Tag Archive: zéro déchet



LE BLOG DE JULE

Je suis enfin de retour! Est-ce que vous vous êtes ennuyés? Quand même un peu, j’espère! 😉

L’été 2016 aura probablement été le plus bizarre de ma vie à ce jour. Autant j’étais stressée, anxieuse et découragée par moment (par moment, je veux dire trop souvent), autant dès le 31 juillet, tout a semblé vouloir enfin débloquer et j’étais de très bonne humeur (ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps)! Mais bon, finalement les problèmes que j’espérais voir se régler ne se sont malheureusement pas encore réglés. Je pense que ça va me faire du bien de retrouver un minimum de structure au quotidien!

Bref, j’ai pas mal de nouvelles pour vous, aujourd’hui. Désolée pour les gros blocs de textes, je ne sais pas trop comment illustrer cet article!

Je retourne aux études!

Je commence un certificat en rédaction professionnelle à l’Université de Montréal (j’ai d’ailleurs mon premier cours…

Voir l’article original 1 391 mots de plus


LE BLOG DE JULE

J’ai beaucoup de choses à vous jaser, aujourd’hui!

Première conférence : retour d’expérience

Je n’en ai pas glissé un mot ici (j’aurais dû, mes excuses), mais si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que le 28 février dernier, j’ai donné ma toute première conférence sur le mode de vie zéro déchet!

Ça se passait au Centre Communautaire de Loisir de la Côte-des-Neiges dans le cadre d’un évènement « Troc-tes-trucs », en après-midi. Je n’ai pas compté combien de personnes ont assisté à ma présentation, mais je dirais entre 15-20 maximum.  Pendant 45 minutes, j’ai présenté ce qu’est le zéro déchet avec une parenthèse sur le véganisme au début de ma présentation, en insistant sur l’aspect écologique de cet autre mouvement auquel j’adhère, pour rester dans le thème de l’environnement.

La responsable en communication et marketing de l’évènement m’a envoyé un courriel le lendemain pour me dire « qu’une dame…

Voir l’article original 1 219 mots de plus


LE BLOG DE JULE

Véganisme, Zéro déchet & autres envies

ALLER AU CONTENU PRINCIPAL

Zéro déchet : Manuel d’écologie urbaine (lecture)

6 AVRIL 2015 / JULE

Sur ma liste de souhait du dernier Noël, j’ai fait un effort pour demander des choses en lien avec mes nouvelles valeurs et qui pourraient m’aider à rendre mon quotidien plus « vert ». Parmi ces suggestions se trouvait le livre Manuel d’écologie urbaine- Peut-on vivre 100% écolo en ville? des auteurs Guillaume Jan, Eudoxie Jantet et Céline Vautard. Mes parents me l’ont offert et j’en ai terminé la lecture le mois dernier.

manuel-c3a9cologie-urbaine

Manger bio est-il si bon pour la planète? Quels vêtements porter pour ne pas favoriser le dérèglement climatique? Dans quelle banque placer son argent? Habiter un immeuble est-il plus écolo que de construire une maison individuelle? Quels sont les dix commandements que chaque consommateur un peu soucieux de l’environnement devrait respecter? […] Ce petit manuel vous donne les pistes pour orienter votre comportement de manière à réduire votre impact sur la planète, dans tous les domaines de la vie quotidienne : le logement, l’alimentation, les transports, le travail, les loisirs, la santé, l’économie, la mode.

Dans l’ensemble, le livre était intéressant, mais après avoir luZéro déchet de Béa Johnson, je n’ai pas autant appris, particulièrement dans les chapitres sur l’alimentation (on y mentionnait le véganisme- yay!), les transports, les loisirs et la mode. Pour ce qui est des autres chapitres (logement, travailler, économiser et bien-être), j’en ai appris davantage. Malheureusement, tous les liens et les adresses données dans le livre sont en France ou ailleurs en Europe. C’est d’ailleurs un détail que j’avais particulièrement aimé de l’édition québécoise de Zéro déchet : j’ai des ressources que je peux réellement utiliser, car elles sont au Québec (et pas seulement à Montréal, il y en a aussi quelques-unes en région, si je me souviens bien). Je trouve que c’est là le point faible majeur de ce livre, sauf, évidemment, si vous êtes Français (et je sais que vous êtes quelques-un(e)s à me lire 😉 ).

Alors oui, j’en recommande la lecture, mais comme introduction à un mode de vie durable, à moins, encore une fois, d’être Français!

