Tag Archive: recettes



Végé Burger de Haricots Noirs

Cliquer ici pour voir la vidéo
Les recettes de Végé Burger que vous avez essayées se sont avérées décevantes? Voici la recette parfaite! La texture de ce Végé Burger est impressionnante, son goût est génial, et en plus, il est tellement simple à préparer! 

Végé Burger de Haricots Noirs

 

  • 1 oignon haché 140g
  • 1 tasse de riz brun cuit 175g*
  • 1 tasse de chapelure 140g
  • 2 tasses de haricots noirs 340g
  • 1 c à soupe de poudre de chili
  • 1 c à thé de sel
  • 1 c à thé de cumin
  • 2 c à soupe de ketchup
  • 2 c à soupe d’huile végétale
  • 4 pains à hamburger
  • 2 tomates
  • Laitue au goût

 

Préchauffer un four à 350°F (176°C).

Déposer l’oignon haché, le riz cuit, la chapelure, les haricots noirs, la poudre de chili, le sel, le cumin et le ketchup dans un robot culinaire et broyer jusqu’a ce l’obtention d’une purée grumeleuse (environ 15 secondes).

Transférer la préparation dans un bol et former des boulettes de la taille désirée.

Déposer les boulettes sur une plaque à pâtisserie préalablement huilée.

Cuire au four 12 minutes, retourner les boulettes et poursuivre la cuisson 10 minutes.

Servir sur les pains et garnir de tomates, de laitue et des condiments de votre choix.

* Cuisson du riz: Dans une petite casserole, déposer 1/2 tasse (100g) de riz brun. Ajouter 1 tasse (250 mL ) d’eau, couvrir et porter à ébullition. Laisser mijoter de 15 à 20 minutes ou jusqu’a ce que toute l’eau soit absorbée. Laisser reposer 15 minutes à couvert.
À la semaine prochaine pour une autre recette!
La Cuisine de Jean-Philippe

Copyright © La Cuisine de Jean-Philippe. Tous droits réservés.

Vous voulez changer la façon dont vous recevez ces courriels?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désabonner de cette liste


La lactofermentation où l’art de conserver ses légumes facilement comme frais !

Vous avez envie de connaître le secret pour conserver plus d’un an des légumes en bocaux que vous avez fait maison. Le tout sans congélation et sans stérilisation en conservant en plus, toutes les vitamines. Et bien nous allons vous donner cette astuce mais il va falloir oublier tout ce que vous avez appris précédemment en redécouvrant un procédé simple comme un jeu d’enfant qui existe depuis la nuit des temps. Il s’agit de la lactofermentation. Avouez que c’est très joli sur une étagère. Toutes ces couleurs qui vous sautent aux yeux à travers les bocaux. Vous ne rêvez pas, en plus cela se conserve à température ambiante.

Mais comment est-ce que cela est possible ?

Ce procédé de conservation utilisé depuis la nuit des temps, consiste à laisser macérer les aliments avec du sel ou bien de les plonger dans une saumure en l’absence d’air. Il se produit une fermentation. Pour comprendre ce procédé : il s’agit d’une activité microbienne qui va sécréter des substances comme l’acide lactique, des enzymes et du gaz carbonique. L’acide lactique inhibe complètement les micro-organismes responsables de la putréfaction. C’est alors que l’acide se stabilise et que le milieu s’équilibre. La fermentation s’arrête automatiquement. Vous est arrivé à un stade où la conservation à température ambiante peut durer plusieurs années.

Des aliments économiques remplis de vitamines et délicieux

Lactofermentation

Ce mode de préparation préserve les éléments nutritifs et les vitamines et des aliments. Mais chose exceptionnelle, il en augmente même la teneur surtout pour la vitamine C. La fermentation améliore l’assimilation et la digestibilité des aliments par notre organisme. Le taux de nitrates diminue et les pesticides résiduels pouvant être présents dans les végétaux se dégrade. Un antibiotique naturel fait son apparition et lutte contre les microbes pathogènes. Cela renforce de ce fait l’efficacité de notre système immunitaire.

Les bactéries lactiques qui sont bénéfiques pour notre organisme s’appellent des probiotiques. Vous savez ce sont ses petites gélules que les laboratoires pharmaceutiques nous vendent à prix d’or dans des pots en plastique. Tout ce qu’on vous vend dans le commerce qui s’appelle Bifidomachin et Actitruc ne servent à rien. Si vous voulez vous régaler en faisant des économies et le plein de produits étiques, mangez tout simplement des aliments lactofermentés. Vous purgerez ainsi votre organisme du sucre et des arômes artificiels dont les produits industriels sont truffés.

Quels sont ces aliments ?

Les éléments qui sont lactofermentés sont les cornichons, les olives, les capres et la choucroute. Ils sont conservés dans de la saumure. Aujourd’hui, ce qui donne l’acidité des cornichons c’est le vinaigre. Vous pouvez manger de la viande salée en saumure comme le jambon et le lard. Il y a aussi de la fermentation lactique dans les sauces de poissons de type Nuoc mam, le saumon fumé, la poutargue, les harengs saurs, le caviar et les anchois au sel.

