Tag Archive: générosité



Fèves vertes.

 

 

J’étais à l’épicerie du coin en train d’acheter des pommes de terre nouvelles.. J’ai remarqué un petit garçon, d’ossature délicate, pauvrement vêtu, mais propre, regardant avec envie un panier de fèves vertes fraichement cueillies.
J’avais déjà payé pour mes pommes de terre, mais je me suis arrêté aux fèves vertes. J’adore la soupe aux fèves et aux patates. Choisissant des fèves, je ne pus m’empêcher d’entendre la conversation entre Monsieur Miller (le propriétaire du magasin) et le pauvre garçon qui était à côté de moi.
« Allo Barry, comment vas-tu aujourd’hui ? »
« Allo M. Miller, ça va bien merci, j’étais juste en train d’admirer vos fèves. Elles ont l’air vraiment très bonnes. »
« Elles sont bonnes Barry. Comment va ta mère ? »
« Bien. Elle n’arrête pas de prendre du mieux. »
« Bien. Puis-je faire quelque chose pour toi ? »
« Non Monsieur, je ne faisais qu’admirer ces fèves.
« Voudrais-tu en rapporter à la maison ? » demanda M. Miller.
« Non Monsieur, je n’ai rien pour les payer. »
« Et bien, que pourrais-tu me donner en échange de quelques fèves ? »
« Tout ce que j’ai, c’est ma précieuse bille que voici. »
« C’est une vraie ? Laisse-moi la voir. » dit M. Miller
« Voici, elle est de qualité. »
« Oui, je peux voir ça. Hmmmm, la seule chose c’est qu’elle est bleue et j’en recherche une rouge vif. En as-tu une rouge comme ça chez toi ? »
« Pas rouge vif, mais presque… »
Tu sais quoi, ramènes ce sac de fèves avec toi à la maison et quand tu repasseras dans le coin, tu me montreras cette bille rouge » lui dit M… Miller. « Bien sûr M. Miller. Merci. »
Madame Miller, qui était debout juste à côté, est venue pour m’aider… Avec un sourire, elle a dit « Il y a 2 autres garçons comme lui dans notre quartier, les trois sont dans des conditions vraiment précaires. Jim adore marchander avec eux pour des fèves, des pommes, des tomates ou n’importe quoi d’autre. Lorsqu’ils reviennent avec leurs billes rouges, et ils le font toujours, Jim décide que finalement il ne veut plus de rouge et les renvoie chez eux avec un sac d’une autre marchandise en échange d’une bille verte ou une orange, lorsqu’ils reviendront au magasin. »
J’ai quitté le magasin avec un sourire au coeur, impressionné par cet homme. Peu de temps après je suis déménagé au Colorado, mais je n’avais jamais oublié l’histoire de cet homme, les garçons et leurs marchandages de billes.
Plusieurs années passèrent, chacune plus rapidement que les précédentes. Récemment j’ai eu l’occasion de visiter de vieux amis dans ce quartier de l’Idaho et pendant que j’y étais, ce M. Miller est décédé.
Il y avait les funérailles ce soir-là et sachant que mes amis désiraient s’y rendre, je les ai accompagnés. À notre arrivée au salon, nous étions dans une ligne pour rencontrer les personnes éprouvées et leur offrir nos sympathies.
Devant nous dans la ligne il y avait trois jeunes hommes. L’un d’eux était en uniforme d’armée et les deux autres hommes étaient bien coiffé, en habits noirs et chemises blanches… tous paraissant vraiment bien. Ils s’approchèrent de Madame Miller, qui était debout calme et souriante à côté du cercueil de son mari. Chacun des trois jeunes hommes lui fit une caresse, l’embrassa sur la joue, lui parla brièvement et s’approcha du cercueil.
Ses yeux bleus clairs rougis les suivirent et, un par un, chacun des jeunes hommes s’arrêta brièvement et mit leur main tout au-dessus de la main pâle et froide dans le cercueil. Chacun d’eux sortit maladroitement du salon, en essuyant leurs yeux.
C’était notre tour de rencontrer Mme Miller. Je lui ai dit qui j’étais et lui rappelai l’histoire d’il y avait longtemps et ce qu’elle m’avait raconté concernant les marchandages de billes. Avec ses yeux brillants, elle prit ma main et me conduit au cercueil.
« Ces trois jeunes hommes qui viennent juste de quitter étaient les garçons dont je vous parlais. Ils viennent tout juste de me dire combien ils avaient apprécié la façon dont Jim les « marchandait ». Maintenant, finalement, puisque Jim ne pouvait plus changer d’idée concernant la couleur ou la grosseur de la bille… ils sont venus payer leur dette. »
« Nous n’avons jamais eu l’occasion de faire fortune dans ce monde » me confia-t-elle… « Mais présentement, Jim se serait considéré comme l’homme le plus riche de l’Idaho. »
Avec tendresse, elle leva les doigts de son mari décédé. En dessous de sa main se trouvaient trois billes d’un rouge éclatant.
La morale: On ne se souviendra pas de nous par nos paroles, mais par nos bonnes actions… La vie ne se mesure pas par le nombre de respirations que nous prenons, mais par les moments qui font que l’on retient notre respiration…
Aujourd’hui je vous souhaite une journée remplie de ces petits bonheurs – Du café frais que vous n’avez pas préparé vous-même… Un coup de téléphone d’un vieil ami… Des feux verts sur votre chemin pour vous rendre au travail… La ligne la plus rapide à l’épicerie… Une bonne chanson à la radio… Vos clés retrouvées à la même place que vous les aviez laissées..
.
CE N’EST PAS CE QUE TU RÉCOLTES, MAIS CE QUE TU SÈMES QUI DIT QUEL GENRE DE VIE TU AS VÉCUE