Évaluez ceci :

Rate This

Tu peux partager, je n’ai rien à cacher!

 

Sur le même thème

poubelle_province

« La poubelle province » – Documentaire

Dans « Développement durable »

achats-vrac-3

Zéro déchet : achats en vrac #3

Dans « Environnement »

versus001-2-of-39

« Versus » : Montréal a maintenant son magazine végane!

Dans « Environnement »

Développement durable, Environnement, Véganisme, Zéro déchet – Bureau, Zéro déchet – Chambre, Zéro déchet – Cuisine, Zéro déchet – Divers, Zéro déchet – Entretien ménager, Zéro déchet – Salle de bain, Zéro déchet et minimalisme


25 novembre 2012

Les Johnson : un couple, deux enfants et zéro déchet depuis trois ans

inShare75

La famille Johnson - Thomas J. Story

La famille Johnson – @ Thomas J. Story

Béa Johnson et sa famille sont connus Outre Atlantique pour un défi qu’ils relèvent depuis trois ans : vivre sans générer de déchets.

Pourquoi ce choix ? Comment s’organise leur quotidien ? Alors que la semaine de réduction des déchets se termine aujourd’hui, j’ai voulu en savoir plus.

Une consommation vide de sens

Béa Johnson Zero Waste Home

Béa Johnson est française. Originaire d’Avignon, elle est arrivée aux Etats-Unis en tant que fille au pair. Elle y a rencontré son mari et n’est jamais repartie, adoptant alors le mode de vie américain : grosse maison, 4×4, chien, etc. Pendant sept ans, la jeune femme s’est bercée d’illusions dans le soi-disant bonheur offert par l’hyperconsommation : « au bout d’un moment j’ai ressenti un grand vide, un profond malaise et une immense insatisfaction, comme si une partie de moi mourrait » m’a-t-elle confié il y a plus d’un an.


Zero Waste HomeC’est alors qu’elle persuade son mari de déménager
, d’aller vivre à l’extérieur de cette immense agglomération qu’est San Francisco : ils choisissent Mill Valley, dans la banlieue nord, à côté de Sausalito. Tout est plus proche mais aussi plus cher, dans cette bourgade aisée, si bien que les Johnson mettent deux ans avant de trouver une demeure à leur goût. Deux ans pendant lesquels ils vivent en appartement, en laissant la majorité de leur mobilier dans un garde-meubles. Ils constatent alors à quel point le strict nécessaire leur suffit au quotidien. « L’expérience nous a plu, le reste s’est révélé superflu : on a tout vendu pour s’installer dans une maison deux fois plus petite qu’avant, on a donné tout ce dont nous n’avions plus l’usage, et nous avons entamé une nouvelle vie, avec peu de choses« , se souvient-elle.

Avec le temps, Béa Johnson s’enrichit de ce dont elle s’allège. Son mari, Scott, ne ressent pas le changement de la même manière : pour lui, c’est surtout le temps retrouvé qui compte. « Le moins on a, le plus on passe du temps ensemble, à faire ce que l’on a envie de faire« , analyse la jeune femme que vous pouvez voir témoigner avec ses proches dans la vidéo suivante:

Un quotidien sans déchet

Forts de cette prise de conscience, les Johnson commencent à s’informer et à se documenter sur l’écologie, le désencombrement, la sobriété heureuse. Béa ouvre un blog pour partager leur expérience et échanger avec d’autres sur leur changement de mode de vie. Aujourd’hui, ils ne génèrent que quelques poignées de détritus par an.

Cuisine Zero Waste HomeAu quotidien, ils revoient leurs habitudes, scrutant chaque détail, évaluant chaque besoin, raisonnant chaque envie. Pour faire les courses, Béa s’approvisionne dans des magasins où il est possible d’acheter les produits en vrac (grains, céréales, farines, quelques goûters). Elle a confectionné des sacs en tissu sur lesquels elle a inscrit le poids du sac : lors du passage en caisse, il suffit alors de peser et de déduire le poids du contenant. Elle utilise aussi des bocaux en verre de un litre dans lesquels elle met du fromage, de la viande, du poisson, de la charcuterie, et réserve le dernier pour les envies du moment (olives, miel ou huile). Depuis, sa cuisine est remplie de bocaux en verre dans lesquels sont entreposées les denrées alimentaires.

