Tag Archive: Québec



Pub France Belgique

Amour à vous ami(es) de l’Europe,

Tel que promis et annoncé dans l’article précédent, je serai présent en FRANCEpuis en BELGIQUE en avril jusqu’en mai pour un voyage initiatique et pour donner quelques formations en CLÉS MÉTATRONIQUES. Un nouveau soin énergétique qui contribue à amplifier tout autre forme de soin ! 

Depuis maintenant 3 ans, quelques centaines de Québécois ont reçu la formation, transforment leurs vibrations, leurs ADN, élèvent leurs fréquences et détartrent leurs glande pinéale. Le témoignage le plus éloquent du pouvoir de ces CLÉS est la sensation d’un bien être incroyable et la venue d’une multitude de synchronicités dans leurs vies.

Les CLÉS MÉTATRONIQUES sont déjà bien ancrées en France et en Suisse depuis quelques temps. Deux thérapeutes du Kébek ont participé à former quelques dizaines de personnes et voilà que, tel un immense diapason, cette nouvelle vibration se répand à une vitesse Grand V.

Vibration-Sound-Music-main-4-post-1
Des formateur d’expérience peuvent se déplacer dans toutes les régions du Kébek et en tout temps pour ceux et celles qui désirent vivre cet expérience unique.

« Les Clés métatroniques sont parvenues jusqu’à nous en totalité le 22 Avril 2016, le Jour de la Terre. L’Archange Métatron, ainsi que Lumière Aldaïra, canalisés par Philippe William Sinclair, ont accepté de nous retransmettre ce cadeau magnifique, destiné à unir, à transformer les consciences et agir pour que la paix revienne sur cette Terre d’Émeraude une fois pour toutes. »

« Ces Clés, sont en quelque sorte des mantras d’une puissance divine incomparable.  Elles comportent de la gestuelle et des sons qui favorisent la guérison du corps, du cœur de l’esprit et de l’âme pour la personne qui les réalise et pour ceux et celles qui acceptent de les recevoir. Elles constituent tout autant une immense protection et une préparation pour faire face aux grandes tribulations et transformations menant de l’autre côté du voile et à ce que tout être désire depuis si longtemps : l’ASCENSION. »

Source: https://philippe-william-sinclair.com/cles-metatroniques-2/

—————————

Je vous invite donc à me contacter le plus tôt possible pour un partage des plus enrichissants du corps, du coeur, de l’esprit, de l’âme et de la totalité des corps vibratoires. l’invitation s’adresse au grand public, aux thérapeutes et aux propriétaire de centres de soins énergétiques.

Au plaisir de vous rencontrer et de découvrir votre belle régionfleurs-de-lys-90846

Késak

dOm Unic

https://philippe-william-sinclair.com/2019/03/21/avril-cles-metatroniques-en-france-et-en-belgique-lheritage-de-philippe-william-sinclair-se-transporte-en-europe/


GÉNIAL, LUI IL A COMPRIS. CE QUE VOUS ENTENDREZ DE CET HOMME VOUS DÉCONCERTERA ET VOUS REDONNERA ESPOIR.

Plantation conçue selon les règles du Feng Shui et de la spiritualité. Le partage est à l’honneur. Vous serez stupéfaits d’entendre jusqu’ou va son sens du partage.

Stefan Sobkowiak S’EST DIT QUE TOUT EST POSSIBLE.  MERCI

Les Fermes Miracle, un verger commercial en permaculture de 5 acres dans le sud du Québec à cazaville

https://www.youtube.com/watch?v=_WxhbDDItJc

Ajoutée le 6 nov. 2013

Il y a 20 ans, Stefan Sobkowiak se porte acquéreur d’un verger de pommiers conventionnel dans le but d’en faire un verger bio. Il se rend vite compte des limites du modèle « bio », toujours basé sur la monoculture. Stefan décide donc d’arracher la plupart des arbres et de replanter en s’inspirant des principes de la permaculture. Il crée ainsi un oasis d’abondance et de biodiversité qui compte plus de 100 variétés de pommes, plusieurs types de poires, prunes, cerises ainsi qu’une myriade de petits fruits, légumes et autres.


Le Canada (Harper) est à surveiller.

http://www.naturequebec.org/nouvelles/actualites/des-groupes-denoncent-lautorisation-de-cultures-genetiquement-modifiees-pour-resister-au-24-d/

Des groupes dénoncent l’autorisation de cultures génétiquement modifiées pour résister au 2,4-D

19 novembre 2012

Aujourd’hui, des organisations de la société civile de tout le pays dénoncent l’autorisation des premières cultures génétiquement modifiées (GM) résistantes au 2,4-D au Canada. Vigilance OGM, le Réseau canadien d’action sur les biotechnologies, Nature Québec, Équiterre, l’Association canadienne des médecins pour l’environnement et Prévenons le cancer ont uni leurs voix, craignant que l’autorisation de cultures résistantes au 2,4-D vienne accroitre la présence de pesticides dans l’environnement et dans le système alimentaire.

