Tag Archive: présent



En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
qu’aspirer à du nouveau ne va pas le créer.
Seul, arrêter l’ancien permet de le faire.

Vous ne pouvez pas vous accrocher au passé tout le temps
en déclarant que vous voulez quelque chose de nouveau.
L’ancien va résister au nouveau.
L’ancien va refuser le nouveau.
L’ancien va contester le nouveau.

Il n’y a qu’une seule manière d’apporter du nouveau.
Vous devez faire de la place pour lui.

Avec tout mon amour, votre ami …
Neale

-Jean-Philippe
Affichez les images dans votre messagerie

On this day of your life, I believe God wants you to know…
that yearning for a new way will not produce it.
Only ending the old way can do that.

You cannot hold onto the old all the while
declaring that you want something new.
The old will defy the new;
the old will deny the new;
the old will decry the new.

There is only one way to bring in the new.
You must make room for it.

Love, Your Friend …
Neale

Voir les commentaires sur le site

Ce message ferait du bien à une connaissance ? Transférez-lui ou cliquez ici !
Si cette pensée vous a été transférée et qu’elle vous a plu,
cliquez ici pour recevoir directement les prochaines pensées
Suivre les pensées de Neale Donald Walsch sur Facebook
Envie d’aller plus loin ? Rejoignez la communauté !
Accéder au site

« Je parle à chacun. Tout le temps.

La question n’est pas à qui Je parle, mais qui écoute ? »

Vous ne recevez pas les pensées tous les jours ou bien même plus du tout ? lisez mes conseils !

Pour arrêter de recevoir les pensées (et si vous êtes Bernard),

cliquez ici pour vous désinscrire

rue de Tronoen, Saint Jean Trolimon, France 29120,

Unsubscribe | Change Subscriber Options



Moi et moi,Sonia Choquette

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que les cadeaux que vous avez à donner sont innombrables et magnifiques,
et le moment de donner ces cadeaux a tout juste commencé.

Les événements de la vie du moment présent ont été placés
dans votre vie pour vous donner l’opportunité d’un contexte parfait
pour faire l’expérience de la pure merveille et de la pure gloire de
Qui Vous Etes Vraiment.

Honnêtement, sans grands discours, il est
temps pour vous de connaître et d’exprimer pleinement
la richesse, le côté merveilleux et spécial de qui vous êtes.
Ces événements, les circonstances de ces derniers jours,
les défis dans votre vie en ce moment, sont conçus par vous (à un
niveau très élevé) pour donner au Petit Vous, une chance de faire
l’expérience et d’exprimer le Grand Vous … ici et maintenant. Prenez
du recul un instant sur ce à quoi vous faites face en ce moment,
en ce jour. Pensez-vous que cela soit par accident ?

Avec tout mon amour, votre ami …
Neale

-Jean-Philippe

Affichez les images dans votre messagerie

On this day of your life, I believe God wants you to know…
that the gifts you have to give are multitudinous and magnificent –
and your time to give those gifts has only just begun.

The life events of this moment are being placed in your life
to provide you with a perfect context within which to experience
the true wonder and glory of Who You Really Are.

Honestly, without a lot of fluffy talk,
it is time for you to know and to express the fullness and the richness
of how wonderful, of how special, you are.
These events, the occurrences of these days and times,
the challenges in your life right now,
are designed by you (at a very high level) to give Little You a chance to
experience and express Big You…right here, right now.
Take a look at what you are facing in this moment,
on this very day. Do you think this is by accident?

Love, Your Friend …
Neale

Voir les commentaires sur le site


Ce message ferait du bien à une connaissance ? Transférez-lui ou cliquez ici !
Si cette pensée vous a été transférée et qu’elle vous a plu,
cliquez ici pour recevoir directement les prochaines pensées
Suivre les pensées de Neale Donald Walsch sur Facebook
Envie d’aller plus loin ? Rejoignez la communauté !
Accéder au site

« Je parle à chacun. Tout le temps.

La question n’est pas à qui Je parle, mais qui écoute ? »

Vous ne recevez pas les pensées tous les jours ou bien même plus du tout ? lisez mes conseils !

Pour arrêter de recevoir les pensées (et si vous êtes Bernard),cliquez ici pour vous désinscrire

rue de Tronoen, Saint Jean Trolimon, France 29120,

Unsubscribe | Change Subscriber Options


soleil levant

proverbes.jpg

 

 

 

 

citation 1

 


Dauphin et coucher de sileilDEUX HOMMES À L’HÔPITAL

C’est une très belle histoire, qui donne à réfléchir. 

Deux hommes, tous les deux gravement malades, occupaient la même chambre d’hôpital. L’un d’eux devait s’assoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d’évacuer les sécrétions de ses poumons, son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L’autre devait passer ses journées couché sur le dos.
Les deux compagnons d’infortune se parlaient pendant des heures. Ils parlaient de leurs épouses et de leurs familles, ils décrivaient leur maison, leur travail, leur participation dans le service militaire et les endroits où ils avaient été en vacances.
Et chaque après-midi, quand l’homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s’assoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu’il voyait dehors. L’homme dans l’autre lit commença à vivre pour ces périodes d’une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur.
De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac, des canards et des cygnes jouaient sur l’eau tandis que des enfants faisaient voguer leurs bateaux modèles réduits.
Des amoureux marchaient bras dessus, bras dessous, parmi des fleurs aux couleurs de l’arc-en-ciel, de grands arbres décoraient le paysage et on pouvait percevoir la ville se dessiner au loin.
Pendant que l’homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails, l’homme de l’autre côté de la chambre fermait les yeux et imaginait la scène pittoresque. Lors d’un bel après-midi, l’homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait par-là. Bien que l’autre homme n’ait pu entendre l’orchestre, il pouvait le voir avec les yeux de son imagination, tellement son compagnon le dépeignait de façon vivante…
Les jours et les semaines passèrent. Un matin, à l’heure du bain, l’infirmière trouva sans vie le corps de l’homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil. Attristée, elle appela les préposés pour qu’ils viennent prendre le corps.
Dès qu’il sentit que le temps était approprié, l’autre homme demanda s’il pouvait être déplacé à coté de la fenêtre. Heureuse de lui accorder cette petite faveur l’infirmière s’assura de son confort et le laissa seul.
Lentement, péniblement, le malade se souleva un peu, en s’appuyant sur un coude pour jeter son premier coup d’œil dehors. Enfin, il aurait la joie de voir par lui-même ce que son ami lui avait décrit. Il s’étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit.
Or, tout ce qu’il vit, fut un mur !…
L’homme demanda à l’infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé lui avait dépeint une toute autre réalité. L’infirmière répondit que l’homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur. Peut-être a-t-il seulement voulu vous encourager,
commenta-t-elle…
Épilogue

Rendre les autres heureux en dépit de nos propres épreuves nous procure un bonheur extraordinaire. La peine partagée réduit de moitié la douleur, mais le bonheur, une fois partagé, s’en trouve doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n’avez qu’à compter, parmi toutes les choses que vous possédez, celles que l’argent ne peut acheter.
Aujourd’hui est un cadeau, c’est pourquoi on l’appelle présent.
L’origine de ce message est inconnue, mais il apporte du bonheur à chaque personne qui le transmet. N’envoyez pas d’argent, envoyez plutôt cette page !
——–
Transmis par Sylvie B. Merci !

%d blogueurs aiment cette page :