Category: L’Écologie



La société solidaire et durable

Chers lecteurs,

Pas de chimie, ni de grosses machines, mais des tas d’outils pratiques et des méthodes astucieuses.

Bienvenue dans l’exploitation de Jean-Martin Fortier.

On nous a longtemps fait croire que les réalités économiques rendaient l’agriculture bio totalement utopique. Pourtant, de plus en plus d’exemples tendent désormais à prouver le contraire : une petite ferme à taille humaine peut parfaitement cultiver une nourriture saine et sans pesticides tout en gagnant l’argent nécessaire à sa survie. Démonstration dans le sud du Québec où, sur moins d’un hectare, une micro-ferme parvient à générer 150 000$ canadiens de chiffre d’affaires annuel (environ 102 000€)…

L’homme en charge de cette exploitation, c’est Jean-Martin Fortier (auteur de Le jardinier-maraîcher : Manuel d’agriculture biologique sur petite surface). Pour parvenir à de telles performances économiques sur une si petite surface (et sans faire appel à la chimie, ni à du gros outillage), Jean-Martin Fortier a mis au point tout un tas de procédés pratiques et malins proches de la permaculture.

Ses méthodes (et ses résultats) ont suscité tellement de curiosité que sa mini-ferme a fait l’objet d’un documentaire révélant tous ses secrets. Ce film s’appelle Le Kit du Jardinier-Maraîcher et, si vous voulez vous faire une idée, en voici un aperçu.

Source : http://positivr.fr/

Share this:

 

 »

Suite ici:  https://lasocietesolidaireetdurable.com/2017/07/26/sur-1ha-cette-micro-ferme-bio-genere-150000-de-chiffre-daffaires/

 

Publicités

Magnifique site à consulter et à partager.

La société solidaire et durable

Chers lecteurs,

La Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie est la plus haute montagne du monde en bordure de mer.

Au sommet, les neiges éternelles culminent à près de 6000 mètres d’altitude. C’est dans cette nature presque vierge que vivent les descendants du peuple Tayronas, civilisation précolombienne d’Amérique du Sud. Ils avaient créé un véritable paradis sur terre.

Lorsque les « envahisseurs » sont arrivés, leur culture a failli disparaître sous les coups répétés des occidentaux avides et sans limites dans l’exploitation du sol et des indigènes.

Mais qui est ce peuple ?

Ce sont les Indiens Kogis, les derniers héritiers des Tayronas, l’une des plus grandes sociétés précolombiennes du continent sudaméricain !

Au nombre de 12.000, repliés dans les hautes vallées de la Sierra Nevada de Santa Marta, en Colombie, ils ont développé leur culture au coeur d’un territoire géographique unique : un massif montagneux culminant à 5.800 mètres et situé…

View original post 286 mots de plus


 

Art of Slow Living

Super instructif et très intéressant. Les arbres se parlent c’est prouvé

https://www.youtube.com/watch?v=Un2yBgIAxYs


LE BLOG DE JULE

Je suis enfin de retour! Est-ce que vous vous êtes ennuyés? Quand même un peu, j’espère! 😉

L’été 2016 aura probablement été le plus bizarre de ma vie à ce jour. Autant j’étais stressée, anxieuse et découragée par moment (par moment, je veux dire trop souvent), autant dès le 31 juillet, tout a semblé vouloir enfin débloquer et j’étais de très bonne humeur (ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps)! Mais bon, finalement les problèmes que j’espérais voir se régler ne se sont malheureusement pas encore réglés. Je pense que ça va me faire du bien de retrouver un minimum de structure au quotidien!

Bref, j’ai pas mal de nouvelles pour vous, aujourd’hui. Désolée pour les gros blocs de textes, je ne sais pas trop comment illustrer cet article!

Je retourne aux études!

Je commence un certificat en rédaction professionnelle à l’Université de Montréal (j’ai d’ailleurs mon premier cours…

View original post 1 391 mots de plus


La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

J’ai créé une herboristerie

sur mon balcon

hydropo

Chère lectrice, cher lecteur,

Il y a quelques années, certains citadins aventureux installaient des ruches sur les immeubles des grandes villes.
« Ça ne marchera jamais !! » disaient les incrédules.
Aujourd’hui, on fait du miel sur les toits de Paris.
Je prédis la même chose pour le jardinage des plantes médicinales. Dans quelques années, de nombreux citadins auront leur herboristerie sur leur balcon. A condition de commencer à planter les bonnes plantes, au bon moment, avec la bonne méthode.

Le numéro d’avril de Plantes & Bien-Être vous donne le mode d’emploi pratique et détaillé pour démarrer votre pharmacie naturelle. Ouverte 7/7, 24/24, sans jamais faire la queue ni sortir sa carte vitale…

« Commencer petit, voir grand ». Vous allez comprendre le sens de cette formule, aussi essentielle que la connaissance de l’exposition de votre balcon au soleil. Est-il plein soleil, ombragé, mi-ombre mi-soleil ? Nous vous donnons la technique pour le savoir sans vous tromper, et faire le choix des bonnes plantes.

Plantes feuilles ou plantes racines, là aussi notre article vous aide à choisir les bonnes, avec le cas très particulier de l’échinacée pâle, si précieuse pour renforcer nos défenses immunitaires.
En suivant les indications contenues dans ce nouveau numéro de Plantes & Bien-Être, vous pourrez très prochainement aller chercher directement sur votre balcon de quoi soigner :

  • les problèmes de peau,
  • les coups, blessures, hématomes,
  • les bronchites,
  • les problèmes digestifs,
  • le stress, avec l’une des plantes préférées de la médecine ayurvédique (Je ne vous dis pas laquelle car je sais qu’elle va vraiment vous surprendre par une note aromatique très particulière),
  • Les troubles du sommeil,
  • Etc.

Bien sûr, ce dossier vous dit où trouver chacune des plantes concernées, en graines ou en godets, avec des adresses de confiance où vous pouvez les commander en toute sécurité. Je suis sûre que lorsque vous aurez lu ce dossier, vous aurez envie d’essayer à votre tour.

Ce guide précieux vous accompagnera tout au long de votre aventure sur le balcon, pour déjouer les pièges et anticiper les erreurs qui entraînent souvent le découragement des herboristes en herbe.
Gardez bien cette idée en tête : « ça marchera » ! A condition de patience et de confiance…en vous-même.
Egalement dans ce numéro d’avril de Plantes & Bien-Être :

Troubles digestifs : la pire des bactéries mise KO par les plantes !

Elle s’appelle Helicobacter pylori.

Son surnom : la bactérie de l’extrême, le « Rambo des micro-organismes », capable de survivre dans des environnements particulièrement hostiles et d’entraîner une inflammation de la muqueuse de l’estomac ou du duodénum (segment initial de l’intestin grêle).

Elle peut être à l’origine de douleurs intestinales chroniques mais aussi d’un ulcère ou d’un risque accru decancer gastrique.

Helicobacter pylori résiste aux traitements les plus carabinés de la biomédecine : monothérapies (amoxicilline, clarithromycine, tétracycline, etc.) associations avec un anti-acide (Inhibateur de la pompe à protons comme l’oméprazole), trithérapie, et même quadrithérapie (quadrithérapie bistmuthée).

Invincible alors ? Vous allez découvrir dans le numéro d’avril de Plantes & Bien-Être que la Rambo des bactéries ne craint qu’une chose : les plantes (alimentaires et médicinales) !

plats sain

 

Un légume à la coupe afro !

Parmi les plus efficaces, celles de la famille des choux ou Brassicacées dont le chef de file est le célèbre brocoli, légume propret coiffé d’une coupe afro à la Jackson five.

Mais méfiance : derrière cet aspect sympathique, le brocoli concentre dans ses pousses vertes des composés appelés glucosinolates qui se transforment en sulforaphane, molécule d’action suppressive sur l’Helicobacter pylori.

Résultat : KO, la bactérie !

Faites cuire le brocoli bien vert à la vapeur douce (pas plus de 90°C) avec du jus de citron et de l’huile biologique pour en optimiser les effets. Le radis noir (rondelles ou en jus), et le raifort sous sa forme de wasabi complètent l’arsenal.

Parmi les autres plantes dont les études soulignent l’efficacité, vous retrouverez des valeurs sûres comme lecurcuma, le gingembre et de nombreuses baies comme l’aronia noire ou d’autres encore, qui risquent de vous surprendre.

Bien sûr, ce dossier pointe du doigt les aliments qui aggravent les symptômes, et qu’il faudra bannir en cas de troubles digestifs. Vous verrez qu’il y a là aussi des surprises puisque certaines épices par ailleurs excellentes pour la santé sont à éviter.

Du côté de la phytothérapie, la nigelle et l’aloe vera sont les grands classiques, à utiliser pendant au moins trois mois. La réglisse, elle, d’utilisation plus délicate devra être utilisée séquentiellement 10 jours par mois maximum en l’absence de contre-indication. (Tous les détails sont dans le dossier).

Enfin, les huiles essentielles anti-infectieuses sont une vraie légion, mais vous ne retrouverez dans ce dossier que celles qui ont fait l’objet d’études scientifiques récentes pour leur effet neutralisant directement l’Helicobacter pylori.

A lire aussi dans ce numéro d’avril de Plantes & Bien-Être :

Un anti-mite naturel 10 fois plus efficace qu’un produit chimique. Prendre de l’argile blanche et de l’argile rose, mettre un peu de poudre dans une tasse, mouiller avec de l’eau bouillie jusqu’à obtention d’une pâte épaisse qui puisse être moulée au bout des doigts. Bien sécher. Déposer ces petites boules dans un récipient en bois, verser sur les boules d’argile quelques gouttes d’huile essentielle de cèdre de l’Atlas. Les mites détestentcette odeur. Notre article vous détaille trois autres méthodes également très efficaces pour se débarrasser d’elles.

– Cosméto bio : notre délicate lotion démaquillante pour les yeux se prépare à partir du bambou, indispensable à la régénération du collagène et de l’élastine. C’est également une excellente source de silice, qui permet de conserver l’hydratation de la peau en maintenant l’humidité. Pour le visage, 50 ml de lait d’ânesse, riche en vitamines et minéraux, permettent d’assouplir et d’adoucir la peau.

– Le gattilier a une très curieuse propriété qui explique pourquoi dans tous les couvents, les moines s’en servaient avec assiduité…On l’utilise aujourd’hui comme un formidable régulateur des troubles de l’humeur et du métabolisme des graisses, particulièrement efficace contre toutes les manifestations du syndrome prémenstruel. (Attention à une contre-indication bien spécifique).

– Migraines : la spigélie soigne les migraines qui débutent à la base de la nuque, du coté gauche et qui se propagent en arc de cercle jusqu’au-dessus de l’œil gauche. Cette douleur suit le cycle du soleil. Elle démarre le matin lorsque l’astre du jour se lève et est maximale à midi, lorsque le soleil est au zénith, pour ensuite décroître et se calmer avec le crépuscule. 5 granules en 9 CH sur période longue. À alterner avec Aconit 15 CH en période courte (la posologie précise dans l’article)

– Stress, anxiété : essayez notre puissant protocole rhodiole (200 mg pendant deux semaines, à deux moments très précis de la journée). Résultat impressionnant.

A lire aussi dans ce numéro d’avril de Plantes & Bien-Être :

  • A prendre pour remplacer le paracétamol
  • Le mûrier porte-t-il malheur ? Drôle de question ? Pas si sûr…
  • Un duo naturel contre le syndrome des ovaires polykistiques,
  • Science ou tradition, qui dit le plus souvent vrai ? Les stupéfiants résultats de l’enquête d’un pharmacien.
  • Tisane à boire pour une détox de la peau (et une solution de remplacement si vous n’avez pas le temps de la préparer).

Ce nouveau numéro de Plantes & Bien-Être partira en impression le jeudi 24 mars à la première heure. Vous avez donc jusqu’au mercredi 23 mars minuit pour vous inscrire sur la liste des abonnés grâce au lien ci-dessous.

Pour en savoir plus sur Plantes & Bien-Être et réserver votre exemplaire sans attendre, cliquez ici.

Bien à vous,

Alessandra Moro Buronzo,

Rédactrice en chef de Plantes & Bien-Être 

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal – France

******************************

Vous recevez ce message à l’adresse lephareeclaireur@hotmail.com car vous avez souscrit àLa Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d’information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Trop de bulletins d’informations ? Vous pouvez résilier l’abonnemen

S’il y en a au Québec comme lui, ce serait super de le savoir.http://www.lepotagerdesante.com/videos/pascal-poot-conservatoire-de-la-tomate-lodeve.html

 


FAITES VOTRE JARDIN 4 SAISONS!

Votre Jardin Intérieur

Jardin intérieur, Équiterrehttp://www.equiterre.org/geste/faites-votre-jardin-4-saisons

Les légumes sont à la base d’une alimentation saine, pourtant, ils ne sont pas toujours abordables. En ce mois de la nutrition, Équiterre vous propose des solutions pour reprendre le contrôle de votre assiette et ne pas être à la merci de la fluctuation des prix. Saviez-vous qu’il est possible de réaliser des économies substantielles en investissant quelques minutes par semaine pour faire pousser vos aliments à la maison?

Petite astuce pour commencer : plusieurs légumes n’ont besoin que d’un peu d’eau et de lumière naturelle pour durer plus longtemps. Ils vous offriront en échange un accès constant à de la nourriture vivante. Ce mode de conservation des légumes est même plus performant que le bac à frigo, car il permet à ceux-ci de continuer leur croissance tout en se conservant!

UN JARDIN INTÉRIEUR
En plus d’être une activité éducative pour les enfants, faire son potager à la maison est une manière économique de manger des légumes sans pesticides ni engrais chimiques. On sait, en effet, exactement d’où ils proviennent! Vous priorisez donc votre santé, mais aussi celle de la planète. De plus, en achetant des légumes d’ici pour débuter votre jardin intérieur, vous consommez de manière responsable et locale à l’année!

Différentes techniques existent pour faire pousser vos aliments-maison :

Des légumes qui repoussent à partir de restes?
Le légume le plus surprenant est certainement l’échalote, qui, coupée à la limite où sa base blanche tourne au vert et trempée dans un simple verre d’eau, reprend sa forme initiale en moins de deux semaines! Plantée en terre et avec un minimum de soins, elle se régénère constamment. Vous récupérerez non seulement les restes, mais vous n’aurez plus jamais besoin d’en racheter!

Plusieurs autres légumes repoussent aussi à partir de restes tels que le céleri, les poireaux, les pommes de terre, l’ail, la laitue romaine, les oignons et le gingembre.

Les champignons aussi repoussent à partir de restes. Les pleurotes, par exemple, peuvent pousser sur un mélange de marc de café et de paille!

Voici d’autres manières de cultiver les champignons à la maison.

La culture en pot
L’attente du printemps pour semer et de l’été pour récolter est révolue! Que ce soit à partir de semences ou de restes de la cuisine, plusieurs légumes peuvent pousser en pot tout au long de l’année et couleront des jours heureux près d’une des fenêtres de la maison. Pour enrichir la variété des aliments cultivés sans surcharger l’espace-fenêtre, intégrez des légumes qui préfèrent les lieux humides et sombres comme l’armoire sous l’évier, tels que le gingembre et les champignons.

Pour le choix des semences, il est préférable d’opter pour des légumes productifs tels que des tomates, des courgettes, des pois mange-tout, des poivrons, des concombres, de la roquette, des radis, des navets ou des haricots verts, afin de maximiser vos bénéfices. Les légumes à feuilles comme la bette à carde, les épinards et la plupart des salades sont aussi économiques en espace et en investissement; ils font très peu de racines et nécessitent peu d’entretien.

Dans la lignée des feuillus, les fines herbes se prêtent également très bien à la culture en pot et pimentent les recettes de tous les jours :

basilic
origan
persil
romarin
ciboulette
herbe à chat
thym
sauge
estragon
menthe
Vous avez peu d’espace fenêtre? Créer une « windowfarm » permet de cultiver jusqu’à 25 espèces dans une seule fenêtre.

AUTRES LIENS UTILES :
Quelques conseils pour commencer son potager.
Voyez comment vous pouvez économiser grâce à votre potager.
Flux d’information : Manger Approvisionnement alimentaire Jardiner Consommation responsable Alimentation locale Alimentation saine Jardinage


LE BLOG DE JULE

J’ai beaucoup de choses à vous jaser, aujourd’hui!

Première conférence : retour d’expérience

Je n’en ai pas glissé un mot ici (j’aurais dû, mes excuses), mais si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que le 28 février dernier, j’ai donné ma toute première conférence sur le mode de vie zéro déchet!

Ça se passait au Centre Communautaire de Loisir de la Côte-des-Neiges dans le cadre d’un évènement « Troc-tes-trucs », en après-midi. Je n’ai pas compté combien de personnes ont assisté à ma présentation, mais je dirais entre 15-20 maximum.  Pendant 45 minutes, j’ai présenté ce qu’est le zéro déchet avec une parenthèse sur le véganisme au début de ma présentation, en insistant sur l’aspect écologique de cet autre mouvement auquel j’adhère, pour rester dans le thème de l’environnement.

La responsable en communication et marketing de l’évènement m’a envoyé un courriel le lendemain pour me dire « qu’une dame…

View original post 1 219 mots de plus


Sacs de plastiques biodégradables avec…du chardon, plante du futur.

 

 

 


                            L'éco-citoyen et l'eau

robinets
Page mise à jour le 02/12/2015

Sommaire
Pourquoi économiser l'eau ?
Les gestes au quotidien pour l'eau
L'eau dans la fabrication des produits
Actualités sur les gestes éco-citoyens
Discussions sur les gestes éco-citoyens
Commentaires
© C. Magdelaine / www.notre-planete.info
Pourquoi faut-il économiser l'eau ?

L'eau qui nous est délivrée est prélevée dans le milieu naturel et donc soustrait à une nappe, une rivière ou un lac qui sont autant de réserves d'eau naturelles pour la végétation et les animaux.
Une fois utilisée, l'eau est en partie traitée puis rejetée encore impropre dans l'environnement.
Le prélèvement, le pompage, le traitement, la distribution, l'évacuation et l'épuration de l'eau sont des opérations coûteuses qui en outre, consomment de l'énergie et nécessitent de l'espace.
20 % de l'eau traitée et mise en distribution est perdue à cause de fuites. Cela représente 1 milliards de m3 par an.
Le cycle urbain de l'eau exige des infrastructures coûteuses à établir et à entretenir. En stabilisant ou en réduisant notre consommation d'eau, on diminue la construction de nouveaux ouvrages de captage, de distribution et d'épuration dont les nuisances sont manifestes (odeurs notamment)
Un accroissement de la consommation conduirait à aller chercher des ressources de moindre qualité qui exigent des traitements plus sophistiqués.
                         La consommation d'eau en France
consommation_eau
Un Français consomme environ 150 l d'eau potable par jour pour ses besoins domestiques dont seulement 7% pour l'alimentation !
Source : Centre d'Information de l'Eau, 02/2007
148 litres d'eau, c'est la quantité d'eau que chaque personne consomme par jour pour les usages domestiques (lessive, douche, vaisselle,...). Elle est de 172 m3 par abonné et par an, tous usages confondus (domestiques et non domestiques) (ONEMA, 07/2014)

Les gestes au quotidien

Eviter de faire couler l'eau inutilement
Vous pourrez ainsi l'economiser (sous la douche, pour la vaisselle...). Par exemple, fermer le robinet pendant les trois minutes où l'on se lave les dents peut économiser quelques dizaines de litres d'eau ! D'ailleurs j'en profite pour vous rappeler que l'on devrait se laver les dents trois fois par jour ! ;-)

Opter pour des systèmes de chasse d'eau à deux débits
Appelées aussi chasses d'eau à deux réservoirs, elles permettent de réduire le volume d'eau utilisé d'environ 15 litres par jour pour un foyer de deux personnes. Et si vous n'en avez pas, il vous suffit de placer une bouteille d'eau pleine de sable dans le réservoir de la chasse d'eau de vos toilettes, moins d'eau sera ainsi gaspillée. Une chasse d'eau classique consomme entre 6 et 12 l d'eau, une double commande 3 à 6 litres...

