Tag Archive: environnement



Campagne « plastiques » : une bouteille à la mer ?

Biocontact mensuel gratuit disponible en magasin bio – juillet/août 2019 –
Ploufragan,  France. / AFP / LOIC VENANCE
En amont des débats entourant l’adoption du projet de loi sur l’économie circulaire, l’ONG Agir pour l’environnement lance une vaste campagne intitulée « Plastiques : une bouteille à la mer ? », visant à obtenir l’interdiction des plastiques à usage unique et la mise en œuvre d’une véritable politique de prévention de la mise sur le marché des emballages plastique. Cela passe notamment par la mise en place d’une expérimentation d’un retour de la bouteille en verre consignée. Chaque année, près de 5 milliards de bouteilles plastiques finissent incinérées, mises en décharge ou au bord d’une route, dans un sous-bois ou dans un cours d’eau !
Alors qu’en dehors des bouteilles et flacons, seuls 3 % des plastiques triés sont réellement recyclés, force est de constater que l’objectif du projet de loi sur l’économie circulaire d’un recyclage à 100 % des plastiques est au mieux une illusion, au pire une volonté maladroite de verdir le secteur de la plasturgie et de l’industrie agroalimentaire.
Ce que le Gouvernement nomme maladroitement une économie circulaire est au mieux un dernier tour de piste avant la mise au rebus définitive. La deuxième vie d’une bouteille plastique sous forme de fibres textiles se traduit par une contamination massive des eaux de lavage. En effet, laver quatre kilogrammes de vêtements en polyester peut conduire à la dissémination de plus de 700 000 microfibres synthétiques dans l’environnement. En fin de vie, les polaires et autres vêtements synthétiques deviennent des déchets ultimes dont la seule issue est actuellement l’incinération.
Face à cette contamination de l’environnement, il n’y a rien d’étonnant à constater que les selles humaines concentrent jusqu’à neuf types de plastiques et que les océans deviennent progressivement une soupe de plastique remplaçant progressivement le plancton.
Dans le cadre de la campagne « Plastiques : une bouteille à la mer ? », Agir pour l’environnement demande également la mise en place d’un registre permettant de connaître précisément la composition des plastiques avant de généraliser le recyclage. Rien que pour les plastiques à usage alimentaire, l’Europe autorise 582 molécules différentes, plastifiants, colorants, retardateurs de flamme… Agir pour l’environnement s’interroge sur le devenir de ces additifs et le risque de réintroduire, via le processus de recyclage, des substances désormais interdites (comme le bisphénol A).


Agir pour l’environnement 2, rue du Nord – 75018 Paris Tél. : 01.40.31.02.37 Site : http://www.agirpourlenvironnement.org
Comment réduire le plastique au quotidien ?
– Refuser : Il suffit de dire « non, merci » aux sacs, pailles, couverts glissés dans le sac, stylos bille, touillettes à café, gobelets, bouteilles d’eau, gadgets publicitaires… en plastique.
– Réduire : Il s’agit de réduire sa consommation de plastique dans certains domaines, en visant certains produits : choisir d’arrêter le shampoing classique au profit du shampoing solide, acheter des cotons-tiges en carton ou cure-oreille en bois, des couverts en bambou, des yaourts en pots en verre ou se mettre à fabriquer son nettoyant ménager, boycotter les habits en matières synthétiques au profit d’autres matières naturelles comme le coton, le lin…
– Réutiliser/Réparer : Acheter d’occasion dès que possible, ne pas racheter des boîtes alimentaires mais utiliser celles que l’on a, réparer au lieu de racheter les appareils électroniques ou encore réutiliser des objets en plastique.
– Recycler : En France, le système n’est pas encore au point et présente de nombreuses faiblesses. Çà n’est pas l’idéal mais c’est mieux que de jeter sans trier. Pensez à recycler tout ce qui est possible, sans négliger les flacons de produits de beauté par exemple, qui finissent dans la poubelle de salle de bains et rarement dans le bac jaune.
– Anticiper : Il faut avoir sous la main une alternative face au plastique quand il apparaît : disposer d’un sac en toile dans son sac à main pour les courses impromptues et des sachets en tissus pour acheter en vrac, un mug au bureau, une paille en inox avec vous quand vous sortez…
– Changer : Boycottez les hyper- et supermarchés au profit du marché et des commerçants, changez vos produits de référence jusqu’à ce que vos nouvelles habitudes deviennent automatiques.
C’est possible ! Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, et le meilleur plastique celui que l’on n’achète pas. Pas la peine de tout changer : nous n’avons pas besoin de quelques personnes parfaitement zéro plastique mais d’une armée de consommateurs qui changent quelques habitudes. Par quoi allez-vous commencer ? ■

https://resistanceinventerre.wordpress.com/2019/08/10/campagne-plastiques-une-bouteille-a-la-mer/


LE BLOG DE JULE

J’ai beaucoup de choses à vous jaser, aujourd’hui!