N’importe quel légume peut-être lactofermenté. Carottes, haricots verts, poivrons, tomates, courgettes, et j’en passe et des meilleures. Mais il y a aussi des fruits comme le melon, les prunes ou bien encore les cerises, les pommes et les poires. Essayons de prendre un raccourci en disant que la quasi-totalité des végétaux comestibles peut être lactofermentée. De plus cela est très facile à faire et ne demande aucune énergie. Vous n’utiliserez pas de chaleur, pas de frigo. Il vous suffit simplement d’avoir un récipient propre adapté ainsi que du sel.

Y a-t-il un risque ?

Il y a toujours un risque de rater sa conserve appertisée. Cela est donc très dangereux voire mortel si la toxine botulique fait son apparition. Si votre congélateur tombe en panne et repart, il est aussi dangereux de consommer un aliment congelé. Par contre, la lactofermentation est sûre à 200 %. Le meilleur moyen de savoir si vous avez réussi ou non vos aliments lactofermentés, c’est en vous apercevant que l’aliment prend une couleur bizarre, une odeur et une saveur immonde ainsi qu’un aspect repoussant. Aucun être humain digne de ce nom n’aurait alors l’idée de manger. Il vous est impossible de vous tromper.

Pour résumer : vous augmentez la teneur en éléments nutritifs, vous obtenez une sécurité alimentaire absolue, vous n’avez aucun besoin d’énergie pour le fabriquer.

Faut-il habiter en campagne ?

Il est vrai qu’autrefois, les conserves lactofermentées se faisaient dans les campagnes et se conservaient à la cave pour tout l’hiver. Les gens prélevaient au fur et à mesure les quantités dont ils avaient besoin. Mais nos modes de vie et nos conditions ont changé. Vous pouvez très bien faire des bocaux en verre avec fermeture mécanique et un joint caoutchouc en ville ou dans un appartement.

Mais quelle est la recette ?

lactofermentation 3 pots

Il vous faut des bocaux, des légumes frais, de l’eau, du sel et environ 15 minutes.

Il vous faut de l’eau du robinet à condition que celle-ci ne soit pas chlorée. Si vous avez le moindre doute, filtrez-la dans une carafe ou faites la bouillir. En ce qui concerne le sel, prenez du gros sel marin sans additifs. Il vous faudra bien inspecter l’emballage car si le sel contient autre chose que du sel, ne le prenez pas. Il ne faut pas de fluor ni d’iode. Recherchez aussi l’additif de type E536 qui donnera un très mauvais goût à vos conserves. Pour la saumure, c’est tout simplement de l’eau puis du sel. La recette de base consiste à mélanger 30 g de gros sel marin avec 1 l d’eau. Attendez que le sel fonde avant d’utiliser la saumure. Passons maintenant au déroulement de la recette.

Vous devez remplir vos bocaux de légumes. Laissez un minimum d’espace entre eux. Vous pouvez bien entendu y intercaler des aromates. À température ambiante, remplissez le bocal avec la saumure jusqu’à ce que les légumes soient recouverts. On s’aperçoit qu’ils flottent et que certains dépassent un peu. Ne vous inquiétez pas ceci est normal. L’air contenu dans le bocal sera chassé par les gaz de fermentation. Pour vous donner un repère, remplissez jusqu’à 1 cm en dessous du bord du bocal afin d’éviter les débordements. Ensuite il vous faudra fermer hermétiquement en vous assurant que le joint caoutchouc est bien en place. Posez le bocal sur une assiette pour devancer un éventuel débordement intempestif. Ne vous affolez pas si vous voyez que du liquide se trouve autour du bocal. C’est tout à fait normal et prouve que le processus fonctionne. Vous devez laisser fermenter une semaine à température ambiante avant de le mettre au frais ou dans une pièce fraîche.

Au bout de quelques jours, vous verrez le liquide se troubler jusqu’à devenir laiteux et même faire des bulles. Un voile blanc peut se former en surface ou un dépôt grisâtre au fond. Cela ne sera vraiment pas ragoûtant pendant quelques jours. Ne pensez pas que vous avez raté votre conserve. Vous assistez simplement à une terrible bagarre entre microbes. Le voile et le dépôt que vous observez sont les microbes qui ont été dévorés par les autres. Au bout d’une quinzaine de jours, comme l’eau d’une piscine ou d’un aquarium, le liquide va s’éclaircir jusqu’à devenir limpide. Vous serez surpris mais ce n’est pas de la magie.

Au bout de trois semaines environ, vous pourrez consommer vos légumes. Même si le bocal est entamé, vos légumes se conserveront plus d’un an. Vous noterez que leur saveur a évolué et qu’au fil du temps elle devient plus acidulée. Afin d’être complètement écolo et bio, ne jetez pas la saumure qui pourra remplacer aisément le sel et le vinaigre dans vos salades. Cela rendra vos aliments vivants et bienfaisants remplis d’enzymes et de probiotiques.

(article de Pierro – permaculteur)

Source: http://www.wwoof.fr/news/2016/6/17/la-lactofermentation-o-lart-de-conserver-ses-lgumes-facilement-comme-frais-

 


FAITES VOTRE JARDIN 4 SAISONS!

Votre Jardin Intérieur

Jardin intérieur, Équiterrehttp://www.equiterre.org/geste/faites-votre-jardin-4-saisons

Les légumes sont à la base d’une alimentation saine, pourtant, ils ne sont pas toujours abordables. En ce mois de la nutrition, Équiterre vous propose des solutions pour reprendre le contrôle de votre assiette et ne pas être à la merci de la fluctuation des prix. Saviez-vous qu’il est possible de réaliser des économies substantielles en investissant quelques minutes par semaine pour faire pousser vos aliments à la maison?