                            Essayer les toilettes sèches !
Les toilettes à litière biomaitrisée peuvent remplacer, si vous avez un jardin et la possibilité de faire du compost, nos toilettes classiques qui utilisent de l'eau.
Le principe ? Les excréments et l'urine s'entassent pendant quelques jours dans un réservoir (placé en dessous de la cuvette) qui contient de la sciure ou des copeaux de bois qui recouvrent chaque passage. Une fois la poubelle presque pleine, on se sert de ce mélange (papier toilette compris) pour en faire du compost... Ce n'est pas dégoûtant, c'est juste l'exploitation du cycle naturel de la matière organique...
Les avantage ? On économise des milliers de litres d'eau, on évite l'emploi de composés chimiques nécessaires au traitement de l'eau et on se fait de l'engrais gratis ;-)

                        Vérifier qu'aucun robinet ne fuit
Faites donc réparer les robinets et chasses d'eau qui fuient : de 10 litres par jour pour un robinet qui goutte jusqu'à 600 litres par jour dans le cas d'un simple filet d'eau dans la cuvette des WC !

                              Prendre des douches
La douche est plus tonique et hygiénique que les bains et consomme de 50 à 80 litres d'eau contre 150 à 300 litres pour un bain.

                  Equiper vos robinets de réducteurs de débits
Mitigeurs et aérateurs limitent significativement votre consommation d'eau : jusqu'à 70% ! Appelé mitigeur, aérateur, économiseur ou mousseur, ce dispositif se place facilement à la sortie de vos robinets. Son rôle est de diminuer le débit d'eau qui coule en dispersant le flux. Cela ne nuit pas du tout à l'usage courante de l'eau (douche, vaisselle...).
Par défaut, l'eau du réseau de distribution est délivrée à 3 bars, c'est à dire 17 l/mn, un mitigeur classique peut abaisser le débit à 12 l/mn tandis que les certains mitigeurs mécaniques haut de gamme économisent jusqu'à 70% d'eau.
Il peut même en résulter un confort d'utilisation avec la baisse de pression : faire couler de l'eau fait beaucoup moins de bruit !
Pour un foyer de 4 personnes, les aérateurs placés sur les robinets et les éco-douchettes génèrent une économie annuelle de l'ordre de 30 % soit 6,5 m3 avec un mousseur et 29 m3 avec une éco-douchette, pour un prix modique : environ 5 euros par économiseur.

                        Penser à récupérer l'eau du robinet
Une partie de l'eau que vous utilisez et qui n'est pas souillée par des produits chimiques peut-être utilisée pour d'autres usages. Par exemple, lorsque vous patientez pour faire venir de l'eau chaude au robinet, profitez en pour récupérer l'eau encore froide pour arroser ensuite vos plantes. De même, si vous utilisez de l'eau du robinet à table, le surplus éventuel en fin de repas peut servir à arroser vos plantes ou à remplir l'évier pour la vaisselle.

                    Profiter de la pluie pour nettoyer la voiture
Il pleut ? Profitez-en pour sortir votre voiture du garage, mettre un imperméable et passer un coup d'éponge sur votre voiture. Un bon moyen de faire des économies puisque le lavage de la voiture réclame en moyenne 200 litres d'eau. Attention, ne rajoutez aucun produit chimique ni nettoyant, cela va polluer les eaux pluviales. Si vous souhaitez nettoyer parfaitement votre voiture, il faut vous rendre dans des stations de lavage qui traiteront les eaux usées.

Attention ! En France, il n'est pas permis d'exploiter les eaux pluviales pour nos usages domestiques qui réclament plus de salubrité.

Récupérer l'eau de pluie ou celle des puits pour arroser
L'eau de pluie peut être récupérée pour arroser le jardin. Si vous avez la chance d'avoir un forage ou un puits dans votre jardin, profitez-en pour l'exploiter (avec modération en cas de sécheresse).

Faire pipi dans la douche
Profitons de notre douche pour faire pipi ! Nous économisons ainsi une chasse d'eau. Il faut simplement veiller, comme dans les toilettes, à ne pas en mettre partout ;-).

La récupération d'eau de pluie
Pour économiser l'eau et ainsi préserver la ressource en eau, il est intéressant de stocker l'eau de pluie dans une citerne. De plus, en milieu urbain les sols n'étant plus perméables (tout béton), si l'eau n'est plus systématiquement rejetée dans les conduites d'évacuation cela évite d'éventuelles inondations.

Fabrication / production et consommation en eau de quelques produits

Pour fabriquer nos produits de consommation, d'importantes quantité d'eau sont nécessaires. On parle "d'eau virtuelle". Voici quelques chiffres à titre indicatif.

                    Produits alimentaires et consommation en eau

Outre ses atteintes graves à l'environnement et à ses préjudices pour la santé, les produits issus de l'industrie agro-alimentaire ont nécessité d'importantes quantité d'eau.

Litres d'eau moyens nécessaires pour produire quelques produits alimentaires courants
Produit	Litres d'eau
1 litre d'eau minérale	9 l
1 litre de soda (Coca-Cola)	2,5 l
1 litre de lait	790 l
1 tasse de café	132 l
1 tasse de thé	27 l
1 litre de bière	300 l
1 litre de jus d'orange	de 22 à 1000 l suivant la région de production
1 hamburger	2 900 l
1 kg de blé	625 l
1 kg de riz	3 000 l
1 kg de porc	4 800 l
1 kg de boeuf	15 500 l
1 kg de poulet	3 900 l
1 kg de pommes de terre	287 l
1 kg de sucre de canne	1 700 l
1 kg de sucre de betterave	900 l
1 oeuf (issu d'élevage en batterie)	180 l
1 kg de pain	1 000 l
1 kg de pâtes	1 849 l
1 kg d'oranges	560 l
Fabrication de biens de consommation et consommation en eau

L'industrie exige de la vapeur d'eau, mais en utilise également abondamment pour le nettoyage, les systèmes de climatisation, les systèmes de refroidissement et de congélation, le transport. Le raffinage du pétrole, les industries agroalimentaires, la métallurgie, la production chimique, les industries de la pâte à papier, et bien d'autres, consomment d'énormes quantités d'eau. Il en va de même pour les activités minières, notamment l'extraction de l'or.

Litres d'eau moyens nécessaires pour fabriquer quelques produits courants
Produit	Litres d'eau
1 litre de carburant	18 l
1 Jean	10 000 l
1 t-shirt en coton	2 700 l
1 ordinateur	1 500 l
1 voiture	400 000 l
1 kg de papier	750 l
1 kg de carton	60 à 400 l
1 kg de ciment	35 l
1 kg d'acier	600 à 800 l
En savoir plus

Sources

« Bilan eau » ou « empreinte hydrique » - Partage des eaux
Usages : consommations industrielles - CNRS
Water Footprint
Centre d'information sur l'eau
Masquer1 commentaire

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Capucine le 05/12/2015 à 13:26	0 D'accord 0 Pas d'accord
Pour se laver les dents , je récupère l'eau dans un gobelet , le pipi revient cher , tiens j'avais pas penser le faire
à la douche .
Ajouter votre commentaire :

Vous devez être membre et connecté pour ne plus avoir à répondre aux questions suivantes tout en profitant de fonctionnalités avancées : mise en forme du texte, ajout de liens, images, édition de vos commentaires, signalement à la modération...

Votre nom ou pseudo : 

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la 

Votre commentaire :


Merci de lire l'article avant de poster votre commentaire. Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur.



 Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/ecologie/eco-citoyen/eco_eau.php

http://www.notre-planete.info/ecologie/eco-citoyen/eco_eau.php

Il est toujours surprenant de constater que nous les Québécois n’évoluons pas dans cette avenue de l’écologie et du bon sens. Sommes-nous paresseux ou inconscient?  À moins que nous soyons que  »QUÉBÉCOIS » !

Québécois veut dire  » Dérange-moi pas dans mon confort ».

Merci Jule pour cette trouvaille   

https://leblogdejule.wordpress.com/2015/04/02/la-poubelle-province-documentaire/


Remarquez que ce rapport date de 2007, il y a quand même 7 ans alors imaginez aujourd’hui!!!!!

Le rapport BIOINITIATIVE (Août 2007) : résumé des conclusions scientifiques sur les effets sanitaires de la téléphonie mobile

Arguments pour des seuils de protections du public fondés sur les effets biologiques des rayonnements électromagnétiques (Extrêmement Basses Fréquences et Micro-Ondes).

Accueil Accueil Envoyer à un ami Envoyer à un ami Version imprimable Version imprimable Partager Partager

Le rapport BIOINITIATIVE (Août 2007) : résumé des conclusions scientifiques sur les effets sanitaires de la téléphonie mobile

Stress cellulaire, génotoxicité, risques de tumeurs au cerveau ou de leucémies… Le rapport BioInitiative dresse un complet état des connaissances de l’effet sur l’homme ou les organismes vivants des rayonnements non ionisants des lignes électriques et de la téléphonie mobile.
Rapport validé puis publié par l’E.E.A., Agence Européenne de l’Environnement.
Validé par le Parlement Européen par un vote du 04/09/2008.
Rapport international publié le 31-08-2007 par le BIOINITIATIVE WORKING GROUP
Consulter le rapport en Anglais : http://www.bioinitiative.org/report/index.htm
« A Rationale for a Biologically-based Public Exposure Standard for Electromagnetic Fields (ELF and RF) »
Comité d’organisation :
Carl Blackman, USA
Martin Blank, USA
Michael Kundi, Austria
Cindy Sage, USA
Chargé de recherche :
S. Amy Sage, USA
Participants :
David Carpenter, USA
Zoreh Davanipour, USA
David Gee, Denmark
Lennart Hardell, Sweden
Olle Johansson, Sweden
Henry Lai, USA
Kjell Hansson Mild, Sweden
Eugene Sobel, USA
Zhengping Xu, China
Guangdin Chen, China

Tous ces scientifiques sont des sommités dans la branche concernée, qui traite des effets des divers types de champs électromagnétiques sur toutes les formes du vivant.
Les membres du Comité Organisateur et trois des signataires sont membres de la très renommée BIOELECTROMAGNETICS SOCIETY.
Ce rapport récapitulatif passe en revue plus de 1500 travaux publiés. Il constitue une première sur ce sujet, car il est rédigé sous l’égide du mot PREUVE. Scientifique, bien entendu.
Le verdict de la science libre, sans lien financier ou public, est définitif.
SUR LE PLAN SCIENTIFIQUE, IL N’Y A PLUS DE DEBAT.
LA TOXICITE de la téléphonie mobile EST UN FAIT ETABLI.
Articulation du rapport
Note technique sur les émissions dont les effets sont traités par le rapport :
Les émissions de téléphonie mobile ont une structure physique triple.
– Une hyperfréquence dite porteuse
– des modulations en extrêmement basses fréquences pour les signaux portés
– une multipulsation chaotique.
Chaque structure a sa toxicité propre, la pire étant la multipulsation.
Les émissions UMTS – WIFI – WIMAX – BLUETOOTH – DECT – sont de la même famille de structure que la téléphonie mobile. Les toxicités sont de même nature.
Nous appellerons ces émissions TTM – Type Téléphonie Mobile.
Début du rapport – Textes de présentation
Article 4 – PREUVES DE L’INADAPTATION DES NORMES
C’est-à-dire preuves du fait que les documents et chiffres officiels censés garantir une protection n’en assurent aucune.
Auteur : Cindy SAGE
Membre titulaire de la BS – BIOELECTROMAGNETICS SOCIETY
Travaux publiés cités en référence ……………………………………….4
Article 5 – PREUVES DES EFFETS GENETIQUES
C’est-à-dire preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM provoque des effets sur les gènes et sur l’expression des protéines.
Auteurs : Zhengping XU et Guangdi CHEN – Membres de la BS
Membres de l’Université de Médecine ZHEJIANG à HANSZOU – CHINE
Travaux publiés cités en référence …………………………………….35
Article 6 – PREUVES DES EFFETS GENOTOXIQUES ET DES DOMMAGES GENETIQUES
C’est-à-dire preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM provoque des altérations non réparables de l’ADN.
Auteur : Dr Henry LAI
Université de WASHINGTON – USA
Travaux publiés cités en référence ……………………………………220
Article 7 – PREUVES DES EFFETS SUR LES PROTEINES DE STRESS
C’est-à-dire preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM déclenche des processus de mise en oeuvre des protéines de stress.
Auteur : Dr Martin BLANK – Président de la BS
Université de COLUMBIA – NEW YORK – USA
Travaux publiés cités en référence ……………………………………196
Article 8 – PREUVES DES EFFETS SUR LA FONCTION IMMUNITAIRE
C’est-à-dire preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM provoque des perturbations de fonctionnement du système immunitaire.
Auteur : Dr Olle JOHANSSON
Institut KAROLINSKA – STOCKHOLM – SUEDE
Travaux publiés cités en référence ………………………………..……70
Article 9 – PREUVES DES EFFETS SUR LA NEUROLOGIE ET LE COMPORTEMENT
C’est-à-dire preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM provoque des perturbations de fonctionnement du système nerveux qui ont pour conséquences des troubles du comportement.
Cet article traite également du fait que ces émissions provoquent une importante perte d’étanchéité de la barrière sang-cerveau au niveau des vaisseaux irrigant le cerveau.
Auteur : Dr Henry LAI
Université de WASHINGTON – USA
Travaux publiés cités en référence ………………………………..…..375
Article 10 – PREUVES SUR L’ORIGINE DE TUMEURS DU CERVEAU ET DE NEURINOMES ACOUSTIQUES
C’est-à-dire preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM déclenche des processus de développement de tumeurs du cerveau et de neurinomes acoustiques.
Auteurs : – Dr Lennart HARDELL
Hôpital Universitaire d’OREBRO – SUEDE
– Dr Kjell Hansson MILD – Président de la BS Université d’UMEA – SUEDE
– Dr Michael KUNDI – Membre titulaire de la BS Université Médicale de VIENNE – AUTRICHE
Travaux publiés cités en référence …………………………………148
Article 11 – PREUVES SUR L’ORIGINE DE CANCERS ENFANTINS – LEUCEMIE
C’est-à-dire preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM déclenche des processus de développement de cancers enfantins du type leucémie.
Auteur : Dr Michael KUNDI – Membre titulaire de la BS Université Médicale de VIENNE – AUTRICHE
Travaux publiés cités en référence …………………………………118
Article 12 – EFFETS SUR LA PRODUCTION DE MELATONINE, SUR LA MALADIE D’ALZHEIMER ET SUR LES CANCERS DU SEIN
L’article traite des preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM perturbe le taux de production de la mélatonine et déclenche des processus de développement de la maladie d’ALZHEIMER et de cancers du sein.
Auteurs : – Dr Zoreh DAVANIPOUR
Institut FRIENDS RESEARCH – LOS ANGELES – USA
– Dr Eugene L. SOBEL
Institut FRIENDS RESEARCH – LOS ANGELES – USA
Travaux publiés cités en référence …………………………………171
Article 13 – PREUVES SUR L’ORIGINE DES CANCERS DU SEIN
C’est-à-dire preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM déclenche des processus de développement de cancers du sein.
Auteur : Cindy SAGE – Membre titulaire de la BS
Travaux publiés cités en référence ………………….………………….50
Article 14 – PREUVES SUR L’ORIGINE DES PERTURBATIONS DES REGULATIONS MEMBRANAIRES
C’est-à-dire preuves du fait que l’exposition du vivant à des émissions TTM provoque des perturbations dans la régulation des échanges cellulaires au niveau des canaux ioniques des membranes. Et donc, une perturbation de l’ensemble des fonctions vitales au niveau physiologique élémentaire, celui de la cellule.
Auteur : Carl F. BLACKMAN – Président de la BS
US Environmental Protection Agency – USA
Travaux publiés cités en référence ………………………………..……74
Article 15 – PREUVES FONDEES SUR LES THERAPIES MEDICALES
C’est-à-dire preuves de l’existence de divers types d’effets que l’exposition à des émissions TTM a sur le vivant par l’efficacité de thérapies qui mettent en oeuvre les aspects positifs de ces effets.
Auteurs : – Cindy SAGE – Membre titulaire de la BS
– Amy SAGE
Travaux publiés cités en référence ……………………………..……17
Article 16 – LE PRINCIPE DE PRECAUTION
Auteur : Mr David GEE
Agence Européenne de l’Environnement – COPENHAGUE – DANEMARK
Travaux publiés cités en référence ………………………………………57
Article 17 – CLEF DES PREUVES SCIENTIFIQUES
Auteurs : – Dr David O. CARPENTER
Université d’ALBANY EST – RENSSELAER – USA
– Cindy SAGE – Membre titulaire de la BS
Travaux publiés cités en référence ……………………………………49
Fin du rapport – Textes de documentation.
Les conclusions incluses au rapport sont situées dans l’Article 1
Conclusions texte pages 1 à 28
Conclusions tableaux pages 29 à 44

bioinitiative_report_essentiel_2.pdf BioInitiative_Report_Essentiel.pdf  (26.98 Ko)

Lu 41711 fois

Dans la même rubrique :

Une nouvelle ETUDE (suédoise) confirme un risque accru de gliome associé à l’utilisation des téléphones portables et téléphones sans fil – 01/12/2014
L’hyperconnexion : le mal d’une époque (la preuve en images et en vidéo) – septembre 2014
RENTREE 2014 : PAS DE PORTABLES DANS LES CARTABLES !!! – Robin des Toits – 25/08/2014
L’étonnante découverte médicale de Luc Montagnier : l’émission d’ondes électromagnétiques par l’ADN – Association Panthérapeutique – 15/06/2014
Israel a supprimé une commande de 200 voitures hybrides destinées à la police à cause des effects électromagnétiques sur la santé – Juin 2014
SCIENCE : lien entre pollution électromagnétique, maladie neuro-dégénérative et cancer – 1965 -2014
« Les méfaits des ondes radio-électriques reconnus par la NASA en 1981 » – La Maion du 21è Siècle – Avril 2014
Ondes : « le cerveau vieillira plus vite » – Enviro2B – 10/02/2014
Ondes électromagnétiques: « Pas de portable avant 14 ans » – Mediapart – 28/01/2014
‘Sommeil : l’effet néfaste des smartphones’ – Science et Avenir – 21/01/2014
« Antennes relais : les techniciens qui installent la 4G mettent-ils en danger leur santé ? » – Basta Mag – 02/12/2013
« Les technologies sans fil : futur scandale sanitaire ? » – MaVéritéSur – 05/09/2013
Information hospitalière – Cancer du cerveau : le téléphone portable en cause ? – 25/01/2013
VIDEO : « Et si on vous parlait autrement des effets des ondes sur la santé ? » – Oct. 2012
Les tablettes numériques junior hors-la-loi ? – Robin des Toits – 10/09/2012
VIDEO : « INDE : Les antennes-relais de téléphonie mobile dangereuses pour la faune » – Green et vert – 05/11/2011
« Problèmes de santé causés par la technologie sans fil dans les écoles » – Vers une meilleure santé – 15/07/2012
« Wifi dans le métro : les usagers prennent-ils des risques pour leur santé ? » – Nouvel Observateur – 22/06/2012
VIDEO : L’eurodéputée Michèle RIVASI, fondatrice de la CRIIRAD et du CRIIREM répond aux questions du Collectif Antenne Apouticayre Paradets (Saint-Gilles) – 14/06/2012
Augmentation de 50% des tumeurs du cerveau chez les enfants au Royaume-Uni en 10 ans + 40% au Danemark, en Finlande – explosion du phénomène en France – 30/05/2012
VIDEO : la Télécommande de la Freebox V6 utilise une sorte de Wi-fi …
Hyperactivité et troubles cognitifs liés à l’exposition aux portables pendant la grossesse? – psychomedia.qc.ca – 16/03/2012
Utiliser le portable pendant la grosesse peut rendre les enfants « hyperactifs » – The Sun – 16/03/2012
« Cancers prioritaires à surveiller et étudier en lien avec l’environnement » – Synthèse de l’INVS – Juillet 2006
Récapitualtif du danger de la téléphonie mobile (portable, antenne-relais, Bluetooth, Wi-fi…)
VRAI / FAUX sur les compteurs « intelligents » (télérelevé)
VRAI / FAUX sur la téléphonie mobile et le Wi-fi
Augmentation de 40% des tumeurs cérébrales au Danemark de 2001 à 2010 – Registre du Cancer Danois – 16/12/2011
Tract à distribuer : NOËL… PARMI LES « BONNES IDEES » CADEAUX, REFUSEZ LES MAUVAISES ONDES – Robin des Toits – 09/12/2011
« Compteurs intelligents : invasion de domicile?  » Maison du XXIè siècle – Juillet 2011

1 2 3

Ce qu’il faut savoir | JT, reportages et magazines | Articles de presse | Compteurs dits « intelligents » (eau, gaz, électricité…) | Synérail

URL DU SITE: http://www.robindestoits.org/Le-rapport-BIOINITIATIVE-Aout-2007-resume-des-conclusions-scientifiques-sur-les-effets-sanitaires-de-la-telephonie_a45.html


Je n’ai jamais entendu un exposé de la sorte. Les ministres de l’agriculture au Québec et partout ailleurs devraient le consulter ET C’EST URGENT.