Les cosmétiques font partie, avec les médicaments et le nécessaire de bricolage, des éléments les plus difficiles à gérer sans déchets : tout est sur-emballés, alors il faut ruser.

Salle de bain Zero Waste HomeDans la salle de bain, le plus dur fut de supprimer la poubelle. Béa a remplacé les cotons par des lingettes lavables. Elle produit elle-même les cosmétiques et produits d’hygiène, et n’utilise plus qu’un produit de beauté issu du commerce : une crème de protection solaire. Pour les joues, un peu de chocolat en poudre suffit; pour les lèvres, elle fabrique son propre baume à base de cire d’abeille et d’huile de sésame, « qui ne sent pas et concentre beaucoup de vitamine E« . Naturellement, shampoing, démêlant et savon sont achetés en vrac.

Garde Robe Zero Waste HomePour les vêtements, Béa s’est inspiré de son passage dans une école de mode pour choisir des habits utilisables d’une saison sur l’autre, d’une occasion à l’autre. Aussi possède-t-elle exactement deux robes, deux jupes, trois pantalons, un short, trois pulls, sept hauts, six paires de chaussures (dont une paire de chaussons), sept culottes, quelques paires de chaussettes et collants, et un soutien-gorge. « Ma robe peut être mise sur un jean, ou sans rien, avec un t-shirt ou non« , explique-t-elle.

master Zero Waste HomeLes séances de shopping se déroulent deux fois par an : « à la mi-avril par exemple, la saison change et j’en profite pour renouveler ce qui doit être remplacé. Je vais généralement dans un magasin de fripes où je trouve tout ce qu’il faut pour les enfants, trois quart de ce qu’il me faut et la moitié de ce qu’il faut pour Scott. » Pour les costumes, elle achète du neuf de bonne qualité. Idem pour son jean et ses chaussures, qu’elle maximise pour un usage en toute saison. Sans oublier les couleurs, choisies pour être facilement assorties.

Salon Zero Waste HomeLa moitié de l’ameublement est issue de récup’, le reste a été acheté neuf et de qualité, pour durer. « Nous avons une télévision pour regarder des films, les photos et écouter la radio. Il n’y a pas de console, mais un ordinateur. Les enfants, Max et Léo, trouvent ça mieux de vivre avec moins: c’est moins dur à nettoyer et ranger. Ils ont progressivement réduit les jouets, et cela est devenu naturel pour eux« . Ils louent beaucoup de films et de livres à la bibliothèque.

Refuser avant tout

Zero Waste Home MarchesAussi Béa insiste-t-elle en permanence sur le besoin de refuser et réduire un maximum de superflu à la source. Sa devise est d’ailleurs la suivante: « refuse, reduce, reuse, recycle, rot » (refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter). Le recyclage n’est pas LA solution pour elle, ni même le principe d’éco-conception d’un produit « qui finira encore trop souvent en déchetterie« . Par son choix de vie, elle souhaite montrer à quel point il est facile de désencombrer et vivre pleinement.

Avec le temps, elle a prouvé à ses proches que ce mode de vie permettait de réaliser des économies : un tiers des dépenses pour la nourriture ont été réduites. « Les gens se disent qu’ils n’ont pas le temps et se disent que cela va coûter trop cher. Bien sûr, il faut être organisé pour y arriver. Mais après, cela prend moins de temps : on réfléchi en deux fois avant d’acheter, cela réduit les dépenses et le temps investis dans le superflu », résume-t-elle.

Le mieux pour en être convaincu est d’essayer, de tester pour approuver. « Le hic, c’est que les gens sont un peu flemmards et ont du mal à changer leurs habitudes« , estime-t-elle. Durant l’été 2011, elle a mené l’expérience « zéro déchet » pour sa mère, qui habite dans le sud-est de la France. « Ce fut facile car il y a plus de marchés en France, mais la fraîcheur du vrac n’est pas toujours optimale et je n’ai guère vu de liquide type shampoing à disposition« .

Aux Etats-Unis, son mode de vie a été largement relayé dans les médias. Béa Johnson intervient fréquemment pour expliquer les rudiments d’une « vie simplifiée » et travaille actuellement sur un livre à paraître en avril 2013, Zero Waste Home: The Ultimate Guide to Simplifying Your Life by Reducing Your Waste.

De quoi vous inspirer ?

Anne-Sophie Novel / @SoAnn sur twitter

En savoir plus

inShare75

%d blogueurs aiment cette page :