Petite astuce pour commencer : plusieurs légumes n’ont besoin que d’un peu d’eau et de lumière naturelle pour durer plus longtemps. Ils vous offriront en échange un accès constant à de la nourriture vivante. Ce mode de conservation des légumes est même plus performant que le bac à frigo, car il permet à ceux-ci de continuer leur croissance tout en se conservant!

UN JARDIN INTÉRIEUR
En plus d’être une activité éducative pour les enfants, faire son potager à la maison est une manière économique de manger des légumes sans pesticides ni engrais chimiques. On sait, en effet, exactement d’où ils proviennent! Vous priorisez donc votre santé, mais aussi celle de la planète. De plus, en achetant des légumes d’ici pour débuter votre jardin intérieur, vous consommez de manière responsable et locale à l’année!

Différentes techniques existent pour faire pousser vos aliments-maison :

Des légumes qui repoussent à partir de restes?
Le légume le plus surprenant est certainement l’échalote, qui, coupée à la limite où sa base blanche tourne au vert et trempée dans un simple verre d’eau, reprend sa forme initiale en moins de deux semaines! Plantée en terre et avec un minimum de soins, elle se régénère constamment. Vous récupérerez non seulement les restes, mais vous n’aurez plus jamais besoin d’en racheter!

Plusieurs autres légumes repoussent aussi à partir de restes tels que le céleri, les poireaux, les pommes de terre, l’ail, la laitue romaine, les oignons et le gingembre.

Les champignons aussi repoussent à partir de restes. Les pleurotes, par exemple, peuvent pousser sur un mélange de marc de café et de paille!

Voici d’autres manières de cultiver les champignons à la maison.

La culture en pot
L’attente du printemps pour semer et de l’été pour récolter est révolue! Que ce soit à partir de semences ou de restes de la cuisine, plusieurs légumes peuvent pousser en pot tout au long de l’année et couleront des jours heureux près d’une des fenêtres de la maison. Pour enrichir la variété des aliments cultivés sans surcharger l’espace-fenêtre, intégrez des légumes qui préfèrent les lieux humides et sombres comme l’armoire sous l’évier, tels que le gingembre et les champignons.

Pour le choix des semences, il est préférable d’opter pour des légumes productifs tels que des tomates, des courgettes, des pois mange-tout, des poivrons, des concombres, de la roquette, des radis, des navets ou des haricots verts, afin de maximiser vos bénéfices. Les légumes à feuilles comme la bette à carde, les épinards et la plupart des salades sont aussi économiques en espace et en investissement; ils font très peu de racines et nécessitent peu d’entretien.

Dans la lignée des feuillus, les fines herbes se prêtent également très bien à la culture en pot et pimentent les recettes de tous les jours :

basilic
origan
persil
romarin
ciboulette
herbe à chat
thym
sauge
estragon
menthe
Vous avez peu d’espace fenêtre? Créer une « windowfarm » permet de cultiver jusqu’à 25 espèces dans une seule fenêtre.

AUTRES LIENS UTILES :
Quelques conseils pour commencer son potager.
Voyez comment vous pouvez économiser grâce à votre potager.
Flux d’information : Manger Approvisionnement alimentaire Jardiner Consommation responsable Alimentation locale Alimentation saine Jardinage


LE BLOG DE JULE

Véganisme, Zéro déchet & autres envies

ALLER AU CONTENU PRINCIPAL

Zéro déchet : Manuel d’écologie urbaine (lecture)

6 AVRIL 2015 / JULE

Sur ma liste de souhait du dernier Noël, j’ai fait un effort pour demander des choses en lien avec mes nouvelles valeurs et qui pourraient m’aider à rendre mon quotidien plus « vert ». Parmi ces suggestions se trouvait le livre Manuel d’écologie urbaine- Peut-on vivre 100% écolo en ville? des auteurs Guillaume Jan, Eudoxie Jantet et Céline Vautard. Mes parents me l’ont offert et j’en ai terminé la lecture le mois dernier.

manuel-c3a9cologie-urbaine

Manger bio est-il si bon pour la planète? Quels vêtements porter pour ne pas favoriser le dérèglement climatique? Dans quelle banque placer son argent? Habiter un immeuble est-il plus écolo que de construire une maison individuelle? Quels sont les dix commandements que chaque consommateur un peu soucieux de l’environnement devrait respecter? […] Ce petit manuel vous donne les pistes pour orienter votre comportement de manière à réduire votre impact sur la planète, dans tous les domaines de la vie quotidienne : le logement, l’alimentation, les transports, le travail, les loisirs, la santé, l’économie, la mode.

Dans l’ensemble, le livre était intéressant, mais après avoir luZéro déchet de Béa Johnson, je n’ai pas autant appris, particulièrement dans les chapitres sur l’alimentation (on y mentionnait le véganisme- yay!), les transports, les loisirs et la mode. Pour ce qui est des autres chapitres (logement, travailler, économiser et bien-être), j’en ai appris davantage. Malheureusement, tous les liens et les adresses données dans le livre sont en France ou ailleurs en Europe. C’est d’ailleurs un détail que j’avais particulièrement aimé de l’édition québécoise de Zéro déchet : j’ai des ressources que je peux réellement utiliser, car elles sont au Québec (et pas seulement à Montréal, il y en a aussi quelques-unes en région, si je me souviens bien). Je trouve que c’est là le point faible majeur de ce livre, sauf, évidemment, si vous êtes Français (et je sais que vous êtes quelques-un(e)s à me lire 😉 ).