Regardez cette vidéo vous n‘en reviendrez pas.

Cliquez sur ce lien, je n’ai pas réussi à placer le vidéo.

 

https://www.facebook.com/video.php?v=845053318848876

C’est officiel on est dans la merde:

https://www.facebook.com/touvabien?fref=nf

Fil d’actualité

 

J’aime la Page

 

C’est officiel, on est dans la merde

Acteur/réalisateur · 11 588 J’aime

· 6 novembre

 

Claude Bourguignon est juste magistral, 20mn incroyable.

Né en 1951, c’est un ingénieur agronome français, ancien collaborateur de l’INRA. Fondateur du LAMS (Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols), il travaille en France, mais aussi en Europe, en Amérique et en Afrique.

Il est parmi les premiers, dans les années 1970, à avoir alerté sur la dégradation rapide de la biomasse et de la richesse des sols en micro-organismes (bactéries et champignons microscopiques), ainsi que sur la perte d’humus et de capacité de productivité des sols agricoles européens, ou des sols auxquels on appliquait les mêmes méthodes en climat tropical ou subtropical. Il a contribué à développer des techniques alternatives qui se sont avérées très efficaces, mais qui demandent une bonne technicité et connaissance du fonctionnement écologique des sols.

Partager · 1 0601234 517


À PARTAGER À GRNADE ÉCHELLE S.V.P.

MERCI, VOTRE HÔTE BERNARD

https://docs.google.com/file/d/0B7Ynw5ZGtaT8SFl2NjNuVy1XUW8/edit?pli=1

http://www.pro-consigne.org/

Pro Consigne Quebec

1

  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter

Inscrivez-vous
à notre infolettre

Téléchargez notre
Guide à l’intention
des partenaires de
Pro-Consigne Québec

Projet

Documentation

Questions/réponses

Médias

Nouvelles

Colloques

Pourquoi la consigne au Québec?

Au Québec, il existe un consensus social sans précédent en faveur du maintien et de la bonification du système de consigne publique. D’ailleurs, grâce à la participation de la population québécoise, c’est plus d’un milliard de contenants consignés qui sont récupérés et recyclés chaque année. Pour le Québec, la consigne, c’est payant!En savoir plus

Le saviez-vous ?

Notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d’abolition

 

L’avenir de la consigne au Québec est présentement incertain. À la fin de 2014, le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de Lutte contre les changements climatiques devra annoncer le résultat d’une étude comparative entre le système de consignation et celui de la collecte sélective pour la récupération des contenants de boisson au Québec. Les conclusions de ce document pourraient avoir comme conséquence ultime l’abolition de la consigne publique dans la province.

Pourtant, être performant n’est pas une question de choisir un système au détriment de l’autre, mais plutôt de se donner tous les leviers nécessaires pour maximiser la quantité et la qualité de la matière récupérée. C’est en utilisant les forces et les avantages de l’ensemble de nos systèmes de récupération en fonction des situations ou des lieux où sont consommées les boissons que nous réussirons à optimiser la récupération et le recyclage des matières au Québec.

Partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

Tous nos partenaires

front commun quebec

Pro-Consigne Québec est une initiative du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets.

Tous nos partenaires

Actualités

Un centre de dépôt à Montréal cet été : encouragez l’initiative en y rapportant vos contenants consignés!

Montréal, 22 juillet 2014 – La Coopérative de solidarité Les Valoristes organise un dépôt temporaire de contenants consignés cet été sous le pont Jacques-Cartier, au coin des rues De Lorimier …

En août 2014, Pro-Consigne Québec déménage!

Montréal, 28 juillet 2014 – Veuillez noter qu’à partir du 29 août 2014, Pro-Consigne Québec aura une nouvelle adresse! Si jamais vous avez besoin de nous contacter par la poste, veuillez prendre…

La consigne ailleurs au Canada : comment ça marche en Colombie-Britannique

Montréal, 23 juillet 2014 – Serait-il possible d’avoir une consigne élargie à tous les contenants de boisson au Québec? Absolument, si l’on suit l’exemple de la Colombie-Britannique! Voici c…

Le centre de tri Société V.I.A appuie la mission de Pro-Consigne Québec

Montréal, 27 juin 2014 – Pro-Consigne Québec vient d’accueillir un nouveau membre dans sa liste de partenaires: la Société V.I.A. inc. La Société V.I.A. est responsable d’activités de colle…

Toutes les nouvelles ->

© 2014
Pro-consigne Québec
Site conçu par Bon Melon

Je supporte la consigne!

Accueil

Contact


1ère partie:

 

café

Le commerce équitable Dossier mis à jour le 04/04/2014

843 lectures: Le commerce équitable

© C. Magdelaine / http://www.notre-planete.info
Source : http://www.notre-planete.info/ecologie/alimentation/commerce-equitable.php

Sommaire Le commerce équitable : présentation Les labels du commerce équitable Le commerce équitable : atouts et polémiques Le commerce équitable : les polémiques Interview d’une professionnelle Actualités sur le commerce équitable Discussions sur le commerce équitable © C. Magdelaine / http://www.notre-planete.info Commerce équitable : définition DR « Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel. » Cette définition donnée par Artisans du Monde vient renforcer le concept du commerce équitable lancé lors de la conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) en 1964 à Genève : « Trade not Aid » (« du commerce pas la charité »). A la suite de cette conférence, la société civile a réagi dans les années 70 pour soutenir les petits producteurs de café d’Amérique Latine, touchés par une crise économique très grave qui engendra une baisse importante du cours du café sur le marché mondial. Les petits producteurs se sont alors organisés en coopératives pour pallier leurs difficultés jusqu’à ce que la fluctuation des cours dans les années 80 bouleverse ces regroupements au profit des industriels du Nord. La fin de cette décennie voit naître le label Max Havelaar (1988) et d’autres initiatives luttant contre les inégalités commerciales entre le Nord et le Sud. Le commerce équitable connaît alors son premier véritable essor sur les marchés européens. En 1996, les quatre organisations du commerce équitable, à savoir FLO (Fair Trade Labelling organisations International), l’IFAT (International Fair Trade Association), NEWS (Network of European World Shops) et l’EFTA (European Fair Trade Association) se sont regroupées au sein de la FINE (F pour FLO, I pour IFAT, N pour NEWS, E pour EFTA) pour promouvoir ensemble le commerce équitable. Ceci a permis d’institutionnaliser au niveau européen et international les grandes lignes de ce qu’allait devenir le commerce équitable tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Comprendre le commerce équitable – Qu’est ce qui motive cette nouvelle forme de commerce ?

Dans un contexte économique mondial aux inégalités criantes, la nécessité de trouver une alternative en faveur des petits producteurs du Sud s’avère indispensable pour encourager une nouvelle vision des rapports commerciaux Nord/Sud. 20% des pays les plus pauvres produisent 1% du PIB mondial. Alors que 20% des pays les plus riches en produisent 86%. D’après ces chiffres, on se rend compte qu’il est impossible de nier le phénomène d’accroissement entre très riches et très pauvres. On peut se voiler la face et nier cela ou bien comprendre qu’il s’agit d’une atteinte au principe d’égalité, d’équité, voire même de dignité. Le commerce équitable a pour but de lutter contre ce fossé grandissant des inégalités Nord/Sud via des actes commerciaux plus justes. Son origine pourrait trouver sa source dans l’article 23 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 : « quiconque travaille a droit à une rémunération équitable lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine ». Les paysans du Sud se regroupent en coopératives sur le principe que l’union fait la force. Faire partie du commerce équitable, c’est : Respecter la condition sine qua non que les producteurs reçoivent un salaire plus juste. Celui-ci ne tient pas compte des fluctuations du marché mondial, il est calculé sur une base fixe. En cas de hausse, cette méthode permet aux producteurs de percevoir un peu plus d’argent, et en période de crise, un salaire minimum doit pouvoir être redistribué. Le revenu perçu par un producteur permet de couvrir ses frais et de nourrir sa famille convenablement. Il est à noter que les conditions de travail sont également améliorées : les producteurs sont mieux protégés grâce à des vêtements adaptés à leurs tâches et leur temps de travail n’est plus synonyme d’exploitation. Même si ce n’est pas toujours idéal, c’est mieux que les conditions « habituelles » imposées par le marché. Pour prendre un exemple, un producteur de bananes dans le circuit commercial ordinaire perçoit 15% du prix de vente en Europe alors qu’un producteur issu d’une coopérative du commerce équitable recevra 30% du prix de vente pour son travail. Il s’agit là d’un produit dont la différence à l’achat pour un Européen n’est pas énorme par rapport aux marques ordinaires. Ce faible écart entre les prix se ressent cependant sur place. Alors que les producteurs du commerce équitable ont un cadre de travail décent, les conditions auxquelles sont soumis les petits paysans surexploités par des géants comme Dole ou Chiquita sont inacceptables et irrespectueuses des droits de l’Homme. Pas de travail illégal des enfants. C’est-à-dire que les enfants sont envoyés à l’école. Ils ne sont en aucun cas exploités comme cela peut-être le cas dans de grandes multinationales (Nike par exemple). On peut remarquer qu’un produit à base de mangue (provenant du Cameroun) commercialisé en Allemagne lutte par exemple contre la prostitution infantile. On peut donc associer commerce équitable et mieux-être des pays du Sud en combinant plusieurs projets. Les producteurs sont contraints à ne pas surdoser les pesticides ou insecticides, si toutefois ils en utilisent ! En effet, 70% des produits du commerce équitable sont issus de l’agriculture biologique. Cette démarche en faveur du développement durable est appuyée par l’interdiction formelle d’utilisation d’OGM dans ces produits. Une partie du prix que paie le client final représente une prime (entre 5 et 10% du prix que paie le consommateur). Cette dernière est utilisée collectivement pour des projets sociaux de différentes natures qui profitent non seulement aux petits producteurs mais aussi à leur famille et à l’environnement. La coopérative peut décider d’investir dans un programme de formation à l’agriculture biologique, de construire une école ou un hôpital, de restaurer une route ou de mette en place un service de transports en commun… Devenir consom’acteur © C. Magdelaine / notre-planete.info La population se sent de plus en plus préoccupée par le respect de la nature et le respect de l’autre dans les relations commerciales pour améliorer leur mode de vie… Entre 2000 et 2004, le marché du commerce équitable a connu une hausse de 27 %.

Il est vraiment simple de devenir consom’acteur.

Qu’entend-t-on par ce terme ? Il s’agit d’un néologisme liant « consommation » – telle que nous la connaissons, en grande surface – et le fait de passer à l’acte, le fait de tenir un rôle certain au sein de cette abondance de biens que l’on peut acheter à tout va et sans se soucier de rien. Devenir un consommateur engagé donc, c’est tout d’abord moins consommer, et surtout consommer de façon réfléchie ! Il ne faut pas céder au « green marketing » en se disant pour chaque produit : « je peux acheter ça parce que c’est moins dangereux pour la planète », surtout si l’on n’a aucune utilité dudit produit ! Chacun à son échelle, en choisissant ne serait-ce qu’un produit issu du commerce équitable, peut agir en consommant de façon plus « citoyenne ». Les produits du commerce équitable sont devenus accessibles au grand public : que ce soit en grandes et moyennes surfaces (grandes enseignes comme Leclerc, Auchan, Carrefour, Monoprix, Casino,…), dans des magasins spécialisés (Artisans du Monde, biocoop,…) ou encore sur Internet

(ethic-factory.fr ; http://www.decodurable.com ; http://www.ekitabl.com) !

Les produits proposés par le commerce équitable sont divers. On notera surtout la diversité de cafés, thés, chocolats, mais on trouve également un large choix de vêtements (souvent en coton bio) et de chaussures, ainsi que d’objets issus de la branche artisanale (objets décoratifs ou musicaux, souvent en matériaux recyclés ou naturels) et cosmétiques. Se décider pour un ou deux produits et les acheter automatiquement équitables responsabilise votre démarche de consommateur et vous permet de faire avancer la machine éthique !

Les labels et les marques du commerce équitable

Label Nom Signification Max Havelaar Le label Max Havelaar a été crée en 1988 dans une démarche d’aide aux producteurs de café d’Amérique Latine. Il est aujourd’hui le label numéro 1 de certification des produits issus du commerce équitable au niveau international. Associations et marques indépendantes spécifiques commerce equitable

 

Bio équitableNom Signification Bio équitable Association créée en 2002 qui fédère les PME autour de projets plus respectueux de l’homme et de l’environnement dans une optique de développement durable. Artisans du MondeArtisans du Monde Premier portail du commerce équitable fondé en 1981 qui met l’accent sur trois points : la vente, l’éducation et la participation aux campagnes de pression en faveur de changements au niveau du commerce international.

Alter EcoAlter Eco Entreprise dédiée au commerce équitable créée en 1998. En 2006, elle est à l’origine de l’association du même nom qui a pour but de financer des projets de développement dans les pays du Sud. EthiquableEthiquable Ethiquable est une société coopérative fondée en 2002, numéro 1 du marché du commerce équitable en grandes surfaces. Elle est dédiée à la conception, fabrication, distribution de produits issus du commerce équitable.

LobodisLobodis Lobodis est la première société française de torréfaction et d’importation de cafés équitables. Elle a développé la sous marque Escale équitable pour des produits tels que le sucre, le thé, le riz, le chocolat.

Jardin BiologiqueMarques indépendantes BIO Nom Signification Jardin Biologique Jardin biologique est une marque d’alimentation biologique qui propose une gamme de produits issus du commerce équitable (quinoa, thé…) BjorgBjorg Entreprise spécialisée dans l’agro-alimentaire biologique existant sur le marché depuis une vingtaine d’années qui propose des produits issus du commercer équitable (jus de fruits…)

Marques des grandes distributeurs

Agir SolidaireNom Signification Agir Solidaire Agir Solidaire est la gamme de produits équitables proposée par l’enseigne Carrefour Ethikeco

EthikecoSous marque de l’enseigne Leclerc dédiée au commerce équitable.

Auchan Les produits du commerce équitable d’Auchan sont reconnaissables par le logo de l’enseigne et le label Max Havelaar.

Géant et associés Géant et associés La marque Casino par exemple commercialise des produits labellisés Max Havelaar sous le nom « Commerce Equitable – pour un monde solidaire ».

Intermarché et associésIntermarché et associés Ces enseignes commercialisent des produits du commerce équitable de marques indépendantes, labellisés Max Havelaar.

Suite ici:   http://wp.me/p1iuBl-Ko   Lire la suite


 

SUITE…..de la partie #1

Monoprix et associés Ces enseignes commercialisent des produits du commerce équitable de marques indépendantes, labellisés Max Havelaar.

fleur commerce équitable

Les atouts du commerce équitable

Production de fleur commerce équitable en équateur © notre-planete.info

On ne remettra pas en cause la qualité des produits issus du commerce équitable, notamment celle des produits alimentaires et vestimentaires. Il s’avère en effet que la majorité des produits sont issus du bio : un pas pour une agriculture moins polluante – donc un environnement plus vert – et pour un corps plus sain au final. De plus, l’achat de produits issus du commerce équitable est une façon pour les pays européens de découvrir de nouveaux produits. Le quinoa était encore inconnu il y a quelques années, par exemple. Il s’agit aussi de faire des gestes « quotidiens » – lors de l’achat de denrées alimentaires ; mais le commerce équitable représente également une forme d’intérêt pour une autre culture avec des produits typiques (bien qu’un voyage écologique dans le pays ait souvent des atouts encore plus pittoresques que l’achat d’un bibelot de décoration issu du commerce équitable). Il peut aussi correspondre à une nouvelle façon de faire plaisir. Si pour un anniversaire on hésite dans les rayons, le commerce équitable dispose d’une large gamme de produits qui permette d’élargir le spectre d’un cadeau de choix, sans forcément dépenser énormément plus que pour un cadeau « classique » !

Les polémiques que soulève le commerce équitable

Voici une petite liste mettant en avant la complexité du thème que nous abordons au travers de pistes de réflexion… Il s’avère que la sphère commerciale est très imbriquée dans les problématiques environnementales.

Un produit issu du commerce équitable est plus cher

Cela n’est pas toujours vrai. De plus, ne vaut-il mieux pas mettre un peu plus cher pour un produit et consommer un produit de qualité qui respecte ses producteurs ?

La question des transports

Un sachet de thé qui vient du Sri Lanka n’a malheureusement pas un bilan carbone neutre ! Mais quitte à choisir un produit que l’on ne trouve pas sous nos latitudes, autant que le fabricant reçoive un revenu plus juste… De plus, certains produits issus du commerce équitable bénéficient d’une compensation carbone. Avec l’augmentation du baril de pétrole, on peut également se poser la question de la viabilité d’un tel trafic. Si le coût de ces produits déjà chers ne cesse d’augmenter, y aura-t-il toujours des acheteurs ?

Certains petits producteurs sont marginalisés si ils n’adhèrent pas au commerce équitable

En théorie, les petits agriculteurs se regroupent en coopérative pour pouvoir, ensemble, surmonter la pression du marché international. Fair-trade met l’accent sur les petits producteurs familiaux. Or cela n’empêche pas la marginalisation de certains petits producteurs qui ne répondent pas aux contraintes imposées par la coopérative. Cela peut provenir par exemple de leur appartenance à un cartel mais aussi du fait de la qualité et de la quantité terre cultivable. Les coopératives peuvent aller jusqu’à monopoliser le marché en empêchant aux autres petits producteurs de commercialiser leurs produits.

Les travers de Max Havelaar

Max Havelaar a pris de telles proportions que cette entreprise est comparable à une multinationale. Comme toute multinationale, il y a des problèmes d’organisation et donc un manque de moyens pour vérifier toute la traçabilité de tous les produits certifiés/labélisés Max Havelaar. Max Havelaar se cantonne bien trop sur les produits dits « coloniaux » : cacao, chocolat, babanes, sucre… où la demande est forte. De surcroît, il incite les petits producteurs a s’engager dans ces productions rentables en contradiction avec leurs productions locales, pourtant bien plus intégrées dans leur environnement et leur culture. Enfin, le label Max Havelaar vérifie surtout la production de la matière première et beaucoup moins la transformation. Donc en théorie un petit Bengali pourrait être chargé de la torréfaction du café avec un salaire miséreux.

Le commerce équitable incite à l’utilisation d’intrants et de pesticides

N’améliorant pas les externalités négatives du marché de l’export, le Commerce Equitable contribue, tout en limitant certains de ses impacts, à ces inconvénients : comme les agriculteurs ne sont pas contraints de cultiver bio, ils sont poussés à se tourner vers les produits chimiques, entrant ainsi dans le cercle vicieux de l’utilisation d’intrants qui ne permet pas la regénération naturelle du sol et demande de plus en plus de produits chimiques.