« On ne peut pas nier que beaucoup de gens aient un bon cœur et veuillent sincèrement secourir les autres. Mais en même temps qu’ils se demandent comment leur venir en aide, souvent aussi ils cherchent à ménager leurs intérêts les plus égoïstes. On voit même cela au niveau des États. Quand des pays riches prétendent aider des pays pauvres, que font-ils exactement ? Ils s’arrangent pour récupérer d’une autre façon l’équivalent de ce qu’ils leur ont donné, ou même davantage. C’est pourquoi, malgré quelques aspects positifs, les solutions qu’ils présentent ne produisent pas de si bons résultats.
C’est ce que sous-entendait Jésus lorsqu’il disait : « Nul ne peut servir deux maîtres. Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon. » C’est la loi. Il est impossible de satisfaire à la fois ses aspirations élevées et ses instincts grossiers ; on ne peut pas se montrer en même temps égoïste et généreux. Il faut choisir. »

C0026FR:
Oeuvres complètes
LE VERSEAU ET L’AVÈNEMENT DE L’ÂGE D’OR – TOME 26

P0218FR:
Collection Izvor
Le langage des figures géométriques

P0228FR:
Collection Izvor
Regards sur l’invisible


Une femme s'approcha alors de Soeur Da Villa. 
  On voyait à ses habits qu'elle était très pauvre. 
  Elle marchait sans chaussures et ses pieds étaient 
  sales. Elle portait à même la tête une bassine 
  d'eau fumante et parfumée. 

    Lentement, sans rien dire, elle défit les sandales 
  de la soeur et, avec beaucoup de précautions, entoura 
  ses pieds d'un linge parfumé. Elle lui prodigua ainsi 
  ses soins pendant près d'une demi heure, devant la foule 
  qui s'était accumulée dans la cour du bidonville. 

    On entendant des voix indignées : 
- "Pourquoi ce gaspillage ?"
- "C'est un comble ! La plus pauvre d'entre nous qui donne 
  les soins qu'elle est censée recevoir !" 
- "Mais elle a perdu la tête ! C'est le monde à l'envers ! 
  Soeur Da Villa, vous ne dites rien ?" 

  Alors la soeur leva la main pour faire taire la foule. 
  On la connaissait et on la respectait, elle avait dédié 
  sa vie aux pauvres du bidonville. 