Alors oui, j’en recommande la lecture, mais comme introduction à un mode de vie durable, à moins, encore une fois, d’être Français!

Évaluez ceci :

Rate This

Tu peux partager, je n’ai rien à cacher!

 

Sur le même thème

poubelle_province

« La poubelle province » – Documentaire

Dans « Développement durable »

achats-vrac-3

Zéro déchet : achats en vrac #3

Dans « Environnement »

versus001-2-of-39

« Versus » : Montréal a maintenant son magazine végane!

Dans « Environnement »

Développement durable, Environnement, Véganisme, Zéro déchet – Bureau, Zéro déchet – Chambre, Zéro déchet – Cuisine, Zéro déchet – Divers, Zéro déchet – Entretien ménager, Zéro déchet – Salle de bain, Zéro déchet et minimalisme


http://www.equiterre.org/

À propos

Mission

Équiterre s’est donné pour mission de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

Ce sont les individus et les collectivités qui façonnent leur milieu. Équiterre propose des solutions concrètes par ses projets d’accompagnement, de sensibilisation et de recherche, afin de protéger la santé et l’environnement, de favoriser l’équité et la solidarité entre les citoyens et les peuples. L’organisation intervient également sur la scène publique et auprès des décideurs pour que les lois, règlements, politiques ou pratiques favorisent une société juste et durable.

Accueil

Bulletin d’information

Compte utilisateur

English

Manger

Fermier de famille

Recettes

Travailler sur une ferme

Jardiner

Entrepreneurs certifiés Horti-Éco

Trucs d’horticulture écologique

Habiter

Concours Écologez

Trucs d’efficacité énergétique

Centre d’interprétation sur le bâtiment durable

Consommer

Où trouver équitable

Guide du vêtement responsable

Exiger équitable

Pareil pas pareil

Guide des certifications

Se transporter

Je m’active dans mon quartier

Convaincre un élu, une organisation ou un ami

Station-service cocktail transport

Participer

Conférences publiques

Changer le monde un geste à la fois

Donner du temps

Bourse Laure Waridel

Défi climat pour tous


Message important(babilard)

PARCOURS DU MIEUX-ÊTRE, 5e semaine

CONSCIENCE Cinquième Semaine, (1ère partie)

QUEL OPTION
CHOISIREZ-VOUS? LA MORT OU LA VIE?

LA VIANDE

Quoi en dire?
Doit-on en manger? Quelle
quantité doit-on consommer?

Premièrement,

La viande est un élément mort…manger
du mort n’est pas ce qui peut amener la vie en nous….

Deuxièmement,

La viande est de plus en plus
toxique car les animaux vivent comme nous le problème de l’eau, des pluies
acides, de la pollution, d’engrais chimiques et de pesticides. Souvent ils sont engraissés aux hormones afin
qu’ils grandissent plus vite (ici je parle évidemment des poulets) ils sont
entassés dans des cages et maltraités.
(Pas étonnant que l’on vieillisse plus vite à force de manger des animaux
bourrés d’hormones). Ceci sans parler
des œufs…aller vérifier le postérieure de vos poules et ne vous surprenez plus
d’avoir les hémorroïdes.

Troisièmement

Les tous derniers moments de la vie de l’animal sont
enregistrés, imprégnés en lui, en chacune de ces cellules et chaque cellule est
ainsi dans chacune des fibres.

Si la bête a vécu des souffrances
effroyables, cela peut faire naître deux choses en nous :

-on devient austère, affable, à
fleur de peau, on vit de vives émotions, ou

-on développe un côté plus dur,
plus cruel, plus impitoyable.

Lorsque nous le mangeons, nous
captons tout ce dont il a vécu à cet instant…son désarroi, son incompréhension,
son agressivité.
Cassette T-141, Illuminez l’an 1997, (28-01-97), Entité Aldaïra

Quatrièmement, (LE PORC)

L’homme n’est pas fait pour
manger de la viande de porc. La viande
de porc détruit et désagrège, c’est de l’acide tellement dangereux qu’il
peut occasionner d’énormes problèmes respiratoires : poumons
et aux bronches mais également, peut occasionner d’innombrables
dérèglements face à la flore intestinale et aggraver d’autres
problèmes de santé face aux intestins, à l’estomac
mais également au colon.
Il est l’animal qui survivrait suite à des explosions atomique face à
l’irradiation. Il est conçu tout comme
le chat qui absorbe l’irradiation et toute énergie nuisible. (Il est également le seul aliment, la seule
viande que nos enzymes ne peuvent digérer).

Le chat va toujours se coucher là
ou il y a un nœud tellurique nuisible pour l’humain. Par ses poils, il absorbe ces énergies, son
corps les transforme et cela n’est nullement nuisible pour lui.

L’être humain s’assoirait
toujours à cet endroit et cela pourrait développer d’immenses débalancements au
niveau de son organisme. Le porc est
ainsi fait, il transforme et devient acide.
Si on mange souvent du porc, on devient acide. On devient comme ces statues qui se
désagrègent sous les pluies acides. On
devient de plus en plus crevassé, on se mine tout doucement.