Le commerce équitable ou le néo-colonialisme

Le commerce équitable suscite souvent la critique en tant que nouvelle forme de colonialisme. Certains producteurs des pays du Sud voient cette prime comme une nouvelle forme de paternalisme et comme une velléité des pays occidentaux de contrôler leur devenir en calquant leurs projets suivant nos schémas sans prendre en compte leurs besoins réels. Ils estiment être mesure de définir eux mêmes l’utilisation de ladite prime. Ceci est partiellement faux dans le sens où le commerce équitable n’est pas voué à durer dans le temps. Il s’agit d’un tremplin pour que les producteurs en difficulté dans les pays du Sud puissent éviter les fluctuations (parfois violentes) du marché international. Le but du commerce équitable est en aucun cas la conquête d’un territoire sans foi ni loi, mais bien de soutenir un développement économique et durable sur place, à amener à une autonomie des populations, et non piller leurs ressources. Le commerce équitable ne réduit pas les emballages Concernant les emballages, on peut encore exiger mieux ! En effet, un sachet de thé du commerce équitable est souvent emballé dans une petite boîte en carton recyclé puis dans un emballage individuel en papier ou en plastique. Ceci est largement critiquable d’un point de vue environnemental ! Que de déchets pour une tasse thé ! Alors qu’une marque comme Tetley – complètement hors du circuit du commerce équitable – a réfléchi à supprimer les emballages de certaines sortes de sa gamme en offrant au client 5 sachets de thé supplémentaires grâce à la l’espace gagné dans la boîte en carton recyclé. Il existe bien évidemment la solution d’acheter du thé en vrac, mais le plus visible dans les rayons reste le thé en sachets…

Le problème de la transparence et de la clarté sur les produits

Les inscriptions données au dos des paquets de riz, de quinoa, sur les étiquettes de jus de fruits etc… peuvent permettre aux Européens de se renseigner sur l’origine du produit, et d’aller plus loin en présentant des avancées que le commerce équitable provoque, tels que l’interdiction du travail des enfants, l’alphabétisation et les projets mis en œuvre dans les coopératives d’où vient le produit.

Le commerce équitable ne favorise pas la décroissance

Les personnes prônant la décroissance diront que le commerce équitable est sans doute une bonne initiative, mais il s’agit malgré tout de consommation… Evidemment, comme nous l’avons déjà souligné plus tôt, l’intérêt n’est pas de consommer plus juste parce que c’est bon pour la conscience ! Au contraire ! Il s’agit de consommer mieux, en connaissance de causes, en « faisant sa part », voire de consommer moins !

Pourquoi les producteurs du Sud et pas du Nord ?

La question revient souvent de savoir pourquoi aider des producteurs à l’autre bout du monde tandis que l’agriculteur de notre village a du mal à subsister. Force est de constater que le contexte est totalement différent : un agriculteur des pays du Nord pourra subvenir aux besoins vitaux de sa famille avec ce qu’il gagne. Même s’il connaît des difficultés, cela ne remettra ni en cause la scolarisation de ses enfants, ni l’alimentation de sa famille au quotidien. Aussi, les subventions attribuées par l’UE représentent une aide supplémentaire et non sans importance pour ce producteur. Alors qu’à l’inverse, le petit paysan du Sud ne reçoit pas de subvention et n’a aucune certitude de pouvoir envoyer ses enfants à l’école, ni même de pouvoir sustenter son entourage !

Le commerce équitable : interview

Fleurance LaroppeInterview de Fleurance Laroppe, spécialiste de la question du commerce équitable, active dans la région de Sarrebruck (Allemagne) Fleurance Laroppe en Equateur © Fleurance Laroppe

Bonjour Mme Laroppe, comment en êtes-vous venue au commerce équitable ?

Il y a dix ans, à plusieurs associations « tiermondistes », nous avons fondé une Plateforme des ONG Nord-Sud de la Sarre. Au bout de trois ans, nos actions ne touchaient que les convaincus, et ce que je recherchais personnellement, c’était de sensibiliser la population, d’amener les gens à réfléchir sur les interdépendances Nord-Sud, et bien sûr à AGIR ! … Le CE (Commerce Equitable) y répondait à merveille !

Quand avez-vous commencé à vous engager pour cette cause ?

Dans le cadre d’une rencontre nationale d’ONGs Nord-Sud à Hambourg, j’ai découvert que dans le Nord de l’Allemagne, il y avait deux Campagnes du CE. Cela m’a tout de suite inspirée, et en rentrant à Saarbrücken, j’étais enthousiaste à l’idée de lancer une Campagne au niveau du Land de la Sarre ! C’était en 2001. Partant de « ground zéro », il a fallu tout, tout inventer : créer des formes d’actions, former une équipe, élaborer des dépliants, chercher des financements, etc.

Avez-vous senti une évolution depuis que vous avez commencé dans ce secteur ?

Il y a eu en gros trois phases : la première pour inventer, créer et tester. La deuxième pour élargir la palette des activités et des groupe-cibles… La troisième pour établir des coopérations avec d’autres groupes CE, mais aussi avec des institutions étrangères, par exemple avec le Jardin Botanique de l’Université, où nous proposons des Parcours-découverte de la Plante au Produit fini équitable, ou la Bibliothèque Municipale, oú nous organisons des petits déjeuners équitables.

Etes-vous optimiste face au développement du commerce équitable ?

La Campagne « Fairtrade Town » permet de s’infiltrer – si je puis dire – dans tous les secteurs de la société au niveau d’une Ville, et ainsi de faire passer le message tous azimuts. En fait, c’est cette stratégie que nous poursuivions depuis sept ans dans le cadre de notre Campagne « La Sarre s’engage pour le CE », et qui nous permet aujourd’hui de décrocher la timbale « Première Ville du CE en Allemagne ». Imaginer que ce mouvement FTT, à l’instar de la GB et de la Belgique, va prendre dans chaque ville aura comme heureuse conséquence de fortement dynamiser le CE.

Dans votre vie quotidienne, comment mettez-vous en pratique vos idées ?

Je me dope au café équitable pour me réveiller le matin, et au vin rouge équitable pour arroser un bon dîner ! Mais surtout, j’en parle énormément autour de moi. Si j’offre un cadeau, il y a 95% de chance qu’il vienne du CE !

Vous revenez tout juste d’un séjour en Amérique Latine où vous avez rencontré des petits producteurs travaillant pour le commerce équitable. Quelles sont vos impressions après 4 semaines d’observations et de rencontres ?

Difficile d’en faire une brève synthèse. Je vais donc choisir deux éléments particuliers. Le premier, c’est que tous mes interlocuteurs, producteurs ou organisations, m’ont posé la question de savoir si « LA CRISE » allait affecter le CE. J’ai tout simplement répondu que NON ! Pourquoi ? La marge aisée d’une population n’est pas victime de la crise, disons 20%. Ces personnes sont donc un potentiel qui n’est pas encore exploité, puisque pour le café, par exemple, seulement 1% de la population allemande boit actuellement du café CE ; 19% restent à conquérir, ou ne serait-ce même que 5% comme c’est le cas des Britanniques. Grâce à la Campagne « FTT », ces nouveaux potentiels vont être exploités. Le second élément, c’est d’avoir rencontré de remarquables leaders … des individus qui ont eu une vision, et qui ont fait des miracles en mettant en action leur idée. Segundo, un petit producteur de café était en 1994 désespéré face à la chute des cours du café. Il a pensé qu’il fallait s’organiser entre petits producteurs et chercher ensemble à exporter. Aujourd’hui, cette coopérative, née de son idée, compte 7000 petits producteurs qui profitent du CE. Edifiant !! Et ce n’est pas le seul exemple.

Merci et bon courage !

En savoir plus Références Actualités sur le commerce équitable La société de consommation face aux défis écologiques dossier d’Edwin Zaccaï et Isabelle Haynes pour « Les problèmes politiques et sociaux » de la Documentation Française Le commerce sera équitable, Tristan Lecomte, Ed. Eyrolles Le commerce équitable, Tristant Lecomte, Ed. Eyrolles Commerce équitable 20 réponses pour agir, Joaquim Munoz, Ed. Michalon Entre valeurs et croissance : Le commerce équitable en question, Sylvain Allemand, Ed. Les Carnets de l’info La consommation écologique : ne plus accrocher sa vie à un chariot ! Ezzedine El Mestiri, Ed. Jouvence La Plate-Forme pour le Commerce Équitable Artisans du Monde Commerce équitable, la garantie Fairtrade Max Havelaar Site national de la Quinzaine du commerce équitable Fairfriends Veja Ideo Le Laboratoire du Commerce Equitable Oser le marketing durable Alter-Eco Auteurs Emmanuelle Orvain Fanny Vuckovic Christophe Magdelaine, responsable du site ↑ Haut de page ↑  En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation. En savoir plusFermer notre-planete.info est un média web indépendant qui informe et sensibilise sur l’environnement, l’écologie, les sciences de la Terre, la nature et le développement durable Mentions légales  |   Qui sommes-nous ?  |   Presse  |   Publicité  |   Contact  |   Liens et logos  |   Partenaires  |

Soutenez nous ! © 2001-2014 notre-planete.info ® v. 20140403 – tous droit
Source :
http://www.notre-planete.info/ecologie/alimentation/commerce-equitable.ph

Écolo au bout des doigts


http://davidsuzuki.org/fr/modedeviecie/mode-et-beaute/ecolo-au-bout-des-doigts/?mkt_tok=3RkMMJWWfF9wsRokuaTLZKXonjHpfsX56%2BQtUKW%2BlMI%2F0ER3fOvrPUfGjI4DSsRnI%2BSLDwEYGJlv6SgFS7jNMbZkz7gOXRE%3D

Écolo au bout des doigts

Le 13 décembre 2013 | Affiché dans Mode & beauté | Laissez un commentaire

Photo: Écolo au bout des doigts

(Crédit : Noel Giger via Flickr)

Par Patricia Lachance

Le vernis, c’est l’accessoire du moment. À tel point que, sur les tapis rouges, la manucure des stars suscite souvent autant d’intérêt que leurs bijoux. Pour briller dans nos partys du temps des Fêtes, on mise nous aussi sur de jolis ongles (avec une touche écolo, bien entendu). Leçon de manucure en quelques étapes.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Préparer la surface

D’abord, on enlève toute trace de vieux vernis à l’aide d’un dissolvant. Si l’odeur forte de ce type de produit peut parfois être rebutante, rien n’indique qu’il soit toxique chez l’humain — du moins s’il contient de l’acétate d’éthyle comme principal actif. Comme cette substance peut néanmoins irriter l’épiderme, on peut se tourner vers des formules à base de soja, plus douces pour la peau et moins nocif pour l’environnement.

Une fois les ongles nus, on leur redonne une jolie forme légèrement arrondie ou en amande (hyper tendance). On suggère de limer les ongles toujours sur le même sens afin d’éviter qu’ils ne se dédoublent.

L’heure du bain

On fait ensuite tremper nos mains pendant 10 minutes dans un grand bol d’eau chaude à laquelle on ajoute quelques gouttes de savon liquide (de type Marseille et sans ingrédients toxiques) et le jus d’un citron bio (qui blanchira nos ongles). On frotte la surface et le dessous de chaque ongle avec une petite brosse. Puis, à l’aide d’un petit bâtonnet de buis (disponible dans la plupart des pharmacies), on repousse un à un nos cuticules.

On les nourrit

Pour protéger nos ongles, on masse une petite quantité d’huile d’olive sur leur surface et leur cuticule. Pour prévenir les mycoses (ces champignons qui s’attaquent parfois aux ongles), on peut également ajouter quelques gouttes d’huile d’arbre à thé aux propriétés antifongiques. Puis, on enlève l’excédant d’huiles avec un linge sec pour favoriser l’adhérence de la laque.

À la laque!

Dans nos petits flacons colorés se trouve souvent un cocktail d’ingrédients toxiques. Parmi ces derniers, le phtalate de dibutyle (DBP), un plastifiant qui peut provoquer chez l’humain des mutations génétiques. Santé Canada interdit d’ailleurs cette substance dans la fabrication de jouets pour enfant, mais pas encore dans les cosmétiques.

On trouve aussi parfois dans nos vernis du toluène, un solvant dommageable pour le système nerveux et les fonctions de reproduction. Certaines résines contenues dans les laques peuvent également dégager du formaldéhyde, un gaz irritant réputé cancérigène. Heureusement, certaines marques ont choisi de rayer ces ingrédients chimiques de leur formule. Je vous en propose d’ailleurs quelques-unes, sur ellequebec.com.

Mais attention, il n’y a pas que ces 3 ingrédients qui peuvent être toxiques. Certains vernis peuvent aussi contenir des métaux lourds et d’autres substances nocives. Mieux vaut analyser à la loupe l’étiquette de chaque produit avant d’en faire l’achat. Avec la bonne formule entre les doigts, on peut se livrer sans crainte à notre créativité! Couleurs, textures, motifs… on vous livre d’ailleurs toutes les dernières tendances en la matière ici.

Quoi faire avec nos vieux flacons?
Tout comme vos gallons de peinture, la majorité des écocentres récupèrent les vieux flacons de vernis afin que ces résidus domestiques dangereux ne se retrouvent dans l’eau et le sol. Informez-vous auprès de votre municipalité.


http://equiterre.org/

Découvrez nos familles championnes

Par sa campagne Sportifs pour la planète, Équiterre a rencontré des sportifs passionnés, des entraîneurs et parents impliqués qui ont des préoccupations environnementales. Équiterre vous présente son premier témoignage…

LIRE LA SUITE img

1

2

3

4

APPRENEZ LA VÉRITÉ SUR LES SABLES BITUMINEUX!

10 décembre 2013

Équiterre se voit fort déçu que la commission parlementaire chargée d’évaluer le projet d’inversion de la ligne 9b d’Enbridge recommande sa réalisation. Transporter du pétrole issu des sables bitumineux jusqu’au Québec revient à cautionner l’une des industries les plus…

Actu - Apprenez la vérité sur les sables bitumineux!

LIRE LA SUITE img

Share on facebookShare on twitterMore Sharing Services

LES IDÉES-CADEAUX D’ÉPLUCHE TA VILLE

9 décembre 2013

À l’occasion du temps des fêtes, Annick Girard d’Épluche ta ville partage ses idées-cadeaux pour les locavores de votre entourage (personne qui ne consomme que des produits locaux, produits à une courte distance de son domicile).

Actu - Les idées-cadeaux d'Épluche ta ville

LIRE LA SUITE img

Share on facebookShare on twitterMore Sharing Services

LE RÉSEAU DES FERMIERS DE FAMILLE S’AGRANDIT!

9 décembre 2013

Nous sommes ravis de vous annoncer l’arrivée de 9 nouvelles fermes dans le réseau des Fermiers de famille d’Équiterre. Notre bonheur est d’autant plus grand que deux d’entre elles sont situées en Abitibi et dans Charlevoix, régions qui n’étaient pas encore desservies par notre réseau!  …

Ferme À l'Accueil chaleureux par Déborah Lindsay

LIRE LA SUITE img

Share on facebookShare on twitterMore Sharing Services

UN TEMPS DES FÊTES BIO ET LOCAL

3 décembre 2013

Partager un repas 100% bio et local avec ceux que vous aimez, c’est possible.

LIRE LA SUITE img

Share on facebookShare on twitterMore Sharing Services

DOSSIER ENBRIDGE : ÉQUITERRE FÉLICITE LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL ET L’ADMINISTRATION CODERRE

3 décembre 2013

À l’occasion du dépôt de son mémoire aujourd’hui, dans le cadre de la consultation publique du gouvernement du Québec sur l’inversion du flux de l’oléoduc 9B d’Enbridge, Équiterre tient à féliciter la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et le maire de Montréal, malgré leur…

Actu - Commission parlementaire Ligne 9 (3 dec 2013)

LIRE LA SUITE img

Share on facebookShare on twitterMore Sharing Services

Syndiquer le contenu

COMMUNIQUÉS DE PRESSE
PUBLICATIONS
RÉSEAUX D’ÉQUITERRE

Équiterre © 2010 – 2011  | Médias | Contact | Plan du site | Archives |


http://equiterre.org/

LA PRESSION MONTE POUR L’INDUSTRIE PÉTROLIÈRE

1 novembre 2013

La résistance aux carburants fossiles, premiers responsables de la destruction du climat, se raidit partout dans le monde. Des promoteurs habitués à faire la pluie et le beau temps voient leurs projets ralentis ou bloqués les uns après les autres, en Australie, au Canada, aux États-Unis et ailleurs

Actu - Obsolescence programmée industrie pétrolière

LA FONDATION POUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE NATUREL S’OPPOSE AU PROJET DE PIPELINE DE TRANSCANADA

29 octobre 2013

La Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) a récemment pris la résolution de s’opposer au projet d’oléoduc Énergie Est de la compagnie TransCanada. La FQPPN possède 12 kilomètres de terres constituant la Réserve naturelle des Battures-de-Saint-Augustin-de-…

LIRE LA SUITE img

Share on facebookShare on twitterMore Sharing Services

L’ESPÉRANCE DE VIE, L’ESPOIR DU CHANGEMENT

29 octobre 2013

Beau billet de blogue, porteur d’espoir, de Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre, paru dans la chronique « développement durable » du journal Métro aujourd’hui.

LIRE LA SUITE img

Share on facebookShare on twitterMore Sharing Services

RÉPONDEZ AU SONDAGE ÉPLUCHE TA VILLE ET GAGNEZ!

28 octobre 2013

Depuis le 30 mai dernier, Épluche ta ville invite chacun et chacune à partir à la découverte de l’alimentation saine et locale à Montréal. Que ce soit par des happenings alimentaires festifs et colorés, ou à travers les initiatives présentées dans son web documentaire, Épluche ta ville.

NOVEMBRE 2013
  • 02 – 03 | Formation technique en maraichage sur petite surface par Jean-Martin Fortier, fermier de famille aux Jardins de la Grelinette
  • 04 | Rencontre d’information citoyenne sur le projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada, Saint-Augustin-de-Desmaures
  • 05 | Cocktail-bénéfice d’Équiterre à Québec
  • 07 | Rencontre d’information citoyenne sur le projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada, Rivière-du-Loup
  • 08 | Visites guidées gratuites de la Maison du développement durable, Montréal
  • 14 | Stimuler l’innovation en développement durable : un gage de performance au sein des PME québécoises, Cocktail-conférence, Maison du développement durable
  • 15 | Visites guidées gratuites de la Maison du développement durable, Montréal
  • 16 | Journée nationale d’action pour défendre notre climat et nos collectivités, Canada
  • 16 | Des sables bitumineux à la solidarité des peuples, Montréal
  • 22 | Visites guidées gratuites de la Maison du développement durable, Montréal
  • 26 | Table-ronde : les premiers pas du Québec dans la marché du carbone, Maison du développement durable, Montréal
  • 29 | Visites guidées gratuites de la Maison du développement durable, Montréal
DÉCEMBRE 2013
  • 06 | Visites guidées gratuites de la Maison du développement durable, Montréal
  • 10 | Webinaire, « La planification des cultures en maraîchage biologique diversifié » (Partie 1 de 2)
  • 13 | Visites guidées gratuites de la Maison du développement durable, Montréal
  • 17 | Webinaire, « La planification des cultures en maraîchage biologique diversifié » (Partie 2 de 2)

VOIR TOUS LES ÉVÉNEMENTS img


À QUAND NOTRE  »FINDHORN » QUÉBÉCOIS ? MOI JE SUIS PARTANT.

JE SOUHAITE QUE CET EXEMPLE DE VIE DONNE LE GOÛT ET L’IDÉE  AUX DÉVELOPPEURS DE PROJETS D’INSTAURER UNE TELLE FAÇON DE VIVRE EN SANTÉ ET AU NATUREL DANS LE PARTAGE. EN PLUS C’EST ÉCOLOGIQUE ET SPIRITUEL.

À PARTAGER SANS RESTRICTION.

MERCI DE VOTRE ATTENTION

VOTRE HÔTE.

http://batirdesalternatives.wordpress.com/tag/findhorn/

ARCHIVES DE TAG: FINDHORN

Findhorn Fondation : Ecosse, U.K.