    "Laissez-là car ce qu'elle fait pour moi est beau. 
  Cette femme est peut être la plus pauvre d'entre vous, 
  mais elle a encore de quoi offrir. Elle me donne 
  le meilleur d'elle même et j'accepte son service 
  avec joie. Car je sais qu'en donnant ainsi, elle reçoit 
  beaucoup. Moi même, croyez-vous que je consacre ma vie 
  à vous aider sans jamais rien recevoir ? 

  Personne, meme la plus sainte des saintes, ne peut 
  verser son amour sur les hommes sans, de temps à autre, 
  qu'on amène de l'eau à son propore puits." 

  .........................................................

  Si vous vous dépensez sans compter pour les autres, 
  pensez-vous qu'ils auront beaucoup d'égards pour 
  votre santé physique et spirituelle ? Commencez par 
  vous respecter vous-même et vous découvrirez que 
  les autres vous respecteront d'autant plus ! 

  Prenez exemple sur soeur Da Villa. Acceptez 
  les gratifications que vous recevez après un service 
  rendu. Il faut bien renouveler son énergie de temps 
  à autre pour continuer à donner le meilleur de soi. 
  Vous ne donnerez jamais le meilleur de vous-même 
  si vous ignorez ce simple conseil.

    Vous ne pourrez retirer indéfiniment de l'argent 
  de votre compte en banque si vous n'y effectuez 
  jamais de dépôts ! 

    "Il faut recevoir les choses avec le même esprit 
  qu'on les donne." ~ Chevalier de Méré 

  .........................................................
 
  (c)2012 Christian Godefroy, Chesières 
    Reproduction autorisée sans aucune modification 
    du texte avec mention de l'origine : 
    wwww.cpositif.com
 
  .........................................................
 

    Procurez-vous les 20 ebooks du Club 
    dont l'Encyclopédie des 8.357 pensées 
  positives et auto-suggestions sur CDrom: 
 
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=Dg7Rk&m=nebBn4xkYtFY&b=8AqVj2nkwDrzB35cuA4H9w
 
    Donnez-vous du temps pour vous. Même 30 secondes 
    peuvent être une éternité pour qui sait les goûter. 
    Essayez les exercices de :
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=Dg7Rk&m=nebBn4xkYtFY&b=CbtR2JzucijNFGiAdFqHQQ
    pour vous retrouver en harmonie avec vos sens, 
  ou procurez-vous le cd audio de la méthode 
  alpha de relaxation, d'autohypnose et d'anti-stress: 
 
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=Dg7Rk&m=nebBn4xkYtFY&b=CbtR2JzucijNFGiAdFqHQQ
 
  Stimulez vos processus d'autoguérison grâce 
    à votre imagerie mentale - exercice basé sur 
  les recherches du Dr Simonton pour faciliter 
  la guérison du cancer - en CD audio: 
 
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=Dg7Rk&m=nebBn4xkYtFY&b=ORVHzm7CUups4jGYHhTsNQ
 
  15 nouveaux eBooks, un séminaire sur l'image de soi, 
  un ouvrage de 400 pages sur "Les secrets de eBooks - 
Comment créer votre propre eBook sur le web et 
  gagner de l'argent" dans un CDrom : 
 
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=Dg7Rk&m=nebBn4xkYtFY&b=i8bjQ8D8O_A4oNR3AMGP1Q
 
  Un CD audio qui vous révèle les 7 lois du Succès. 
    Vous pouvez vous en imprégner pendant 21 jours et 
    voir les résultats positifs dans votre vie: 
    ou votre vie est changée pour le mieux, ou 
    vous ne payez rien.
 
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=Dg7Rk&m=nebBn4xkYtFY&b=LqwUlrUVAK25TYKUzBh9JA
 
    Vous ne payez rien d'avance, il y a un minimum
    de frais d'envois, le reste selon votre bon plaisir, 
    et en passant commande vous soutenez notre initiative. 
    Merci !
 
  ........................................................
 
chalet Imniac 27, Chesieres, VD CH 1885, SWITZERLAND 
 
To unsubscribe or change subscriber options visit: 
http://www.aweber.com/z/r/?zJzMbGwctKyMLKyMzOystGa0rGyMzKxs

Trop de bulletins d’informations ? Vous pouvez résilier l’abonnement ou, mieux encore, planifier un nettoyage automatique.

%d blogueurs aiment cette page :