Il faut donc retrouver un taux
d’alcalinité dans notre corps. Il faut
éloigner toute charcuterie, alcool, chocolat, thé, café. Il ne faut pas boire plus de 3 tasses de
tisanes par jour. De la tisane c’est une
représentation presque médicinale de l’emploi d’une plante qui a passé à l’eau
chaude et qui permet de laisser passer l’effluve… (23)

Cinquièmement :

Donc, si vous désirez
continuer de manger de la viande, choisissez du poulet de grain et éliminez
tout ce qui provient du porc.

-N’oubliez cependant pas que
votre poulet, même s’il est de grain reste un aliment mort et que les autres
viandes sont admirablement bien colorées de rouge pour rendre le coup d’œil
agréable, paraître alléchant et que si ce mort resterait sur le comptoir de la
cuisine il serait dans pas grand temps en état de putréfaction…Tout ceci n’est
que l’éblouissement et ne restera toujours que du cadavre.

-Attention également à ce que
l’on nomme (la maladie du steak haché) de son vrai nom la salmonellose qui peut
être attrapée également avec le poulet. (23)

Sixièmement :

Si on prend la décision de
cesser de manger de la viande, on doit le faire graduellement car il y a eu
accoutumance. Le corps se voit privé de
quelque chose qu’il a depuis des années.
Placez dans votre assiette un peu de viande, légumes cuits et crus.


Les légumes cuits aideront à mieux
assimilés la viande, placeront une protection pour ne pas prendre trop de
toxines.


Les légumes crus amènent l’apport
vitaminique chlorophylle, enzymes, fibres. (Tiré d’une cassette de l’Entité Aldaïra)

LES BOÎTES DE CONSERVES

Toujours enlever de toute
alimentation ce qui se situe dans une boîte de conserve. Si vous vous faites des préparations de ce
genre, placez-les dans des pots de verre.
Le pot de verre ne doit pas être placé directement à la lumière. Ne jamais rien manger de boîte de conserve,
c’est poison, cela acidifie davantage le corps et occasionne des problèmes au
niveau du cerveau. Dans 5 à 10 ans, la
suralimentation produite par aliments contenus dans une boîte de conserve sera
le plus grand ennemi pour produire une maladie qui prend de l’ampleur actuellement : l’alzheimer. Tout cannage est poison pour le corps tout
entier, le métal s’oxyde à la présence de certaines substances, il peut devenir
en moins d’une année totalement toxique. (tiré d’une cassette de l’Entité Aldaïra)

LE FOUR MICRO-ONDES

Ce four n’agit que sur les
molécules d’eau qui se trouvent en eux (c’est pour cela qu’il ne chauffe pas
les plats en métal ou en céramique). Les
notices vous apprennent que la fréquence de l’appareil est de 2 450 MHz. Ce qui signifie que ses ondes font osciller
(changer d’orientation) chaque molécule d’eau 2,450 milliards de fois par seconde! Pouvez-vous dès lors imaginer l’échauffement
produit par le faramineux frottement de ces molécules? C’est là que réside tout le secret de cette
cuisson si rapide. Mais aussi son
danger : la brutalité de ce traitement endommage jusqu’à la structure de
l’ADN, au cœur de chaque cellule alimentaire.
Et elle fait complètement disparaître l’énergie bio-électrique des
aliments; leur digestion épuise alors l’organisme.
(Rika Zaraï, Mes secrets naturels pour guérir et réussir)

LES ALIMENTS ACIDIFIANTS ET
LEURS EFFETS SUR L’ORGANISME.

Un corps qui s’acidifie est un corps qui vieillit.
Une trop grande consommation d’aliments acidifiants produit un excédent de
minéraux dont les dépôts finissent par encrasser les organes. Un corps trop acidifié est, à la longue, un terrain
fertile pour les infections et les maladies dégénératives. Les symptômes et les malaises suivants
seraient susceptibles d’apparaître :


Calculs biliaires, urinaires ou salivaires


Problèmes de surdité


Arthrite, arthrose, ostéoporose


Cancer


Allergies


Tendance dépressive


Manque d’énergie


Fatigue chronique


Frilosité


Difficulté à récupérer


Inflammation et sensibilité des gencives


Grande sensibilité des dents au chaud et au froid


Cheveux ternes, perte de cheveux


Brûlures rectales ou urinaires


Peau sèche, fissurée ou crevassée


Eczéma


Crampes ou spasmes musculaires


Sciatique


Ongles fragiles, cassants, dédoublés, rayés ou
tachés


Sensibilité accrue à la douleur

(Source : Anne-Lise
Simoneau, naturopathe au Centre de santé d’Eastman

Produits acidifiants :

Matières
grasses
: tous les gras trans, les shortenings, le saindoux

Huiles :
Même les bonnes huiles, celles de première pression à froid (2 c. à soupe par
jour suffisent)

Fruits :
Canneberges, tomates, pamplemousses, kiwis, oranges, nectarines, mandarines,
tangerines, citron (pour ce dernier, les avis sont partagés). Selon certains spécialistes, tous les légumes
sont bons et on peut presser le citron dans de l’eau, mais il ne faut jamais
l’utiliser pour faire une vinaigrette.
La lime est alcaline. Les petits
fruits, fraises, framboises, mûres, bleuets, sauf en saison.

