Hamer, un cancer de l’œsophage survient lorsque le patient doit « avaler, avaler et encore avaler l’affront qu’il a subi. » Selon la cinquième loi de la Médecine Nouvelle, dans cette situation, il faut que les cellules qui tapissent la paroi de l’œsophage deviennent hyperperformantes pour avaler ce qui est impossible à avaler. C’était bien l’enjeu central de ce qui s’est passé pour Christian. Il n’a jamais réussi à avaler l’affront brutal qu’il avait reçu de plein fouet, sans qu’aucun indice ne lui permette de se préparer à cela. À la suite de cela, j’ai beaucoup médité sur l’histoire de Christian. Et j’en ai tiré de nombreux enseignements que je vous livrerai ici-même et dans le numéro prochain.

La question que je me suis posée, c’est : « Qu’est-ce qui a tué Christian, en fin de compte ? Est-ce le déménagement ? Est-ce la maladresse de l’informaticien qui l’a accueilli le lundi matin ? Est-ce le manque de communication de la part de son chef de service ? » À la réflexion, il apparaît très vite qu’aucune de ces hypothèses n’apporte une réponse pertinente. Car ce n’est pas parce qu’on déménage brutalement de bureau qu’on contracte un cancer ! Et nous sommes légions à être confrontés aux maladresses de communication ou de management sans pour autant tomber malades… Alors ? Qu’est-ce qui a tué Christian ? Mon hypothèse est la suivante. Ce qui a tué Christian, c’est SON INTERPRÉTATION de la situation où il s’est senti puni d’une faute que personne ne lui reprochait. Mais au-delà de cette interprétation, c’est surtout SA RÉACTION DE BLOCAGE qui lui a causé préjudice. En effet, il aurait pu tout aussi bien interpréter qu’on le punissait, mais dans ce cas, aller dans le bureau de son chef de service et lui demander directement des explications. Il aurait pu aussi taper du poing sur la table, se fâcher, faire un scandale, démissionner, se plaindre au syndicat, en parler au directeur des ressources humaines, signaler un cas de harcèlement moral au travail. Au lieu de faire tout cela, il a choisi de se taire et de se terrer dans son trou, au fond du couloir. Il a choisi, parmi toutes les solutions de survie à court terme, la pire de toutes : L’INHIBITION de l’action et le silence.

Bien sûr, je ne connaissais pas Christian de manière assez intime pour explorer avec lui son histoire familiale. Et je n’ai jamais poussé mon enquête auprès de sa veuve qui ne me connaissait pas, de toute façon. Mais il y a fort à parier que ce qui faisait que Christian était considéré comme un brave type, c’est qu’il était resté fidèle à l’éducation autoritaire qu’il avait subie pendant toute son enfance. Cette soumission à laquelle il avait été conditionné très jeune, il l’a perpétuée à l’âge adulte. En ce sens, on pourrait dire que ce qui a tué Christian, c’est sa fidélité à son éducation. Dans le prochain, je vous inviterai à réfléchir avec moi sur tous ces blocages qui peuvent nous rendre malades…

Laissez vos commentaires, vos questions, vos témoignages

Mon vœu le plus cher, c’est que vous laissiez, sous cet article, des références de livres ou d’articles, des études, des enseignements qui viennent compléter, enrichir les propos tenus. Je vous invite aussi à partager les bénéfices que vous avez retirés de la lecture de ce texte. Pour que les autres visiteurs de ce blog soient nourris à leur tour, non seulement par mes écrits, mais aussi et surtout par vos apports.

Print Friendly Version of this pagePrint Get a PDF version of this webpagePDF


Dr.R. Béliveau avec Denis Levesque

Pour que vos yeux restent en pleine
santé et même pour prévenir le cancer,
le docteur Richard Béliveau recommande
de consommer du curcuma.
Vous retrouvez cette information aux
pages 9 et 10 de l’ebook « La Santé des
Yeux par la Nature« .
Mais qui est le Dr. Béliveau ?
En fait, il suffit de taper son nom
sur Google pour que plus de 125’000
articles soient générés en 0,29
secondes!
Le Docteur Richard Béliveau,
titulaire d’un doctorat en biochimie,
est directeur du laboratoire de
Médecine Moléculaire, chercheur au
service de neurochirurgie de l’Hôpital
Notre-Dame (CHUM) et titulaire de la
Chaire de Neurochirurgie
Claude-Bertrand au Canada.
Il est également l’auteur de plus de
230 publications dans des revues
médicales à l’échelle internationale.
Ses thèmes de recherche sont la
prévention et le traitement du cancer.
Par ses travaux, le docteur Béliveau
et son équipe ont su faire comprendre
aux gens qu’ils ont un pouvoir sur leur
santé et qu’ils peuvent prévenir le
cancer en modifiant leur mode de vie et
leur alimentation.
Ce médecin d’envergure mondiale vous
recommande donc de consommer du curcuma
pour préserver la santé de vos yeux.
Ath… Le curcuma…
Rien que vous l’écrire me transporte
en Inde sur un air de cithare…
Je salive déjà à l’idée de manger un
sauté de poivron à l’indienne ou de
‘simples’ pâtes au curry…
Bien manger pour être heureux et en
bonne santé, quel concept génial!
Bien amicalement,
Christian
PS: d’après le Dr Béliveau, 1/2
cuillère à café de curcuma par jour
ajoutée à votre alimentation
quotidienne permet déjà d’obtenir
une bonne dose préventive contre
le cancer et pour protéger vos yeux…
…………………………………………………
©2012 Christian Godefroy, Chesières
Reproduction autorisée sans aucune modification
du texte avec mention de l’origine :
wwww.cpositif.com
…………………………………………………
chalet Imniac 27, Chesieres, VD CH 1885, SWITZERLAND
To unsubscribe or change subscriber options visit:
http://www.aweber.com/z/r/?jAyMLBxs7LSszGyMjAzsDLRmtCwsDOwc7Bw=

%d blogueurs aiment cette page :