Première conférence : retour d’expérience

Je n’en ai pas glissé un mot ici (j’aurais dû, mes excuses), mais si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que le 28 février dernier, j’ai donné ma toute première conférence sur le mode de vie zéro déchet!

Ça se passait au Centre Communautaire de Loisir de la Côte-des-Neiges dans le cadre d’un évènement « Troc-tes-trucs », en après-midi. Je n’ai pas compté combien de personnes ont assisté à ma présentation, mais je dirais entre 15-20 maximum.  Pendant 45 minutes, j’ai présenté ce qu’est le zéro déchet avec une parenthèse sur le véganisme au début de ma présentation, en insistant sur l’aspect écologique de cet autre mouvement auquel j’adhère, pour rester dans le thème de l’environnement.

La responsable en communication et marketing de l’évènement m’a envoyé un courriel le lendemain pour me dire « qu’une dame…

Voir l’article original 1 219 mots de plus


Unis aux 300 000 personnes qui ont maintenant accès à l’eau
grâce à vous, nous vous remercions du fond du cœur!
Parce que l’eau illumine la vie,
souhaitons que tous y aient accès un jour, pour toujours.

L’équipe de ONE DROP

Pour vous retirer de la liste, cliquez ici.


En vedette

Journée de mobilisation pancanadienne : Des groupes écologistes et sociaux appellent à libérer le Québec des énergies sales

Actualité| 22 octobre2012

Alors que se réunissait l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ) pour sa 4e Conférence annuelle à Montréal, une dizaine de groupes citoyens, écologistes et sociaux ont accueilli tôt ce matin le lobby pétrolier et gazier au moyen d’un tintamarre de casseroles, de banderoles et de mains engluées. Lire la suite >

http://www.greenpeace.org/canada/fr/

http://www.greenpeace.org/canada/fr/campagnes/Energies/nucleaire/

Agrandir

Des activistes de Greenpeace ont transformé le socle du monument à la gloire de Guillaume Tell en un baril de déchets nucléaires. Ils posent la question : « Déchets nucléaires : où faut-il les envoyer ? ». Voilà maintenant 34 ans que les centrales nucléaires de la Suisse produisent des déchets, mais les exploitants n’ont toujours pas trouvé de solution au problème de leur élimination. © Greenpeace / Ex-Press / Michele Limina

Greenpeace lutte contre l’énergie nucléaire car celle-ci présente un risque élevé pour l’environnement et l’homme. Nous voulons que l’expansion du nucléaire s’arrête et que les centrales nucléaires soient fermées.

Greenpeace fait campagne pour une filière énergétique efficace permettant de lutter contre les changements climatiques et d’améliorer notre économie : la [R]évolution énergétique. Une filière fondée sur des sources d’énergie propres et renouvelables – le vent, l’eau et l’énergie solaire – peut transformer notre économie en l’améliorant. L’énergie nucléaire ne fait pas partie des filières retenues.

Nous souhaitons la fermeture des centrales nucléaires car elles sont :

  • Dangereuses : L’ensemble des centrales nucléaires canadiennes est susceptible d’être affecté par la fusion du coeur d’un réacteur, provoquée par l’erreur humaine, le sabotage ou une défectuosité technique.
  • Sales : Les centrales génèrent des matières radioactives cancérigènes. Les déchets nucléaires demeurent dangereux pour une période pouvant atteindre un million d’années.
  • Coûteuses : Les réacteurs coûtent des milliards de dollars de plus que ce que les gouvernements sont prêts à admettre.
  • Peu fiables : En Ontario, des réacteurs ont fermé ou ont été reconstruits après 25 ans, et non 40 comme ce qui avait été promis.
  • Lentes à mettre en service : Il faut au moins 10 ans pour construire un réacteur, soit bien plus que pour les projets d’énergie verte.

L’énergie nucléaire mine sérieusement le développement d’énergies propres pour l’avenir. Chaque dollar dépensé pour le nucléaire est un dollar qui n’ira pas à l’énergie verte et aux économies d’énergie. Les gouvernements qui dépensent des milliards de dollars pour l’énergie nucléaire réservent une partie du réseau électrique à leurs réacteurs, ce qui limite l’espace dédié aux énergies renouvelables.