Céréales :
de blé (même au blé entier)

Pâtes :
Pâtes blanches ou de blé entier

Produits
laitiers
: Lait, fromages à pâte dure. Le lait de vache, le yogourt de chèvre, le
fromage fondu, le fromage de brebis et le beurre biologiques sont moins
acides. Les fromages forts sont plus
acides que les fromages doux. À
l’occasion on peut prendre un peu de kéfir et de yogourt de chèvre.

Noix et
beurre de noix
: Toutes les noix et tout beurre de noix. Cajous, avelines, arachides (très acides),
pacanes, noix de Grenoble. En principe,
seuls les amandes, le beurre d’amande et le tahini (beurre de sésame) sont
alcalins. Les noix grillées sont très
acides; les noix rôties sont donc préférables.

Protéines
animales
: Toutes les viandes (sauf les viandes blanches), fruits
de mer, crustacés, charcuteries, viandes et poissons fumés, poissons de mer
(comme le thon). Les œufs sont acides;
les œufs biologiques le sont moins.

Alcool :
Liqueurs, alcools forts, bière et vin. Pris à l’occasion, un vin biologique est
moins dommageable.

Jus en
conserve ou surgelés
: Très acides. À éliminer impérativement.

Café :
Très acidifiant. Il vaut mieux le
supprimer progressivement. Il ne faut
jamais boire son café à jeun. Il faut le
prendre noir, sans sucre et jamais décaféiné.
Un secret : si on le prend après le repas, il peut même devenir un
peu alcalinisant. Idéalement, on boit de l’eau, encore de l’eau, toujours de
l’eau! (Peut être remplacé par du café
de céréales)

Produits
chimiques
: pesticides, insecticides, médicaments et drogues

Sucre
raffiné blanc
: sucreries,
bonbons, biscuits, muffins, pâtisseries, confitures, fruits confits, boissons
gazeuses au sucre ou à l’aspartame, boissons à saveur de fruits, chocolat.

Haricots
et légumineuses en conserve
: Conserves qui contiennent des
additifs chimiques, du sucre et du sel blanc.
Toutes les légumineuses sont acides, sauf les lentilles et les haricots.

Produits alcalins

Légumes :
À part les zucchinis et les épinards, qu’on peut remplacer par du kale, tous
les légumes sont alcalins Légumes
fermentés. Les jus lacto fermentés sont
excellents. Ail, asperges, Cresson,
betterave (attention, taux élevé de glycémie), brocolis, choux-fleurs, choux de
Bruxelles, choux, carottes, céleri, bettes à carde, chlorelle (algue verte
d’eau douce), kale, concombres, aubergines, choux frisés, choux-raves, choux
rouges, pois mange-tout, pois verts.

Algues : spiruline, aramé, hyziki, nori, dulse
(qui entrent toutes également dans la catégorie des protéines.

Petit goémon
de Nouvelle-Écosse (légume de mer)

Toutes les
variétés de laitues. La roquette, que les Italiens aiment beaucoup, est un
grand alcalin. On l’ajoute en petite quantité dans une salade de feuilles
mixtes. On peut faire la même chose avec le pissenlit.

Champignons,
pousses, fleurs comestibles, oignons, panais (haut taux de glycémie mais
alcalin), poivrons rouges ou jaunes. Le
poivron vert est acide. Citrouilles mais
non les courges, Rutabagas, Navets (très controversés, acides ou alcalins?)
navets biologiques de préférence.

Fruits :
Pommes, jaunes de préférence, Avocats
(excellents pour un corps acide), papayes (avec les noyaux), melons
d’eau, melons de miel, cantaloups, dattes et figues (haut taux de glycémie) les
choisir sans sucre ajouté et sans additifs chimiques). Raisins (biologiques de préférence. Sinon acheter des raisins avec pépins pour
être sûr qu’ils n’ont pas été irradiés.
L’irradiation détruit les noyaux).
Limes, ananas (les acheter très mûrs), bananes (haut taux de glycémie,
choisir des bananes très mûres), pêches, poires, petits fruits (baies) en
saison seulement. ACHETER DES FRUITS
BIOLOGIQUES DE PRÉFÉRENCE.

Protéines : Œuf
biologique cuit à la coque (3 minutes), mollet ou dur, mais toujours dans sa
coquille, dès qu’un œuf est en contact avec l’air, il devient acide.

Algues, légumes marins (déjà
mentionnés dans la catégorie des légumes).

Poudre de protéines de petit
lait. Fromage cottage sans matières
grasses. Poitrine de poulet maigre. Lait
fermenté de culture biologique (yogourt).
Amandes. Marrons. Tofu fermenté.
Graines de lin, de citrouille, de courge, de tournesol (surtout si elles
sont germées). Les pousses renferment
aussi beaucoup de protéines (luzerne, tournesol, sarrasin, trèfle, fenu grec, etc.).

Boissons : Eau. Thé vert japonais biologique, thé bancha
(ressemble au thé noir et a le même goût), tisane de pissenlit, tisane de
ginseng, Eau avec citron ou lime, jus de fruits ou de légumes frais (2 onces de
jus pour 2 onces d’eau), jus de légumes lacto fermentés (carotte, céleri).