Publié le avril 3, 2013

Aller au contenu principal

Aller au contenu secondaire

SAM_1682imagesCA1KA99EFindhorn Fondation

Findhorn Village

Moray, Scotland, IV36 3TZ

Royaume Unis

Idéologie commune : spiritualité, écologie.

Revenu : partagé et indépendant.

Située tout au nord de l’écosse, dans la baie de Moray, la Fondation Findhorn est un éco-village et une communauté spirituelle qui regroupe 320 membres.

Tout a commencé en 1962 quand Peter et Eileen Caddy, leur trois enfants et Dorothy Maclean, ex employés de l’hôtel 4 étoiles de Cluny Hill se retrouvant sans emploi et sans argent vinrent s’installer sur la baie de Findhorn avec leur caravane. Petter eu l’idée de commencer un jardin potager afin de nourrir ces six personnes alors qu’il n’avait aucune connaissance en agriculture et que la terre était très sableuse et pauvre. Tous les trois avaient suivi pendant plusieurs années un discipline spirituelle proche du chamanisme et pratiquaient donc différentes méditations journalière quand un jour Eileen commença à entrer en contact avec les espris de la nature qu’elle appela d’abord « Anges » puis « Dévas ». Ces derniers lui donnaient des instructions sur comment cultiver le jardin! Eileen et Petter commencèrent à appliquer ces instructions et obtenirent d’incroyables résultats dont le fameux choux de 40 pound! Le jardin commença alors à être connu dans la région et les visiteurs affluaient pour essayer de comprendre comment ces légumes faisaient pour pousser sur ces terre si pauvres! Le premier jardin de Findhorn était né ainsi que le début d’une incroyable histoire.

SAM_1775

Ici la caravan d’origine d’Eileen et sa famille et le premier jardin de Findhorn

Bien sûr, quand Eileen, Petter et Dorothy commençairent à dire qu’ils obtenaient ces informations directement des esprits de la natures et des plantes, certains les ont concidéré comme des « hallucinés » mais certains intrigués ont voulu apprendre ces techniques. Les personnes se rapprochaient petit à petit de ce fameux jardin et c’est ainsi que la communauté nait. En 1970 ils craient l’ »University of Light » (université de la lumière) et en 1972 la Fédération de Findhorn! En 1975, la Fondation achète l’hôtel Cluny Hill (comble de l’histoire : souvenez vous c’est cet hôtel même qui a mis à la porte nos 3 pionniers!!!) qui sert maintenant de lieu de vie communautaire et à accueillir les visiteurs et stagiaires.

Aujourd’hui la Fondation de Findhorn est une communauté prospère qui organise plus de 200 cours par an, différents séminaires, édite des livres traduits en différentes langues, accueille des milliers de visiteurs, est le siège de différentes organisations et initiatives et est une source d’inspiration pour d’autres groupes.

Elle a célébré ses 50 ans en 2013.

imagesCAF2GDLD

Findhorn explore un nouveau chemin de vie qui s’exprime à travers des valeurs spirituelles et holistiques appliquées à la vie de tous les jours afin d’aider à créer un monde meilleur et durable. Ici, les personnes sont unies par le désir de vivre, travailler et étudier ensemble. Cela s’exprime à travers le partage, l’expérience de la vie communautaire, la création d’un écovillage et d’un centre d’éducation permettant de transmettre les valeurs qui les animent et favoriser la cocréativité et coévolution.

sans-titreLa communauté spirituelle devient un éco-village!

Le nombre de personnes intéréssées par Findhorn augmentent d’années en années. Certain quittent la communauté mais veulent rester en contact ou ont l’idée de monter d’autres organisations et entreprises, d’autres ne sont pas près à s’engager dans la communauté mais veulent quand même y prendre part, c’est ainsi que petit à petit se créait une sorte de ceinture autour de la communauté. Aujourd’hui à Findhorn on parle de Findhorn Cluny, Findhorn le park, Findhorn le village. Il existe tout un réseau autour de Findhorn ainsi que d’autres communautés comme celle de l’île de Iona et Errad.

C’est au début des années 90 que la Fondation prend son orientation de développement durable avec le choix de construction écologique, de mise en place d’éoliennes pour la production d’électricité, un système de traitements des eaux usées par les plantes…

Il y a différents moyens de vivre à Findhorn :

– être résident : les personnes qui font le choix d’être résident à temps plein habitent et travaillent pour la communauté et la fondation. Ils travaillent environ 40 heures par semaine dans différents secteurs qu’ils choisisent non pas en fonction de leurs aptitudes professionnelles mais de leurs envies (jardin, cuisine, secrétaria, maintenance, entretien…) et vivent à l’intérieur de la communauté. Ils reçoivent un petit salaire plus de l’ordre d’argent de poche.

– travailler pour la fondation mais vivre à l’extérieure de sa communauté : dans ce cas les personnes travaillent pour la fondation, reçoivent un salaire et vivent à proximité selon leur choix. C’est plus souvent des personnes qui ont vecu pendant un certain temps en tant que résident et qui souhaitent être un peu plus indépendant.

– vivre proche de la Fondation et être juste membre : en effet beaucoup de personnes partageant les idées spirituelles et écologiques véhiculé par la fondation et souhaitant participer au développement du lieu et l’enrichire mais ne peuvent pas ou ne sont pas prêts à franchir le pas de vivre en communauté choisisent de s’intaller à proximité de la Fondation de Findhorn. Ils peuvent ainsi participer de la manière dont ils le souhaitent à la vie de la Fondation, à sa dynamique, prendre part aux activités, monter d’autres projets, associations, entreprises rendant le lieu de plus en plus intéractif! Ces membres vivent bien souvent dans le Pack, à Findhorn village ou Forres (la ville la plus proche). Certains vivent en foyer indépendant alors que d’autres expérimentent des modes de vie plus collectif allant de la petite collocation à la grande communauté.

Certaines personnes vivent aussi dans le Park ou à proximité sans pour autant faire partie de la Fondation … bref, à Findhorn, il y en a pour tous les goûts!!!!

Suite à la partie 2


Findhorn : 2 lieux principaux!

images Cluny : Cluny Hill est le lieu de résidence d’un certain nombre de résidents et stagiaires long terme, ainsi que le lieu où sont hébergés la plus part du temps les personnes qui viennent participer aux cours ou évènements ou simplement en visite. On y trouve un très beau jardin et un sauna! Souvenez vous c’est l’ancien hôtel où travaillaient nos fondateurs!

SAM_1714 Le park : lieu de résidence de plus de 300 personnes, le Park resemble à un petit village orienté new age-écolo! Plein de maisons aux formes, structures et couleurs différentes s’alternent avec les diverses organisations et jardins. On peut aller faire ses courses au magasin bio « Phoneix » à l’entrée du parc, aller déguster un excellent gâteau maison au « Blue Angel Cafe », aller voir ce qu’il y a au programme du centre culturel, visiter les différents ateliers artistiques, trouver un grand nombre de thérapeutes en tous genres, manger avec la communauté à la cuisine collective, se resourcer dans le jardin, au sanctuaire ou dans la salle de méditation, se rendre à la mer, croiser quelques poules en liberté, des pasants principalement à pied ou en vélo qui ne manqueront pas de vous saluer d’un grand sourire!

Dans le park la Fondation gère un complexe de chambres, des espaces collectifs servant à l’accueil des participants aux cours : salles de cours, salle de conférence, salle à manger, cuisine, jardins, salles de méditation, sanctuaires…

une rue du park

une rue du park

SAM_1658

Maison bioclimatique à la toiture végétale!

SAM_1737

Maison en paille

SAM_1693

Anciens barils de wisky transformés en maison! Et oui, on est en Ecosse!

SAM_1684

SAM_1702

SAM_1703

SAM_1768

Bon, il n’y a pas que de superbes habitations il y a aussi des anciens bingalos dans lesquels habitent bien souvent les résidents de la communauté!

Je ne sais pas si vous avez remarqué que la plupart des maisons sont sur pilotit, mais pourquoi? Hihi, c’est l’astuce que la Fondation a trouvé pour construire dans le parc sans avoir besoin de permis de construire car une structure sur piloti est téorique démontable et considéré comme habitation légère!

SAM_1716

Blue Angel Cafe

SAM_1743

SAM_1744Le sanctuaire dédié à la nature, une construction très organique et féérique!

L'atelier de tissage.

L’atelier de tissage.

Le jardin

Le jardin

SAM_1711Jardin

La vie communautaire à la Fondation de Findhorn

La Fondation a une charte en 14 points qui est à la base de l’engagement de ces membres.

La voici en anglais, je ne l’ai pas trouvé en français et je ne me permetterais pas de faire la traduction sans que celle-ci soit validé par la Fondation, si vous voulez vraiment comprendre utilisez « google translate » :

« Common Ground statement of values

The Common Ground is a statement of the common values of the Findhorn Foundation community. It is a living document, a code of conduct, and used as a tool for transformation for ourselves, the community and the world. Everyone who joins the New Findhorn Community Association agrees to abide by this statement of Common Ground.

1. Spiritual Practice

I commit myself to active spiritual practice and to align with spirit to work for the greatest good.

2. Service

I commit myself to the service of others and to our planet, recognising that I must also serve myself in order to practise this effectively.

3. Personal Growth

I commit myself to the expansion of human consciousness, including my own, and I recognise and change any of my personal attitudes or behaviour patterns which do not serve this aim. I take full responsibility for the spiritual, environmental and human effects of all my activities.

4. Personal Integrity

I commit to maintain high standards of personal integrity, embodying congruence of thought, word and action.

5. Respecting Others

I commit wholeheartedly to respect other people (their differences, their views, their origins, backgrounds and issues), other people’s and the community’s property, and all forms of life, holding these all to be sacred and aspects of the divine.

6. Direct Communication

I commit to using clear and honest communication with open-listening, heart-felt responses, loving acceptance and straightforwardness. In public and in private I will not speak in a way that maligns or demeans others. I will talk to people rather than about them. I may seek helpful advice, but will not seek to collude.

7. Reflection

I recognise that anything I see outside myself—any criticisms, irritations or appreciations—may also be reflections of what is inside me. I commit to looking at these within myself before reflecting them to others.

8. Responsibility

I take responsibility for my actions and for my mistakes. I am willing to listen to constructive criticism and to offer constructive feed-back to others in a caring and appropriate fashion, to challenge and support each other to grow .

9. Nonviolence

I agree not to inflict my attitudes or desires (including sexual) on others. I agree to step in and stop, or at least say that I would like stopped, actions (including manipulation or intimidation) that I feel may be abusive to myself or others in the community.

10. Perspective

I take responsibility to work through and put aside my personal issues for the benefit of the whole community. I will resolve all personal and business conflicts as soon as possible. I acknowledge that there may be wider perspectives than my own and deeper issues than those that may immediately concern me.

11. Cooperation

I recognise that I live in a spiritual community and that it functions only through my co-operation and my good communication. I agree to communicate clearly my decisions. I agree to communicate with others who may be affected by my actions and decisions and to consider their views carefully and respectfully. I recognise that others may make decisions which affect me and I agree to respect the care, integrity and wisdom that they have put into their decision-making process.

12. Resolution

I commit to make every effort to resolve disputes. At any time in a dispute I may call for an advocate, friend, independent observer or mediator to be present. In the event of a dispute continuing unresolved, I will have access to a Grievance Procedure. I commit to following this procedure [to be decided by the community].

13. Agreements

I commit to keeping agreements I have made and not to break or try to evade any laws, rules, or guidelines; to have honest dealings with all bodies and to pay all charges and dues owing.

14. Commitment

I commit to exercising the spirit of this statement of Common Ground in all my dealings. »

En pratique les résidents et employés de la Fondation font tourner l’organisation Findhorn. La Fondation organise de nombreux cours qui ont lieu toute l’année généralement sur un week end ou une semaine. Les repas sont préparés dans la cuisine collective de Cluny ou à celle du Park et bien sur il faut entretenir tous les lieux communs et ceux servant à l’accueil des participants. En travaillant à Findhorn il est possible de varier les activités et de s’essayer dans des domaines d’activités inconnus. C’est un peu ce qui en fait son originalité. La philosophie de la Fondation part du principe qu’on doit travailler dans un domaine parce qu’on en a envie et non pas parce que c’est là qu’on est le plus compétent. Elle encourrage même les nouveaux venus à s’inscrire dans les domaines d’activités où ils s’y connaissent le moins.

Le moment présent et le partage du coeur !

La pleine conscience : A Findhorn il est important de travailler en conscience. On ne travail pas pour une finalité mais on essait de se centrer sur ce qu’on fait, d’apprécier chaque instant et de mettre de l’amour dans ce qu’on fait car cette énergie d’amour sera ressentit par les autres. Par exemple, dans leur philosophie, si on cuisine alors qu’on est énervé, d’une on risque de ratter notre plat mais aussi on va transférer cette énergie de colère à la nourriture ainsi qu’à celui qui va la consommer alors que si au contraire on apporte de l’amour, même si on n’est pas bon cuisinier la nourriture produite sera bonne pour l’esprit car elle sera chargée d’amour!!! Et ceci vaut pour tout ce qu’on fait!

Les partages : la vie à Findhorm est rythmé avec différents partages et réunions. Chaque d’activité commence par un cercle d’ouverture et de fermeture où on se tient par la main, puis on échange sur notre « méthéo intérieure » et on se remercie de sa présence et de l’énergie qu’on donne. Ensuite viennent s’ajouter différentes réunions sociales et d’organisations à l’intérieur des différents domaines d’activités, des lieux de vie…

A Findhorn il est aussi possible de se retrouver collectivement le matin et le soir pendant les heures dédiées à la méditation silencieuse, pendant les chants du coeur et les danses en cercles! Bien sûr de très nombreuses autres activités et évènements viennent s’ajouter proposés par les différents membres présent. Findhorn est un lieu très intéractif où il est parfois difficile de tout suivre tellement il y a de choses intéressantes à faire!!!

Pour vous rendre à Findhorn vous pouvez tout simplement réserver une chambre ou bien suivre la fameuse semaine d’introduction, un des plus célèbre cours de Findhorn.

Et bien sûr pour plus d’indormation, voici le site web : http://www.findhorn.org/

Pour découvrir la spiritualité de Findhorn de très nombreux livres sont traduits par les éditions du « souffle d’or ».

Aller pour finir un extrait de « la petite voix, livre de méditation quotidienne » d’Elieen Caddy. Aujourd’hui nous sommes le 3 avril 2013.

Eileen Caddy’s Daily Guidance

GUIDANCE FOR 3 APRIL

The key to your happiness and contentment lies deep within you, within your own heart and mind. The way you start each day is very important; you can start off on the right foot or the wrong one. You can wake up with a song of joy and gratitude in your heart for the new day, for being alive, for the very wonder of living, and for being in tune and harmony with the rhythm of all life. You can expect the very best from the coming day, and therefore draw it to you. Or you can start the day with a chip on your shoulder, disgruntled and out of rhythm. You are responsible for what today will bring, and knowing it gives you an even greater responsibility than those souls who are not aware of it and therefore know no better. You cannot blame your state of mind on anyone else. It all rests with you.

Publié dans Uncategorized | Tagué communauté, ecovillage, esprits de la nature, Findhorn, new âge,spiritualité | Poster un commentaire

ARTICLES RÉCENTS

Thème Twenty Eleven. | Propulsé par WordPress.co


Suivez nous sur :

Facebook Twitter Youtube Pinterest Google+ Tinkuy

ALTER ECO: COMMERCE EQUITABLE & PRODUIT BIO –PASSION, PLAISIR, PARTAGE

  • Newsletter :  S’INSCRIRE

Alter Eco

Pédagogie

LA SERIE DES ALTER ECO REPORTERS

Numéro 2 : l’équité est dans le pré !

Découvrez le deuxième numéro des Alter Eco Reporters ! Cette fois-ci, une équipe d’apprentis reporters sont partis à la rencontre d’agriculteurs bio charentais qu’ils ont interviewés !

Cliquez-ici pour découvrir leur journal !

equite_dans_pre
Numéro 1: les Alter Eco Reporters au Pérou !

En février, Alter Eco a invité deux apprentis reporters, Virginie (14 ans) et Jonathan (16 ans) à partir à la découverte de la coopérative Oro Verde au Pérou.

Cliquez-ici pour découvrir leur journal !

journal_aer

KIT PEDAGOGIQUE ALTER ECO

Alter Eco s’engage dans l’éducation au Développement Durable et la sensibilisation à la Consommation Responsable à travers un Kit Pédagogique.
Cliquez-ici pour accéder au Kit Pédagogique !

kit_pedagogique

Achetez près de chez vous !

La Boutique en Ligne !

Le Blog d’Alter Eco !

La Maison Alter Eco

Nos produits bio et equitables :

Jus, eaux de coco et dessert de fruits bio et équitables | Chocolat bio et équitable | Aides culinaires bio et équitables | Riz, quinoa et légumineuse bio et équitable | Sucre bio et équitable

Suivez nous sur :

Vignette wattimpact.com

Facebook Twitter Youtube
Pinterest Google+ Tinkuy

© Copyright Alter Eco. Tous droits réservés- Design by MMCréation 2011′ – Référencement naturel | Mentions Légales


http://equiterre.org/

Afficher ce courriel dans votre navigateur.

Subscribe to the English newsletter.

Croquez dans l’été avec les petits fruits d’ici

Juillet 2013

Geste - Croquez dans l'été avec les petits fruits d'ici

Mangez-les nature. Garnissez-les de crème fouettée. Jazzez vos salades. Voici quelques idées pour apprécier pleinement les petits fruits locaux… et votre été!

Lire la suite

Épluchez la ville avec nous

Actu - Cet été, Épluchez la ville avec nous!

Épluche ta ville se déplace sur le terrain cet été. Venez nous rencontrer pour savoir comment et pourquoi manger plus de fruits et légumes locaux.

Lire la suite

Tadam! Voici les plus beaux pissenlits

Actu - Gagnant concours pissenlits

Merci d’avoir participé à notre concours « J’aime les pissenlits » en si grand nombre. C’est avec plaisir que nous vous présentons les gagnants. 

Lire la suite

Marche de la guérison des sables bitumineux: affichez votre appui

http://www.equiterre.org/actualite/marche-de-la-guerison-signez-la-petition

Le 5 juillet, les chefs des Premières nations et les chefs Métis organisent près de Fort McMurray une Marche liée aux répercussions des sables bitumineux dans la région. Voyez comment vous pouvez les soutenir.

Lire la suite

Réclamez une meilleure protection contre les pesticides

Au cours des dernières décennies, des familles de... (PHOTO ARCHIVES GREENPEACE)

L’usage de pesticides chimiques à des fins esthétique représente un risque inutile pour la santé et l’environnement. Aidez-nous à passer le mot : partagez cette lettre ouverte parue aujourd’hui dans le journal Le Soleil sur vos réseaux sociaux.

Lire la suite

Actualités

Calendrier

Solutions citoyens

Solutions organisation

Choix de société

Emplois et stages

Démonstration culinaire festive 

Venez célebrer ce soir la première livraison de paniers bio à la Maison du développement durable. En savoir +

Le saviez-vous?

Pipeline d’Enbridge : Les deux tiers des québécois demandent qu’une évaluation environnementale indépendante soit faite (Photo: Environmental Defence Canada) En savoir +

Espaces de bureau à louer

Au cœur du Quartier des spectacles. En savoir +

Partenaires

Au nom de nos membres, nous remercions Green Communities Canada pour leur prix soulignant nos 20 ans de travail pour l’environnement.

Nous joindre | Équiterre, Maison du développement durable, 50, rue Ste-Catherine Ouest, bureau 340,
Montréal (Québec) H2X 3V4 CANADA
Être à l’affût de ce qui se passe en développement durable ? Pas pour moi ! Merci de me désinscrire de ce bulletin.