Greenpeace lutte contre l’énergie nucléaire en menant les actions suivantes :

  • Nous contestons les affirmations de l’industrie : Nous produisons des documents démontrant les coûts réels et les menaces de l’électricité nucléaire que l’industrie cherche à cacher.
  • Nous faisons pression sur les politiciens : Au travers d’actions et d’interventions lors d’audiences, nous nous attaquons aux politiciens et aux organismes de contrôle pour les forcer à dire la vérité au public sur les coûts et les risques du nucléaire.
  • Nous informons le public : Nous cherchons à rejoindre les canadiens par nos actions, nos activités et nos évènements de presse en tentant de les informer sur les coûts et les menaces de l’énergie nucléaire et sur les vraies solutions à la crise climatique.
Les dernières mises à jour

Merci Madame Marois : Québec sort du nucléaire

Merci Madame Marois : Québec sort du nucléaire

Blogue par Shawn-Patrick Stensil | 3 octobre, 2012 4 Commentaires

L’engagement de Pauline Marois de fermer la seule centrale nucléaire du Québec est méritoire. Il protégera les Québécois contre les risques financiers et environnementaux inutiles posés par Gentilly-2. Chapeau Madame Marois. Le…

Nouvelle historique : le Japon sortira progressivement du nucléaire

Nouvelle historique : le Japon sortira progressivement du nucléaire

Blogue par Agnes Le Rouzic | 14 septembre, 2012 1 commentaire

Dix-huit mois après Fukushima, le Japon vient d’annoncer sa décision de mettre fin à sa dépendance à l’énergie nucléaire d’ici 2030. Il viendra s’ajouter à la liste des pays qui ont déjà fait le choix de la sortie du nucléaire,…

Gentilly or not to be : quand la réalité dépasse la « fission »

Gentilly or not to be : quand la réalité dépasse la « fission »

Blogue par Agnès Le Rouzic | 11 septembre, 2012

Gentilly or not to be est un documentaire qui a de quoi empêcher de dormir plus d’un promoteur de la reconstruction de Gentilly-2. On a d’ailleurs pu le constater suite à la parution de l’ article de Louis-Gilles Francoeur dans Le…

Témoignage d'un bénévole sur l'exposition photo

Témoignage d’un bénévole sur l’exposition photo

Blogue par Michel martin, groupe local de Greenpeace à Québec | 8 mai, 2012

Avant de participer à l’activité d’exposition de photos sur Tchernobyl et Fukushima , je n’avais qu’une vague idée des risques et périls de l’industrie nucléaire, et la raison de mon ignorance est simple : les dirigeants de ces…

De Tchernobyl à Fukushima : L’exposition photo de Greenpeace au Québec

De Tchernobyl à Fukushima : L’exposition photo de Greenpeace au Québec

Actualité | 17 avril, 2012 à 17:13

À compter du 25 avril et jusqu’au 13 mai, Greenpeace présente dans les villes de Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke, De Tchernobyl à Fukushima, l’exposition photo , un voyage en images bouleversant qui dévoile l’ampleur de ce qui a été perdu…

SuivantPrécédent

1 – 5 de 58 résultats.

Thèmes

Tags

profile

Greenpeace Québec
greenpeaceQC

greenpeaceQC profile

greenpeaceQC Bonne nouvelle! La France veut bannir l’huile de palme accusée d’être nocive pour la santé et pour l’environnement. ow.ly/fk4qw 6 hours ago · reply · retweet · favorite

Join the conversation


http://www.davidsuzuki.org/fr/

notre nouveau webzine sur l’art de vivre écoresponsable

Le 7 novembre 2012 | Laissez un commentaire

Photo: CONCOURS : Devenez collaborateur de notre nouveau webzine sur l'art de vivre écoresponsable

Vous êtes passionné(e) de l’environnement, de la mode, de la santé et de l’art de vivre en général? Vous avez des connaissances à partager sur la cuisine bio, l’écotourisme, les produits cosmétiques naturels, le jardinage, le sport en plein air? Vous avez un paquet de petits trucs ou de recettes maison que vos amis s’arrachent?

Alors ne manquez pas l’occasion unique de soumettre votre candidature pour devenir une collaboratrice ou un collaborateur de notre nouveau webzine « Mode de vie & compagnie » de la Fondation David Suzuki, qui sera lancé au cours de l’hiver 2013.

Participez au concours
sur Facebook!
Les gagnants du concours se joindront à notre équipe de passionnés en art de vivre et en environnement pour collaborer au nouveau webzine par le biais de blogues et de vlogues. Le mandat des collaborateurs bénévoles sera d’une durée de 6 mois.

Comment participer

C’est facile, vous n’avez qu’à préparer une courte vidéo accompagnée d’un texte expliquant votre passion particulière pour le mode de vie écoresponsable.

Une fois prêt(e), rendez-vous sur notre page Facebook à partir du 14 novembre 2012 pour soumettre votre candidature et participer au concours.

Quand participer

Période de soumission : du 14 novembre 2012 au 25 novembre 2012
Période de vote : du 28 novembre 2012 au 10 décembre 2012

Visionnez un exemple de soumission
Pour de plus amples renseignements

Cliquez ici pour connaitre les règlements du concours ou pour avoir plus de détails sur le mandat des collaborateurs.

Pour toute autre question, veuillez communiquer avec Nadine Légaré, spécialiste de l’engagement public à nlegare@davidsuzuki.org.

Bonne chance à tous les participantes et participants!

S’abonner au flux RSS de ce blogue

%d blogueurs aiment cette page :