Épices : À
part le gingembre et le poivre de cayenne, toutes les épices sont alcalines.

Fines herbes :
Toutes sans exception sont alcalines. Le
basilic et le persil sont particulièrement alcalins.

Assaisonnements :
Sel de mer (de Bretagne), Miso (essayez une galette de riz tartinée de beurre
de sésame et un peu de miso), Tamari (en remplacement de la sauce soya. Herbamare (sel de mer et herbes séchées. Bragg (découvert par Andrée Boucher à
l’Institut Hippocrate, est fait avec des fèves de soya et de l’eau
distillée. Il ne contient pas de sel,
mais a un goût très salé. Pratique pour
allonger les vinaigrettes et les sauces.
Il faut le diluer avec de l’eau et ne pas en mettre dans toutes les
composantes du repas, car tout aura le même goût.)

Boissons vertes :
jus verts et jus d’herbe de blé : on les trouve maintenant dans les
produits congelés.

UN AUTRE POINT DE VUE SUR L’ACIDITÉ

Dès le moment où vous avez peur
vous transformez l’équilibre acido-basique.
Vous rendez votre corps plus acide, ce qui veut donc dire que vous
devenez plus facile à pouvoir éveiller chez vous des maladies. Vous imaginez, ce n’est pas difficile à
comprendre, un jour les scientifiques, les médecins, le corps médical va
pouvoir l’expliquer, ce que je vous dis là il n’y a pas grand monde qui y a
pensé sur votre planète. Dès le moment où
vous avez peur le corps évolue et développe un état acide. Cela veut donc dire que plus vous
développez de l’acidité gastrique, plus vous avez peur de votre condition de
vie. Comprenez bien le sens, vous
avez des ulcères d’estomac, c’est fort simple à comprendre, vous avez peur de
la condition, du travail, du stress qui se produit autour de vous. Et comment se font ces ulcères d’estomac? C’est que vous venez de transformer le rythme
acido-basique du corps, point à la ligne, y a rien de mystique là dedans. Et ça va très loin. Ça veut dire que le corps devient très acide
et plus il s’acidifie et plus il tue les bonnes choses en lui. Plus un corps est acide et moins belle est
l’image que vous avez de vous même.
Pourquoi les hommes ont-ils plus de facilité d’avoir une image meilleure
d’eux? C’est que le corps est moins
acide que la femme. Vous imaginez ce que
la science, ce que les bio-chimistes pourraient favoriser s’ils en comprenaient
le sens de ce que je vous dévoile. Cela
veut donc dire qu’en réglant ce qui se produit à l’intérieur du corps, en
pouvant neutraliser l’acidité ou augmenter le côté basique cela veut donc dire
que vous augmentez également l’image de vous même.

Mais c’est un processus également qu’il faut
pré-régler car certes vous pouvez augmenter l’image de vous même mais par la
suite il ne faut pas pallier sans cesse avec un produit pour pouvoir garder le
corps moins acide, donc plus neutre ou basique, pour pouvoir garder ou
supporter une bonne image car à ce moment vous développez une dépendance. Non, vous pouvez comprendre que vous réglez
ceci mais qu’en non pas en apportant que des réajustements face à votre
alimentation mais plutôt à l’image que vous avez de vous même, à ce moment le
corps développe dans sa bio-chimie une toute autre réaction et vous devenez
moins acide et favorisez de la neutralité en vous. Jusqu’à 18 à 22 ans, tout dépendant des
personnes il est capable de pré-régler le système acido-basique. Mais après ceci le corps ne peut plus pallier
et convertir les choses tout simplement parce que la société les amènent à
vivre des dérèglements qu’ils ne parviendront plus à régler aussi facilement et
par la suite il y a un total laissé aller et le corps vit une immense
décrépitude. Si l’être avait toujours au
sein même d’une famille une image intacte de lui, cet être là ne connaîtrait
jamais les maladies, jamais les problèmes d’ordre physique, psychique,
émotionnel ou autre. Le secret est là,
tout simplement. Regardez ce que vous
mangez et vous comprendrez mieux pourquoi vous ne vivez que ça et ne voyez que
ça autour de vous. Aussi facile que ça à
comprendre. Vous êtes ce que vous
digérez certes mais également vous exprimez autour de vous ce que vous vous gérez. Ce qui est géré pendant la digestion vous le
transposez autour de vous.

Seulement de recréer une
atmosphère ainsi peut tout transformer, peut façonner d’un sens ou de
l’autre. Par la suite vous ne parvenez
plus à vous aligner, vous ne parvenez plus à vous positionner et vous
développez un manque d’intérêt total et complet. Et, dès l’instant ou les jeunes ne
réussissent plus en classe c’est fort simple à comprendre, ils sont soit trop
acide ou trop basique.

N’imaginez pas qu’être plus
basique puisse permettre à un individu d’avoir moins de chance. Être plus basique puis même permettre de
développer allègrement différentes formes de cancer et de tumeurs
cancéreuses. Donc ça veut dire toujours
une forme de neutralité, d’équilibre et d’harmonie entre ce qui est acide et ce
qui est basique
.

Vous donnez aux enfants tout
simplement du coke ou du pepsi, ces liqueurs brunes, que faites-vous? Vous les rendez acide. Totalement acide.