Trop de bulletins d’informations ? Vous pouvez résilier l’abonnement ou, mieux encore, planifier un nettoyage automatique.


http://web.next-up.org/lien.php?id=23325&coid=VlsPKKGr8mJpWqhsVuqe&xid=1EwB4it5JLIwymkC8Nug&jid=wbj666fq3ms5MSrBixRc&eid=lephareeclaireur%40hotmail.com


– Incroyable Sondage : 99,9 % des personnes ne savent pas que l’eau est 100 % électromagnétique, dit autrement 99,9 % des personnes
sont savamment et totalement désinformées sur l’eau qu’elles boivent et ne connaissent rien de l’impact réel de l’eau par rapport à leur santé !
– Les quatre principaux critères qui caractérisent une eau (minérale ou de source) par rapport à la santé sont :
1 – Le potentiel d’Hydrogène pH qui est le facteur magnétique.
2 – Le coefficient redox rH2 qui est le facteur électrique.
3 – La résistivité rô  (l’inverse de la conductivité) qui est le facteur de la pureté minérale de l’eau.
4 – La tension superficielle (cliquer pour comprendre, vous pouvez faire le test) qui est la résultante d’interactions électromagnétiques,
sa valeur est un critère FONDAMENTAL dans les échanges cellulaires pour l’élimination des toxines.
En ce qui concerne l’eau dite potable (normes) du robinet c’est une eau traitée « morte », qui meurt une « deuxième fois » à cause de la circulation,
voire de la stagnation dans les canalisations, concrètement dit clairement, boire de l’eau du robinet, ne sert strictement à rien pour les échanges
du métabolisme cellulaire, c’est même négatif !
– Prochaine News : Tests du potentiel d’oxydoréduction (Redox) E, du coefficient rH2 et classement général comparatif des principales eaux
en bouteilles commercialisées en France : un constat surprenant notamment par rapport au marketing !
De plus le constat est sans appel concernant les principales bouteilles d’eau commercialisées en France : seul l’étiquetage de 4 bouteilles
d’eau informe correctement le consommateur !
– Apprendre et Comprendre l’Eau par rapport à la Santé : Quelle eau boire ?  Synthèse grand public.
– L’organisme élimine environ 2,5 litres d’eau par jour par le biais des émonctoires, de la transpiration et de la salive.
Il convient de les remplacer, mais pas par n’importe quelle eau.
L’eau qui est un élément vital pour la santé humaine a été à tort banalisée, sa biocompatibilité électromagnétique qui est facilement mesurable
(BioÉlectronique = 3 facteurs essentiels) est fondamentale car c’est elle qui détermine un milieu propice au vieillissement et au développement
des maladies du vivant bioélectromagnétique.
Il y a seulement quelques décennies l’évocation « eau vivante » bénéfique à la santé était une image couramment employée pour faire comprendre …


– Toutes les Next-up News / All Next-up News:
www.next-up.org/Newsoftheworld/2013.php


Envoyer à un ami
Send to a friend


http://www.naturequebec.org/accueil/

DEVENEZ MEMBRECONTACTEZ-NOUS

  • Nature et fraîcheur : Pour des villes en santé

DERNIÈRES NOUVELLES

Marche et rassemblements contre Monsanto
Au Québec, plus de 500 personnes se sont mobilisées sous une pluie battante pour dénoncer l’industrie des organismes…Lire la suite

Lancement de la Politique de souveraineté…
Plus de 5 ans après la publication du rapport Pronovost qui proposait une vaste réforme de l’agriculture au Québec, le…Lire la suite

Destruction d’un des derniers habitats de la…
Nature Québec a écrit aujourd’hui au ministre fédéral de l’Environnement, Peter Kent, pour qu’il fasse adopter un décret…Lire la suite

NATURE QUÉBEC EXPRESS

Pour rester au courant

S’abonner à l’infolettre

Voir les derniers bulletins

PUBLICATIONS RÉCENTES

La Sainte-Anne sauvée des eaux. Un projet qui était coûteux pour le Québec économiquement et sur le plan de l’écologie. (1.1 MO)

Un chantier pour notre génération. Le Québec sort du nucléaire : il faut maintenant faire le ménage ! (1.3 MO)

Des pratiques agricoles efficaces, un impact bénéfique pour le climat (11.1 MO)

L’exploitation du diamant : à quel prix ? (0.9 MO)

PRISE DE PAROLE

L’ÉQUIPE

© Natasha Genest

CALENDRIER

25 mai 2013 : Marche mondiale contre Monsanto
Venez nombreux à la Marche mondial contre Monsanto, le 25 mai prochain, à 14 h, au Square Dorchester à Montréal. Monsanto…Lire la suite

6 juin 2013 : Cocktail bénéfice
Nature Québec vous convie à un cocktail dînatoire le 6 juin 2013 à Québec. Joignez-vous à nous et participez à cette…Lire la suite

13 juin 2013 : Planète coeur : santé cardiaque et…
Conférence du Dr François Reeves -Planète coeur : santé cardiaque et environnement Auteur de Planète…Lire la suite

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

conservons@naturequebec.org
Voir les coordonnées de l’équipe

418 648-2104

418 648-0991

JE FAIS UN DON

À PROPOS
NOUS SOUTENIR
PROJETS
COALITIONS
COMMISSIONS
CONTACT
NOUVELLES
ABONNEMENTS
MÉDIAS
PUBLICATIONS
ACCÈS RÉSERVÉ

Une production de

Conception et stratégie


https://www.facebook.com/pages/Exotisme-Qu%C3%A9bec/453024498126245

Photo de couverture

Exotisme Québec

Exotisme Québec

Photo : Le beau temps frappe à la porte et l'exotisme tout autant.  Qui aurait dit il y a quelques années qu'il aurait été possible d'avoir des palmiers et autres plantes du sud, sur nos terrains et plantés en pleine terre... Maintenant tout cela est possible et il faut connaître une foule de choses pour préserver longtemps ces plantes que nous aimons tant.

 

J’aime · · Partager


Guide des papiers jetables par GrEENpEaCE CaNaDa
Ce guide présente plus de 140 produits de papiers jetables. Il est destiné à vous
aider à faire des choix plus respectueux pour l’environnement.
LE CLASSEMENT
POURQUOI C’EST IMPORTANT
Les forêts saines abritent une biodiversité importante utile pour la filtration de l’air et de l’eau. Plus de
80 pour cent des forêts du monde sont dégradées ou détruites. Plusieurs espèces animales vivant dans ces
forêts sont menacées d’extinction et les moyens de subsistance des communautés forestières sont réduits.
Vos choix de consommation peuvent aider à protéger nos forêts.
Vos commentaires sont toujours appréciés. Commenter sur guide@greenpeace.ca
téléchargez l’application au http://www.greenpeace.ca/guidepapiersjetables
Vert
Papier contenant 100 pour cent de
fibres recyclées. La meilleure option
pour l’environnement.
jauNe
Papier contenant moins de
100 pour cent de fibres recyclées,
mais certifié par le Forest
Stewardship Council (FSC) qui
garantit une gestion forestière
responsable. Un choix judicieux
lorsque les produits recyclés ne
sont pas disponibles.
rOuGe
Ne contient pas de fibres
recyclées et provient
probablement d’opérations
forestières destructrices.
Évitez ces produits.

Le guide est aussi disponible en version PDF pour les non-utilisateur de téléphone intelligent.

Téléchargez l’application maintenant. Et n’oubliez pas de laisser un commentaire! Les commentaires augmentent les chances que d’autres utilisateurs et utilisatrices prennent connaissance du Guide des papiers jetables!

Faites passer le mot!

La Liste via ce lien:

http://www.greenpeace.org/canada/Global/canada/report/2013/02/Guide%20des%20papiers%20jetables%202013.pdf?utm_source=SilverpopMailing&utm_medium=email&utm_campaign=EalertTissueFR2%20(1)&utm_content=


Accueil

Bulletin d’information

Compte utilisateur

English

Accueil » Actualité

Premier bâtiment LEED® PLATINE Nouvelle Construction (NC) au Québec

Publié le 07 mai 2013

En ce mois d’avril, le Conseil du bâtiment durable du Canada a décerné à la Maison du développement durable (MDD), un bâtiment écoloqique et démonstratif qu’Équiterre occupe à Montréal avec d’autres organisations, la certification LEED® PLATINE Nouvelle construction (NC). Ce faisant, la MDD devient le premier bâtiment au Québec à atteindre le niveau PLATINE NC, soit la plus haute distinction possible dans le système de reconnaissance des bâtiments écologiques LEED®, une marque d’excellence reconnue internationalement. Alors que cette certification nécessite un minimum de 52 points sur un total de 70, la Maison a atteint son objectif en obtenant 59 points.

Le système LEED® évalue la performance du projet en reconnaissant le rendement dans cinq secteurs clés de la santé humaine et environnementale, soit :

  • l’aménagement écologique des sites
  • la gestion efficace de l’eau
  • l’efficacité énergétique
  • le choix des matériaux
  • la qualité des environnements intérieurs.

Les idéateurs du projet sont allés au-delà des exigences de la certification LEED® :

  • en ajoutant, par exemple, un mur végétal de près de 38 m2
  • en faisant appel aux services de l’entreprise d’insertion sociale Le Boulot Vers pour construire les armoires de cuisine et certains meubles
  • en utilisant du bois de fond de rivière pour recouvrir les garde-corps de l’escalier et de la passerelle.

La sensibilisation et l’éducation du public sont au cœur de la mission de la Maison, qui propose notamment un centre de ressources sur le développement durable et nombre d’activités de rencontres, d’échanges et de réflexion.

Pour plus d’informations

Une série de conférences sur « Les rouages de la performance » de la Maison sera donnée par Normand Roy d’Équiterre à partir d’aujourd’hui:

Flux d’information :


votre site web

Les abeilles, témoins du bon état de notre environnement, disparaissent massivement

79 990 lectures / 96 commentaires31 août 2007 ; révision : 30 avril 2013, 16 h 27

abeilles© C. Magdelaine / notre-planete.info

Les abeilles, piliers de la pollinisation et donc de la présence des fleurs, fruits et légumes disparaissent massivement dans de nombreuses régions du monde, laissant perplexes les scientifiques qui ne manquent toutefois pas d’arguments puisés notamment dans la pression insoutenable des activités humaines sur l’environnement.

C’est en France, en 1994 que des apiculteurs ont lancé les premières alertes : durant l’été, de nombreuses abeilles ne revenaient plus dans les ruches, laissant derrière elles la reine et quelques jeunes.. Les abeilles étaient retrouvées mortes sur le sol, en petits groupes ou volaient désorientées devant la ruche avec des comportements alimentaires anormaux.

L’état de la filière apicole française est désastreux : en 2012, par rapport à 2004, le nombre d’apiculteurs a baissé de 40 %, le nombre de ruches de 20 % et la production de 28 %, selon l’Audit économique de la filière apicole française, commandité en 2011 par FranceAgriMer.

Ce phénomène s’est ensuite propagé à d’autres pays européens et notamment aux Etats-Unis où à l’automne 2006, les abeilles ont commencé à disparaître de manière inquiétante avec plus de la moitié des états touchés et des pertes de population comprises entre 30 % et 90 %. Le « syndrome d’effondrement des colonies » (« colony collapse disorder » ou CCD) était né.

Malheureusement, loin de rester localisées, ces mortalités massives ne cessent de s’intensifier dans de nombreux pays : Grande-Bretagne, Belgique, Italie, Allemagne, Suisse, Espagne, Grèce, Pologne, Pays-Bas… depuis le début des années 2000. Là aussi, certaines colonies d’abeilles perdent jusqu’à 90% de leurs population…
Par exemple, en Italie, de nombreuses ruches sont restées désespérément vides selon rancesco Panella, président du Syndicat des apiculteurs professionnels italiens, du jamais vu… En Grande-Bretagne, le plus important apiculteur a perdu plus de la moitié de ses ruches, sans qu’une confirmation du phénomène n’ait été donnée pour l’ensemble du pays.
Dans de nombreuses régions du monde, les populations d’abeilles sont en fort déclin, avec des variabilités suivant les années, mais la tendance est lourde et inquiétante depuis quelques années.

Des conséquences lourdes pour la reproduction des plantes à fleurs

Les conséquences sont désastreuses pour la pollinisation[1] qui permet, depuis des millions d’années, d’assurer la reproduction de 70 à 80 % des plantes à fleurs dans le monde. Par ailleurs, plus de 70 % des cultures, dont presque tous les fruitiers, légumes, oléagineux et protéagineux, épices, café et cacao, soit 35 % du tonnage de ce que nous mangeons, dépendent fortement ou totalement d’une pollinisation animale. Cette dépendance existe pour la production de fruits (tomates, courges, arbres fruitiers…) et pour la production de graines (carottes, oignons…)[2].
Les fameux aliments conseillés par tous les nutritionnistes… D’ailleurs, dans certaines régions du monde comme au Sichuan (Chine), la disparition d’insectes pollinisateurs oblige les agriculteurs à polliniser manuellement, tous les insectes pollinisateurs ont été décimés par les pesticides

Extrait du film « Le silence des abeilles » de Doug Shultz (2007) diffusé sur « National Géographic » (2008). Au Sichuan, des centaines d’ouvriers agricoles sont obligés de féconder eux-mêmes les fleurs des poiriers.

Les différentes causes de la disparition des abeilles

Les chercheurs et les apiculteurs avancent de nombreuses hypothèses car aucune cause principale n’a encore été clairement identifiée, ce qui laisse perplexe les spécialistes sur la question. Toutes les pressions sur l’écosystème et la santé des abeilles sont passées en revue : OGM, ondes électromagnétiques, pesticides, pollutions, changement climatique, raréfaction des fleurs, virus, maladies, parasites, champignons…
Depuis l’antiquité l’Homme a domestiqué les abeilles pour en récolter le précieux miel mais depuis quelques années, les sources de dégradation de leur environnement et les atteintes à leur santé sont telles qu’il pourrait s’agir d’une combinaison de facteurs qui surpassent la capacité de résistance des abeilles. Dans un article du journal Le Monde du 29 août, M. Neumann, explique ainsi : « on peut supporter séparément une maladie, une mauvaise alimentation, un empoisonnement aux pesticides, mais quand tous les facteurs se conjuguent, il arrive un moment où la limite de résistance est atteinte« . Or l’abeille est un excellent témoin de la qualité de l’environnement dans lequel elle évolue…

Les pesticides

Au niveau des pesticides, bien que les quantités épandues soient beaucoup plus faibles qu’avant, les principes actifs sont bien plus puissants. Or, depuis près de 50 ans, les pesticides touchent tous les pays et les capacités de production des pays en voie de développement sont en pleine expansion : la contamination est planétaire. Aux Etats-Unis, par exemple, les pesticides sont responsables de la destruction de milliers de colonies d’abeilles chaque année.

L’insecticide Gaucho dont la substance active est l’imidaclopride a été rapidement incriminé. Ce pesticide, utilisé en enrobage de semences (maïs, orge, blé) et dorénavant interdit sur les graines de tournesol depuis 1999 et de maïs depuis 2004.

L’insecticide Régent (dont la substance active est le fipronil) a été suspendu début 2004 en France sur toutes les cultures mais autorisé en 2005 aux Etats-Unis.

L’insecticide Cruiser (substances actives : thiaméthoxam, fludioxonil et métalaxyl-M) a également été interdit en France mi-2012. En effet, une étude de fin mars 2012 de l’INRA a démontré que, même à une dose non létale, les abeilles sont mortellement désorientées par cet insecticide.

Malgré ces interdictions et une diminution du taux de mortalité des abeilles, les récoltes de miel se sont effondrées en France. En Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles, nous a indiqué qu’il est important que « l’usage des pesticides, agricoles comme apicoles, soit réglementé et encadré, afin que les utilisateurs respectent les doses, usages et conditions d’emploi préconisées pour la sécurité des hommes et de l’environnement. C’est cette bonne gestion des pratiques, agricoles comme apicoles, couplée à une réflexion intelligente sur l’environnement de l’abeille, qui permettrait la diminution des surmortalités d’abeilles constatées jusqu’ici. »

Les parasites

Des parasites existent comme le champignon unicellulaire Nosema ceranae ou l’acarien Varroa destructor ou « vampire de l’abeille » importé involontairement en France depuis le début des années 1980 : à la manière d’un moustique, celui-ci suce l’hémolymphe des abeilles, l’équivalent du sang. Il faut alors traiter les ruches avec un acaricide qui, mal dosé, entraîne la mort des abeilles… Ce parasite retient pour le moment l’attention des spécialistes qui pensent qu’il pourrait jouer un rôle important dans ce déclin.

Les champs électromagnétiques

Quelques études montrent un lien entre les ondes électromagnétiques et la perturbation des abeilles, les téléphones potables et les multiples antennes relais, les lignes à haute tension pourraient donc participer au déclin des abeilles.

Les OGM

Les OGM jouent également un rôle néfaste parce qu’ils contiennent des insecticides. Bien qu’ils soient dédiés à la lutte contre les papillons, les mites et les coléoptères, ils ont certains effets néfastes sur les abeilles. Cependant, en Europe, il y a encore peu de champs cultivés avec des OGM, par rapport aux Etats-Unis, au Brésil ou à l’Inde, mais cela ne pourrait pas durer…

Le frelon asiatique

Selon les scientifiques et les acteurs du monde apicole, le frelon asiatique cause des dommages importants sur les populations d’abeilles et participe ainsi au phénomène d’effondrement des colonies d’abeilles observé dans les ruches depuis plusieurs années.
En effet, les frelons sont de redoutables prédateurs d’insectes (guêpes, mouches…) et notamment d’abeilles.

Début octobre 2012, le gouvernement français a proposé son classement en espèce exotique envahissante et nuisible à l’apiculture. Ils répondent ainsi en outre aux attentes légitimes des associations d’apiculteurs qui ont formulé cette demande depuis plusieurs années. Le classement d’une espèce comme espèce exotique envahissante et comme danger sanitaire permet l’élaboration et la mise en oeuvre de programmes de lutte obligatoire au niveau national et départemental.

Le changement climatique

Le climat, plus instable et moins prévisible avec les changements climatiques en cours, affecte également les abeilles notamment avec les extrêmes météorologiques de plus en plus fréquents.

L’érosion des espaces naturels

La perte d’espaces naturels dans la plupart des régions du monde est également alarmante. Les prairies naturelles sont de plus en plus rares, cédant leurs places à une agriculture intensive particulièrement pauvre du point de vue de la biodiversité. Ainsi, les ressources alimentaires des abeilles se sont fortement appauvries, or le pollen demeure leur unique source de protéines. Même les particuliers dans leurs jardins favorisent trop souvent la pelouse et les pesticides aux multiples fleurs qui poussent spontanément.

Les autres insectes pollinisateurs sont également en voie de disparition

Enfin, les autres pollinisateurs sont également affectés par ce phénomène : « on a toutes les raisons de penser que quand l’abeille domestique a des soucis, c’est pire pour les espèces sauvages, car la colonie a un effet protecteur« , explique Bernard Vaissière directeur du laboratoire de pollinisation entomophile à l’INRA d’Avignon.

En Europe, un groupe de travail européen sur la prévention des mortalités d’abeilles a été mis en place, coordonné par le centre Agroscope Liebefeld-Posieux à Berne (Suisse) qui estimait fin août 2007 que le phénomène devenait plus fréquent, et qu’il prenait « des proportions plus importantes ».

Même si le mystère reste entier, lorsque les sentinelles du bon état de l’environnement viennent à disparaître, cela ne devrait laisser personne indifférent. En effet, ce syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles ne présage rien de bon pour les autres espèces, y compris l’Homme…

Notes
  1. La pollinisation désigne l’ensemble des mécanismes par lesquels le pollen provenant de l’organe mâle d’une fleur (étamine) est acheminé vers l’organe femelle (pistil) d’une autre fleur. Ce pollen permet la fécondation d’un ovule puis la formation d’un fruit contenant des graines. C’est le mode de reproduction sexuée des végétaux. Et les pollinisateurs – majoritairement des insectes (abeilles, bourdons, papillons, mouches…) – en sont les principaux acteurs.
  2. Certaines cultures ne dépendent pas des insectes, en particulier le blé, le maïs et le riz puisque la pollinisation de ces espèces est assurée par le vent.
Sources
Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info – Tous droits réservés

Sur le même sujet

Masquer96 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire


  • Ce printemps, mobilisez-vous pour la défense de la Terre et des prochaines générations‏

Fondation David Suzuki (fondation@davidsuzuki.org)

2013-03-27

Important

De :
Fondation David Suzuki (fondation@davidsuzuki.org)Vous avez déplacé ce message vers son emplacement actuel.