En dépit de préoccupations relatives à la santé et à l’environnement, Santé Canada et l’Agence canadienne d’inspection des aliments viennent d’approuver des cultivars de maïs et de soya GM résistants au 2,4-D mis au point par Dow AgroSciences. Une autre variété de soya tolérant à plusieurs herbicides, dont le 2,4-D, devrait être également approuvée sous peu. Or, une étude récente provenant de données du gouvernement des États-Unis montre que l’apparition de mauvaises herbes résistantes aux herbicides a entraîné une augmentation de l’utilisation d’herbicides de 239 millions de kilogrammes entre 1996 et 2011(1). Cette analyse prévoit également que si les États-Unis approuvent le nouveau maïs GM résistant au 2,4-D, l’utilisation du 2,4-D sera 30 fois supérieure au niveau d’utilisation de 2010.

« Les recherches épidémiologiques des dernières décennies continuent de démontrer que les formulations de 2,4-D augmentent de façon importante les risques de cancer, en particulier le lymphome non hodgkinien», déclare le Dr Meg Sears (Ph.D.) de l’organisme Prevent Cancer Now. La recherche a démontré que le 2,4-D agit comme perturbateur endocrinien, et qu’il peut être lié de façon probante à des cancers, à des troubles neurologiques et reproducteurs. Il peut également affecter le système immunitaire(2). La Norvège et la Suède ont interdit le 2,4-D.

« Le gouvernement fédéral vient d’approuver une culture alimentaire GM qui résiste à un pesticide toxique, malgré le fait que les cultures résistantes au glyphosate ont entraîné une augmentation massive de l’utilisation des pesticides et créé de mauvaises herbes ultras résistantes. Avec les cultures 2,4-D, on risque de se retrouver avec le même problème », prédit Dr. Warren Bell, de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement.

Les cultures résistantes aux herbicides sont conçues pour tolérer la pulvérisation de certains herbicides chimiques. Les cultures GM résistantes au 2,4-D ont été mises au point pour remplacer les cultures GM résistantes au glyphosate, en raison du développement d’une résistance au glyphosate chez plusieurs espèces de mauvaises herbes(3). Plus tôt cette année, la revue Weed Science faisait état de la découverte d’une espèce d’amarante (Amaranthus rudis L.) résistante au 2,4-D aux États-Unis.

« Les cultures résistantes au 2,4-D sont un échec de l’industrie des biotechnologies. Les cultures GM résistantes aux herbicides sont un fiasco parce que les mauvaises herbes développent une résistance », dénonce Lucy Sharratt, du Réseau canadien d’action sur les biotechnologies. « Au mieux, les cultures 2,4-D sont une solution temporaire pour les agriculteurs qui se retrouvent pris dans une spirale chimique qui ne peut que s’aggraver. ».

Plus près de nous, « Selon le Portrait de la qualité des eaux de surface 1999-2008 du ministère de l’Environnement du Québec, la présence de glyphosate dans les cours d’eau est en augmentation dans les bassins versants à forte concentration de cultures de maïs et soya génétiquement modifiés », déclare Christine Gingras, agronome de Nature Québec et présidente de Vigilance OGM. « L’arrivée de variétés résistantes au 2,4-D risque de causer le même phénomène, en plus d’accroître la présence d’un cocktail de produits dans nos cours d’eau, dont les effets combinés et synergiques sont très peu connus à l’heure actuelle », rajoute Christine Gingras.

« Le Québec, l’Ontario et la Nouvelle-Écosse ont banni la vente et l’usage du 2,4-D à des fins esthétiques, en raison des risques que ce produit présente pour la santé, particulièrement celle des enfants, et pour l’environnement », affirme Nadine Bachand d’Équiterre. « Le fédéral doit limiter l’exposition des citoyens aux pesticides qui sont soupçonnés être à l’origine de troubles du système reproducteur ou de cancers, plutôt que d’en permettre un usage accru », renchérit-elle.

Notes :
1) Charles M. Benbrook, “Impacts of genetically engineered crops on pesticide use in the U.S. – the first sixteen years” Environmental Sciences Europe, Vol. 24:24, 28 September 2012. [En ligne]. http://www.enveurope.com/content/pdf/2190-4715-24-24.pdf.
2) Sears, M., C.R. Walker, R.H. Van der Jagt and P. Claman. 2006. “Pesticide Assessment: Protecting Public Health on the Home Turf.” Paediatrics & Child Health 11 (4): 229-234. [En ligne]. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2528613/
3) Le glyphosate est l’ingrédient actif présent dans l’herbicide Roundup de Monsanto. Cet herbicide est associé aux variétés résistantes modifiées génétiquement « Roundup Ready » de maïs, de soya et de canola, largement cultivés au Canada et aux États-Unis. Deux mauvaises herbes résistantes (la grande herbe à poux et la vergerette du Canada) ont été trouvées en Ontario et une (kochia) en Alberta.

« Retour

Nature Québec express

Pour rester au courant

S’abonner à l’infolettre

Voir les derniers bulletins

Partage

Share on facebookShare on twitterShare on printShare on email

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

conservons@naturequebec.org
Voir les coordonnées de l’équipe

418 648-2104

418 648-0991

Je fais un don

À propos
Nous soutenir
Projets
Coalitions
Commissions
CONTACT
Nouvelles
Abonnements
Médias
Publications
Accès réservé

Une production de

Conception et stratégie

%d blogueurs aiment cette page :