Si dans les écoles vous aviez à
prendre, auriez à prendre tout simplement les enfants et à développer chez eux
une alimentation qui apporte une forme de neutralité, c’est facile à
comprendre, ils vont développer de l’intérêt face à la matière et de plus ils
seront beaucoup plus attentionnés et équilibrés dans tout, que se soit par les
sports et ainsi de suite. Plus vous
faite du sport et plus vous libérez le corps des toxines donc, vous développez,
vous faites développez dans l’organisme des chances de pouvoir vous séparer,
départir plus facilement du côté acide ou de rééquilibrer si c’est trop basique
pour le ramener beaucoup plus vers une neutralité. Tout est une question de physique et de
chimie. Vous alliez les deux, vous
favorisez positionnement et alignement.
C’est le parfait complément pour la bio-chimie.

(Cassette T-367, Le jour d’avant le positionnement, partie 3, Entité Aldaïra)

VOICI MA « RÉFLEX-IONS » FACE À TOUT CECI:

Il est important ici de réaliser que notre corps est le
plus gros ordinateur qui soit. Si nous
lui donnons les mauvaises informations il en résulte un mauvais fonctionnement
des organes par exemple. Ces derniers ne
donnent plus le rendement adéquat, initial mais celui qui a été inscrit. Je m’explique, prenons simplement les poules
qui sont nourries d’hormones afin d’engraisser plus rapidement. Cela donne une codification de ce genre à
notre organisme. Les concombres ou
raisins sans pépins sont, lorsqu’on y réfléchit bien stériles. Sans ces pépins on ne peut en reproduire
d’autres. Notre corps reçoit ainsi cette
autre codification. A force d’accumuler ces messages qui s’enregistrent dans
nos cellules, plusieurs fonctions finissent par ne plus être effectives à
100%. On engraisse, on manque d’énergie,
notre foi, nos intestins et d’autres organes fonctionnent au ralenti, notre
cerveau est affecté etc. Et si on ose penser plus loin, si rien de ce que l’on
mange n’est vrai à 100% comment l’humain peut-il être vrai face à lui
même? Il ne sait plus qui il est, ne se
comprend plus, se cherche, a le mal de l’être, le mal de l’âme…

J’aime ceci:

J’aime

Soyez le premier à aimer ceci.

Cette entrée a été publiée le Jeudi 16 octobre 2008 à 17 h 36 min et est classée dans Non classé. You can feed this entry. Vous pouvez laisser un commentaire ou envoyer un rétrolien depuis votre site.

Une Réponse
  1. Bravo Nicole, ton site est pour moi une source de vitalité. Que de bon conseil, tu es formidable et c\’est une voie que tout le monde devrait suivre pour être en santé. Ton savoir, tes connaissances que tu partages avec nous est très important pour l\’avenir qui nous attends. P.S. à quand les recettes avec les insectes? Amour à toi! Nicole BélairNicole – 3 novembre 2009 à 14 h 37 minRépondre

http://astrovie.wordpress.com/2008/10/16/parcours-du-mieux-etre-5e-semaine/


Dr.R. Béliveau avec Denis Levesque

Pour que vos yeux restent en pleine
santé et même pour prévenir le cancer,
le docteur Richard Béliveau recommande
de consommer du curcuma.
Vous retrouvez cette information aux
pages 9 et 10 de l’ebook « La Santé des
Yeux par la Nature« .
Mais qui est le Dr. Béliveau ?
En fait, il suffit de taper son nom
sur Google pour que plus de 125’000
articles soient générés en 0,29
secondes!
Le Docteur Richard Béliveau,
titulaire d’un doctorat en biochimie,
est directeur du laboratoire de
Médecine Moléculaire, chercheur au
service de neurochirurgie de l’Hôpital
Notre-Dame (CHUM) et titulaire de la
Chaire de Neurochirurgie
Claude-Bertrand au Canada.
Il est également l’auteur de plus de
230 publications dans des revues
médicales à l’échelle internationale.
Ses thèmes de recherche sont la
prévention et le traitement du cancer.
Par ses travaux, le docteur Béliveau
et son équipe ont su faire comprendre
aux gens qu’ils ont un pouvoir sur leur
santé et qu’ils peuvent prévenir le
cancer en modifiant leur mode de vie et
leur alimentation.
Ce médecin d’envergure mondiale vous
recommande donc de consommer du curcuma
pour préserver la santé de vos yeux.
Ath… Le curcuma…
Rien que vous l’écrire me transporte
en Inde sur un air de cithare…
Je salive déjà à l’idée de manger un
sauté de poivron à l’indienne ou de
‘simples’ pâtes au curry…
Bien manger pour être heureux et en
bonne santé, quel concept génial!
Bien amicalement,
Christian
PS: d’après le Dr Béliveau, 1/2
cuillère à café de curcuma par jour
ajoutée à votre alimentation
quotidienne permet déjà d’obtenir
une bonne dose préventive contre
le cancer et pour protéger vos yeux…
…………………………………………………
©2012 Christian Godefroy, Chesières
Reproduction autorisée sans aucune modification
du texte avec mention de l’origine :
wwww.cpositif.com
…………………………………………………
chalet Imniac 27, Chesieres, VD CH 1885, SWITZERLAND
To unsubscribe or change subscriber options visit:
http://www.aweber.com/z/r/?jAyMLBxs7LSszGyMjAzsDLRmtCwsDOwc7Bw=

%d blogueurs aiment cette page :