Ce printemps, mobilisez-vous pour la défense de la Terre et des prochaines générations @media only screen and (max-device-width: 480px) { div[class= »header »] { font-size: 16px !important; } table[class= »table »], td[class= »cell »] { width

Ce printemps, mobilisez-vous pour la défense de la Terre et des prochaines générations.

Joignez votre voix à celle de milliers de citoyennes et citoyens qui, partout sur la planète, se mobilisent pour la défense de la Terre et des prochaines générations.

Marche pour la terre

Le 21 avril, marchons pour la Terre!
À la suite du succès retentissant de la marche du 22 avril l’an dernier, un rassemblement pour la Terre se tiendra à Montréal le dimanche 21 avril prochain. La Fondation David Suzuki, l’AQLPA, Environnement Jeunesse, Équiterre, Greenpeace, le Jour de la Terre Québec et Nature Québec invitent les citoyennes et les citoyens de toutes les régions et de toutes les générations à prendre part au rassemblement. La Marche s’inscrit dans un mouvement global visant à stopper le développement des énergies fossiles, à résoudre la crise climatique et à défendre les droits des prochaines générations. Appuyez le mouvement en signant la Déclaration de la Marche pour la Terre et en encourageant vos amis, votre famille et vos collègues à faire de même pour que notre voix soit entendue à Québec, à Ottawa et partout dans le monde. Et joignez-vous au mouvement le 21 avril prochain.

Nos blogueurs

Nouveau webzine « Mode de vie & compagnie » : l’art de vivre, c’est une science!
C’est en présence d’une centaine d’invités, dont Marie-Soleil Michon et Marco Calliari, réunis à la Maison du développement durable pour un cocktail, que la Fondation David Suzuki a donné le coup d’envoi le 11 mars dernier à : « Mode de vie & compagnie », son nouveau webzine sur l’art de vivre écoresponsable. Au fil des saisons, des blogueurs passionnés partageront leurs expériences réussies (et ratées!), des recettes simples et savoureuses, ainsi que des conseils pratiques pour vous donner envie d’adopter des habitudes quotidiennes saines, écoresponsables—et agréables. Rendez-vous sur www.modedevieetcompagnie.com dès aujourd’hui ou suivez le webzine sur Facebook, Twitter et Pinterest.

« SWITCH »: lancement d’une nouvelle alliance pour une économie verte au Québec.
Devant l’urgence croissante d’agir pour contrer les changements climatiques, un groupe composé de financiers, de gens d’affaires, d’ingénieurs et de groupes environnementaux, dont la Fondation David Suzuki, a lancé : « SWITCH », une nouvelle alliance qui souhaite accélérer le virage vers une nouvelle économie verte au Québec. L’alliance demande au gouvernement d’assurer la cohérence de ses interventions en adoptant une vision claire, tout en identifiant les mesures susceptibles de stimuler cette économie verte pour l’ensemble du Québec.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Signez la Déclaration du 21 avril et encouragez vos amis et votre famille à faire de même pour que notre voix soit entendue partout au pays et dans le monde.

LE SAVIEZ-VOUS?

Les poules pondeuses d’œufs « en liberté » n’ont pas toujours accès à l’extérieur. Consultez le blogue de Marie-Soleil Michon dans « Mode de vie & compagnie » pour faire le choix d’œufs écolos.

PARTENAIRE

MDV& pinterest

Ce courriel a été envoyé lephareeclaireur@hotmail.com
Demandez du leadership | Faites un don
Se désabonner | Politique de respect de la vie privée
Fondation David Suzuki
540 – 50, rue Sainte-Catherine Ouest,
Montreal, QC, H2X 3V4
514-871-4932 | fondation@davidsuzuki.org

Trop de bulletins d’informations ? Vous pouvez résilier l’abonnement ou, mieux encore, planifier un nettoyage automatique.



http://www.onedrop.org/fr/default.aspx

Dernières nouvelles

AfficherToutesOrganisationProjetsCrise de l’eau

ONE NIGHT for ONE DROP

LAS VEGAS SE PRÉPARE À ACCUEILLIR ONE NIGHT for ONE DROP

28 janvier, 2013

À l’approche des célébrations entourant la Journée mondiale de l’eau le 22 mars prochain, ONE DROP organise le plus grand événement de collecte de fonds de son histoire : ONE NIGHT for ONE DROP.

La suite

Jerry Nadal

MERCI À NOS BÉNÉVOLES!

27 janvier, 2013

ONE DROP s’entretient avec Jerry Nadal du Cirque du Soleil et chef d’orchestre de ONE NIGHT for ONE DROP qui nous confie que le succès de l’événement reposera sur ses bénévoles.

La suite

Project Haiti

LE DON REDONNE LA VIE

26 janvier, 2013

Changez des vies en donnant à ONE DROP pour nous permettre de continuer à mettre en œuvre des projets d’accès à l’eau dans différents pays du monde, comme c’est le cas en Haïti.

La suite

Project India

LUMIÈRES, CAMÉRA, ACTION!

25 janvier, 2013

Dans le cadre du Projet Inde, ONE DROP a invité de jeunes Indiens à exprimer leurs idées à l’égard de l’eau à l’aide d’une caméra.

La suite

Photo: Giron

The BIG ONE for ONE DROP honoré!

16 janvier, 2013

The BIG ONE for ONE DROP a récemment remporté le BLUFF Reader’s Choice Award dans la catégorie Best Final Table of 2012. À cette table étaient réunis Antonio Esfandiari, Sam Trickett, Guy Laliberté, Brian Rast, Phil Hellmuth, David Einhorn, Richard Yong et Bobby Baldwin. The BIG ONE for ONE DROP se retrouve aussi en quatrième place du Top 10 Stories of 2012 du magazine Poker News.

La suite

Haïti- © Heidi Hollinger, 2011

Trois ans après le séisme en Haïti, ONE DROP constate les impacts positifs de son projet à Léogâne

11 janvier, 2013

Trois ans après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 qui a frappé Haïti, ONE DROP se réjouit de constater les impacts positifs de son projet d’accès à l’eau et d’assainissement dans la région de Léogâne, l’épicentre du tremblement de terre. En partenariat avec OXFAM-Québec et grâce au financement de la Banque Royale du Canada, le projet de ONE DROP aura un impact positif sur 108 000 hommes, femmes et enfants d’ici octobre 2013.

Parler de ONE DROP

Faites connaître ONE DROP. Invitez vos amis à consulter notre site Internet, partagez nos vidéos, téléchargez notre écran de veille et nos fonds d’écran.

La suite

Accomplir un geste concret

Découvrez combien un seul nouveau réflexe au quotidien peut faire un océan de différence.

La suite

PARTAGER SUR LES MÉDIAS SOCIAUX

Utilisez Facebook et Twitter pour parler de ONE DROP à vos amis.

Découvrez les projets de ONE DROP | Si vous éprouvez des difficultés, cliquez ici

Las Vegas se prépare à accueillir ONE NIGHT for
ONE DROP

À l’approche des célébrations entourant la Journée mondiale de l’eau le 22 mars prochain, ONE DROP organise le plus grand événement de collecte de fonds de son histoire : ONE NIGHT for ONE DROP. Lire la suite

MERCI À NOS BÉNÉVOLES!

ONE DROP s’entretient avec Jerry Nadal du Cirque du Soleil et chef d’orchestre de ONE NIGHT for ONE DROP qui nous confie que le succès de l’événement reposera sur ses bénévoles. Lire la suite

LE DON REDONNE
LA VIE

Changez des vies en donnant à ONE DROP pour nous permettre de continuer à mettre en œuvre des projets d’accès à l’eau dans différents pays du monde, comme c’est le cas en Haïti. Lire la suite

LUMIÈRES, CAMÉRA, ACTION!

Dans le cadre du Projet Inde, ONE DROP a invité de jeunes Indiens à exprimer leurs idées à l’égard de l’eau à l’aide d’une caméra. Lire la suite

LE SAVIEZ-VOUS?

Au fil des 50 dernières années, la consommation d’eau planétaire a augmenté à un rythme trois fois supérieur à celui de la croissance démographique mondiale.

CHANGEONS LES CHOSES MAINTENANT!

Donnons accès à l’eau à tous, aujourd’hui et pour toujours.

Politique de confidentialité | Modalités et conditions | Contactez-nous | FAQ | English
© 2013 ONE DROP

Se désinscrire


http://www.findnature.com/liens/index-liens-fr.html

Photo camera avec hafang neiges dans l'objectif. Find photos Nature de michel lamarche avec faune flore birds flora fauna
Accueil | Photos d’oiseaux | Portfolio | Home | Bird photos

Recherche

Accueil accueilAstro astronomieFaune faune animal animauxFlore flore fleurInsectes insecte libellule Oiseaux oiseauPaysages photo image paysagePortail portail nature protection environnement Portfolio portfolio meilleures photosÀ propos à propos Contact contact Livre or Livre d'orPartenaires partenaires hubert reeves québec oiseaux nature sauvage postes canada English francais anglais

Partager cette page :

Suivre FindNature.com sur :

FindNature sur Facebookfindnature sur twitterrss findnature

desjardinsfotocommunitygooglemeteomediaradio-canadawikipedia

Coopérer pour un monde meilleur

Coopérer car unis, nous sommes plus forts… et pour un monde meilleur car ça inclus ceux qu’on aime et tous les autres, humains ou pas, dont le mieux-être est interdépendant avec le nôtre, aujourd’hui et demain…
Voir la page Facebook.

Logo Ligue ROC

Humanité et biodiversité présidée par M. Hubert
Reeves
, pour la préservation de la biodiversité dont l’humanité fait partie et dépend
Pour Adhérer

Pour suivre sur Facebook : Humanité et biodiversité sur facebook

Find Nature sur iPhone iPod Touch iPad

FindNature.com sur iPhone, iPod Touch et iPad

Dessin de Mathilde

« Être humain… c’est en fin de compte poursuivre un cheminement d’évolution spirituelle. »

Mathilde
1995-2001

univers-nature

Cehoo

Pour signer le livre d’or:

logo-guestbook

Partenaires de FindNature.com

AGIR ENSEMBLE !

Hubert Reeves et Michel Lamarche
Michel Lamarche et M. Hubert Reeves, Conférence Mal de Terre, Québec

 

Nouveautés

Collaborations ajoutées récemment (2012-06-03)
Photo
* * * * *

 

Index alphabétique – Partenaires et collaborateurs

Partenaires principaux:

Pointeur« Humanité et biodiversité » présidée par M. Hubert Reeves: Photos pour le site web et deux vidéo (dont un sur dvd)
PointeurRobert Len – Musique du monde – Photos pour site web, 2 cd, 2 vidéos (dont 1 sur dvd)

Partenaires :

Photo ArtVisart Photo AOB Photo La Martinière Photo Belin ArtVisart: Photos pour inspiration d’oeuvres d’art animalier (à compléter)
Association Royale Ornithologique de Belgique: Photos pour plusieurs numéros du magazine: « Le monde des oiseaux » (à compléter)
Éditions de La Martinière – Auteur: Ph. J. Dubois: Photos pour livre « 365 jours avec les oiseaux »
PointeurÉditions Belin: – Auteur: Jérôme Morin: Photos pour 2 guides d’observation d’oiseaux (2011-11)
PointeurÉditions Michel Quintin: – Photos pour 2 guides d’observation d’oiseaux (2012-05)
PointeurÉditions Omniscience: Photos pour livre « Cap sur les pôles » (2011-12)
Hydro-Québec: Photo pour usages corporatif et éducatif
Josline Tétro: Photos pour inspiration d’oeuvres d’art animalier (à compléter)
Magazine L’Actualité: Photos pour article « Tous aux p’tits oiseaux »
PointeurMagazine Nature Sauvage: Contribution de photos pour plusieurs numéros (2012-06)
Magazine Québec Oiseaux: Photos pour 2 calendriers et plusieurs numéros, dont une page couverture (à compléter)
Nature Action Québec: Photos pour site web, circulaires et nombreux projets de sensibilisation et éducation (à compléter)
Oiseaux.net: plus de 1500 photos pour le site web et les fiches d’identification
Postes Canada: Photo du Eider à tête grise pour un timbre tiré à 4 millions d’exemplaire (à compléter)
Parcs Canada: photos pour un itinéraire d’interprétation au parc national de la Mauricie
Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie: photos pour site web et guides touristiques (à compléter)
Publications Éric – Photo pour page couverture d’un Annuaire téléphonique de plusieurs régions du Québec
Readers Digest – Our Canada – Article et photos pour magazine ainsi que pour le livre « Our Canada the book » (à compléter)
PointeurSail Plein Air: Photos d’oiseaux pour publicités de jumelles dans magazine Québec Oiseaux (2011-11)
Tourisme Manicouagan Côte-Nord: Photos pour guide touristique (à compléter)
Tourisme Haut-Saint-Maurice: Photos pour site web, articles promotionnels et exposition (à compléter)

Autres collaborations :

Koukoulia : Photos d’oiseaux pour un jeu de reconnaissance des chants d’oiseaux pour tout-petits (2009-03)
Le code Chastenay : Photos d’oiseaux pour une émission en 2008 (2008-06)
ROMM : Photos pour le Réseau d’Observation des Mammifères Marins (2008)
Avataq: Photos pour l’exposition permanente du parc national des Pingualuit (2007)
Et des dizaines de collaborations avec des particuliers, étudiants, chercheurs et ONG (depuis 2004)


class= »tres-petit-page »>Haut / Top

Copyright © 2002-2011 Michel Lamarche. Tous droits réservés. | Dernière mise à jour: 2013-01-01


Chers Colibris,

Mercredi 30 janvier, nous étions près de 3 000 personnes réunies à l’Espace Reuilly à Paris pour participer au lancement de la (R)évolution des Colibris. Loin d’imaginer une telle affluence, nous n’avons pu accueillir que 800 personnes dans la salle réservée pour l’occasion.

Merci de vous être mobilisés si nombreux. Et toutes nos excuses pour ceux qui n’ont pas pu rentrer, qui étaient venus de loin, qui avaient investis du temps, de l’argent, et de l’énergie. Jamais nous n’avions imaginé un tel raz-de-marée.

Pour autant, cette soirée fut extraordinaire. Une partie des 2 000 personnes se sont rassemblés dans les parcs, dans les cafés, pour ensemble se livrer à un véritable exercice démocratique, de dialogue, de partage, sur tous les sujets qui devaient être abordés lors de la soirée. (vous pouvez trouver quelques témoignages ici) Ils ont concrètement engagé la (R)évolution !

Si les révolutions passent par des déchaînements de violence, la (R)évolution des Colibris semble passer par de puissant déchaînements de paix et d’intelligence collective.
À l’intérieur, nous n’étions pas en reste, avec une incroyable énergie, sur scène et dans la salle. Vous pouvez dès maintenant retrouver nos échanges en intégralité dans cette vidéo.

http://www.colibris-lemouvement.org/agir/la-revolution-des-colibris/revivez-le-lancement-de-la-revolution-des-colibris#video

Et bientôt nous organiserons un autre événement où nous pourrons être encore plus nombreux.
Le mouvement grandit, réjouissons-nous de savoir que nous ne sommes plus seuls. Il a déjà permis de produire des recommandations formidables pour transformer notre société.
Retrouvez-les dans le Plan des colibris : en pièce jointe ou téléchargeable ici.
La presse en parle aussi ! Sur Rue89, Radio Nova, Reporterre, ou encore le blog Même pas mal !, sur le site du Monde.
À très bientôt pour d’autres nouvelles de cette (R)évolution, qui ne fait que commencer !
Cyril, Céline, Anne-Laure, Alain, Marianne, Gregory, Juliette, Jean-François, et toute l’équipe de Colibris

Si vous souhaitez vous désinscrire, cliquez ici


http://www.notre-planete.info/

cantine_assiettePlateau repas dans un restaurant d’entreprise

pour afficher le tchat et y participer

On en parle sur les forums

&lta href=’http://s012.media-clic.com/ox/www/delivery/ck.php?n=a16c9f4a&cb=MC_TAG’ target=’_blank’>

^ Supprimer la publicité ^

www.notre-planete.info

Actualités | Environnement | La Terre | Éco-citoyen

http://www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Environnement, photos, nature, sciences de la Terre

La restauration produit bien trop de déchets alimentaires

Un dauphin blessé vient demander de l’aide à des plongeurs

15 février 2013 : un astéroïde va frôler la Terre à une distance jamais observée
15 février 2013 : un astéroïde va frôler la Terre à une distance jamais observée

09 février 2013Actualité

Découverte d'une nouvelle espèce de grenouille volante
Découverte d’une nouvelle espèce de grenouille volante

08 février 2013Actualité

Le véritable coût de la chasse à la baleine au Japon
Le véritable coût de la chasse à la baleine au Japon

07 février 2013Actualité

Comment réduire le nombre d'accidents de la circulation en Europe ?
Comment réduire le nombre d’accidents de la circulation en Europe ?

07 février 2013Actualité

Métaux rares : le début d'une contamination des milieux aquatiques
Métaux rares : le début d’une contamination des milieux aquatiques

07 février 2013Actualité

Gaspillage alimentaire : un tiers de la nourriture est gaspillée ou perdue tous les ans dans le monde
Gaspillage alimentaire : un tiers de la nourriture est gaspillée ou perdue tous les ans dans le monde

06 février 2013Actualité

Mises en place de zones d'exclusions des loups
Mises en place de zones d’exclusions des loups

06 février 2013Actualité

Livre : "Eco-lodges au fil de la Loire"
Livre : « Eco-lodges au fil de la Loire »

05 février 2013Communiqué

Quand la construction modulaire s'engage pour le développement durable
Quand la construction modulaire s’engage pour le développement durable

05 février 2013Communiqué

Sortir de la surpopulation pour sortir de toutes les menaces, c'est un scoop !
Sortir de la surpopulation pour sortir de toutes les menaces, c’est un scoop !

05 février 2013Actualité

Eco-citoyen au jardin : l'eau, les mauvaises herbes, le potager...
Eco-citoyen au jardin : l’eau, les mauvaises herbes, le potager…

05 février 2013Dossier

Les pesticides ou produits phytosanitaires
Les pesticides ou produits phytosanitaires

05 février 2013Dossier

Epave, VHU, carcasse de voiture, autant de synonymes qui peuvent rapporter...
Epave, VHU, carcasse de voiture, autant de synonymes qui peuvent rapporter…

05 février 2013Actualité

Photo : coccinelle et son garde-manger, les pucerons
Photo : coccinelle et son garde-manger, les pucerons

04 février 2013Actualité

Vocabulaire officiel de l'environnement
Vocabulaire officiel de l’environnement

04 février 2013Dossier

Livre : "Au coeur des ondes"
Livre : « Au coeur des ondes »

03 février 2013Communiqué

Journée mondiale des zones humides : quand Notre-Dame-des-Landes prend l'eau...
Journée mondiale des zones humides : quand Notre-Dame-des-Landes prend l’eau…

03 février 2013Actualité

Fuite de gaz nauséabond à Rouen : plus de peur que de mal ?
Fuite de gaz nauséabond à Rouen : plus de peur que de mal ?

02 février 2013Actualité

Plongée record dans le lac le plus mystérieux de Russie à la recherche de monstres marins
Plongée record dans le lac le plus mystérieux de Russie à la recherche de monstres marins

01 février 2013Actualité

La fermeture de l'aciérie de Florange rapportera des millions à ArcelorMittal grâce aux quotas CO2
La fermeture de l’aciérie de Florange rapportera des millions à ArcelorMittal grâce aux quotas CO2

01 février 2013Actualité

Et si on prenait notre avenir en main avec le Serious Game 2020 Energy ?
Et si on prenait notre avenir en main avec le Serious Game 2020 Energy ?

01 février 2013Communiqué

Les grandes villes modifient le climat jusqu'à des milliers de kilomètres d'elles
Les grandes villes modifient le climat jusqu’à des milliers de kilomètres d’elles

31 janvier 2013Actualité

Livre : "Alfred R. Wallace - L'explorateur de l'évolution"
Livre : « Alfred R. Wallace – L’explorateur de l’évolution »

31 janvier 2013Communiqué

1er juillet 2013 : l'éclairage nocturne des bâtiments à usage professionnel sera limité
1er juillet 2013 : l’éclairage nocturne des bâtiments à usage professionnel sera limité

31 janvier 2013Actualité

Le changement climatique
Le changement climatique

30 janvier 2013Dossier

Pour le moment, le plancton est plus sensible au réchauffement qu'à l'acidification des océans
Pour le moment, le plancton est plus sensible au réchauffement qu’à l’acidification des océans

30 janvier 2013Actualité

2012 : année la plus chaude jamais enregistrée aux Etats-Unis
2012 : année la plus chaude jamais enregistrée aux Etats-Unis

30 janvier 2013Actualité

La consommation accrue de viande augmente la pression sur le phosphore
La consommation accrue de viande augmente la pression sur le phosphore

29 janvier 2013Actualité

L'expérimentation animale : des souffrances inutiles ?
L’expérimentation animale : des souffrances inutiles ?

28 janvier 2013Actualité

Les mégapoles face aux défis de l'urbanisation galopante
Les mégapoles face aux défis de l’urbanisation galopante

25 janvier 2013Actualité

Le béton végétalisable : un béton écologique ?
Le béton végétalisable : un béton écologique ?

25 janvier 2013Actualité

Le marché des emplois « verts » résiste à la crise
Le marché des emplois « verts » résiste à la crise

24 janvier 2013Actualité

Multiplication des "records" de chaleur sur la planète
Multiplication des « records » de chaleur sur la planète

23 janvier 2013Actualité

Idée reçue : une araignée m'a piqué dans mon lit !
Idée reçue : une araignée m’a piqué dans mon lit !

22 janvier 2013Actualité

9 Français sur 10 sont favorables au développement des énergies renouvelables
9 Français sur 10 sont favorables au développement des énergies renouvelables

22 janvier 2013Actualité

Pomper l'eau de la Mer Rouge pour sauver la Mer Morte ? La Banque Mondiale valide le projet !
Pomper l’eau de la Mer Rouge pour sauver la Mer Morte ? La Banque Mondiale valide le projet !

21 janvier 2013Actualité

Livre : "Changement climatique et droit des Etats - L'exemple de Tuvalu"
Livre : « Changement climatique et droit des Etats – L’exemple de Tuvalu »

21 janvier 2013Communiqué

Une hécatombe de calmars sur les plages de Californie
Une hécatombe de calmars sur les plages de Californie

18 janvier 2013Actualité

Il y a 4,4 milliards d'années : la Terre n'était qu'un océan de magma
Il y a 4,4 milliards d’années : la Terre n’était qu’un océan de magma

18 janvier 2013Actualité

Certaines populations de tigres se portent mieux
Certaines populations de tigres se portent mieux

17 janvier 2013Actualité

Les vrais chiffres des émissions françaises de gaz à effet de serre
Les vrais chiffres des émissions françaises de gaz à effet de serre

17 janvier 2013Actualité

Augmentation des émissions de mercure dans les pays en développement
Augmentation des émissions de mercure dans les pays en développement

16 janvier 2013Actualité

L'excès de consommation de viande rouge accroît la mortalité
L’excès de consommation de viande rouge accroît la mortalité

15 janvier 2013Actualité

Livre : "A quoi jouent les primates ? "
Livre : « A quoi jouent les primates ? « 

15 janvier 2013Communiqué

Quid de l'impartialité dans les écoles quand les chasseurs initient à la nature
Quid de l’impartialité dans les écoles quand les chasseurs initient à la nature

15 janvier 2013Actualité

Plus jamais ça : le saccage forestier du Plateau d'Avron en Ile-de-France
Plus jamais ça : le saccage forestier du Plateau d’Avron en Ile-de-France

14 janvier 2013Actualité

Le coût des catastrophes naturelles en 2012
Le coût des catastrophes naturelles en 2012

11 janvier 2013Actualité

Le Parc amazonien de Guyane s'oppose à l'orpaillage imposé par le nouveau gouvernement français
Le Parc amazonien de Guyane s’oppose à l’orpaillage imposé par le nouveau gouvernement français

11 janvier 2013Actualité

Vente record d'un seul thon rouge du Pacifique : 1,31 million d'euros pour des sushis !
Vente record d’un seul thon rouge du Pacifique : 1,31 million d’euros pour des sushis !

11 janvier 2013Actualité

Le dernier récif corallien de Suède se meurt
Le dernier récif corallien de Suède se meurt

10 janvier 2013


Si cette page ne s’affiche pas correctement, cliquez ici / If this page is not posted correctly, click here

Abeilles

http://www.next-up.org/Newsoftheworld/AbeillesBees.php  

– Abeilles Etude Scientifique :  » la technologie de la Téléphonie Mobile est fatale pour les abeilles … »

– Toutes les Next-up News / All Next-up News: www.next-up.org/Newsoftheworld/2013.php


Envoyer à un ami
Send to a friend

Next-up news : REGISTER / Click here to unregister

Next-up news : Abonnement Numérique / Abonnement Postal / Cliquez ici pour vous désinsc


Madame, Monsieur,

Nous avons une occasion unique de stopper la disparition dramatique de millions d’abeilles, mais tout repose sur votre député.
Demandez-lui dès maintenant de signer la proposition parlementaire contre les insecticides tueurs d’abeilles.

http://www.pollinis.org/petitions/proposition_Laurence_Abeille.php

Pour préserver les pollinisateurs et la biodiversité.

Le phénomène de disparition des abeilles est en train de prendre un tour dramatique.

Les derniers chiffres de l’Institut de recherches publiques FranceAgrimer, dépendant directement du Ministère de l’Agriculture, sont effarants :

Plus de 1 000 colonies d’abeilles sont décimées en France… CHAQUE JOUR !

En seulement 6 ans, le nombre d’apiculteurs aurait chuté de plus de 40 % ! Et ce serait « directement corrélé à la disparition des abeilles » d’après France Agrimer 1.

C’est une véritable révolution silencieuse et tragique que nous sommes en train de vivre.

La majeure partie de ce que nous cultivons aujourd’hui et consommons au quotidien est en danger : tomates, courgettes, melon, pastèque, fraises, pommes, abricots, cassis, mûres, choux, oignons, poivrons, poireaux, persil, tournesol…
Les abeilles ne font pas uniquement du miel. Elles sont une humble et gigantesque force de travail, pollinisant 80 % des plantes à fleurs sur terre, et près de 90 % des plantes que nous cultivons. Il n’existe aucune alternative, ni technique, ni scientifique, pour les remplacer 2.

Sans elles, c’est l’alimentation de toute la population qui est menacée ! Sans parler de millions d’espèces d’insectes, d’oiseaux et de mammifères qui dépendent directement de ces plantes pour se nourrir.

Ce déclin catastrophique des abeilles est un phénomène complexe. Mais parmi les multiples facteurs qui joueraient un rôle dans cette hécatombe, il y en a un – majeur, décisif – qui est aujourd’hui clairement identifié et dénoncé par plus d’une quarantaine d’études scientifiques menées à travers le monde depuis plus de dix ans 3.

Il s’agit d’un groupe d’insecticides utilisés massivement sur les cultures : les néonicotinoïdes.

Ce sont des variétés de pesticides systémiques, c’est-à-dire qu’ils sont mis sur la graine de la plante, et lorsque celle-ci poussera, elle suintera des composants chimiques à forte dose qui ne laissent aucune chance aux insectes quels qu’ils soient.

Les hécatombes ont commencé, et progressivement augmenté dans les années qui ont suivi l’apparition de ces nouveaux pesticides sur le marché, dans les années 1990. Et les populations d’abeilles augmentent là où ces produits ont été interdits.

Les preuves à charge contre ces pesticides ultra-nocifs sont accablantes, et pourtant…

Sous la pression des grands groupes agrochimiques, Bayer, Syngenta, Dow Chemical ou Monsanto, ils continuent à être autorisés, commercialisés et utilisés massivement dans les champs, – tuant ainsi des millions d’abeilles chaque année 4.

C’est pour couper court à cette situation dramatique que la députée Laurence Abeille (la bien-nommée !) a déposé une proposition de résolution pour interdire immédiatement les pesticides néonicotinoïdes dangereux pour les abeilles.

Si cette résolution était adoptée par l’Assemblée Nationale, des millions d’abeilles seraient sauvées, permettant ainsi la préservation de l’écosystème et de l’alimentation des générations futures 5.

Plusieurs de ses collègues soutiennent déjà l’initiative de Laurence Abeille, mais si nous ne faisons pas immédiatement et massivement pression sur les députés pour qu’ils co-signent cette proposition, elle sera rejetée.

De leur côté, les lobbys de l’industrie des pesticides sentent l’étau se resserrer. Et ils font des pieds et des mains pour que leurs produits continuent à être vendus : ils brandissent de pseudos arguments scientifiques pour prouver qu’on n’a pas d’autre choix que d’utiliser leurs poisons, ils prédisent des licenciements massifs si leurs produits étaient interdits…

Ils sont en passe de bloquer la proposition de Laurence Abeille à l’Assemblée Nationale.
C’est pour cela que je vous demande d’interpeller dès à présent le député de votre circonscription, afin de lui demander de cosigner cette proposition de résolution.
C’est très simple, il vous suffit de suivre ce lien :

http://www.pollinis.org/petitions/proposition_Laurence_Abeille.php

Et s’il vous plaît, transmettez cet email à vos contacts pour leur demander de faire pression à leur tour sur leur député pour qu’il co-signe la proposition de résolution pour mettre fin à cette hécatombe.
Pour peser dans la balance face aux multinationales agrochimiques, la mobilisation doit être massive. Il faut que chaque député reçoive des milliers de messages provenant de citoyens électeurs de sa circonscription.
Nous devons donner le plus d’ampleur possible à cette action primordiale (ce n’est pas tous les jours qu’une députée se positionne aussi franchement dans le combat pour sauver les abeilles !).
C’est pour cela que toute l’équipe de Pollinis a travaillé d’arrache-pied pour recenser les noms, les emails et les circonscriptions de chacun des 577 députés qui siègent à l’Assemblée nationale, pour que vous n’ayez plus qu’à mettre votre nom et qu’un email soit envoyé directement à votre député.
Pour envoyer votre email à votre député, cliquez ici.
Et s’il vous plaît, juste après avoir signé, transmettez cet email à vos amis pour qu’ils interpellent eux aussi leur député. Seule une mobilisation massive des citoyens pourra décider les députés de tous bords politiques à cosigner cette proposition de résolution.
Je compte sur vous !

Merci d’avance,
Nicolas Laarman
Délégué général – Pollinis
Conservatoire des Fermes et de la Nature

SOURCES ET COMPLÉMENT D’INFORMATIONS :

(1) FranceAgrimer – Etablissement National des Produits de l’Agriculture et de la Mer :
Audit économique de la filière apicole française – Septembre 2012
http://www.franceagrimer.fr/Actualites/node_22291/Audit-economique-de-la-filiere-apicole-francaise/%28filiere%29/983/%28nodeActu%29/985

(2) Global Honey Bee Colony Disorders and Other Threats to Insect Pollinators :
http://www.unep.org/dewa/Portals/67/pdf/Global_Bee_Colony_Disorder_and_Threats_insect_pollinators.pdf
PNUE : les abeilles menacées d’extinction, l’humanité met en cause son avenir : http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=24688#.UP2311HWnrk

(3) 47 études qui condamnent les néonicotinoïdes : http://www.pollinis.org/spip.php?page=article&id_article=74

(4) Le futur des abeilles est-il entre les mains du lobby des pesticides – Corporate Europe Observatory, European Beekeeping Coordination -Novembre 2010 : http://bee-life.eu/fr/doc/151/

(5) Assemblée Nationale – N° 300 : Proposition de résolution relative à la préservation des insectes pollinisateurs et à un moratoire sur les pesticides de la famille des néonicotinoïdes et des phénylpyrazoles : http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0300.asp

Soutenez le réseau Pollinis !

Aidez-nous à sauver les abeilles et la biodiversité. Nous sommes entièrement financés par les dons et nous ne recevons aucune subvention de la part du gouvernement. Notre équipe fait en sorte que le plus petit don soit le plus efficace possible.

Si vous ne souhaitez plus reçevoir nos emails, veuillez cliquer sur ce lien


Le réseau Pollinis des
Conservatoires abeilles
et pollinisateurs est la
première action
d’envergure nationale
de l’association loi
1901 Conservatoire des
Fermes et de la Nature.

Vous recevez cette
newsletter parce que
vous nous avez
communiqué votre
volonté d’agir pour la
sauvegarde des
abeilles.

Si vous ne souhaitez
plus recevoir de
nouvelles de notre
combat pour la
protection des abeilles,
cliquez ici

Si vous souhaitez
obtenir plus
d’informations sur les
actions menées par
Pollinis, merci de
cliquer ici

Chère amie, cher ami,

Avant de vous laisser découvrir les derniers articles parus sur le site de Pollinis, je tiens à vous informer des avancées du combat qui fait rage au niveau européen pour contrer la mainmise des lobbys agrochimistes sur les procédures d’évaluation des pesticides.

C’est officiel : l’autorité sanitaire européenne (l’EFSA) admet qu’il y a effectivement un problème. Et elle a mis en place un groupe d’étude spécialement chargé de faire un audit général des évaluations.

Ce groupe a déjà bien avancé : ils ont répertorié pas moins de 355 rapports internes évaluant le risque de certaines substances pour les abeilles (pesticides, herbicides, ogm…). Leur mission est désormais de compiler tous ces rapports, identifier les failles, et en déduire une nouvelle méthodologie d’évaluation des risques pour les abeilles. Conclusions prévues pour mai 2013.

D’ici là, nous n’allons pas lâcher le morceau – les autorités sanitaires doivent, à tout moment, sentir la pression des citoyens qui refusent qu’on sacrifie les abeilles et leur santé pour satisfaire quelques grandes firmes agrochimiques.

En France, pas moins de 150.000 personnes ont signé notre pétition, et j’espère pouvoir tripler ce chiffre avec des signataires d’autres pays européens pour pouvoir remettre toutes ces pétitions, d’un seul bloc, à la députée européenne Michèle Rivasi avec qui j’ai rendez-vous le mois prochain.

C’est pour cela que l’équipe de Pollinis a traduit la pétition en Anglais et en Espagnol – si vous avez des amis concernés, n’hésitez pas à leur transférer les liens :

Anglais : http://www.pollinis.org/petitions/eng/Stop-bee-killer-pesticides-in-EU.php

Espagnole : http://www.pollinis.org/petitions/espa/Stop-toxicos-pesticidas-abejas-en-EU.php

Merci pour cette aide supplémentaire !

Bien à vous,

Nicolas Laarman
Délégué Général

pollinis_senat

Le réseau Pollinis au Sénat

Le 28 novembre 2012, le Délégué général du réseau Pollinis et l’un des bénévoles chargé des relations avec les élus ont été reçus par MM Alain Fauconnier, Sénateur de l’Aveyron, et Joël Labbé, Sénateur du Morbihan. Les sénateurs ont évoqué la possibilité (…)

>>> Lire la suite

Comment les abeilles ont-elles fait pour se rendre irremplaçables ?

La manière dont l’humanité gère ses actifs naturels, notamment ceux qui touchent aux populations de pollinisateurs, définira en partie notre avenir collectif au cours du 21éme siècle. Le fait est que sur les 100 espèces végétales qui fournissent 90 % de la production alimentaire dans le monde, plus de 70 sont pollinisées par les abeilles (…)

>>> Lire la suite

28 études qui condamnent les pesticides tueurs d’abeilles

Nous avons recensé à ce jour 28 études scientifiques menées à travers le monde dont les conclusions alertent sur les effets toxiques des pesticides systémiques neurotoxiques sur les abeilles et autres pollinisateurs sauvages comme les bourdons, les abeilles sauvages et les papillons. Ce n’est qu’un début (…)

>>> Lire la suite

Création d’un rucher pédagogique à Ste Langis-les-Mortagne

En se promenant aux abords de la Ferme du Rotoir, on pourra bientôt entendre de nouveau bourdonner les abeilles : 240 000 ouvrières dont l’activité et la production de miel seront garantes de la bonne situation écologique du parc de … vont être installées avant le printemps, au milieu des pommiers et des mûriers sauvages (…)

>>> Lire la suite

Pollinis– Réseau des Conservatoires Abeilles et Pollinisateurs
Association Loi 1901 Conservatoire des Fermes et de la Nature
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org
Pour ne plus recevoir nos informations, cliquez ici


CE FILM nous démontre les effets des ondes sur notre santé preuves à l’appui.

Les explications sont pour une fois très claires et vont plus loin que ce que nous avons entendues jusqu’ici.

Même si le film est produit en Europe, les rapports de preuves viennent souvent des États-Unis.

Plusieurs comprendront ce qu’ils vivent ou ressentes, que ce soit du stress, sommeil perturbé, malaises, maladies ect..

À faire circuler, il faut que tout le monde sache au plus vite.

Pour POUVOIR il faut VOULOIR  et pour vouloir il fait SAVOIR.

http://videos.next-up.org/EhsTvNews/Resonance_un_film_de_Serge_Fretto/04_01_2013.html

http://www.next-up.org/Newsoftheworld/PublicationsDVD.php#1

IL EST POSSIBLE QUE VOUS NE PUISSIEZ VOIR VIA LES 2 PREMIERS LIENS, J’IGNORE POURQUOI, MAIS AVEC CELUI-CI ÀA FONCTIONNERA .

http://www.cem-onde.fr/les-videos-essentielles-de-cem-onde/resonance-film-documentaire-de-serge-fretto-1310.html

Ce film présente la cellule vivante sous un nouvel éclairage. Capable de capter et d’émettre des ondes électromagnétiques artificielles et naturelles, elle se comporte comme un véritable circuit électronique. Dans un monde où les ondes sont omniprésentes, ce film va à la rencontre d’experts et de chercheurs qui nous présentent leurs travaux et nous offrent des clefs de compréhension inédites sur les effets des ondes sur le vivant.
Nous entendons parler de pollution électromagnétique générée par les appareils de notre quotidien notamment les téléphones portables.
Ces ondes en quantité élevée et continue semblent être néfastes pour l’homme. Par ailleurs, la présence de champs électromagnétiques est également décelable dans la nature et dans les organismes vivants. Ces ondes dites naturelles sont déterminantes pour leur fonctionnement et leur développement. Donc, tout porterait à croire que le vivant soit capable de capter, mais aussi d’émettre des ondes électromagnétiques.
Cette nouvelle approche est au cœur des travaux de certains scientifiques qui vont jusqu’à proposer d’utiliser les ondes pour soigner.


Si vous avez du mal à lire ce courriel, cliquez ici
Subscribe to the English newsletter.

Quels sont les moments marquants de 2012 ?
Janvier 2013

L’année 2012 pour Équiterre aura été bien remplie, parsemée de très beaux projets citoyens, de rencontres inoubliables, de rassemblements historiques, mais aussi de quelques déceptions, liés particulièrement aux décisions du gouvernement fédéral.
Que vous soyez partisans, membres/donateurs, bénévoles ou partenaires d’Équiterre, vous avez permis à l’organisation en 2012 de se rapprocher de son but, soit de vivre chaque jour dans un monde plus écologique, solidaire et équitable.

Survolez l’année 2012 d’Équiterre avec nos principaux porte-paroles, Sidney Ribaux, Isabelle St-Germain et Steven Guilbeault, qui vous feront découvrir nos moments marquants de 2012 et les dossiers à surveiller pour la prochaine année.

Toute l’équipe d’Équiterre vous souhaite une bonne année 2013 !

Pour une revue de l’actualité environnementale 2012, consultez notre communiqué de presse!

http://www.equiterre.org/communique/equiterre-dresse-le-bilan-des-evenements-environnementaux-marquants-de-l%E2%80%99annee-2012

%d blogueurs aiment cette page :